spiritualités du monde

 

 

Jean Chevalier : Le phénomène religieux : Une constante à travers les temps -(Extrait de Les religions. Éd. Marabout 1974) 

les articles du blog

 

des sites sur la spiritualité et la philosophie

Baglis.tv

Jardin Soleil, une Nouvelle Conscience pour une Nouvelle Terre

L’Union divine – la fine fleur du yoga

La fine fleur du yoga – sur Youtube

La presse galactique

Non-dualité, la perfection est de ce monde

Le Maître spirituel ou l’enseignement essentiel

Mécanique Universelle -l’humanité évolue vers sa perfection

Les Philosophes

Philosophie et Spiritualité

Religioscope

3é millénaire

TETRA sens et conscience

Vent d’éveil

PlusConscient.net

Theosmunda

L’école gnostique de la Réunion

Eveil et philosophie, blog de José Le Roy (José Leroy est professeur agrégé de philsoophie, diplômé des écoles nationales supérieures d’ingénieur. En 1993, sa rencontre avec le philosophe et mystique Douglas Harding est déterminante et José Leroy a animé avec lui de nombreux stages dans toute la France.)

Omraam Mikhaël Aïvanhov :

« Dans la quête spirituelle on cherche des voies, des clés, des portes. On tâtonne et souvent on entre dans une pratique qui a fait ses preuves soit au sein d’une multinationale religieuse soit dans un groupe privé. Mais, après avoir essayé plein de choses, je fais aujourd’hui partie des solitaires : et c’est mon dessin qui témoigne de ma spiritualité, qui désencombre mon esprit, et me permet de capter une énergie qui sera, je l’espère, d’utilité publique. Pour aider au désencombrement général. »

   —

 

Il n’est aucune expérience qui s’oppose au cheminement spirituel. La joie est un merveilleux sentier vers le divin, mais la souffrance aussi. Découvrir sa vérité intérieure est une réalisation, se perdre est parfois un raccourci vers soi-même. Si la rigueur d’une morale ou d’une discipline a son utilité, se découvrir incapable de vivre selon ce que l’on sait juste est aussi une opportunité. Réussir brillamment est une voie, échouer lamentablement en est une autre. La sainteté est admirable, mais le crime, à la faveur du repentir, est parfois le chemin qui y mène.

Pour un être en chemin, toute expérience est matière. À une condition, toutefois : que l’on vive avec intensité. Car le seul véritable obstacle à l’accomplissement humain, c’est précisément le refus de vivre des expériences. Celui-ci a pour nom tiédeur…

La tiédeur est un refus d’éprouver poussé si loin qu’il refuse même de s’éprouver lui-même. Le non à la vie se dissout ainsi dans une morne absence de tout rapport à la vie, qui réduit celle-ci à la mécanique sans conscience de la pulsion…

À l’anesthésie, le tiède sacrifie sa liberté ; il se fait donc la proie de toutes les manipulations. C’est pourquoi la société hypermarchande érige aujourd’hui la tiédeur en modèle. Le système économique tout entier repose sur la mondialisation d’un type humain, le consommateur, dont le seul horizon est de se soulager de vivre en cédant compulsivement aux attraits d’un étal virtuel de marchandises qui, sans cesse, lui inventent des besoins en prétendant les satisfaire.

La culture postmoderne tend vers une destruction spirituelle de l’humain par dépérissement progressif de l’intensité vitale. Elle nous formate insidieusement en saturant nos sens d’un non-sens qui n’a d’autre propos que de nous détourner de notre intériorité. C’est d’abord en soi-même qu’il s’agit de la combattre. Un être en chemin doit aussi vaincre en lui-même son époque.

Denis Marquet

____________________________________________________________

Spiritualités d’origine orientale

spiritualité  chrétienne

spiritualité laïque

spiritualités amérindiennes

spiritualité juive

spiritualité Islamique

l’Alchimie 

Le Channeling

le chamanisme

l’athéisme

le syncrétisme ( Wikipédia)

 

 

 

 

________________________________________________________

 

Présentation de l’éditeur

Jean-Marie Muller nous convie à une immense méditation sur le bien et le mal. Il réfléchit ici sur la violence dans la religion et la perversion radicale qui peut parfois en résulter : tuer au nom de Dieu ! Par l’enseignement rigide d’un discours dogmatique fermé, les religions historiques ont souvent disposé les hommes à l’intolérance plutôt qu’à la bienveillance. Certains hommes de foi ont en effet la conviction de posséder la vérité ultime, et de la tenir directement de Dieu. Ils se donnent volontiers la mission de la défendre contre les infidèles et les hérétiques.  » Ceux qui prétendent tout savoir et tout régler, affirme Albert Camus, finissent par tout tuer. Un jour vient où ils n’ont.. d’autre science que la pauvre scolastique qui. de tout temps, servit à justifier le meurtre. ,

Biographie de l’auteur

Considéré comme le meilleur spécialiste français de la non-violence, Jean-Marie Muller est l’auteur de plusieurs livres importants dont aux éditions du Relié : Le Courage de la non-violence et Le Dictionnaire de la non-violence.

 ———

Et si l’ensemble des religions était d’origine monothèiste – Frédéric Truong

———–

La réincarnation et la divinisation de l’homme dans les religions – Benoît Domergue -1997 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *