La conscience et les sciences

 

 

L’Holomatière, la conscience quantique et l’au-delà – Emmanuel Ransford

 

le cerveau mystique -un documentaire d’Isabelle Raynold 2006, 52′
 

Mind and Life Institute

Conscience et état de conscience -site de Paul Moyne

« A l’aune de l’esprit » – le livre de Paul Moyne en lecture libre

La conscience vue par les neurosciences

Conscience et physique quantique – un article de Bernard Dugué

Esprit et conscience par Philippe Guillemant

Philippe Guillemant et sa  théorie de la double causalité

Comment les neurosciences voient-elles certains états modifiés de conscience – extrait d’une conférence de Pierre Buser 

Etude scientifique des méditations – par Pierre Etevenon

Une conscience dans l’ADN : le serpent cosmique  livre de Jérémy Narby, 1995

L’effet de l’ADN-fantôme -Garjajev-Poponin

 Supraconscience et énergie fondamentale

la conscience quantique et l’au-delà – livre d’Emmanuel Ransford

La notion d’egregore et son étude par le Global Consciousness Project à Princetone

La Méditation transcendantale -sur Wikipédia

Le code de la conscience –Stanislas Dehaene- édition Odile Jacob -octobre 2014-

le coeur et la conscience

le cerveau dans le ventre

Pour une approche quantique de la matière-colloque

—–

Les moyens d’observation clinique du cerveau en 2015

PET-scan tomoscintigraphie par émission de positons

méthode d’imagerie médicale pratiquée par les spécialistes en médecine nucléaire qui permet de mesurer en trois dimensions une activité métabolique ou moléculaire d’un organe grâce aux émissions produites par les positons (positrons en anglais) issus d’un produit radioactif injecté au préalable.

la TEP permet de visualiser les activités du métabolisme des cellules : on parle d’imagerie fonctionnelle par opposition aux techniques d’imagerie dite structurelle comme celles basées sur les rayons X (radiologie ou CT-scan scanner) qui réalisent des images de l’anatomie. Par conséquent, la tomographie par émission de positons est un outil diagnostique qui permet de déceler certaines pathologies qui se traduisent par une altération de laphysiologie normale comme les cancers, mais aussi les démences par exemple.

—-

IRMf ( imageire par résonance magnétique fonctionnelle

L’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) est une application de l’imagerie par résonance magnétique permettant de visualiser, de manière indirecte, l’activité cérébrale. Il s’agit d’une technique d’imagerie utilisée pour l’étude du fonctionnement du cerveau. Elle consiste à enregistrer des variations hémodynamiques(variation des propriétés du flux sanguin) cérébrales locales minimes, lorsque ces zones sont stimulées. La localisation des zones cérébrales activées est basée sur l’effet BOLD (Blood Oxygen Level Dependant), lié à l’aimantation de l’hémoglobine contenue dans les globules rouges du sang. Cette technique ne présente aucun danger connu pour la santé des sujets.

—-

EEG ( électroencéphalographie)

électroencéphalographie (EEG) est une méthode d’exploration cérébrale qui mesure l’activité électrique du cerveaupar des électrodes placées sur le cuir chevelu souvent représentée sous la forme d’un tracé appeléélectroencéphalogramme. Comparable à l’électrocardiogramme qui permet d’étudier le fonctionnement du cœur, l’EEG est un examen indolore et non-invasif qui renseigne sur l’activité neurophysiologique du cerveau au cours du temps et en particulier du cortex cérébral soit dans un but diagnostique en neurologie, soit dans la recherche en neurosciences cognitives. Le signal électrique à la base de l’EEG est la résultante de la sommation des potentiels d’action post-synaptiques synchrones issus d’un grand nombre de neurones. On parle aussi d’électroencéphalographie intracrânienne (iEEG), sous-durale ou stéréotaxique (sEEG) pour désigner des mesures de l’activité électrique du cerveau effectuées à partir d’électrodes implantées sous la surface du crâne, soit à la surface soit en profondeur du tissu cérébral.

—-

IRM -DTI ( imageir par résonance magnétique – logiciel DTI de GE) mais aussi 

L’IRM de diffusion est une technique basée sur l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Elle permet de calculer en chaque point de l’image la distribution des directions de diffusion des molécules d’eau. Cette diffusion étant contrainte par les tissus environnants, cette modalité d’imagerie permet d’obtenir indirectement la position, l’orientation et l’anisotropie des structures fibreuses, notamment les faisceaux de matière blanche du cerveau.

—–

 

 Une interview d’Emmanuel Ransford à propos de son livre : « l’holomatière, la conscience quantique et l’au-delà »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *