Où en est l’agriculture bio ?

 

sur Nexus n°102

En quelques chiffres la bio en France :

  • c’est 4% de la surface agricole utile (SAU) mais <1% en Nord- Pas de Calais contre 15% en PACA, Midi Pyrénée et Languedoc Roussillon
  • C’est 2,5% du marché alimentaire
  • C’est une augmentation régulière et constante des agriculteurs et distributeurs depuis 2007 ( environ 5% par an)
  • La bio est surtout présente dans les légumes secs ( 20% SAU) puis les plantes médicinales et aromatiques, l’arboriculture (13%) enfin la vigne (8%)

Dans le monde :

C’est une pratique de pays riches : 93% de la bio est en Europe et Amérique du Nord

La tendance actuelle et sa « percée » est plus à l’industrialisation qu’à l’avénement de l’agriculture paysanne. En Andalousie, d’immenses exploitations se sont orientées dans le « bio-business ».

En France, il faut lutter à chaque niveau local : préemption ou mise à disposition du foncier pour des projets éthiques et « bio », évolution du cahier des charges de la restauration collective, soutien aux agriculteurs pendant les années de reconversion du sol, création à grande échelle de filières alimentaires de proximité et de qualité pouvant aller jusqu’à la création de zones protégées « 100% bio ». Des communes comme Mouans-Sartoux ( SE de Grasse) et Loos-en-Goelle ( NO de Lens) démontrent les champs des possibles.

Pour agir : alimenTERRE – 

 

 

 

 

Pierre Rabhi – Ce que l’éducation devrait être

L’éducation relève d’une éducation globale dans laquelle l’éducation à la nature est une partie de cette globalité.

L’éducation présente aujourd’hui le monde comme une arêne et c’est le principe de compétitivité qui prévaut. L’éducation forme a être de bons soldats de l’économie.

Or le but de l’éducation devrait être l’épanouissement de l’enfant car un enfant épanoui trouvera sa place dans la société.

L’autre ne doit pas être présenté comme un rival mais comme un complément et l’enseignement doit développer la solidarité.

On a marginalisé le travail manuel alors que la main  a servi à l’homme au développement de son cerveau.

Le rapport à la nature : on est ignorant de ce qu’est la nature.

Le rapport masculin/féminin est un rapport de complémentarité et non d’opposition.

Il faut éduquer à la modération, à la sobriété.

voir la page : changer l’école

 

 

*

 

La Route de la Conscience – Philippe Guillemant

 

 

Philippe Guillemant est un physicien diplômé de l’Ecole Centrale Paris, dont les inventions dans le domaine de la vision et de la robotique lui ont valu plusieurs distinctions, comme le Cristal du CNRS. Il est surtout connu pour être l’auteur d’une théorie de l’espace-temps flexible qui explique le phénomène de synchronicité par une influence du futur sur le présent.

Cette théorie ouvre un véritable pont entre la science et la spiritualité, via un modèle physique de la conscience. Elle révèle le lien fondamental entre la conscience et la gravité ainsi que la différence cruciale entre le cerveau et la mémoire.

En prenant appui sur les résultats les plus indiscutables de la physique moderne, Philippe Guillemant nous explique dans ce film pourquoi la conscience doit obligatoirement faire son entrée en physique moderne. Il illustre ensuite pour la première fois via une animation vidéo les aspects dynamiques de son modèle de l’espace-temps, en liaison avec les changements du futur. Il définit enfin l’âme – véhicule immatériel de la conscience – comme un ensemble cybernétique de six centres d’informations situés hors du temps, répartis dans deux densités du vide: celles du moi conscient et du soi subconscient.

On apprend que tout a commencé pour l’auteur, suite à la lecture du livre « dialogues avec l’Ange », par une expérimentation consistant à se connecter à cette densité oubliée de l’âme – le soi – qui ouvre les canaux de l’intuition, de la foi ou de la joie. C’est ainsi qu’est née son œuvre littéraire, parachevée par ce film qui en offre la synthèse, augmentée de révélations inédites et ponctuée de randonnées dans le territoire d’une majestueuse beautéque constitue la réserve géologique de Haute Provence.

 

 

 

 

00:26: << Aujourd’hui, il faut laisser tomber le déterminisme mécaniste >>

Le déterminisme mécaniste – ou mécanicisme – est le postulat scientifique selon lequel notre réalité se crée dans le présent de façon exclusivement mécanique, avec pour conséquence l’idée que le futur est unique et figé et ne dépend que du passé.

00:32: << Avec son déterminisme scientifique, la science est devenue une religion, et c’est ce que j’appelle la religion du matérialisme >>

Le déterminisme scientifique actuel, qui reste purement mécaniste, a pour résultat l’absence de remise en question par la science académique de ses quatre dogmes principaux (voir http://www.guillemant.net), remise en question pourtant imposée par ses résultats. Le problème est que l’on ne sait pas encore par quoi remplacer un modèle standard que l’on sait être faux. En considérant malgré tout ce modèle comme acquis la science devient une religion reposant sur quatre croyances et un Dieu: le hasard.

00:44: <<Le paramètre qui va permettre à notre futur de changer, c’est la conscience >>

J’explique dans le film à partir de « calculs de billards » pourquoi les changements dans le futur sont nécessairement portés par des informations introduites dans l’espace-temps à une échelle infiniment petite (échelle de Planck), informations que je relie ensuite, après avoir présenté les deux théories de grande unification (cordes et boucles), à des vibrations intimes de l’espace (quanto-gravitationnelles). Or comme les changements dans le futursont corrélés à nos intentions, lesquelles dépendent de nos états de conscience, ces informations (ou paramètres) sont bel et bien transportées par la conscience.

01:00: << Et c’est cette existence du soi, en tant qu’entité réelle, indépendante de notre cerveau physique, que notre société matérialiste ignore, ce qui constitue certainement le plus grave problème de l’humanité >>

Dans le film 3 raisons physiques sont données pour justifier l’existence du « soi », relatives (1) aux 9 dimensions de l’espace (3+ 6) versus 3 dimensions de la conscience, (2) à la nécessité d’herberger le multivers dans un vide immense mais limité en informations (=> vide structuré en couches d’informations superposées selon une structure fractale), et surtout (3) à la nécessité d’héberger la mémoire de la conscience dans le vide lui-même, le cerveau n’en étant pas capable pour des raisons cybernétiques.

01:14: << On en arrive tout de suite à la conclusion que l’univers pourrait être organisé comme un vaste cerveau >>

L’univers étant un espace-temps flexible et non pas figé, il est nécessaire de modéliser les informations qui le rendent flexible en faisant appel à une structure cybernétique qui pourrait fort bien fonctionner comme un réseau de neurones multicouches structurant notre âme (extension de notre cerveau dans le vide).

01:42: << La vraie mémoire n’est pas dans le cerveau, mais à l’extérieur. Un cerveau, ça sert à reconnaïtre l’information, pas à la stocker. >>

J’explique dans le film pourquoi – d’après mon expérience de l’intelligence artificielle – il ne faut pas confondre l’information présente dans le cerveau avec de la vraie mémoire, la première correspondant seulement à des traces mémorielles dispersées dans tout le cerveau. Quand je parle de l’extérieur du cerveau, je parle en fait du vide dont notre cerveau est rempli.

02:00: <<Pour avoir une preuve qu’on est connecté au soi il y a quelque chose à faire de fondamental… >>

La dernier tiers du film est consacré à l’explication des différents conditionnements ou prisons qui empèchent la connexion au soi et à ce qu’il faut faire pour reconnaître cette connexion, même en cas de doute, pour enfin déclencher des synchronicités.

pour se procurer le DVD

 

 

 

 

des nouvelles du glyphosate, d’abord commercialisé sous la marque Roundup

Stéphae Foucart – Le Monde – 26 octobre 2015

Voici un long article qui fait un point détaillé à propos des risques concernant le glyphosate connu essentiellement sous sa marque Roundup suite à une publication dans la revue Lancet le 20 mars 2015 des travaux du CIRC – Centre international de recherche sur le cancer – à propos du classement par l’OMS du glyphosate comme cancérogène probable.

La mère de toute les batailles est engagée : 

A l’évidence, le glyphosate n’est pas un pesticide comme les autres. Inventé en 1970 par Monsanto, dont le brevet mondial est arrivé à échéance en 1991, c’est le pesticide de synthèse le plus utilisé dans le monde. Mais c’est aussi la pierre angulaire de toute la stratégie de l’industrie des biotechnologies végétales. Selon les données de l’industrie, environ 80 % des plantes transgéniques actuellement en culture ont été modifiées pour être rendues tolérantes à un herbicide – le glyphosate, en grande majorité. Et ce, afin de permettre un usage simplifié du produit. Celui-ci détruit en effet toutes les adventices (les mauvaises herbes) sans nuire aux plantes transgéniques.

Comble de l’embarras  : l’Institut fédéral allemand d’évaluation du risque (le Bundesinstitut für Risikobewertung, ou BfR), chargé de le réévaluer au nom de l’Europe, a rendu en 2014, à l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), un rapport de réévaluation écartant tout potentiel cancérogène et proposant même de relever de 60 % le seuil de sécurité actuel  !

La publication du CIRC a fait voler en éclats cette mécanique.

En France, le ministère de l’écologie a saisi en urgence, le 8 avril, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), afin qu’elle rende un avis sur… l’avis du CIRC.

A l’agence européenne, basée à Parme (Italie) -Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)-, la situation est source de profond embarras, car c’est elle qui devra, in fine, jouer le rôle d’arbitre et rédiger l’avis définitif à l’intention de la Commission européenne. En fin de compte, l’EFSA, qui cherche à réparer son image mise à mal par les accusations répétées de conflit d’intérêts, a prévu de consulter l’ensemble des agences de sécurité sanitaire européennes avant de se prononcer.

Comment expliquer de telles divergences  ? «  Une première raison est la nature des études qui ont été examinées par les deux groupes d’experts, explique Gérard Lasfargues, directeur général adjoint de l’Anses. Le BfR a notamment examiné des études conduites par les entreprises qui ne sont pas rendues publiques pour des questions de secret industriel, ce que n’a pas fait le CIRC.  » De fait, l’agence de l’OMS ne fonde ses avis que sur des données publiques ou sur des études publiées dans la littérature scientifique, et donc préalablement soumises à la revue par les pairs (peer review).

….

dernière minute : En l’absence d’une ultime décision en comité d’appel, « la Commission va respecter son obligation juridique. Nous savons très bien que nous avons une date butoir au 30 juin. Nous allons adopter une prolongation de 18 mois pour le glyphosate », a tranché le 28 juin Vytenis Andriukaitis, commissaire européen à la santé et la sécurité alimentaire, à l’issue du Conseil des ministres de l’Agriculture à Luxembourg. Le Copa-Cogeca, principal syndicat européen d’agriculteurs, avait alerté M. Andriukaitis des « coûts importants pour les agriculteurs et les consommateurs » engendrés si le glyphosate n’était pas renouvelé.

pour lire tout l’article qui fait un point bien plus approfondi que ces extraits

 

 

les exportations d’animaux vivants de l’UE vers des pays tiers

 

CIWF France

 

Les enquêteurs de CIWF, en collaboration avec les ONG Eyes on Animals et Animal Welfare Foundation, ont mené plusieurs enquêtes sur l’exportation d’animaux vivants en provenance de l’Union européenne vers la Turquie, le plus gros pays importateur d’animaux en provenance de l’Union Européenne. Ce que nous avons découvert est choquant et cette enquête démontre clairement la nécessité de mettre fin aux exportations d’animaux vivants de l’UE vers les pays tiers.

Unité et Dualité

sur Yoga originel.fr

Il est des mots souvent utilisés par ceux qui s’intéressent à la spiritualité*, surtout d’origine orientale, qu’il n’est pas inutile d’expliciter. Parmi eux il en est deux: Unité* et dualité* qui seront les héros d’aujourd’hui.

Dieu ou L’Un* est l’Unité. En lui tout est contenu, il est l’origine et la finalité de tout. Il n’y a que Lui en toutes les formes.

  »L’Un est Roi et Royaume non-né éternel régnant sur tout  » [Bhakti-kä-màrga 1-1-1]

  »Infiniment grand et petit il y a de L’Un en tout  » [Bhakti-kä-màrga 1-1-2]

Un cadeau à deux faces

 La dualité est un cadeau de Dieu pour le bien des âmes…sa Lilà comme on dit en Inde. Tant qu’une âme reste dans l’Unité elle n’existe pas. L’océan est-il fait d’une infinité de gouttes d’eau ? Non…il est fait d’eau. Pour que de l’eau devienne une goutte il lui faut sortir de l’Unité et qu’elle devienne forme.

 Pour que de Lui naisse une Conscience individuelle, une âme il faut l’ego: il faut qu’une part de Lui soit unie à l’ego. L’ego est ce qui permet de dire je, d’avoir conscience de soi-même mais l’ego ne se peut pas sans le corps. Il faut un corps fait de sang et de chair, d’un cerveau et d’une pensée, le mental, pour susciter l’ego. L’incarnation, l’individualisation permet deux choses: la Conscience et le libre-arbitre.

 La dualité c’est, entre autres choses, quand l’âme est différente de Dieu, qu’elle est sortie de son  »milieu » d’origine. la dualité c’est aussi quand le méditant et l’objet de saMéditation sont distincts. Comme toute chose a son pendant, ou contraire, comme chaque médaille a son revers, la prise de Conscience par l’incarnation, par la prise d’ego a son pendant, son complémentaire: le faux-ego, la nescience. Comme il est écrit dans les yoga-sûtra [II.24]:

 Tasya heturavidyà:  »la cause de cette mésunion est la nescience » (avidyà).

 Drastà drimàtrah suddho’pi pratyayànupasyah. [yoga-sûtra II.20]:

  »Le spectateur reste spectateur, attaché, identifié à ses impressions mentales »:

 La dualité est la condition obligée pour connaître L’Unité en toute Conscience: Nirvikalpa-samadhi. Autrement dit pour que l’être vivant puisse connaître la béatitude absolue, l’Union, elle doit passer par la dualité.

Maintenant il y a plusieurs degrés de dualité et elle peut aller jusqu’à la souffrance la plus grande, les ténèbres les plus profonds et vous connaissez les fruits empoisonnés de cette nescience, de cette absence de Conscience: les informations quotidiennes sont pleines du récit de ces fruits: l’injustice, le mépris, la cruauté, la guerre, le meurtre, l’empoisonnement du monde etc…

 »La pleine Conscience est la raison de l’Agya, on la désigne par Satçitananda ou Royaume » [Bhakti-kä-màrga 2-2-24].

pour lire l’article

Wah Yantee

 

 

Patrick Giani

 

Ce mantra fait partie de l’Aquarian Sadhana, préconisé par Yogi Bhajan pour les pratiquants de Kundalini Yoga à l’aube de l’Ere du Verseau. Il contribue à éveiller l’intuition et la créativité.

This mantra is part of the Aquarian Sadhana advocated by Yogi Bhajan for Kundalini Yoga practitioners at the dawn of the Age of Aquarius. This mantra helps to awaken intuition and creativity.

 

Le Falun Gong – sa répression en Chine et les greffes d’organes

Le Falun Gong (法轮功 en chinois simplifié, 法輪功 en chinois traditionnel), aussi appelé Falun Dafa (法轮大法 en chinois simplifié, 法輪大法 en chinois traditionnel), est une ancienne discipline de qigong, transmise au grand public par Li Hongzhi. La particularité de cette méthode est de revenir à la source des enseignements du qigong en recherchant simultanément le développement physique et spirituel. Elle vise à garder le corps en bonne santé et éveiller la conscience au maintien d’une bonne moralité. Son enseignement combine la pratique de la méditation, d’exercices aux mouvements lents et souples et le travail sur soi à travers trois principes fondamentaux : Authenticité, Bonté, Tolérance ou Zhen (真),Shan (善), Ren (忍)

Des reportages de médias chinois se vantaient qu’en 2006, lorsqu’il travaillait au Premier hôpital central de Tianjin, le Dr Shen Zhongyang a effectué plus de 1 600 transplantations de foie. L’hôpital central de Tianjin, où il dirigeait un centre de transplantation, a récemment déménagé dans un nouveau bâtiment généreusement financé par les autorités locales. Shen Zhongyang avait fait breveter sa propre technique chirurgicale de perfusion et d’extraction rapide de foie. Les sites officiels de transplantation l’appelaient alors le « grand innovateur de transplantation » de la Chine…

Selon l’explication des autorités, seuls les organes des prisonniers officiellement exécutés sont utilisés dans le but de transplantation. Par conséquent, le nombre de greffes devrait correspondre à peu près au nombre d’exécutions. À Tianjin, ce serait alors environ 40 exécutions par an – un nombre résultant de la comparaison entre la population de la ville, la population chinoise et le nombre total de condamnés à mort en Chine. Mais au Premier hôpital central de Tianjin, le nombre de transplantations est beaucoup, beaucoup trop élevé…

Pendant des années, des enquêteurs des droits de l’homme ont suggéré que les pratiquants de Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée en Chine, constituaient cette source probable. Une disparité béante dans les chiffres de l’hôpital central de Tianjin, ainsi qu’une panoplie d’éléments de preuves indirectes, confirment l’urgence de considérer leurs conclusions…

En 2000, les choses ont rapidement changé comme si une nouvelle source d’organes était subitement apparue. Au cours de la décennie suivante, Shen Zhongyang a été à la tête d’un des plus gros business de la transplantation d’organes en Chine.

À l’hôpital de Tianjin, le nombre de greffes a commencé à progresser rapidement : 209 greffes de foie vers janvier 2002, puis un total cumulé de 1 000 greffes à la fin de 2003, selon un rapport publié dans Enorth Netnews, porte-parole des autorités municipales de Tianjin…

Le journaliste Ethan Gutmann a publié en 2014 un livre  « The Slaughter » (Ndr. Le massacre) documentant le massacre de masse des pratiquants de Falun Gong pour leurs organes, alors qu’ils sont détenus dans les prisons chinoises en tant que prisonniers de conscience.

slaughter

 

 

« J’aurais aimé parler à des étudiants de grandes universités et demander à ceux qui ont des doutes de visiter ce site web sur leurs smartphones », a-t-il dit dans une interview avec Epoch Times peu de temps après que le site de l’hôpital ait été fermé en juin 2014.

13 mai 2015 : Falun Dafa Day 2015 : Paris, place des Droits de l’Homme

9 décembre 2015 : rassemblement à Ottawa et intervention de députés