Expérimentation animale : la supercherie scientifique continue !

article publié dans Nexus n°102

La bonne nouvelle, c’est que l’expérimentation animale est officiellement interdite depuis mars 2013 dans l’Union européenne pour le développement de produits cosmétiques. La mauvaise c’est que 11,5 millions d’animaux continuent d’être sacrifiés chaque année en Europe à des fins dites « scientifiques ». Une majorité sont  des rongeurs mais il y a aussi 6 000 singes, 17 000 chiens et 3 700 chats.

Les associations qui revendiquent la fin de cette expérimentation sont majoritairement constituées de chercheurs et cliniciens. C’est le cas en France d’Antidote Europe.

« Le modèle animal n’est pas un modèle biologique fiable pour des recherches destinées à l’homme. »

Le Dr Claude REISS ancien directeur de recherche en génétique au CNRS précise que chaque espèce vit dans un patrimoine génétique unique et donc aucune espèce ne peut servir de modèle biologique pour une autre espèce : « Nous ne sommes pas des rats de 75kg ! »

Il existe des alternatives selon Antidote Europe : le PTS -programme de toxicologie scientifique-où les expériences sont menées sur des cellules humaines de culture, principalement des cellules hépatiques ou neuronales, les plus sensibles aux agressions toxiques. Les 166 000 subtances chimiques actuellement commercialisées pourraient être testées en deux ans.

« On peut faire dire n’importe quoi au modèle souris. Il suffit pour cela de sélectionner la lignée génétique de souris qui donnera le résultat escompté. Le véritable cobaye au final c’est l’homme. »

 

 

 

sentiment d’accomplissement et de plénitude contre poursuite d’un plaisir incessant

2929Libération 21/08/2015– pour lire l’article 

L’entraide contre l’individualisme, le bonheur opposé à l’enrichissement, la compassion face aux égoïsmes… Le moine bouddhiste défend une vision de la société aux antipodes de celle prônée par les décideurs, tant politiques qu’économiques, s’emparant sans complexe de questions habituellement propres à la finance et à l’entreprise.

Dans nos sociétés individualistes, l’altruisme n’est-il pas une valeur en berne ?

C’est notre grand défi par excellence. Il y a un réel épuisement émotionnel, notamment dans les villes où l’on est dépassé par la multiplicité des sollicitations.

….

L’économie étant au cœur de tout, si on veut en finir avec l’homo economicus, dont le seul but est de maximiser ses intérêts personnels, le bouddhisme doit aussi s’en emparer, en tant qu’approche empirique de la réalité. Dans ce domaine, on assiste à une prise de conscience grandissante de l’importance de l’éthique et de la compassion. En anglais, on parle decaring economy : les économistes n’ont plus le droit de fermer les yeux sur l’environnement ou la pauvreté tant ces sujets sont devenus des priorités pour l’opinion publique.

….

Comment expliquez-vous que nos sociétés restent autant attachées à l’argent ?

La consommation, ce n’est pas seulement aller au supermarché, c’est aussi la recherche d’un bonheur hédonique, l’importance donnée à l’image et au matérialisme.

….

Vous expliquez que l’on peut s’entraîner à la compassion?

Bien sûr, on devrait s’y entraîner depuis tout petit à l’école laïque ! Dans des milieux très difficiles, on peut changer considérablement le comportement des enfants, en les faisant participer à des jeux coopératifs, prendre conscience des émotions des autres, les meilleurs élèves aident les moins bons, ils font des exercices de respiration, etc. En dix semaines, les discriminations s’estompent, c’est assez extraordinaire.

….

Les religions ont-elles selon vous un rôle à jouer ?

A priori, c’est leur mission première. Il n’y a pas une seule religion qui, dans ses textes fondateurs, a prôné la haine. A certaines époques, elles ont malheureusement été instrumentalisées à des fins politiques. Les représentants religieux doivent agir pour enrayer les extrémismes.

….

 

Rendre une société plus altruiste, n’est ce pas aussi de la responsabilité des dirigeants ?

A Harvard, une étude de la Kennedy School a montré que deux personnes sur trois ne font plus confiance à leurs dirigeants. Pour moi, le leadership, c’est le service, et cela demande une formation humaine!

….

 

 

 

 

 

 

A propos des robots

Est Républicain- 6mars 2016

Fin février Google a présenté « Atlas«  un robot mis au point par Boston Dynamics rachetée en 2013 par Google et qui marche presque comme un homme, tombe, se relève, ouvre les portes…

 

Les robots vont-ils nous priver de notre travail ?  Selon certaines études ce ne serait qu’une question de temps. ( cf sur ce point l’article du Figaro)

Le minsitre de l’économie ne croit pas que le robot soit l’ennemi de l’emploi. Il cite l’exemple allemand et ses 175 000 robots industriels contre 31 000 en France … et un taux de chômage de 4,8% contre 10%.

Raja Chatila, spécialiste de robotique au CNRS et directeur d’ISIR -institut des systèmes intelligents et de robotique- ne dit pas autre chose : les robots libèrent l’employé des tâches les plus ingrates, pénibles et répétitives. En chirurgie comme dans l’industrie il est plus précis, plus rapide et beaucoup moins cher.

Mais… faut-il que les salariés remplacés aient un autre emploi.

Bruno Bonnell, entrepreneur réputé dans le domaine robotique estime que la robotisation contraint la société à un niveau de qualification plus élevé.

Tous ne partage pas cet optimisme à cause des immenses progrès réalisés par les robots ces dernières années.

Paul Jorion , anthropologue estime que n’importe quel emploi est menacé par les robots d’ici à 20 ans. Pire, selon lui l’homme n’est pas valorisé mais déclassé par les robots. -cf son livre paru le 16 mars 2016 « le dernier qui s’en va éteint la lumière ». L’homme devient l’assistant  ou le surveillant, surtout dans des métiers de service dans lesquels le robot parvient à remplacer des personnels surqualifiés.

Plus que la question de la robotisation c’est celle de l’intelligence artificielle qui est centrale.

Repères :

à l’usine : c’est sans doute là qu’ils sont le mieux acceptés où ils rempalcent les hommes pour les tâches répétitives, ingrates voire dangereuses.

à l’hôpital : les robots « médicaux » assistent les chirurgiens.

à l’armée : les drones sont utilisés pour la surveillance, le transport, le renseignement, le combat.

Dans l’espace : le robot Philae a par exemple été envoyé sur la comète Tchouri.

même dans l’art : Paris a accueilli un robot chef d’orchestre qui a parfaitement fait l’affaire et des robots peintres ont réussi à créer des toiles si parfaites qu’elles ont trompé…l’homme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour lire ou relire les articles sur le transhumanisme :

http://www.cielterrefc.fr/category/le-transhumanisme/

Forum international de l’évolution de la conscience

PARIS Sorbonne 8 octobre 2016

le 4ième Big Bang – le potentiel infini de l’Amour et de la Conscience

Le Forum International de l’Evolution de la Conscience est une journée dédiée à l’évolution de la conscience individuelle et collective. Il s’adresse à celles et ceux qui croient au futur et veulent y contribuer positivement.Nous espérons ainsi connecter et catalyser un mouvement global d’évolutionnaires qui souhaitent transformer le monde à travers leur propre transformation…

La vocation du Forum est de créer les conditions propices pour accélérer la transformation des participants en alternant des moments de méditation, d’inspiration et d’intelligence collective.

Grâce à la rencontre de pionniers du champ émergeant de la spiritualité évolutive et intégrale, et à la friction créative lors des ateliers, le Forum contribue à révéler la raison d’être de chacun et l’importance de participer ensemble à l’émergence d’une culture évolutionnaire au-delà de l’ego.

Le Forum International de l’Evolution de la Conscience co-organisé par l’association EvolutionNext et la société Integral Vision depuis 2012…

Après le Big Bang qui a permis la création de l’univers, puis l’apparition de la vie et enfin l’émergence de l’Intelligence, sommes-nous en train de vivre un 4ème Big Bang ?

L’Amour et la Conscience en sont-ils la source ? Et vers quelle destination ?

C’est ce que nous chercherons à découvrir grâce à des pionniers et leaders inspirants et en ateliers d’intelligence collective avec l’ensemble des participants.

pour découvrir le programme 

 

Le Professeur Henri Joyeux radié de l’Ordre à compter du 1/12/2016

Par cette décision du 8 juillet (prise par la chambre disciplinaire du Conseil Régional de l’Ordre des Médecins, Languedoc-Roussillon), on veut lui interdire d’exercer son métier de médecin cancérologue.

Pourtant il ne lui est rien reproché sur le plan strictement professionnel.

Le Conseil de l’Ordre des Médecins de l’ Hérault, son département, a décidé de faire appel face à la gravité de la sanction.

Avant tout, le Professeur Henri Joyeux  réfute le principe même de toute faute déontologique.

Les accusations portées contre sa personne sont entachées selon lui de nombreuses erreurs. La plus importante est dit-il qu’il n’est pas contre les vaccins, en particulier ceux qui sont obligatoires, mais lanceur d’alerte contre les abus consistant à imposer des vaccins non nécessaires à un nouveau né de 2 mois et même avant sa mise au monde.

Il demande à ce que le carnet de vaccination soit revu de fond en comble, afin que l’allaitement maternel soit proposé en première intention et que les vaccinations dites recommandées restent de la responsabilité exclusive des médecins référents.

En dehors de cas très particuliers, la vaccination à 2 mois contre l’hépatite B et dès 9 à 12 ans contre les papilloma virus responsables de maladies sexuellement transmissibles, est totalement abusive et impose de résister à de fausses bonnes solutions car prises en dépit de certaines réalités et parfois du bon sens.

A la mi-août, la pétition ”Vaccin obligatoire : les Français piégés par la loi et les laboratoires !” <http://petition.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polioa été signée par un grand nombre de personnes, dépassant 1 million et 74 000 signataires. Il faut continuer à la faire connaître.

Il prépare un argumentaire étayé qu’il enverra à ses collègues nommés par la ministre de la Santé pour le débat sur la vaccination (http://concertation-vaccination.fr) qui a commencé, auquel il n’a pas été convié. Ce débat citoyen a pour but ”de réconcilier les français avec la vaccination”.

Etre lanceur d’alerte auprès du grand public quand on n’est pas entendu par les responsables politiques est-il si répréhensible ? 

Le Toumo : le feu intérieur

La Relève et la peste

Des chercheurs de Harvard ont découvert des moines aux capacités surhumaines

 

Le pouvoir de l’inconscient est peu raconté. Nos esprits se sont ancrés dans un modèle de société qui ne nous ressemble pas en tant qu’êtres humains. Alors que l’hypnose fait petit à petit son chemin, des chercheurs de l’université de Harvard ont découvert des capacités hors du commun chez des moines bouddhistes. 

L’éveil des consciences passe aussi par la connaissance de soi, et les moines bouddhistes du Tibet, grands maîtres de la méditation, fascinent depuis longtemps. Plusieurs faits surprenants en ont étonné plus d’un, à commencer par une équipe de chercheurs de l’université de Harvard dans les années 80. Cette équipe dirigée par le professeur de médecine de Harvard, Herbert Benson, a découvert des choses incroyables liées à notre espèce.

Leur première découverte a été édifiante. Ils ont remarqué que certains moines pouvaient ralentir leur métabolisme de 64 %1. Leur seconde découverte est l’une des plus marquantes. Les moines bouddhistes ont été recouverts chacun d’une couverture ayant été trempée dans de l’eau glacée. Résultat ? En moins de 30 minutes, leurs couvertures étaient sèches. Comment ? En utilisant une technique de Yoga connue sous le nom de « g Tum-mo ».

cf article Wikipédia : le Toumo

cf article sur Maurice Daubard, « le yogi de l’extrême »