l’atome

 

Mais où sont les atomes disparus ?

Mise en ligne le 29 févr. 2012

Conférence Cyclope du 18/03/2008 par Marcel Jacquemet (Directeur adjoint du Ganil et chef de projet Spiral 2) et Philippe Chomaz (Physicien au Ganil CEA-CNRS, Caen).

Du Big Bang et autres chaudrons cosmiques sont nés des milliers de sortes d’atomes. Pourquoi n’en connaît-on que 291 aujourd’hui ? Que nous cache la matière? Quelles sont les lois qui régissent l’existence des atomes ?
Pour répondre à ces questions, les physiciens interrogent la matière : dans de grands accélérateurs de particules, ils créent des sortes d’atomes « exotiques » qui n’existent pas à l’état naturel sur la Terre. Ils décrivent ainsi un bestiaire nucléaire, collectionnant des
halos de neutrons et de protons, des noyaux en forme de soucoupe volante ou d’autres aussi riches en neutrons que les étoiles à neutrons. Ils ont déjà près de 2000 espèces à leur tableau de chasse. Manipulant ces infimes composants de matière, que nous apprennent-ils sur les atomes qui nous composent ? Sur le creuset de leur origine ? Comment les noyaux, si minuscules, gouvernent-ils les astres? C’est là que commence le questionnement sur l’origine de l’Univers.

Ces travaux sont notamment menés au Ganil, le Grand accélérateur national d’ions lourds, à Caen, qui est une antenne du centre CEA de Saclay. Marcel Jacquemet est Directeur adjoint du Ganil, et Chef du projet SPIRAL 2. Après une brève présentation du
GANIL, il donne les principaux enjeux de ce grand projet international.
Philippe Chomaz est physicien, spécialiste des noyaux d’atomes au Ganil ; Il est aussi, notamment, l’inventeur des Bars des sciences. Il a reçu le prix Jean Perrin de la culture scientifique en 2001 et a écrit en 2004 un roman scientifique « Des Séquoias dans les étoiles ».

 

 

le CEA

 le Ganil

vers le site grand public du GANIL (grand accélérateur d’ions lourds)

le site Ganil des utilisateurs

 

A la découverte du noyau de l’atome : Une mouche dans une cathédrale

Mise en ligne le 23 févr. 2012

Conférence Cyclope Juniors du 13 décembre 2011 par Jean-Luc Sida, chercheur à l’Irfu.

Campé sur tes pieds, ce tract à la main, tu sens sous tes doigts le contact du papier glacé, et tu n’imagines probablement pas à cet instant que toute cette matière est essentiellement constituée de… vide.

Tes certitudes vacillent ? Et pourtant, le sol, lui, ne se dérobe pas sous tes pieds. Tel est le paradoxe qu’un certain Ernest Rutherford a découvert il y a maintenant 100 ans : l’atome, brique élémentaire de la matière, est essentiellement constitué de vide. Au coeur de celui-ci, se cache un noyau si petit qu’il est, selon la formule de notre chercheur, comme « unemouche dans une cathédrale ».

Comment Lord Rutherford est-il arrivé à cette conclusion ? Nous te proposons de reconstituer pas à pas sa démarche scientifique : grâce à un étrange billard, nous quitterons notre échelle humaine afin de comprendre la structure de l’atome. Puis nous pousserons plus loin encore notre exploration : cette matière, d’où vient-elle? Comment a-t-elle été fabriquée?

Tu découvriras alors que ton corps porte la trace des étoiles et que toute l’Humanité pourrait tenir dans un coeur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *