livres sur les NDE-EMI et témoignages de retour de l’au-delà

Au-delà de notre vue

des études sur les NDE

Depuis les années 1970 les progrès de la médecine dans le domaine de la réanimation ont permis à celle-ci de faire battre à nouveau le coeur de patients qui s’était arrêté.

Il s’en est suivi depuis une multitude d’ouvrages consacrés aux expériences de mort imminente – en anglais NDE-

Il n’est donc pas surprenant que bon nombre de ces ouvrages soient écrits par des médecins souvent cardiologues et  notons le, d’abord américains.

On trouve aujourd’hui aussi des livres écrits parfois par des anesthésistes, des pédiatres, des psychiatres, des psychologues ou simplement des personnes intéressées qui ont enquêté sur le sujet.

Enfin il faut signaler que plusieurs études scientifiques ont été lancées sur ce sujet dans le domaine médical. La plus complète et la plus récente est celle de l’Université de Southampton sous la direction du docteur Sam Parnia professeur adjoint de médecine des soins intensifs et directeur de recherche en réanimation de l’Université de l’état de New-York publiée ici.

Cette étude publiée en 2014 porte sur 2060 patients provenant de 15 hôpitaux différents aux USA, en Grande-Bretagne et en Autriche. Le docteur Parnia précise que dans cette étude des cas ont été observés de témoignages de NDE survenues dans les 3 mn qui suivent un arrêt cardiaque médicalement constaté alors que le cerveau cesse toute activité dans les 20 à 30 secondes qui suivent cet arrêt.

Parmi les nombreux ouvrages écrits depuis une quarantaine d’années il faut d’abord signaler l’important travail d’Elisabeth Kübler-Ross qui a consacré l’essentiel de sa vie à suivre les malades en fin de vie et a théoriser à partir de ses observations les différents stades émotionnels survenant dans ces derniers instants. Elle a aussi travaillé sur les expériences de mort imminente.

Il y a ensuite le docteur George Ritchie, psychiatre qui relate dans un livre paru en France en 1999 son cas survenu en 1943. Il fut déclaré mort deux fois à l’âge de 20 ans et il raconte ainsi avoir “visité avec le Christ cinq de ses autres réalités”.

Le docteur Moody est sans doute l’auteur le plus connu en matière de NDE. Il raconte avoir rencontré à l’âge de 20 ans le Dr Ritchie alors qu’il était étudiant.  Le docteur Moody à publié plusieurs livres dont le premier paru en 1975 Life after Life fut traduit en 15 langues et vendu à plus de 10 millions d’exemplaires.

Le docteur Melvin Morse était pédiatre et ses études concernent les témoignages d’enfants qui confirment ceux des adultes à l’exception des cas de retour sur sa propre existence absent dans les témoignages des enfants.

Le docteur Maurice Rawlings était médecin militaire spécialisé en médecine interne et cardiologie. Incroyant, il fut particulièrement sensible au témoignage d’un de ses patients ce qui l’engagea a relever ensuite tous les autres témoignages obtenus. Il devint par la suite profondément croyant. C’est un des rares cas qui relate autant de témoignages où les patients racontent les moments très noirs alors traversés qui contrastent avec les témoignages habituels le plus souvent décrivant paix, lumière et état de sérénité.

Le docteur Jean-Jacques Charbonier est un anesthésiste français déjà auteur de plusieurs livres sur le sujet des NDE. Selon ses observations il a constaté 18% de EMI suite à arrêt cardiaque étant rappelé par exemple que Van Lommel en constatait 12% en 2001, et Parnia 6% en 2001.

Il faut signaler particulièrement son dernier ouvrage paru en 2016 : les preuves scientifiques d’une vie après la vie où l’auteur est convaincu que la conscience n’est pas un pur produit du cerveau et qu’elle survit à notre mort physique. Il émet l’hypothèse que la conscience est totalement indépendante du cerveau.

Signalons aussi l’ouvrage de Kenneth Ring, psychologue, qui a le mérite d’avoir retenu 102 cas sélectionnés de façon rigoureuse et dont il soumit les témoignages à des batteries de tests sévères qui lui ont permis de classer  ceux-ci selon 5 stades majeurs.

Le témoignage de paix et sérénité se retrouve dans 60% des cas retenus. Vient ensuite le témoignage de séparation du corps physique dans 37% des cas. En troisième lieu celui d’entrée dans l’obscurité : 23%. La vision de lumière n’est présente que dans 16% des cas et la fusion avec la lumière dans 10% des cas.

Il y aussi le docteur Jeffrey Long, radio-oncologiste, spécialiste du traitement des cancers par rayons.  Son livre paru en France en 2016 : la vie après la mort, les preuves est les résultat de la plus grande étude réalisée avant celle de Southampton. Elle porte sur 1300 témoignages recueillis.

Voici une liste non exhaustive des auteurs avec la présentation d’une partie des livres qu’ils ont écrits autour des NDE.

Elisabeth Kübler-Ross

Docteur George Ritchie

Docteur Raymond Moody

Docteur Melvin Moorse

Docteur Maurice Rawlings

Docteur Jean-Jacques Charbonier

Danielle Vermeulen

Daniel Maurer

Docteur JP Jourdan

Docteur Pim Van Lommel

François Brune

William Buhlman

Docteur Jeffrey Long

Docteur Olivier Chambon

Docteur Michael Newton

Docteur Michael Sabom

Kenneth Ring

Pierre Jovanovic

Marie-Aude Murail

Sandie Gustus

Docteur Sam Parnia

Stéphane Allix

docteur Eben Alexander

l’expérience cosmique et mystique en 1992 de Marc Horton  concepteur de Linux

(sur le Temple des Consciences)

(sur le site d’origine Ere Nouvelle)

le point des études sur les NDE à partir d’une interview du cardiologue Pim Van Lommel – ( Omnium des Libertés)

L’étude AWARE de l’Université de Southampton -octobre 2014

Voyage aux confins de la conscience : Dix années d’exploration scientifique des sorties hors du corps : le cas Nicolas Fraisse

Professeur Steven Laureys et le Coma Science Group de l’Université de Liège

des témoignages de NDE – des expérienceurs

livre de NDERF sur des témoignages de NDE ou proches NDE

site NDE Stories

Alexis Ambre

Nicole Dron

Vincent Hamain

Anita Moorjani

Dr George Rodonaia

Le cas de Pamela Reynolds sur Wikipédia– NDE de 1991

des articles, des vidéos

Le Figaro

Un documentaire d’Anthony Chene sur Tystria ajouté le 25/9/2016

Depuis la nuit des temps, des individus ont vécu des expériences de mort imminente, des phénomènes d’expansion de conscience, ou encore des sorties hors du corps. Nous sommes allés à la rencontre de quelques-unes de ces personnes qui ont accepté de témoigner : qu’ont-elles vécu ? Qu’ont-elles vu ? En quoi ces expériences étaient bien différentes de simples rêves ou d’hallucinations ? Nous avons également interrogé des psychiatres, des psychologues en milieu hospitalier, et d’autres spécialistes pour tenter de percer la réalité de ces phénomènes. Que disent ces expériences sur notre conscience et sur la structure de la réalité ? Comment prendre conscience de la véritable nature de notre être ?

 

 

 

 

une contestation en partant d’une démarche qui revendique la rationalité

 

La vie après la mort ? : Une approche rationnelle – 1 octobre 2016

 

Les témoignages d’expérience de mort imminente abondent. C’est un phénomène réel, c’est-à-dire que les témoins ont réellement vécu une expérience extraordinaire. Mais cette expérience est-elle effectivement liée à la mort ? Si l’on peut reproduire ces expériences de mort “imminente” en laboratoire, si l’on peut voir in situ les événements biologiques qui se déroulent dans le cerveau, si l’on peut remettre en contexte les témoignages et apporter une explication scientifique fondée sur les connaissances de la psychologie et de la physiologie, et si enfin on constate que les preuves tangibles d’une perception extrasensorielle sont discutables, voire inventées, quel besoin rationnel a-t-on d’invoquer l’existence de phénomènes échappant à la science ? L’utilité de l’hypothèse “survivaliste” selon laquelle ces expériences seraient vécues à travers l’âme qui s’extrait du corps est donc fort douteuse, mais ce n’est pas tout. En effet une démarche rationnelle permet de questionner les implications d’une telle hypothèse. Croire qu’une “âme” porteuse de notre personnalité peut avoir une existence indépendante de notre corps, cela suppose un certain nombre de choses. En dépit de la grande imperfection de nos connaissances scientifiques, ce que nous connaissons déjà est suffisant pour jauger la vraisemblance de cette croyance. Si chacun reste libre de croire à sa guise, il est toujours raisonnable de choisir d’éclairer ce que nous croyons aux lumières des connaissances acquises par la science.