En route vers un monde transrationnel dans un esprit intégratif

10 –  KEN WILBER sur Wikiwand

une brève histoire de tout

A la lecture du livre de Ken Wilber « Une brève histoire de Tout « on est frappé par l’extraordinaire vision panoramique qui s’en dégage. Celle-ci s’appuie à la fois sur le regard posé sur les grandes traditions spirituelles de l’humanité et sur la connaissance des spécialistes de la psychologie humaine et des chercheurs qui ont étudié l’évolution de l’humanité, sans oublier les grands philosophes.

De toute cette étude prenant en compte son évolution personnelle – cf infra sa vision de la carte et du cartographe- il détermine une nouvelle vision du monde. Le sens de l’évolution de la conscience dans l’Homme est l’Esprit-en Action. Cette évolution s’inscrit elle-même, ou est l’aboutissement  d’un mouvement global d’évolution de l’Esprit-en-mouvement qui a créé le manifesté en s’étendant dans la Matière  puis dans la Vie et enfin et actuellement poursuit son évolution dans le Mental.

 

101 – Quelques mots d’abord de l’évolution de la conscience dans l’individu :

 Ken Wilber distingue 9 stades de développement, de l’enfance à l’âge adulte, qu’il appelle des points charnière- Ses travaux s’appuient sur ceux des psychologues –. Il dresse ainsi l’échelle du développement de la conscience chez l’homme. A chaque point charnière, la conscience s’élargit et s’approfondit en intégrant et dépassant le point charnière précédent et en créant de ce fait, un nouveau monde conscient. Cette évolution de la conscience est l’Esprit-en-Action, Dieu –en -Devenir dans l’Homme. Cette évolution dit-il, s’appuie sur des thèmes suggérés et dont je limite les références, à Schelling, Hegel, Aurobindo mais qui concernent aussi d’autres penseurs en Occident comme en Orient.

Il ne retient pas le stade utérin qui, dit-il, est sujet encore à de nombreuses controverses.

Au stade 1 jusqu’à 15/24 mois c’est la matrice primaire : le moi physique est fusionné avec le monde physique.

Au stade 2 il y a différenciation entre le moi et le reste du monde. C’est l’apparition de la dualité moi et le monde.

Au stade 3, alors que les premières images apparaissent vers 7 mois, il y a de 4 à 7 ans la naissance des symboles et des concepts.

Au stade 6 le Moi transcende le corps et le mental. Il n’y a plus une fois aveugle en des règles et des rôles dans la société.

 

On aborde alors les stades transpersonnels réfutés par ceux qui refusent la spiritualité et qui y voient là un déni de mort.

 

Le stade 7 : le psychique : C’est le stade des visions, des voyages shamaniques, de l’éveil de l’énergie ( Kundalini), des éveils spirituels spontanés, de la conscience cosmique, de la mystique de la nature.

 

Le stade 8 est le stade subtil : celui de la conscience de sons, de lumières internes, des états expansifs d’amour et de compassion.

 

Enfin le stade 9 : état causal. Nous avons percé les quatre quadrants de la manifestation. Nous sommes dans la pure vacuité, le non-né, le non-causé, le non créé, le non formé.

 

Ken Wilber développe le fait que chaque stade peut faire l’objet de problèmes de développement (problèmes psychologiques divers) et que le passage d’un stade à l’autre n’est pas forcément intégral pouvant occasionner alors d’éventuels comportements régressifs selon les situations rencontrées.

102 – Ken Wilber aborde l’expansion de la conscience dans l’univers

 En s’appuyant sur les travaux de chercheurs – J. Gebster, P. Sorokin, R. Bellah, J. Habermas, M. Foucault, P. Berger, il étudie par ailleurs l’histoire de l’humanité. Il fait ressortir 4 stades :

chasse-cueillette (entre 1 million et 400 000 ans avant JC, – vision du monde archaïque

agricole qu’il décompose en

 

horticole (usage de la houe) – –vision du monde magique

 

agraire (usage de la charrue) ( il y a, selon Karl Jasper,  débutant au VI siècle avant JC, le surgissement des grands penseurs et des grands axes de la spiritualité : Bouddha ( VIème  ou Vème avant JC), Lao-Tseu (peut-être VI ème av JC) Parménide (VI ème -Vème siècle), Socrate (Vème av JC), Platon (Vème- IV  ème av JC), Patanjali (entre 300 av JC et 500 ap JC), Confucius ( VI ème av JC -IV ème av JC), les Upanishads (entre 800 et 500 av JC) et bien d’autres) – séparation du rôle de l’homme (qui se tourne vers l’extérieur de la maison et de la femme qui se tourne vers l’intérieur de la maison –vision du monde mythique

puis

 stade industriel qui est le stade de la modernité issu du siècle et du mouvement des Lumières. –vision du monde rationnelle et existentielle

Il énonce et montre que nous sommes dans la phase de passage au stade de la post-modernité vers un monde transrationnel qui devrait aboutir à un niveau d’intégration nouveau qu’il appelle celui de l’intégration des 3 Grands : intégration de la Conscience, de la Culture et de la Nature ( 2 quadrants de gauche pris séparément et les quadrants de droite dans le schéma qui suit des 4 quadrants  cf infra) et en faisant place aux Arts, à la Morale et à la Science.

Dans cette représentation, la conscience est d’abord dans la matière (tout ce qui est physique y compris donc l’homme dans sa dimension physique) puis ensuite dans la vie et enfin dans le mental.  La post-modernité c’est l’effet de l’extension de la conscience dans les stades 7 à 9 et son impact sur toutes les sphères de la vie personnelle et collective, c’est le surgissement des stades trans-personnels absents dans la modernité : psychique, subtil et causal.

Nous sommes dans une vision globale du Kosmos – traduction globale du monde qui est une expression de l’Esprit, vision déjà présente chez Platon, Plotin, Emerson, Lady Tsogyal, et qui inclut le cosmos, le bios (biosphère) la psyché (noosphère) et le domaine du Divin (théos)

 Pour approcher la pensée globale de Ken Wilber il faut dire quelques mots des holons. Cette notion fondamentale dans sa pensée philosophique est empruntée à Arthur Koestler. Tout est constitué de holons imbriqués. Chaque holon dispose à la fois de propriétés intégratives des holons qui le constitue (union) et de propriétés d’assemblage avec d’autres holons (agencement). Rien n’est statique : les holons peuvent disparaître (principe d’auto- dissolution) et d’autre holons peuvent apparaître (principe de transcendance). Les holons ont donc 4 composantes fondamentales : union, agencement, auto-dissolution et transcendance.

On peut donner une image simple et partielle d’une holarchie (regroupement de holons)  : dans la constitution de la matière, si nous partons des atomes, on voit qu’ils sont l’union de particules plus petites et qu’ils sont eux-mêmes assemblés en molécules, celles-ci pouvant s’assembler elles-mêmes en cellules dans les êtres vivants. A chaque stade, l’union transcende le stade précédent pour déboucher sur un nouvel holon aux propriétés et caractéristiques nouvelles.

 103 -Ce qui caractérise sans doute le plus la pensée de Ken Wilber et donc qui résume sa vision du monde nouveau en train de naître c’est ce nouveau paradigme post-moderne de la transrationnalité. Ce passage, qui serait le cinquième seulement dans l’histoire humaine, s’accompagne nécessairement de périodes de chaos, car le monde nouveau à créer, qui se crée, doit poindre dans un monde ancien aux principes différents. Les conflits entre ces deux mondes surgissent à tous les niveaux et on ne peut exclure le risque que la  transcendance verse dans la répression.

L’approche qui prévaut pour envisager ce nouveau monde, c’est l’approche à partir des holons et donc de l’holarchie sous l’angle des quatre quadrants : c’est le schéma des quatre quadrants. (cf infra)

image003

cf présentation des quatre quadrants sur Psychotérapie intégrative

Selon Ken Wilber nous approchons de la limite ultime de la modernité -vision strictement rationnelle du monde qui nous a apporté d’immenses progrès : avénement de la démocratie, abolition de l’esclavage, émergence du féminisme, différenciation des arts, de la science et de la moralité, etc…Mais cette  vision unique selon les 2 quadrants de droite  néglige la vision intérieure – vision introspective  du « je » et du « nous »- tout est vu de l’extérieur à ce qui est observé sans implication personnelle de l’observateur : pour l’homme ce sont les visions comportementalistes et pour la société, la nature, la vision selon des systèmes explicatifs. La modernité, c’est la cartographie dans laquelle ne figure pas le cartographe.

On peut voir cette vision introspective du « je  » ou du « nous »  des 2 quadrants de gauche opposée à une vision descriptive du « cela » -quadrants de droite-aussi bien en psychologie – Freud vs(versus=contre) Watson, en sociologie –Weber vs Comte, en philosophie –Heidegger vs Locke, en anthropologie-Tylor vs Lenski, et même en théologie-Saint-Augustin vs St Thomas d’Aquin.

Ken Wilber estime que les critiques anti-modernistes dont les auteurs bénéficient en même temps de tous ces acquis ne sont pas fondées, de ce fait, à formuler une contestation globale de cette modernité.

A contrario, ceux qui vantent sans nuance les progrès de la modernité passent sous silence les problèmes que cette modernité ne parvient pas à résoudre et qui deviennent de plus en plus intenses et dans des domaines de plus en plus nombreux. Ces problèmes ne peuvent être résolus par la modernité car  ils sont le fruit  de cette modernité.

104 -Il n’y a donc qu’en transcendant cette modernité, que les problèmes de la modernité pourront trouver des solutions.  Mais chaque stade produit ses nouveaux problèmes et ce monde trans-rationnel qui s’éveille encore à peine, produira sans doute d’autres problèmes qu’il ne parviendra pas à résoudre. Ken Wilber ne décrit pas ce nouveau stade d’évolution définitif, comme un futur paradis terrestre.

Ce qui est essentiel dans cette transition c’est qu’une partie de la transformation viendra à la fois du changement de conscience (domaine de l’individuel)–vision exposée ci-dessus des niveaux de conscience- et du changement des institutions (domaine du collectif) par une approche à partir des visions intégrées des 4 quadrants.

Dans le tableau des quatre quadrants on distingue deux colonnes, celles de gauche sont celles qui représentent la vision vue de l’ intérieur du holon et celles de droite la vision vue de l’extérieur du holon. La première ligne concerne le domaine de l’individuel et la seconde celui du collectif, délimitant ainsi les 4 quadrants. La recherche de l’harmonie résulte d’une vision intégrative des quatre quadrants.

Les holarchies, l’organisation des holons, peuvent et doivent toujours être vues selon ces quatre quadrants.

Sur le plan collectif, toute l’organisation et la vie sociale est vue en terme de systèmes. C’est le domaine unique de la raison, de la science et c’est la vision qui a prévalu et s’est imposée dans la modernité.

 

105 Pour accéder  à un résumé du livre « Une brève histoire tout » (page avec mot de passe)

 

106 des images en lien avec la philosophie de Ken Wilber

une brève intro de la théorie de Ken Wilber (vidéo 14:53)

 

107 Une vue d’ensemble de la théorie intégrale – Sean Esbjörn-Hargens –

 

Integral life

—-

Osho  – Ken Wilber , grandeur et décadence -article du 19 décembre 2012 – blog intégratif d’Alain Gourhant

Ken Wilber, « Une Théorie de Tout » -article du 3 août 2014 sur le blog intégratif d’Alain Gourhant

vers la page du manifeste pour une science post-matérialiste

 

Les trois yeux de la connaissance – Ken Wilber – d’abord publié en français en 1987 – cf sur Calameo

Patrick Drouhot

Science de la conscience

« La révolution de la pensée intégrale »

-> Le livre

(conférence en français, sauf les premières minutes)

Thérapies quantiques et vibratoires

Echochamanisme planétaire

Ressources intégrales

 

 

Pour rejoindre la page : l’esprit au-delà de la matière en parcourant les sciences

 

 

 

 

 

 

               

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *