INRA :UMR agroécologie, plateforme Genosol à Dijon

 Rejoindre le site de l’UMR agroécologie

Les recherches menées au sein de l’UMR Agroécologie portent sur :

 la diversité des communautés microbiennes et végétales, de leurs interactions et régulations,

 la contribution de cette diversité et de ces interactions aux services écosystémiques,

 les conséquences en retour de l’évolution de l’environnement associée à ces services écosystémiques et d’une façon plus générale aux changements globaux (en particulier changements climatiques),

 la conception des systèmes agricoles qui optimisent la diversité des communautés et leurs interactions pour de meilleurs services écosystémiques.

 

 

Rejoindre le site Genosol

 

Objectifs et missions de la plateforme GenoSol : vers un Conservatoire national des patrimoines génétiques des sols

Le sol…

En raison de sa position d’interface et de principal réservoir de diversité biologique, le sol joue un rôle clé vis-à-vis de l’environnement :

  • rôle dans le changement global par les flux de gaz à effet de serre
  • rôle d’épuration ou de filtre et de protection de la ressource en eau
  • rôle de transport de particules ou de polluants vers les eaux superficielles
  • rôle de recyclage des déchets
  • rôle de maintien de la biodiversité et de conservation d’un patrimoine génétique encore largement inconnu

C’est en grande partie à travers ses fonctions environnementales et donc son influence sur les autres ressources, sur les autres composantes de l’écosystème, ou sur la santé humaine, que la notion de qualité des sols revient aujourd’hui au premier plan de nos préoccupations.

L’homme et le sol…

Depuis le développement de l’industrialisation, de l’urbanisation et de l’agriculture intensive, le sol est de plus en plus soumis à de nombreuses variations de conditions environnementales entraînant des modifications de la diversité structurelle et fonctionnelle des communautés telluriques, variations qui peuvent altérer sa qualité. En effet, la notion de qualité des sols, c’est-à-dire l’aptitude à remplir certaines fonctions, est intimement liée au maintien des fonctions remplies par les organismes constituant la microflore tellurique et donc à leur stabilité dans l’environnement sol.

Il est donc primordial de pouvoir caractériser la diversité taxonomique et fonctionnelle des communautés microbiennes, ainsi que leur stabilité dans le temps, afin de pouvoir prédire des éventuelles modifications du fonctionnement biologique du sol qui peuvent avoir des répercussions en termes de santé publique et de qualité de l’environnement.

Le sol : réservoir de biodiversité et de ressource génétique

Le sol est la matrice environnementale qui renferme le plus de biodiversité microbienne. En effet, dans un gramme de sol on peut dénombrer plusieurs milliards de bactéries réparties dans plusieurs millions d’espèces. De par leur petite taille, leur faible accessibilité et la difficulté à définir la notion d’espèce microbienne, la diversité microbienne est difficile à résoudre dans ces matrices environnementales. Toutefois, grâce aux avancées méthodologiques récentes, les études d’écologie microbienne bénéficient du développement et de l’automatisation des outils de biologie moléculaire (extraction d’ADN, caractérisation du polymorphisme de l’ADN…) permettant la caractérisation des ressources génétiques microbiennes (diversité et potentiel génétiques) des environnements naturels en moyen débit.

Ces outils doivent maintenant être appliqués de façon systématique sur des échantillonnages de grande envergure afin d’augmenter la généricité des résultats obtenus et de créer un véritable référentiel d’interprétation de ces ressources à grande échelle. A ce niveau, le principal frein reste les capacités logistiques et d’analyses des unités de recherche impliquées.

Objectifs et missions de GenoSol…

Dans ce contexte, l’UMR MSE a créé en 2008 la plateforme GenoSol, dont l’objectif est de fournir une structure logistiqueassurant l’acquisition, la conservation, la caractérisation et la mise à disposition des ADN de sols issus des échantillonnages de grande envergure (plusieurs centaines à plusieurs milliers correspondant à de grandes échelles spatiales et/ou temporelles).

Cette plateforme a pour mission d’établir un véritable référentiel des caractérisations moléculaires microbiennes (taxonomiques et fonctionnelles) sur les sols ainsi que des interprétations de ces analyses à grande échelle (temps, espace). Ces analyses doivent permettre de conférer un caractère plus générique aux études portant sur l’évaluation des ressources génétiques des sols et la traduction de ces ressources en services agro-écosystémiques.

A terme, cette plateforme se positionnera en tant que conservatoire nationale du patrimoine génétique des sols tout en le mettant à la disposition de la communauté scientifique nationale et internationale. Par son rôle dans la mutualisation des ressources génétiques, des données associées et des techniques nécessaires à leur analyse, la plateforme GenoSolconstitue un partenaire stratégique pour la réponse à des appels d’offres de recherche.

close
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x