Antisocial- la guerre sociale est déclarée

 

 

 

Pour démarrer cet article je vous renvoie à celui publié le 10 mai 2016 : devenir veilleur, au nom d’une cohérence, d’une conscience 

En effet certains lecteurs pourraient s’interroger voire même contester le bien fondé d’un tel article de nature politique – au sens le plus élevé d’organisation de la cité- dans un blog qui propose d’élargir la conscience afin qu’elle s’extraie de la vision étroite du matérialisme et faire que cette vision telle la  chrysalide puisse devenir papillon ou abeille.

Nous ne pouvons pas attendre d’être spirituellement accompli pour agir dans le monde, et nous ne pouvons pas agir sans nous perfectionner spirituellement.” (Swami Vivekananda)

Aujourd’hui j’ai choisi de présenter le livre de Thomas Guénolé  .

Mais avant de le faire revenons un instant sur cet article sur la presse mainstrean et les aides publiques à la presse   

qui nous indique de qui les grands médias sont les serviteurs.

En limitant le regard aux aides publiques on observe ceci :

Les résultats de ce calcul sont sans appel : ce sont les personnes parmi les plus grosses fortunes de France qui bénéficient en premier lieu de l’argent public reversé à la presse.

Le Parisien (Aujourd’hui en France) -Bernard Arnaud : 7,9 millions

(selon Challenge :Bernard Arnaud et sa famille  première fortune de France en 2017 avec près de 47 milliards d’€)

Libération -Patrick Drahi- : 6,3 millions

selon Challenge : Patrick Drahi 8ième fortune de France 2017 avec près de 15 milliards d’€)

Le Figaro – Serge Dassault – : 5,7 millions

selon Challenge  : Serge Dassault et sa famille 5ième fortune de France avec plus de 21 milliards d’€)

Le Monde – Xavier Niel- : 5 millions

selon Challenge : Xavier Niel et sa famille : 10 ième fortune de France en 2017 avec plus de 9 milliards d’€)

 

À ce titre, l’empire LVMH de Bernard Arnaud (« Le Parisien », « Les écho ») cumule plus de 12 millions d’euros d’aides publiques.

Dans la suite du classement, en troisième position on retrouve Patrick Drahi (« Libération », « L’express », « BFM, « RMC »), à qui revient au total 7 millions d’Euros,

suivi de près par Serge Dassault (« Le Figaro », « Le Figaro Magazine ») avec 6,3 millions d’Euros. L’argent public se concentre une nouvelle fois dans les mains des plus riches et des plus influents…

… on comprend mieux que les grands médias nous disent qu’il n’y a pas d’alternative …

Que nous dit Thomas Guénolé ?

Présentation de l’éditeur

Voici plus de trente ans que la mort du modèle social français est annoncée par diverses Cassandres. C’est une erreur. Réveillez-vous ! Cette fois-ci, c’est différent. Non, l’Antisocial ne va pas s’arrêter !Voici plus de trente ans que la mort du modèle social français est annoncée par diverses Cassandres. Il est donc tentant de réagir en haussant les épaules. Il est tentant de se rassurer en voyant dans ces réformes un mal nécessaire, qui n’ira quand même pas jusqu’à ratiboiser notre système de protection sociale tout entier. Spécifiquement chez les plus favorisés parmi les classes moyennes, il est tentant de se dire avec soulagement que soi-même l’on sera épargné ; et donc que tout compte fait, le fléau antisocial n’est pas si grave.
C’est une erreur. Réveillez-vous. Cette fois-ci, c’est différent. Non, l’Antisocial ne va pas s’arrêter ; non, si vous ne faites pas partie des 10% les plus riches, vous ne lui échapperez pas.
Anti-chômeurs, anti-grèves, anti-syndicats, anti-Code du travail, anti-fonctionnaires, anti-services publics, anti-protection sociale… Dans ce livre, Thomas Guénolé expose la propagande antisociale qui a envahi nos médias. Il démonte point par point ses mensonges. Il expose la démolition sociale terrible que subissent ses cibles. Il décrit la politique de destruction accélérée du modèle social français que cette propagande sert à justifier. Bataille des idées, front politique, front social, il explique comment une grande mobilisation générale peut vaincre l’Antisocial avant qu’il ne soit trop tard.

Biographie de l’auteur

Thomas Guénolé est politologue, chercheur associé à l’IRIS, enseignant (Université Paris-Est Créteil), essayiste, et éditorialiste (Europe 1). Disciple d’Emmanuel Todd, il est l’auteur du Petit Guide du mensonge en politique, de Les jeunes de banlieue mangent-ils les enfants ? et de La Mondialisation malheureuse. Depuis 2017, il est membre de La France insoumise.

 

 

close
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x