Cloner l’homme de Néandertal: la folle idée de George Church

 

CLONAGE – Il a la barbe bien fournie, l’air débonnaire et le sourire franc. En apparence, George Church n’a donc rien du savant fou. D’autant plus qu’à 58 ans, ce professeur de génétique à Harvard est l’un des pionniers d’une branche un peu particulière de la science: la biologie synthétique, dont le but est de recréer certains des organismes in vitro, grâce à de l’ADN.

Son nouveau dada, redonner vie, pourquoi pas, à l’homme de Néandertal. C’est ce qu’il explique dans une interview au magazine allemand Der Spiegel publiée le 18 janvier. D’après lui, et il est bien placé pour le savoir, les technologies dont nous disposons nous permettraient de cloner des membres de cette espèce d’homme disparue il y a environ 28.000 ans.

Lire et écrire de l’ADN sont des procédés désormais suffisamment rapides pour que cela ait lieu de son vivant, affirme-t-il. Seule ombre au tableau, il faudrait déjà savoir comment cloner des humains, mais aussi se l’autoriser. Néanmoins, Church estime que cela devrait être possible rapidement. Quant à la législation, si elle interdit le clonage humain dans certains pays comme l’Allemagne ou la France, il affirme que ce n’est pas le cas partout et n’exclut pas que les lois puissent changer.

 

Pour lire la suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.