les OGM n’apportent rien à personne, sauf … aux multinationales

vue sur le Point : Le Point.fr – Publié le 29/11/2011 à 18:35 – Modifié le 29/11/2011 à 19:20

L’ingénieur agronome Claude Aubert fait le point sur les OGM, alors que la culture de maïs Monsanto a été autorisée lundi par le Conseil d’État.

La culture du maïs OGM de Monsanto avait été suspendue par le gouvernement français en février 2008 et remise en cause depuis par la Cour de justice européenne. Elle n'est désormais plus interdite.La culture du maïs OGM de Monsanto avait été suspendue par le gouvernement français en février 2008 et remise en cause depuis par la Cour de justice européenne. Elle n’est désormais plus interdite. © Jean-Pierre Muller / AFP

Le Conseil d’État a annulé, lundi, la suspension de culture du maïs OGM de Monsanto prise par le gouvernement français en février 2008 et remise en cause depuis par la Cour de justice européenne. Cet organisme génétiquement modifié très critiqué peut donc de nouveau être cultivé en France. Mais rares sont ceux qui défendent le maïs « Monsanto 810 ». Les OGM sont-ils si nocifs ? Claude Aubert, ingénieur agronome, revient pour Le Point.fr sur les principaux enjeux du débat sur les OGM.

Pour aller plus loin sur….

les risques sanitaires, conséquences sur l’environnement, intérêt des OGM,

 

Nutrition, mensonges et propagande

 

  • Broché: 248 pages
  • Editeur : Thierry Souccar Editions (13 novembre 2008)
  • Collection : MEN.PROP.
Michael Pollan est auteur scientifique et journaliste au New York Times. Il est professeur de journalisme à Berkeley (Université de Californie).
Pourquoi ne voit-on désormais dans le lait que du calcium, dans la sardine que des oméga-3 et dans la myrtille que des antioxydants ? C’est parce que nous sommes entrés dans l’ère du nutritionnisme, une idéologie dont Michael Pollan démonte ici un à un les fondements fallacieux :  » La fonction de l’alimentation se cantonne à la santé  » ou  » Nous avons besoin de nutritionnistes pour nous dire ce qu’il faut manger  » ou encore  » Un aliment équivaut à la somme de ses constituants « . Le nutritionnisme, au lieu de nous éclairer, sème la confusion dans les esprits. Cette confusion sert les intérêts des experts eux-mêmes mais aussi ceux de l’industrie agroalimentaire, toujours prompte à inonder le marché de nouveaux produits  » markétés  » santé. Pourtant, depuis que la tradition a cédé la place à la science et au marketing, nous ne sommes pas en meilleure santé. L’analyse de Pollan est décapante. La fréquence du diabète, des maladies cardiovasculaires et des cancers explose à tel point qu’aujourd’hui, la vocation première de la médecine est de conserver en vie ceux qui tombent malades à cause de l’alimentation industrielle. L’excellente nouvelle c’est que les ravages du nutritionnisme et de l’industrie agroalimentaire sont réversibles. Il est possible de manger à nouveau de vrais aliments, en consommant intelligemment. Brillant et plein d’humour, ce livre qui a figuré plusieurs mois sur la liste des best-sellers aux États-Unis, nous invite à (re)découvrir avec bonheur que les meilleurs choix pour notre santé sont aussi les meilleurs pour la planète.