Dieu est à l’œuvre en cet âge

Abbaye de Citeaux

Hymne de Didier Rimaud pour le temps de l’avent

Dieu est à l’œuvre en cet âge, ces temps sont les derniers.
Dieu est à l’œuvre en cet âge, son jour va se lever !
Ne doutons pas du jour qui vient, la nuit touche à sa fin.
Et l’éclat du Seigneur va remplir l’Univers,
Mieux que l’eau ne couvre les mers !

Quelle est la tâche des hommes que Dieu vient rassembler,
Afin de bâtir le Royaume du Prince de la Paix ?
Que peut-on faire pour hâter ce jour tant espéré
Où l’éclat du Seigneur va remplir l’Univers,
Mieux que l’eau ne couvre les mers ?

Que notre marche s’éclaire au signe de Jésus !
Lui seul peut sauver notre terre où l’homme n’aime plus ;
Il faut défendre l’exploité, ouvrir au prisonnier,
Et l’éclat du Seigneur va remplir l’Univers,
Mieux que l’eau ne couvre les mers !

Ouverture d’une « Université » de la singularité à Paris

sur Rue 89.nouvelobs – un article de Benoît Le Corre du 8/7/2015

le Dr Zak Allal, 27 ans,entrepreneur-médecin-pianiste, américano-algérien, « Chief Strategy Officer » d’une start-up qui s’occupe de prolonger la durée de vie des organes prélevés et destinés aux dons, est également convaincu que nos leaders politiques comme économiques ne sont pas conscients des énormes enjeux introduits par les changements technologiques.

Lui a décidé d’en importer une, de vision, directement de la Silicon Valley, en Californie. Un concept de formation appelé l’université de la Singularité (en anglais, la « Singularity University »), qui tire son nom de la théorie de la singularité technologique.

Zak Allal nous donne sa propre définition de la singularité :

« C’est un point dans l’évolution de l’histoire de l’humanité où l’on connaîtra une accélération du changement tellement intense qu’on atteindra un point de non-retour. Cela coïncidera avec l’apparition d’une super-intelligence. »

 

En réalité, ce n’est pas vraiment une université. Il s’agit d’une entreprise, qui a vocation à générer des profits, et forme des « élèves » venus du monde entier à des domaines – comme les NBIC, l’intelligence artificielle, l’avenir de l’énergie –, avec « une dimension éthique, politique, philosophique et de droit », précise Zak Allal, « pour avoir un impact positif sur des milliards de personnes », dit le site officiel.

Elle ne délivre pas de diplôme en tant que tel.

Et les candidats affluent : le programme d’été de dix semaines l’année dernière – qui coûte tout de même 30 000 euros, même s’il est possible de bénéficier d’une bourse financée par Google – a reçu 3 000 dossiers, pour 80 places.

 

L’ouverture de cette école, qui devrait être une sorte d’« annexe », prévue en 2017 initialement, a été avancée : ce sera pour le « second semestre de cette année ». L’antenne française ne sera pas non plus une vraie université :

La Singularity University à la française voudrait s’inscrire dans une démarche proche de celle de l’école 42, créée par Xavier Niel et des anciens d’Epitech. A savoir : « disrupter » l’éducation, rompre avec l’enseignement traditionnel pour donner sa chance à tous, les super-diplômés comme les non-diplômés. D’ailleurs, elle aurait noué des partenariats avec ces écoles. Zak Allal n’a confirmé qu’un seul partenaire, l’Essec.

….

La Singularity University semble indissociable, au moins dans les articles de presse, du mouvement transhumaniste, qui prône, ou prêche, diront certains, l’amélioration de l’être humain par les nouvelles sciences et technologies. Et « cela peut effrayer », reconnaît Zak Allal.

Pour lire tout l’article

Forum À Ciel Ouvert : Imparfait mais debout !

Alors que les attentats de Paris avait eu lieu la veille, le Forum d’ A ciel ouvert : « Imparfait mais debout » commençait le 14 novembre à Aix les Bains . D’un côté, nous avons vécu cette ignominie, tout ce sang et toute cette violence d’un islamisme radical, de l’autre, A ciel ouvert nous a offert trois jours de spiritualité ouverte et vivante.

C’est le 31 ième forum organisé par Alain et Evelyne Chevillat et le premier avec la nouvelle association A Ciel ouvert.

Ce bel événement a été suivi par la radio Gandharva Gana qui s’affiche première radio védantique.

Elle présente sur son site l’ensemble des conférences et entretiens  suivants :

 

 

 

 

 

 

 

Frédéric Lopez : ma (R)évolution intérieure

Dans le cadre de sa nouvelle campagne, Colibris a proposé à plusieurs personnalités de raconter leur « (R)évolution intérieure » : Pierre Rabhi, Zaz, Matthieu Ricard, Françoise Vernet, Frédéric Lopez, Thomas d’Ansembourg, Marc de La Ménardière…

Frédéric Lopez est journaliste et producteur pour la télévision. Après avoir débuté sa carrière en annonçant des « mauvaises nouvelles » pour une chaîne d’info continue, il s’est mis à chercher le beau sur cette planète. Il a créé Rendez-vous en Terre Inconnue en allant à la rencontre d’êtres humains qui vivent dans une « sobriété heureuse », en harmonie avec leur environnement, en dehors de notre société de consommation.
Nous avons rencontré Frédéric Lopez en juin 2014 à l’occasion de la Fête pour la Terre et l’Humanisme qui se déroule chaque année au Centre agroécologique des Amanins (Drôme). Frédéric était invité à intervenir au côté de Pierre Rabhi et Michèle Rivasi. Ce fût une belle rencontre en toute simplicité au cours de laquelle Frédéric nous a partagé sa gratitude d’avoir été invité à témoigner sur son engagement et ses valeurs. Lorsque nous l’avons recontacté pour participer à la série de témoignages pour « une (R)évolution intérieure », il a naturellement accepté. C’est à notre tour de le remercier chaleureusement pour son partage authentique, car l’exercice est périlleux, délicat.

 

Philippe Desbrosse : l’intelligence verte

Des OMG autorisés en Europe, des consommateurs de plus en plus méfiants, les éleveurs et les agriculteurs français qui manifestent… Quel avenir pour l’Europe ? Un retour massif à une agriculture biologique est-il possible ?
Philippe Desbrosses, agriculteur français engagé, et pionnier de l’agriculture biologique en Europe est l’invité de notre Grand angle.

salon Marjolaine – du 7 au 15 novembre – Parc floral de Paris

salon Marjolaine.com

pour accéder au salonnter la ville

  • Dimanche 8 novembre 2015 – Les pistes pour espérer
  • Lundi 9 novembre 2015 – Détox la planète
  • Mardi 10 novembre 2015 – Transmettre… au lieu d’exploiter

Programme sous l’égide de Nature & Progrès :

  • Mercredi 11 novembre 2015 – Richesses végétales
  • Jeudi 12 novembre 2015  – Société en mutation
  • Vendredi 13 novembre 2015 – Énergie / climat
  • Samedi 14 novembre 2015  – Planète nourricière
  • Dimanche 15 novembre 2015  – La transition en chemin

—-

Ré-enchanter la ville…

11H00 Des Villes comestibles?

Pour lutter contre une agriculture intensive, pour gagner un peu d’autonomie alimentaire, pour manger local et bio,  mais aussi pour créer du lien social et transformer le quotidien urbain les mouvements associatifs se multiplient : Potagers urbains,  ensemencements comestibles des espaces publics, ruches sur les toits, récupération des invendus sur les marchés pour des festoyer dans les rues de la ville… 

TABLE RONDE avec  Céline Neyman, fondatrice des Incroyables Comestibles Val de Marne et Cécile Soler, des Vergers d’Atalanta,  Audric de Campeau, fondateur de CitizenBees , et Guillaume Hamon, de Disco Soupe  et de  Disco Boco 

14H00 Villes et biodiversité 

L’idée de remettre de la bio-diversité au cœur des villes fait son chemin. A l’appui d’un nombre croissant d’études,  les scientifiques montrent que cette biodiversité a de multiples bénéfices sur notre santé, notre cadre de vie et notre bien-être.  Chacun à son niveau peut agir …

TABLE RONDE Un débat animé par  ARNAUD GRETH , fondateur de Noe Conservation avec GREGOIRE LOIS , directeur de Vigie-Nature du Muséum National d’Histoire Naturelle et GILLES LECUIR   de NatureParif, l’Agence régionale pour la nature et la biodiversité d’Ile de France

17H00 L’HABITAT PARTICIPATIF : transformer sa vie et sa ville

Prendre en main son habitat, c’est possible. L’habitat participatif est une démarche collective qui permet à un groupe de citoyens  de construire ensemble un projet d’habitat individuel groupé en étant son propre promoteur immobilier. Une démarche innovante qui  propose des solutions économiques, écologiques et citoyennes aux problèmes du logement.

FILM  « Les raisons qui nous poussent à agir » – 45 mn

Plus qu’une projection suivi d’un débat, le réalisateur Mathais Lahiani , fondateur de « on passe à l’acte » une plateforme participative des initiatives positives et des bonnes nouvelles sociétales nous propose un « Ciné Action » : 14 portraits de citoyens inspirants, pour nous inviter à agir, à réagir et à réfléchir .

Débat suivant la projection avec Ingrid AVOT Architecte et accompagnateur de projet d’habitat participatif et Pascal LANSELLE  accompagnateur de projet chez ALTER COOPERATION

 

DIMANCHE 8 NOVEMBRE

Les pistes pour espérer

11H00 Etre acteur des changements

Pour ne plus subir, soyons le changement que nous souhaitons ! Les citoyens bougent, s’organisent, et s’inventent des solutions alternatives dans tous les domaines. 
Une table ronde animée par Bruno Vinay, fondateur de TRIBE to be Inspired, un réseau indépendant.
Il remet l’humain et l’éthique au cœur de l’action et porte le rêve un peu fou de réinventer la façon dont on pense, on travaille, on vit.

avec

Alice Audoin, fondatrice de Art of Change ,une association qui  assemble les champs de l’art et de la culture, de la jeunesse engagée et de l’économie sociale et collaborative, dans un mouvement international et des actions innovantes .Son objectif : la mobilisation pour le climat et l’environnement de 12 pays pour influencer   positivement la COP21 et les COP suivantes, et agir en faveur du climat et de la transition écologique par la culture, le digital et la co-création.

 Manon Esnault d’ Alternatiba    Un large rassemblement d’organisations et de mouvements pour amplifier les mobilisations citoyennes pour le climat , organisateur du  grand Village mondial des alternatives les 5 et 6 décembre 2015 à Paris. Pour faire connaître  la multitude d’alternatives existantes dans les nombreux domaines où il est possible d’agir pour relever le défi climatique :l’agriculture paysanne, les circuits courts, la souveraineté alimentaire, la relocalisation de l’économie, le partage du travail et des richesses, la reconversion sociale et écologique de la production, la solidarité et le partage, la finance éthique, la défense des biens communs comme l’eau, la terre ou les forêts, la pêche durable, la défense de la biodiversité, la sensibilisation à l’environnement, les médias alternatifs, la consommation responsable, la réparation et le recyclage, la réduction des déchets,l’éco-rénovation, la sobriété et l’efficience énergétique, les énergies renouvelables, les plans Virage-énergie-climat, les transports doux et la mobilité soutenable, la lutte contre l’étalement urbain et l’artificialisation des sols, l’aménagement du territoire soutenable, les démarches de préservation du foncier agricole, les villes en transition, etc.

 Alexandre Jardin, écrivain, scénariste et  fondateur de Bleu Blanc Zebre , un mouvement citoyen regroupant une centaine d’opérateurs de la société civile tels que des associations, fondations, acteurs des services publics, mairies, mutuelles ou entreprises, réalisant une action efficiente permettant de résoudre un problème de la société en impliquant les citoyens dans sa résolution.

14H00 LA fin d’une époque

Survivre et vivre au temps de l’Anthropocène
  Renommer notre ère Anthropocène apparaît de plus en plus pertinent aux géologues. Ceux-ci découvrent que l’Homme des sociétés industrielles, devenu force géologique, lèguera des traces de grande ampleur aux générations futures : radionucléïdes dans l’atmosphère, nitrates dans les sols, technofossiles, particules de plastique dans les océans… Quels sont les risques d’effondrement inhérents à cette emprise démesurée ? Quelles sont les voies pour corriger la trajectoire et affronter les catastrophes ?

Débat animé par Yves Cochet, président de l’Institut Momentum, ancien ministre de l’Environnement.
Agnès Sinaï Fondatrice de l’Institut Momentum, directrice de l’ouvrage Economie de l’après-croissance. Politiques de l’Anthropocène II (Presses de Sciences Po, parution août 2015).
Raphaël Stevens Co-auteur de Comment tout peut s’effondrer (Seuil, 2014) et de Visages de la résilience (Editions Charles-Léopold Meyer, parution automne 2015).
Mathilde Szuba, enseignante à Sciences Po Lille,

17H00 Un autre monde

FILM CINE ACTION une série de courts métrages de 45 mn dressant le portrait de « 14 citoyens inspirants » suivi d’un débat avec Mathias Lahiani  fondateur de « on passe à l’acte » une plateforme participative des initiatives positives.

LUNDI 9 NOVEMBRE

Detox la planète

11H00   REGARDS SUR NOS ASSIETTES (75 minutes) Un film de Pierre Beccu

L’envers de nos assiettes dévoilé par une enquête menée par six étudiants en géographie et ingénierie d’espace rural. Pour trouver et comprendre comment les aliments arrivent dans nos assiettes . De la grande surface aux producteurs locaux, les réponses apportées varient sur le fond et sur la forme. Chemin faisant, c’est notre vie à tous qui se dessine dans les gestes et les mots des pionniers de l’agriculture de demain.

Projection suivie d’un débat avec le réalisateur et ses invités.

14H00  PRESERVER LA MONTAGNE : Les stations de ski en transition

Est-il possible de concilier développement touristique tout en respectant des éco-systèmes aussi fragiles que ceux de nos montagnes ?  Conférence de CAMILLE REY présidente de l’association  Mountain Riders et Jean Pierre Lamic accompagnateur de haute montagne ,  directeur-fondateur de V.V.E -Voyageurs et Voyagistes Eco-responsables

17H00  DETOXIFIER LA POLITIQUE

FILM INTOX 50 MN

 En analysant l’échec du vote de la loi contre le chalutage profond à l’assemblée européenne, le documentaire choc de l’Association BLOOM décortique avec minutie, la mécanique des lobbies qui influencent nos députés européens.  

Débat avec la réalisatrice Laure DUCOS Ingénieure Agroparistech, et Frédéric Le Manach, biologiste Directeur Scientifique de l’association BLOOM

MARDI 10 NOVEMBRE

TRANSMETTRE …au lieu d’exploiter

11H00 VOYAGER AUTREMENT

Pour redonner tout son sens au mot voyage,  pour partir à la découvert d’autres cultures  et d’autres personnes,  pour apprendre les uns des autres et en découvrant le monde, se découvrir soi-même…  une conférence autour du WWOOFING et de l’ éco-volontariat mode d’emploi

Projection d’un court métrage de 26 mn  « WWOOFING AU NEPAL » suivi d’un débat animé avec Julie HATTU  wwoofeuse et réalisatrice  de la série « DESTINATION WWOOFING » produite par France Télévision – et Marie Albane ULLY dl’association France Volontaires 

14H00 CULTIVER AUTREMENT

La France concentre-t-elle pire de ses produits chimiques dans ses vignobles ? A voir le film de Guillaume Bodin, ancien ouvrier viticole qui a pris la caméra pour montrer et questionner ces pratiques mortifères, oui !   Pour les riverains, pour  les femmes et les hommes  qui y travaillent,  sujets aux nausées, aux maux de tête et aux saignements de nez, et aux cancers, désormais reconnus comme maladie 

FILM Insecticide mon amour 50 mn

Film  enquête de 2 ans autour du problème des traitements obligatoires aux insecticides  dans le vignoble bourguignon.de Guillaume Bodin vigneron et réalisateur suivi d’un débat avec  l’association Générations futures et Antonin Iommi-Amunategui, journaliste à Rue89, spécialiste des vins naturels et auteur de « Tronches de vins » et du blog NO WINE IS INNOCENT

17H00 EDUQUER AUTREMENT

HOME SCHOOLING, ECOLES ALTERNATIVES : L’école à la maison, la non-école… quelles pistes pour une autre éducation …

Un débat animé par Sylvie Gojard -rédactrice en chef du magazine  NEXUS et Edouard Ballot , jounaliste avec Bernard Collot, ancien instituteur dans une classe unique rurale et promoteur de l’école du 3ème type : une école sans horaires, sans leçons, sans cahiers, sans programme, sans évaluation, ouverte en permanence aux parents, à d’autres adultes pendant et hors du temps scolaire, y compris pendant les vacances , Freddie Fadel, père de trois filles intégralement non scolarisées et  Bernadette Nozarian, auteure, chercheuse spécialiste de l’instruction en famille, Enseignante & Formatrice et ex Maman homeschooler. Le débat sera animé par Sylvie Gojard rédactrice en chef de Nexus, et Édouard Ballot, journaliste. Avec la participation exceptionnelle d’Andre Stern, comédien et auteur, élevé hors scolarisation et sans apprentissages autres que le jeu.

CINÉ-CONFÉRENCES SOUS L’ÉGIDE DE NATURE & PROGRÈS

MERCREDI 11 NOVEMBRE 2015

Richesses végétales

 

  • 11H00 – Film : « Nature, le nouvel Eldorado de la finance » 87mn

(Réalisation : Sandrine Feydel et Denis Delestrac ; Production : Via Decouvertes et Arte France)

La course au profit généralisé et le marché global ont largement contribué à la crise écologique actuelle. Pourtant, les mondes de l’économie et de la finance prétendent inverser la tendance et sauver la planète… en lui donnant une valeur marchande ! Combien vaut la nature? Combien peut-elle rapporter ? À l’heure où la biodiversité n’a jamais été aussi menacée, ce documentaire de Sandrine Feydel et Denis Delestrac révèle la financiarisation croissante des ressources naturelles par les banques et les investisseurs privés. Édifiant.

PROJECTION suivie d’un débat avec :

Sandrine FEYDEL, journaliste grand-reporter et réalisatrice de documentaires, dont Océans de plastique, primé dans de nombreux festivals ;

Christophe BONNEUILhistorien des sciences, chargé de recherche au CNRS, auteur de nombreux ouvrages et directeur de la collection « Anthropocène » au Seuil. Il a coécrit, avec Sandrine Feydel, « Prédation : la nature, nouvel eldorado de la finance ? » paru chez La découverte.

http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Predation-9782707185853.html

 

http://www.arte.tv/guide/fr/050583-000/nature-le-nouvel-eldorado-de-la-finance

 

  • 14h00 – Biodiversité cultivée : les beaux fruits de la recherche collaborative

Depuis le début du XXe siècle l’appropriation des savoir-faire paysans relatifs à la sélection des semences par des professionnels du secteur a aboutit à une privatisation et une uniformisation inquiétantes du vivant. Le blé, victime d’une hyper sélection liée à son industrialisation croissante, est emblématique de cette histoire des semences et des conséquences de la mainmise des firmes semencières sur notre alimentation et notre santé. Décidés à inverser la tendance, des paysans, des chercheurs et des nutritionnistes se sont lancés dans une recherche participative prouvant les multiples qualités des variétés paysannes face à l’uniformité des semences brevetées.

TABLE RONDE avec :

Jean-François BERTHELOT, paysan-boulanger, co-fondateur du centre d’étude et Terre d’Accueil des Blés (CETAB) et membre du Réseau Semences paysannes

Isabelle GOLDRINGER, responsable du « Programme de gestion dynamique de la biodiversité cultivée et sa valorisation à travers des agro-écosystèmes durables innovants » à l’UMR (Unité Mixte de Recherche) de génétique végétale de l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique).

Brigitte MERCIER-FICHAUX, diététicienne, auteur de nombreux ouvrages de cuisine dont « la diététique Bio » ou « Bien manger, c’est facile et c’est pas triste ».

http://www.semencespaysannes.org

http://moulon.inra.fr/index.php/fr/presentation

http://www.brigitte-mercier-fichaux.fr

 

  • 17h00 – Semences paysannes, plantes de demain

 

Tout au long des siècles, les paysans ont sélectionné et échangé leurs semences pour les faire évoluer afin de les rendre plus résistantes face aux intempéries ou aux maladies, pour en améliorer le goût ou adapter de nouvelles variétés à leur terroir. Mais depuis le début du XXe siècle, avec l’apparition de l’industrie semencière, les agriculteurs se sont vus progressivement dépossédés de leurs savoir-faire ancestraux au profit de firmes qui ont graduellement uniformisé et breveté les semences.  Pourtant, face aux échéances climatiques ou aux enjeux de souveraineté alimentaire, les semences paysannes offrent de bien meilleurs résultats.

CONFERENCE de Robert Ali BRAC DE LA PERRIERE, conseil en gestion des ressources génétiques, co-fondateur et coordinateur de BEDE (Biodiversité, Echanges et Diffusion d’Expériences), membre d’Inf’OGM et du Réseau Semences paysannes, auteur de nombreux ouvrages dont « Semences paysannes, plantes de demain » aux éditions Charles Léopold Mayer.

http://www.bede-asso.org

http://www.eclm.fr/ouvrage-370.html

 

JEUDI 12 NOVEMBRE

Société en mutation

 

  • 11h00 – Film : « Un monde sans humains ? » (96 min)

 

(Réalisation : Philippe Borrel ; Coproduction : ARTE France et Cinétévé)

Les machines sont devenues omniprésentes. Depuis une vingtaine d’années, l’accélération du progrès technique a permis de réaliser des prouesses impensables. Refaire marcher des personnes amputées grâce à une prothèse bionique ou passer un entretien professionnel face à un robot ne relève désormais plus de la science fiction. La technologie est partout. Elle régit nos rapports sociaux et va s’immiscer jusque dans nos corps. Mais jusqu’où laisserons-nous encore aller nos machines ? Ont-elles véritablement pour unique but d’améliorer notre existence ?

La PROJECTION de ce film de Philippe Borrel sera suivie d’un débat avec des membres de Pièces et Main d’Œuvre (PMO) portant sur l’emprise grandissante des technosciences sur nos existences, et notamment sur les dangers du transhumanisme qui pourraient en découler.

http://4emesinge.com/documentaire-un-monde-sans-humains-de-philippe-borrel

http://www.piecesetmaindoeuvre.com

 

  • 14h00 – TAFTA, CETA, APE : que cachent tous ces accords de libre-échange ?

 

Au sein de l’économie-monde largement libéralisée, le commerce mondial influe sur notre vie quotidienne. Vingt ans après la naissance de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) de nombreux accords commerciaux ont été signés qui touchent toutes les régions du monde et pèsent sur les populations. Depuis la création de l’OMC, quelles conséquences ces accords ont-ils eu en matière de droits sociaux, de santé ou d’écologie ? Qu’en est-il des accords actuellement en débat au sein de l’union européenne : du TAFTA (UE/ USA), du CETA (UE/ Canada) et de l’APE (UE/pays ACP, Afrique, Caraïbes, Pacifique) ?

CONFERENCE de Paul LANNOYE, docteur en sciences physiques, député européen honoraire, membre fondateur et président du Grappe (Groupe de Réflexion et d’Action Pour une Politique Écologique), a dirigé, avec Inés  Trepant, le livre collectif « Commerce international: la démocratie confisquée » paru chez Yves Michel.

http://www.yvesmichel.org/product-page/economie/commerce-mondial-la-democratie-confisquee

http://grappebelgique.be

 

  • 16h00 – Industrie, alimentation, monnaie : les voies de la relocalisation

 

Face à la crise climatique, viser la souveraineté alimentaire des régions en favorisant les productions bio et locales constituerait déjà l’amorce d’un monde moins énergivore ; mais cela ne saurait suffire. Etendre la relocalisation à la fabrication des autres produits de consommation courants : vêtements, chaussures, outils, etc. permettrait sans doute de retisser lentement le maillage vertueux menant à l’emploi et à un modèle de société durable. Pour soutenir l’essor des éco-industries locales les monnaies citoyennes pourraient bien avoir une importante partition à jouer.

TABLE RONDE avec :

  • Luc DANDO, ingénieur, auteur de « Vers une éco-industrie locale» (édit. Yves Michel) ;
  • Emmanuel BAILLY, chef de projet RésAlis (RÉSeau d’Approvisionnement Local Innovant et Solidaire), un système alimentaire territorial durable ;
  • Frédéric BOSQUE, entrepreneur humaniste, cofondateur de la monnaie citoyenne le Sol-violette de Toulouse et du Mouvement français pour un revenu de base, auteur du livre « Les monnaies citoyennes » (Edit. Yves Michel) ;
  • Animation : Thierry BRUN, rédacteur en chef adjoint de l’hebdomadaire Politis

http://www.yvesmichel.org/product-page/ecologie-2/vers-une-eco-industrie-locale

http://www.resalis.com

Monnaies citoyennes (Les)

www.sol-violette.fr

www.revenudebase.info

http://www.tera.coop

http://www.politis.fr

VENDREDI 13 NOVEMBRE

 

Energie/climat

 

  • 11h00 – Film : « Gambarô. (Courage !) » (51’)

 

(Réalisation : Alain Saulière et Thierry Ribault ; Production : Les ateliers du passeur)

Suite au drame de Fukushima, Alain Saulière et Thierry Ribault ont recueilli dans leur film « Gambarô » la parole de personnes qui, loin de se positionner comme des victimes, ont adopté des postures qui sont le fruit d’une mûre réflexion. Ils sont les survivants d’une catastrophe nucléaire. Dans cette méditation sur Sisyphe, sur la relation de l’individu à l’État, sur la résistance et la soumission, sur le déni et sur la signification profonde du fait d’être « sauvé », c’est bien la menace qui constitue l’un des grands thèmes du film : celle que le désastre nucléaire fait peser sur ce qu’il y a encore d’humain en l’homme.

PROJECTION suivie d’un débat avec le réalisateur Alain SAULIERE et le chercheur Thierry RIBAULT, économiste au CNRS

http://www.lussasdoc.org/rea-alain_sauliere-1,467.html

https://lejournal.cnrs.fr/auteurs/thierry-ribault

http://www.filmdechercheur.eu/spip.php?page=film2014&id_donnee=54&id_secteur=129&id_article=365&lang=fr

 

  • 13h00 – Tchernobyl : après l’abandon, le déni ; un désastre sans fin 

 

Le désastre de Tchernobyl se poursuit au Belarus et continue de faire des victimes qui subissent une double peine car priés de souffrir en silence. Pour ne pas contrarier le bon développement de l’énergie atomique, les réelles conséquences sanitaires de Tchernobyl ne sont pas reconnues par les instances internationales. Pourtant, depuis 1990, une voix s’est levée pour faire entendre la détresse des enfants malades des radiations : l’ex-physicien nucléaire Vassily Nesterenko. Il a fondé l’Institut de radioprotection indépendant, Belrad. A travers deux petits films  (sur la vie de ce scientifique hors pair décédé en 2008, et sur son institut) nous découvrirons l’action et la détermination de cet homme et des militants de l’association « Enfants de Tchernobyl, Belarus », grâce auxquels l’Institut peut poursuivre sa mission consistant à maintenir en meilleure santé, autant qu’il le peut, les enfants victimes du nucléaire.

CONFERENCE d’Yves LENOIR, président des « Enfants de Tchernobyl, Belarus »

http://enfants-tchernobyl-belarus.org

http://www.belrad-institute.org/FR/doku.php

http://www.tchernobylforever.org

 

  • 14h30 – « Comment tout peut s’effondrer »

 

Et si notre civilisation s’effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. En effet, un nombre croissant d’auteurs, de scientifiques et d’institutions annoncent la fin de la civilisation industrielle telle qu’elle s’est constituée depuis plus de deux siècles. Comment réagir face à de telles perspectives ? Pourquoi est-il devenu si difficile d’éviter un tel scénario ? Pablo Servigne nous proposera un tour d’horizon interdisciplinaire de ce qu’il appelle la « collapsologie ». En aidant à rendre intelligibles les différentes « crises » que nous traversons, il éclaire notre époque et lui redonne du sens. Car aujourd’hui, l’utopie a changé de camp : est utopiste celui qui croit que tout peut continuer comme avant. L’effondrement est l’horizon de notre génération, c’est le début de son avenir. Qu’y aura-t-il après ? Tout cela reste à penser, à imaginer, et à vivre…

CONFERENCE de Pablo SERVIGNE, ingénieur agronome et docteur en biologie. Spécialiste des questions d’effondrement, de transition, d’agroécologie et des mécanismes de l’entraide. On lui doit  « Nourrir l’Europe en temps de crise » (éditions Nature & Progrès, 2014) et aujourd’hui, l’ouvrage «Comment tout peut s’effondrer. Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes » qu’il a co-écrit avec l’éco-conseiller Raphaël Stevens (Collection Anthropocène, chez Seuil).

http://pabloservigne.com

http://www.seuil.com/page-collection-anthropocene.htm

http://nourrirleurope.eklablog.com

www.natpro.be

 

  • 16h30 – Climat : les enjeux de la Conférence de Paris 

 

La prochaine conférence climat de l’ONU, la COP 21, qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre prochain, doit déboucher sur un accord engageant plus de 190 pays dans la lutte contre l’effet de serre, pour le limiter à 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle.  Contre toute attente, après avoir réalisé un tour d’horizon de l’ensemble des questions liées à ce sujet (scientifiques, techniques, financières, diplomatiques, etc.), l’ancien ministre et député européen d’Europe Ecologie Les Verts (EELV), Pascal Canfin, ne désespère pas de voir les négociations parisiennes aboutir à de véritables engagements susceptibles, selon lui, d’accélérer la bataille contre le réchauffement climatique. Il partagera avec nous les éléments qui l’amènent à cette conclusion.

CONFERENCE de Pascal CANFIN, ancien ministre EELV, expert des négociations sur le climat, auteur de « Climat : 30 questions pour comprendre la Conférence de Paris » paru aux éditions Les petits matins.

http://www.lespetitsmatins.fr/collections/climat-30-questions-pour-comprendre-la-conference-de-paris

http://eelv.fr/2015/05/07/pour-pascal-canfin-la-bataille-de-la-cop-21-peut-etre-gagnee

http://europeecologie.eu/Pascal-Canfin

 

  • 18h00 (NOCTURNE) – Film: «LIBRES! » (1h45 mn)

 

(Réalisation : Jean-Paul Jaud ; Production : J+B séquences)

Le célèbre réalisateur de « Nos enfants nous accuseront » et de « Severn, la voix de nos enfants » revient cette fois avec un film sur les méfaits du nucléaire et la nécessité pour l’humanité de se tourner résolument vers les énergies renouvelables si elle veut offrir à ses enfants un avenir digne de ce nom. A travers le parcours d’enfants vivant dans des pays emblématiques pour leurs choix énergétiques – la France, pays le plus nucléarisé du monde, le Japon, pays sinistré par l’accident de Fukushima, et l’Île de Samsø (Danemark) intégralement tournée vers les énergies  renouvelables – nous découvrons comment la liberté de ces enfants est intimement liée à la transition énergétique.
PROJECTION suivie d’un débat avec  le réalisateur Jean-Paul JAUD ;

Roland DESBORDES, enseignant en science physique appliquée, président de la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD)

Marc MOSSALGUE, chargé de la communication d’Energie Partagée ;

Et Jon SOFIER, représentant d’ENERCOOP.

http://libres-lefilm.tumblr.com/programmation

http://www.criirad.org

http://energie-partagee.org

http://www.enercoop.fr

 

 

SAMEDI 14 NOVEMBRE

 

Planète nourricière

 

  • 11h00 – Film : «Les origines de la pomme » (52’)

 

(Réalisation : Catherine PEIX ; production : kri-kor films)

Dans les montagnes du Tian Shan, au Kazakhstan, poussent, par des températures extrêmes, des forêts de pommiers sauvages datant de plus de 65 millions d’années. Leurs arbres offrent une abondance et une variété de fruits (malus sieversii) hors du commun. Ces pommiers sauvages, parfois géants, constituent une mine d’or pour l’humanité et l’arboriculture de demain. Car ils possèdent des résistances à la plupart des maladies qui ravagent les vergers modernes. Bien que ce réservoir génétique ouvre les clés d’une agriculture sans pesticide, 70 % de ces forêts ont déjà disparu, victimes de la déforestation. L’association ALMA s’est fixée pour objectif de mobiliser la communauté internationale et le gouvernement kazakh pour sauvegarder ce patrimoine inestimable.

PROJECTION suivie d’un débat avec la réalisatrice Catherine PEIXfondatrice et présidente de ALMA, l’association des Amis d’Aymak Djangaliev pour la sauvegarde de Malus sieversii, et Magali OUTTIER, formatrice en agro-écologie.

www.originedelapomme.com

www.semencespaysannes.org

 

  • 14h00 – Quelle agriculture pour la souveraineté alimentaire?

 

Les instances officielles continuent à encourager le modèle agro-industriel malgré son bilan désastreux. Pour garder leur crédit en dépit de leurs résultats accablants, les agri-managers ont juste reverdi leurs discours.  Toutefois les enjeux sont trop importants pour rester dans l’ignorance des externalités de l’agriculture chimique conventionnelle. Face aux différentes crises – climatique, sanitaire, sociale, etc. – qui s’annoncent, il devient urgent d’engager les hommes sur la voie de leur souveraineté alimentaire. L’agroécologie paysanne offre en cela des perspectives intéressantes pour l’avenir, qui permet une production accrue grâce à des pratiques enrichissant les sols au lieu de les appauvrir, en préservant la santé des hommes, des animaux et de la terre, partout sur la planète.

TABLE RONDE avec :

Aurélie TROUVE, ingénieur agronome, maître de conférence en économie et spécialiste des questions agricoles et alimentaires, coprésidente d’Attac France et auteur de « Le business est dans le pré » chez Fayard ;

Hervé LE GALL, Ingalañ, coordinateur, du programme Tinga Neere (terre meilleure) d’actions agro-écologiques pour la souveraineté alimentaire au Burkina Faso ;

Eliane ANGLARET, présidente de Nature & Progrès.

https://france.attac.org/auteur/aurelie-trouve

http://www.fayard.fr/le-business-est-dans-le-pre-9782213678870

www.natureetprogres.org

www.tinga-neere.org

www.ingalan.org

 

  • 16h00 – « Parlez-moi d’élevage »

 

Les élevages industriels engendrent des dégâts de plus en plus reconnus aux niveaux sanitaires (antibiorésistance, fragilité génétique), écologiques (pollutions des eaux, des sols, etc.) et sociaux (maladies professionnelles, stress, etc.). Pourtant, les gros élevages sont encouragés : 1000 vaches, 7000 porcs, 40000 poules… Cette intensification a engendré une inquiétante érosion de la biodiversité chez les animaux de ferme, et un mouvement de rejet de la part d’un nombre croissant de consommateurs. Heureusement, l’élevage intensif n’est pas la règle. Ayant choisi leur métier parce qu’il leur donnait une proximité avec les animaux, des paysans se battent au contraire pour de meilleures conditions de vie et de mort pour leurs bêtes. Leurs pratiques aident non seulement à préserver des races animales à faible effectif, mais la vie dans nos campagnes. Car à quoi ressembleraient nos paysages sans la présence de nos compagnons domestiques ?

TABLE RONDE avec :

Jocelyne PORCHER, sociologue, directrice de recherche à l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA) de Montpellier, auteur de nombreux ouvrages dont « Vivre avec les animaux, une utopie pour le XXIe siècle » (La découverte/Poche)  ou « La mort n’est pas notre métier (l’Aube). Elle a aussi collaboré au « Livre blanc pour une mort digne des animaux (éditions du Palais)

Simon CARRAZ, éleveur bio sous mention Nature & Progrès ;

Patricia BIAU, chargée de mission « élevage » pour la fédération Nature & Progrès ;

Lucie MARKEY, de l’Institut de l’élevage. Elle est co-auteur de « Races bovines de France » (Edit. France agricole et a collaboré au programme VARAPE (Valorisation des races à petits effectifs).

http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=2527

http://www.inra.fr/Grand-public/Economie-et-societe/Toutes-les-actualites/livre-blanc-mort-digne-animaux

http://www.natureetprogres.org/communiques/actu219.pdf

http://varape.idele.fr

 

 

DIMANCHE 15 NOVEMBRE

 

La transition en chemin

 

  • 11h00 – Film : « Le jardin en mouvement » 52’

 

(Réalisation : Olivier Comte ; production : a.p.r.e.s production)

Le film retrace le parcours atypique de Gilles Clément, jardinier et architecte paysagiste, mais aussi écrivain. Marqué par l’écologie, il a remis en question l’art des jardins à la fin du XXe siècle, avec le jardin en mouvement, le jardin planétaire ou le tiers paysage. A travers  son parcours et ses diverses créations,  nous voyons comment pour cet homme le jardin ne se résume pas à un carré végétalisé : c’est un lieu où s’exercent les utopies politiques, où se pratique la pensée scientifique et où les rêves nous portent vers d’autres mondes.

PROJECTION suivie d’un entretien avec le jardinier paysagiste Gilles CLEMENT, auteur de nombreux ouvrages dont (pour les plus récents) : « Manifeste du tiers paysage » (Sens & Tonka), « Abécédaire » (Sens & Tonka), ou « Eloge des vagabondes » (Robert Laffont) ; et Frédérique BASSET, journaliste, auteur de « Les 4 saisons de Gilles Clément » (Terre vivante).

http://www.gillesclement.com

http://www.sens-tonka.net/auteur/clement-gilles

http://boutique.terrevivante.org/librairie/interview/auteur/4/458-frederique-basset.htm

 

 

  • 14h00 – Résister et créer les alternatives pour la transition

 

A la veille de la prochaine Conférence des Nations-Unies pour le Climat (COP 21) la société civile, soutenue par de très nombreuses personnalités du monde entier  (Desmond Tutu, Naomi Klein, Pierre Rabhi, Vandana shiva, etc.) a lancé l’Appel « Laissons les fossiles dans le sol pour en finir avec les crimes climatiques ». Cet appel international est à l’origine de la publication d’un livre collectif «Crime climatique STOP » (Seuil) dans lequel l’économiste Geneviève Azam développe un chapitre sur les mouvements de résistance et les alternatives qui font avancer notre société sur la voie de la transition, partout sur la planète.

CONFERENCE de Geneviève AZAM, économiste à l’Université Jean Jaurès de Toulouse, porte-parole d’Attac France, auteur de « Le temps du monde fini. Vers l’après-capitalisme » (Les Liens qui Libèrent). A apporté sa contribution au livre collectif « Crime climatique STOP » (Anthropocène, Seuil).

http://www.seuil.com/livre-9782021283648.htm

https://france.attac.org/auteur/genevieve-azam

https://france.attac.org

http://350.org/climate-crimes-fr

 

 

  • 16h00 – Graines de changements

 

Tandis que nous vivons une période charnière où tout peut encore s’écrire, ou basculer !, Christian Jacquiau, l’auteur de deux livres à l’origine d’une réflexion de fond sur nos modes de consommation et leurs effets induits« Les coulisses de la grande distribution » et « Les coulisses du commerce équitable », nous fait découvrir des représentants d’associations ou des personnages à l’origine de projets novateurs, vecteurs de véritables et réjouissantes perspectives de changements pour l’avenir.

TABLE RONDE avec des représentants d’initiatives socialement et écologiquement innovantes dont (entre autres):

Hervé LE GALL, de l’association Ingalañ (partager en breton), à l’origine, notamment, de la création des GASE, Groupement d’Achats  Service Epicerie.

Rémy CHOLAT, d’Ambiance Bois, une entreprise pionnière dans des pratiques écologiques et sociales innovantes : décisions collectives, PDG régulièrement tiré au sort, égalité des salaires…

Alain DUEZ, co-fondateur de « l’Age de faire », représentant du mensuel alternatif à diffusion citoyenne « Demain en mains »

BERTILLE, représentante des gars’ pilleurs qui dénoncent les aberrations du système agro-alimentaire actuel en récupérant notamment la nourriture jetée par les supermarchés pour la distribuer sur la voie publique ;

Un représentant de « LA PENSEE SAUVAGE », Gaec bio (Groupement Agricole d’Exploitation en Commun) sous mention Nature & Progrès. Explorateurs d’outils de transition, ces paysans sont lauréats du concours « Ferme d’avenir » (sous réserve) ;

Animation : Christian JACQUIAU, économiste  et écrivain.

http://www.christian-jacquiau.fr

www.ingalan.org

http://www.ambiance-bois.com

http://www.demain-en-mains.info

http://lesgarspilleurs.org

http://www.lapenseesauvage.org

 

 

Vous pouvez consulter le programme des éditions précédentes :

 

Programme des conférences Marjolaine 2013

Programme des conférences Marjolaine 2012 
Programme des conférences Marjolaine 2011 
Programme des conférences Marjolaine 2010 
Programme des conférences Marjolaine 2009

 

 

 

 

 

VILLANELLE POUR NOTRE TEMPS

Qu’est-ce qu’une villanelle ?

Du bonheur soyons les auteurs

… sur le site d’Alain-Yan Mohr

VILLANELLE FOR OUR TIME

From bitter searching of the heart,
Quickened with passion and with pain
We rise to play a greater part.

This is the faith from which we start:
Men shall know commonwealth again
From bitter searching of the heart.

We loved the easy and the smart,
But now, with keener hand and brain,
We rise to play a greater part.

The lesser loyalties depart,
And neither race nor creed remain
From bitter searching of the heart.

Not steering by the venal chart
That tricked the mass for private gain,
We rise to play a greater part.

Reshaping narrow law and art
Whose symbols are the millions slain,
From bitter searching of the heart
We rise to play a greater part.

Poème de Frank Scott (1943)

VILLANELLE POUR NOTRE TEMPS

Par l’âpre introspection du cœur
Pressé par douleur et passion
Du bonheur soyons les auteurs

Voici le cœur de nos valeurs :
Le bien commun pour ambition
Par l’âpre introspection du cœur

Nous voulions tout vite, sans labeur
Allons : pensons et agissons
Du bonheur soyons les auteurs

Libérons-nous des liens mineurs
Qu’il n’y ait ni race ni religion
Par l’âpre introspection du cœur

Quittons la voie des prédateurs
Dont le profit est l’obsession
Du bonheur soyons les auteurs

Réformons arts et lois menteurs
Aux symboles des morts par millions
Par l’âpre introspection du cœur
Du bonheur soyons les auteurs

(Traduction – Adaptation : Polyphrène)