La physique quantique

la physique quantique sur Wikipedia

la mécanique quantique sur Wikipédia

la physique quantique présentée par Etienne KLEIN

la physique quantique présentée par le Professeur Marc Henry

« la physique quantique à notre échelle  » par Roger Balian

la physique quantique présentée par Vincent Rollet

cf également la présentation de la mécanique quantique sur Wikipédia

intrication, téléportation quantique 

Psyché quantique – par François Martin, laboratoire des Hautes énergies -Paris depuis 1987- CNRS jusqu’en 2011

 Notation bra-ket · Équation de Schrödinger · Matrice densité · Représentation de Schrödinger · Représentation de Heisenberg ·Représentation d’interaction · Algèbre de Jordan · Diagramme de Feynman · Équation de Rarita-Schwinger · Équation de Dirac ·Matrice de Dirac · Symbole de Levi-Civita

Statistiques

Maxwell-Boltzmann · Échange · Fermi-Dirac · Fermion · Bose-Einstein · Boson

Théories avancées

Théorie quantique des champs · Axiomes de Wightman · Électrodynamique quantique · Chromodynamique quantique · Gravité quantique ·Trou noir virtuel

Interprétations

Problème de la mesure · Copenhague · Ensemble · Variables cachées · Ontologique (Bohm-Hiley) · Transactionnelle · Mondes multiples ·Histoires consistantes · Logique quantique

Physiciens

Bohr · Bohm · Born · de Broglie · Dirac · Einstein · Everett · Feynman · Heisenberg · Jordan · Mosharafa · von Neumann · Pauli · Penrose ·Planck · Schrödinger

 

Vers la page sur la gravité quantique

———

Quantox : l’art d’accommoder le mot quantique à toutes les sauces par Richard Monvoisin

La physique quantique sur Futura-Sciences

Les tests et effets de la physique quantique sur canal-U TV

La physique quantique sur le site du Zero

La physique quantique sur  Luxorion

Les 7 merveilles de la mécanique quantique

2La Révolution quantique sur Inexploré avril, mai, juin 2016

un dossier présenté par Miriam Gablier

  • le grand vertige

En physique quantique notre réalité n’est ni mécanique, ni totalement prévisible, ni solide et qu’il nous faut penser en terme d’information, relativité et aléatoire, intrication et non-localité. Elle nous apprend que l’observateur joue un rôle essentiel dans le résultat de l’expérience.

  • une physique décoiffante

Max Plank découvre en 1900 que l’énergie est discontinue. Les quanta sont les unités de base de cette énergie.

La constante de Plank devient avec la vitesse de la lumière et la constante gravitationnelle une des 3 constantes fondamentales.

Le saut quantique est le passage d’un électron d’un état d’énergie à un autre état. Il provoque une émission électromagnétique.

Le principe d’incertitude découvert par Heisenberg en 1927 : impossibilité de connaître à la fois la position et la quantité de mouvement d’une particule.

La dualité onde-particule : l’expérience des fentes de Young. La théorie de superposition d’états affirme que l’électron est dans tous ses états potentiels avant qu’il ne soit réduit pour devenir une particule.

L’intrication quantique : quand des particules sont intriquées leurs propriétés  semblent liées l’une à l’autre.

La conscience en physique quantique :  Philippe Guillemant soutient qu’il faut introduire la conscience en physique quantique car le hasard est totalement incapable d’expliquer l’émergence  de la vie.

 

  • nous sommes tous relié
  • En physique quantique on s’aperçoit qu’il n’y a pas de « chose » en soi mais un  tissu d’événements au sein duquel apparaissent et disparaissent ce qu’ils identifient comme des particules élémentaires.
  • Harold Puthoff à Austin a montré que la masse est simplement de l’énergie qui s’attache à une autre énergie. Alternative energy sources
  • Lynne Mc Taggart précise que l’aptitude à se connecter est la clé de la vie de chaque organisme depuis des particules subatomiques jusqu’aus sociétés à grande échelle. 
  • Dans le Tao de la physique Fritjof Capra  écrit que le coeur du Sutra Avantamsaka , l’une ds principales écritures du bouddhisme Mahayana, est la description d’un monde comme un réseau parfait de relations mutuelles où toutes les choses et les événements sont en interaction d’une manière infiniment complexe.

Des liens télépathiques : Olivier Costa de Beauregard dit que ce sont ses études et réflexions de physicien qui l’ont amené à poser la question de la parapsychologie et celle-ci vient souvent sur le tapis dans les colloques de physique.

Si les particules entretiennent des liens non matériels et non local ne peut-il pas en être avec d’autres ensembles ?

Interconnectés et interdépendants

Quand l’esprit est dérangé, la multiplicité des phénomènes est produite, quand il est serein, elle disparaît signale Ashvagosha dans le Soûtra de l’éveil parfait.

  • le temps et l’espace sont des illusions
  • « Si vous regardez un film à l’envers, vous n’allez voir que de la magie. Il faut savoir que cette magie est compatible avec la physique actuelle car ses lois fonctionnent dans les deux sens ». dit Philippe Guillemant chercheur au CNRS dans la Route du temps.
    • « La physique a besoin d’une coordination immatérielle, insensible à l’espace et au temps » déclare le physicien Antoine Suarez fondateur du Center for Quantum Philosophy de Zurich.
    • « Il fut enseigné par le bouddha, ô moines, que le passé, l’avenir, l’espace physique et les individus ne sont rien que des mots, formes de la pensée, termes du sens commun, seulement des réalités superficielles. » rapporte le bouddhiste Madhyamika Karika repris par Fritjof Capra dans le Tao de la physique.
    • « Si l’on ne prend pas de précaution, les équations obtenues laissent entrevoir des situations dans lesquelles la disparition d’une particule peut précéder son apparition. » indique Etienne Klein, physicien au CEA dans son ouvrage le temps existe-t-il ?
    • Notre liberté serait donc une illusion remarque PHilippe Guillemant.
    • et Etienne Klein envisage que « le futur existe déjà, soit une authentique réalité mais partiellement configurée« .
    • « le passé pourrait changer et être altéré » dit Alain Connes mathématicien.
    • « Le temps n’existe pas. La causalité est indépendante du temps » dit l’astrophysicien Marc Lachièze-Rey.
    • « Les lois de conservation qui règlent le monde matériel exigent qu’il y ait une coordination non locale qui vienne de l’extérieur de l’espace-temps. » reprend Antoine Suarez.
    • « La réalité n’évolue pas dans le temps mais d’une autre façon »ajoute Carlo Rovelli physicien.
      • les métadonnées qui ressortent des milliers d’études sur les phénomènes paranormaux indiquent de manière impressionnante que les résultats ne peuvent dus au hasard. Ces phénomènes se produisent dans l’espace ( télépathie, psychokinèse) mais aussi dans le temps ( voyance, prémonition). L’esprit humain ne semble pas être confiné uniquement au présent. rapporte Mario Beauregard chercheur en neurosciences.
  • le vide source d’information
  • « La vérité chocante est qu’au niveau des atomes et des molécules, la notion même de « matière » se perd dans un domaine de formes non matérielles et la réalité se transforme en potentialité » indique le professeur Lothar Schäfer physicien.
  • Un nouveau paradoxe est apparu : comment pouvons-nous emprunter quelque chose à « rien  » ?
  • « C’est un grand mystère : le vide a une impédence c’est à dire une résistance électrique. De plus il est capable de propager une onde électromagnétique. Cela suggère un milieu capable de supporter le vide ». dit le professeur de chimie Marc Henry. Le vide n’a donc rien du néant.
  • «  le monde visible est ainsi une manifestation – une émanation- depuis un domaine de potentialité transmatérielles et transempiriques » indique Lothar Schäfer.
  • David Böhm, physicien, suggère que la réalité serait une sorte de construction holographique, un ordre qui se déplie à partir d’un ordre implié.
    • Le shivaïsme du Cachemir estime que l’univers est rempli de vibrations subtiles appelées spanda, « des vibrations dans le divin« . rapporte Paul Eduardo Muller-Ortega dans « the Triadic Heart if Siva« .
    • « Les particules ne transportent ni masse, ni énergie, mais seulement de l’information sur des relations numériques. Dans des états ondulatoires, les électrons ne sont plus des particules matérielles mais des motifs de nombres« souligne Lothar Schäfer.
    • « La substance du monde est une substance esprit » soumettait le physicien Arthur Stanley Eddington.
    • « L’univers commence à ressembler davantage à une grande pensée qu’à une grande machine » proposait le physicien James Hopwood Jeans.
    • L’idée d’un champ informationnel ne date pas d’hier. La tradition hindoue évoque l’akasha, le cinquième élément qui baigne notre monde.
    • Dans la même veine le Père Teilhard de Chardin invente la noosphère et Carl Gustav Jung la notion d’inconscient collectif.
    • De son côté le biologiste Rupert Sheldrake élabore le concept de champ morphogénétique.
    • Mais alors si le champ informationnel impacte l’objet l’inverse est-il peut-il exister ? Oui répond le professeur Marc Henry : on pourrait imaginer que les événements de notre monde pourraient laisser leurs traces dans le vide ce qui expliquerait pourquoi des humains peuvent accéder parfois à des mémoires inexpliquées ayant appartenu à d’autres humains.
    • La conscience au coeur de Tout
    •  » Si nous n’intgroduisons pas la conscience en physique, nous devons faire appel au hasard. Cette solution est non seulement insatisfaisante car impuissante à expliquer l’émergence de la vie mais elle nous oblige à élaborer des théories difficilement compréhensibles et soutenables dans la durée » dit le chercheur en physique Philippe Guillemant.
    • Schrödinger avait prévenu : la physique est une sorte de métaphysique.
    • La physique quantique aboutit à ce que les enseignants spirituels décrivent depuis des siècles : l’état de la conscience est un facteur essentiel dans l’expérience de la réalité.
    • Les parallèles avec la physique moderne apparaissent non seulement dans les Védas, le Yi King (prononcé en français i ting) ou les sutras bouddhistes mais également dans les aphorismes d’Héraclite, le soufisme d’Ibn Arabi ou les enseignements du sorcier Yaqui don Juan écrit Fritjof Capra dans le tao de la Physique.

La loi de l’attraction -Claire Eggermont sur INREES.com

  • synchronicité : la vie nous guide
  • Pendant un quart de siècle Carl Gustav Jung a entretenu une correspondance avec un pionneir de la physique quantique Wolfgang Pauli. Ensemble ils élaborent la notion de synchronicité.
  • La probabilité que de telles choses surviennent par hasard est à l’évidence tellement infime qu’une telle explication ne peut sérieusement être retenue souligne le Dr Stanistav Grof.
  • « le concept de synchronicité…suggère que la psyché et la matière son reliées sur un même arbre et que les symboles peuvent fleurir tout autant sur les branches de nos rêves que sur celles de la réalité » indique le psychologue François Vézina dans les hasards nécessaires.

Aux sources de la synchronicité – rédaction INREES

  • notre corps est quantique
  • les scientifiques ont d’abord envisagé l’existence de deux mondes : celui du niveau classique et celui du niveau quantique. Cependant dès 1930 la mathématicien John Von Neumann montre qu’il n’y a aucun moyen de placer une frontière au-delà de laquelle le monde cesserait d’être quantique pour devenir classique.
  • Selon le professeur Marc Henry il serait même possible de montrer que les lois classiques de Newton sont déductibles des lois quantiques.

Y a-t-il une médecine quantique ? Claude Berghmans sur le site de l’INREES

 

——

L'univers quantique

  • Editeur : Dunod (8 mai 2013)

Présentation de l’éditeur

Est-ce que quelqu’un comprend quelque chose à la mécanique quantique? Malgré les efforts d’un grand nombre de vulgarisateurs ou de pédagogues, ce domaine de la physique reste confus et contre-intuitif pour les non-spécialistes. Brian Cox et Jeff Forshaw entreprennent dans cet ouvrage de démystifier  les théories de la physique  quantique. L’histoire commence avec l’hypothèse de Max Planck au tournant du XIXe siècle qui postule que l’énergie d’un corps chaud est constituée de « quanta ». Cox et Forshaw explorent ensuite plus d’un siècle de découvertes et de questionnements, jusqu’au fameux boson de higgs, clé de voûte du modèle standard décrivant la matière à son niveau le plus élémentaire.

Biographie de l’auteur

Professeur de physique des particules à l’université de Manchester et chercheur associé aux grands projets internationaux du LHC, Brian Cox est aussi présentateur d’émissions scientifiques à la BBC. Il a été primé à de nombreuses reprises pour ses actions en faveur de la diffusion des connaissances.Professeur de physique théorique à l’université de Manchester, il a reçu en 1999 la médaille Maxwell de l’Institut de Physique britannique pour ses travaux.

 

———

Les Physiciens 

Max Planck (1858-1947)- prix Nobel de physique 1918 pour ses travaux en théorie des quantas

Albert Einstein (1879-1955)- prix Nobel de physique en 1921 pour son explication de l’effet photoélectrique.

Max Born (1882-1970) – prix Nobel 1954 pour ses travaux sur la théorie des quantas.

( à Breslau, Empire allemand) est un physicien allemand.

Physicien théoricien remarquable, il est principalement connu pour son importante contribution à laphysique quantique. Il a été le premier à donner au carré du module de la fonction d’onde la signification d’une densité de probabilité de présence.

 Niels Bohr (1885-1962) –prix Nobel 1922 pour ses développement des mécaniques quantiques

Se basant sur les théories de Rutherford, il publie en 1913 un modèle de la structure de l’atome mais aussi de la liaison chimique dans une série de trois articles de la revuePhilosophical Magazine. Cette théorie présente l’atome comme un noyau autour duquel gravitent des électrons, qui déterminent les propriétés chimiques de l’atome. Les électrons ont la possibilité de passer d’une couche à une autre, émettant un quantum d’énergie, le photon. Cette théorie est à la base de la mécanique quantique. Albert Einsteins’intéresse de très près à cette théorie dès sa publication. Ce modèle est confirmé expérimentalement quelques années plus tard.

En 1913, en manipulant différentes notions de mécanique classique et de la naissante mécanique quantique, il obtient l’équation de Bohr, « le résultat le plus important de toute la mécanique quantique, peu importe comment il est analysétrad 1 »2 :

{\displaystyle E_{n}=-\left[{\frac {m}{2\hbar ^{2}}}\left({\frac {e^{2}}{4\pi \epsilon _{0}}}\right)^{2}\right]{\frac {1}{n^{2}}},\,\,\,n=1,2,3\ldots }E_{n}=-\left[{\frac {m}{2\hbar ^{2}}}\left({\frac {e^{2}}{4\pi \epsilon _{0}}}\right)^{2}\right]{\frac {1}{n^{2}}},\,\,\,n=1,2,3\ldots

{\displaystyle E_{n}}E_n est l’énergie d’un électron, {\displaystyle m}m : sa masse, {\displaystyle \hbar }\hbar  : la constante de Planck réduite, {\displaystyle e}e : la charge de la particule, {\displaystyle \pi }\pi  : la constante mathématique 3,14159…, {\displaystyle \epsilon _{0}}\epsilon _{0} : la permittivité du vide, et {\displaystyle n}n : le nombre quantique principal.

Bohr est aussi à l’origine du principe de complémentarité : des objets peuvent être analysés séparément et chaque analyse fera conclure à des propriétés contraires. Par exemple, les physiciens pensent que la lumière est à la fois une onde et un faisceau departicules, les photons. Cette idée a aussi inspiré son blason, dans lequel le symbole du taijitu (ou yin et yang) est utilisé avec unmotto latin Contraria sunt complementa (les contraires sont complémentaires).

Parmi les plus célèbres étudiants de Bohr qui fréquentent son institut de physique, on peut citer Werner Heisenberg qui devient responsable d’un projet de bombe atomique allemande durant la Seconde Guerre mondiale et Wolfgang Pauli.

Erwin Schrödinger (1887- 1961)- prix Nobel 1933 avec Paul Dirac pour la découverte de nouvelles théories atomiques utiles

Ali Moustafa Mosharafa (1889-1950) – 

Louis de Broglie (1892-1987)-prix Nobel 1929 pour sa découverte de la nature ondulatoire des électrons.

prince, puis duc de Broglie ( à Dieppe, France àLouveciennes, France)

Wolfang Pauli (1900-1958) – prix Nobel 1945 pour la découverte du principe d’exclusion

Werner Heisenberg (1901-1976) – prix Nobel 1932 pour la création de la mécanique quantique

Paul Dirac (1902-1984) – prix Nobel 1933 avec Erwin Schrödinger pour la découverte de nouvelles théories atomiques utiles.

est un physicien et mathématicien britannique. Il est l’un des « pères » de la mécanique quantique et a prévu l’existence de l’antimatière.

John Von Neumann (1903-1957)

David Bohm (1917-1992) né le , mort le ) est un physicien américain qui a réalisé d’importantes contributions en physique quantique, physique théorique, philosophie etneuropsychologie. Il a participé au projet Manhattan et conduit des entretiens filmés avec le philosophe indien Krishnamurti.

Bohm est à l’origine de la théorie de l’ordre implicite (« invelopped order », « hidden order », « implicate order ») :

« Dans l’ordre implicite (ou implié), l’espace et le temps ne sont plus les facteurs dominants qui déterminent les relations de dépendance ou d’indépendance entre les éléments. Un type entièrement différent de connexions fondamentales est possible, dont nos notions ordinaires de temps et d’espace, ainsi que celles relatives à des particules existant séparément, deviennent des abstractions de formes dérivées d’un ordre plus profond. Ces notions ordinaires apparaissent dans ce qui est appelé l’ordre explicite (ou déplié), qui est une forme spéciale et distincte contenue dans la totalité générale de tous les ordres implicites / impliés3. »

Cette théorie rejette la fragmentation de la physique newtonnienne et se fonde sur l’holisme également présent dans la théorie de la relativité et la physique quantique4. Trois analogies sont utilisées par Bohm pour illustrer l’ordre implicite : l’hologramme, la goutte insoluble d’encre diluée dans la glycérine, le poisson d’aquarium filmé sous deux angles différents5.

L’hypothèse rejette le dualisme, la séparation entre la conscience et la matière : l’ordre implicite expliquerait la relation entre matière et conscience. Dans ce modèle, l’esprit et la matière sont perçus comme des projections dans notre ordre explicite de la réalité sous-jacente, l’ordre implicite.

Richard Feynman (1918-1988)- prix Nobel 1965 avec Julian Schwinger pour leurs travaux en électrodynamique quantique

Hugh Everett (1930-1982)

Roger Penrose (1931-        )

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *