des livres autour de l’apparition de Notre Dame de Guadalupe 

 

La vierge du Mexique ou le miracle le plus spectaculaire de Marie – F Brune-17 avril 1998

Un journaliste de France-Info expliquait récemment à l’antenne que  » même les Mexicains qui ne croient pas en Dieu, croient en la Vierge de Guadalupe « . Cette phrase, assez mystérieuse pour nous, ne prend toute sa dimension qu’à la lecture de ce livre remarquable du Père François Brune. En effet, à côté de l’apparition mexicaine de la Vierge, celle de Lourdes semble tout à coup bien terne car les preuves hallucinantes – surnaturelles – laissées par Marie (pigments de couleur extraterrestres, yeux « vivants » entre bien d’autres choses) sont aujourd’hui prouvées par des scientifiques, médusés. Si le Père Brune qualifie cette apparition de « Bombe à Retardement » ; c’est tout simplement parce que ces preuves n’ont pu être découvertes que récemment grâce aux nouvelles technologies ! Un livre qui doit être absolument lu par tous ceux qui désirent avoir une « preuve » de l’existence de Dieu ou de Marie. Ou simplement par ceux qui veulent qu’un « miracle » leur soit prouvé. Avec ce livre, le doute ne peut décemment pas subsister, et on comprend alors pourquoi « même les Mexicains qui ne croient pas en Dieu, croient en la Vierge de Guadalupe « 

 

Commenté en France le 9 décembre 2015

Achat vérifié

L’apparition – Didier Van de Cauwelaert- 28 mai 2003

Le 12 décembre 1531, l’image de la Vierge Marie apparaît devant témoins sur la tunique de Juan Diego, un Indien aztèque. Quatre siècles plus tard, des scientifiques découvrent, dans les yeux de cette Vierge, le reflet des témoins de l’apparition.
Embarrassé par les querelles d’intérêts qui se déclenchent autour de la canonisation de Juan Diego, le Vatican charge Nathalie Krentz, ophtalmologue qui ne croit en rien, d’aller réfuter le miracle.
Impliquée malgré elle dans les combats secrets que se livrent scientifiques, politiques et princes de l’Eglise, poursuivie par l’esprit de Juan Diego qui, retenu sur Terre par les prières qu’on lui adresse, ne rêve que d’oubli, Nathalie finira par trouver ce qu’elle n’espérait plus : un sens à sa vie…

 

Commenté en France le 4 novembre 2017

Achat vérifié

Bien ! Bien ! Bien !

Je vais commencer avec un manque total d’objectivité, oui j’apprécie fortement DVC.
Ses deux Dictionnaires de l’impossible ont bouleversé mon existence et renforcé ma spiritualité, lui amenant de l’eau au moulin.
Cela ne va pas m’empêcher d’être objectif.
Quid de ce livre ?
Il évoque le miracle, comment l’appeler autrement, de la Tilma de Juan DIEGO ( son nom de baptême), indien mexicain du 16 ème siècle.
Une tilma est une tunique d’agave, une plante locale, donc ne fibre textile.
Sur cette tilma s’est imprégné une représentation, je ne peux dire peinture, de la Vierge.
On l’appelle la Vierge de Guadalupe.
Tu m’en fais un beau de miracle, me dites-vous !
Oui car cette tunique de fibre aurait dû au mieux se désagréger au bout de 20ans. Or elle a maintenant près de 500 ans et elle est toujours intacte.
Que les pigments de la  » peinture » n’ont aucune origine terrestre.
Que sur la tunique sont présentes des étoiles qui représentent les constellations qui figuraient dans le ciel le jour de l’apparition.
Que dans l’oeil de la Vierge sont représentés 13 personnages et que ces personnages sont Juan DIEGO, l’évêque, une servante de cet évêque et d’autres individus.
Que ces personnages sont l’exact reflet des personnes présentes le jour de l’apparition, ils sont imprimés dans le reflet de l’oeil de la Vierge, en trois reflets comme sur un oeil humain vivant.
Que la courbure de l’oeil est présente sur la peinture, technique appliquée aux mappemondes, pour respecter l’échelle, sauf qu’à cet époque on ne savait pas faire cela.
Que des ophtalmologues ont découvert avec les appareils modernes que dans l’oeil était représenté du sang artériel comme un oeil vivant.
Que la cornée fait à peine un centimètre et qu’aucune technique de peinture de l’époque ne pouvait reproduire ce tableau à si petite échelle.
Qu’en dépit de bombardement sur l’église qui abritait la tunique elle n’a souffert d’aucune dégradation alors que le crucifix en métal situé à proximité a été endommagé.
Qu’une femme de ménage a versé malencontreusement de l’acide sur la tunique, que l’acide l’a abîmée,mais qu’au fil du temps les couleurs se sont reconstituées.
Deux miracles sont attribués à la tunique. ! Un oeil crevé par un hameçon s’est reconstitué, en dépit de ce que les médecins pronostiquaient.
Un enfant tombé d’une grande hauteur a eu le cerveau et la moelle épinière touchés. Que le verdict était clair, dans le meilleur des cas paralysie dans le pire la mort. L’enfant est reparti en gambadant sou l’oeil décontenancé des médecins , cela après une prière à la Vierge !
DVC utilise cette tunique pour broder un roman agréable à lire mais qui n’est pas son meilleur.
En deux mots, le Vatican mandate des spécialistes mondiaux dans chaque discipline pour apporter des éléments en vue du procès en canonisation de notre indien.
Tout cela sur fond d’amours difficiles pour l’héroïne ophtalmologue.
C’est gentillet.
J’ai été déçu car je m’attendais à plus de révélations sur la tunique. Un peu comme dans l’Evangile de Jimmy qui était captivant.
J’apprécie toujours DVC car il ne s’agit pas d’un illuminé, il a des sources sûres et fouillées. C’est vrai qu’il est devenu au fil du temps un écrivain de l’extraordinaire et il le fait bien.

Un roman court, 240 pages, intéressant et captivant. Un bon roman pour ceux qui découvre DVC, mais sachez que ce n’est pas le meilleur.

Notre Dame de Guadalupe, un dialogue d’amour – Ramon Ricciardi- 1 février 2005

En 1529, dix ans après la ville de Mexico par les conquistadors, la paix qui fut instaurée favorisa largement l’annonce de l’Évangile.
Cette Bonne Nouvelle se répandit rapidement parce que les missionnaires soutenaient les indigènes et les défendaient contre la cupdité des conquistadors, réclamant pour eux la justice et un traitement décent.
C’est ainsi que commencèrent à se développer la foi et la connaissance du vrai Dieu.
C’est à l’un de ces indigènes fraîchement converti que va se manifester la Vierge Marie.
Voici l’histoire merveilleuse de l’indien Juan Diego et l’extraordinaire apparition de Notre-Dame de Guadalupe.

Prières et neuvaines à Notre Dame de Guadalupe-Emilie Bonvin-27 septembre 2013

Notre-Dame de Guadalupe est, pour les chrétiens du monde entier, le symbole de la défense de l’enfant à naître. Chaque année, le 12 décembre, voit défiler plus d’un million de fidèles, dont certains viennent parfois de très loin, à pied, pour célébrer la Morenita, la Vierge à la peau brune, en la basilique de Tepeyac, lieu de ses apparitions à Juan Diego. C’est le deuxième lieu catholique le plus visité au monde, après la basilique Saint-Pierre de Rome. Chaque année près de 20 millions de pèlerins s’y rendent pour prier la Vierge. Notre-Dame de Guadalupe est une figure catholique majeure dans toute l’Amérique du Sud, l’Amérique centrale et les Etats-Unis ou de nombreux latinos lui vouent une dévotion particulière. File est aussi vénérée dans la Caraïbe tout entière. La Vierge Marie est apparue pour la première fois le 9 décembre 1531 à un pauvre Indien, Juan Diego près de Mexico, sur la colline de Tepeyac. C’est là le point de départ de la fabuleuse histoire de Notre-Dame de Guadalupe. S’en-suivent aussitôt des miracles qui ne laissent planer aucun doute sur la réalité des faits. Notre-Dame de Guadalupe se présente tout particulièrement comme la protectrice des femmes enceintes, des petits enfants et de la famille. Mère protectrice, elle manifeste sa clémence et sa compassion envers tous ceux qui la sollicitent et l’appellent au secours. Les nombreuses prières contenues dans ce livre combleront celles et ceux qui recherchent aide, amour et protection et qui désirent s’adresser directement à cette Sainte Mère.

 

L’indien Juan Diego et Notre Dame de Guadalupe -15 mars  2014

 

Le sanctuaire de Guadalupe, au Mexique, est le plus grand pèlerinage du monde : chaque année, plus de vingt millions de personnes viennent prier la Sainte Vierge, apparue en 1531 à un Aztèque parmi les plus humbles, Juan Diego. Pourquoi Marie a-t-elle choisi d’apparaître à un modeste Indien de 57 ans ? Qui était-il et quelle fut la mission qui lui fut confiée, à lui, un simple laïc récemment converti ? Dans quel contexte historique et comment se sont déroulées ces apparitions, qui ont lancé en Amérique latine une immense vague d’évangélisation – neuf millions de baptêmes durant les neuf années qui suivirent ? Quels sont les mystères insondables de l’Image que la Vierge laissa sur la tunique de Juan Diego ? Quels miracles fait encore aujourd’hui sainte Marie de Guadalupe ? Cet ouvrage, à la fois instructif et empreint de spiritualité, répond à toutes ces questions, avec clarté et simplicité. Par le témoignage de Juan Diego, il montre combien est immense le rôle apostolique des laïcs dans la vie de l’Église. Cette nouvelle édition revue et augmentée intègre un encart photos couleur et donne aussi des explications sur le dernier miracle à Guadalupe, le 24 avril 2007.

 

Commenté en France le 23 juin 2016

Achat vérifié
5 personnes ont trouvé cela utile

Notre Dame de Guadalupe – David Caron Olivares, Jean Pierre Roussele-17 avril 2014

Entrons dans le mystère de l’Image de Notre-Dame de Guadalupe qui, depuis 1531, n’a pas fini de nous étonner. Elle représente sans aucun doute le miracle le plus surprenant et durable de la Vierge Marie qui nous a laissé son vrai visage. Par son amour maternel, La Vierge de Guadalupe réussit à arrêter les sacrifices humains pratiqués par le peuple aztèque, à évangéliser un peuple qui avait perdu son identité et, quatre siècles plus tard, à intéresser notre science moderne, qui s’étonne que cette Image, imprimée sur un tissu d’origine végétale, nous révéle tous ses secrets. En effet, diverses études scientifiques ont montré l’étonnante actualité de l’Image dans des domaines très variés : optique, ophtalmologie, mathématiques, astronomie, médecine, orographie et musique, nous montrant à nouveau que, à Guadalupe comme dans d’autres lieux saints, la science n’est pas étrangère aux apparitions de la Vierge et, plus globalement, au fait religieux chrétien.

 

Commenté en France le 22 octobre 2018

Achat vérifié

Le message théologique de Notre Dame de Guadalupe-Salvador Carillo Aldays-12 févier 2015

Il est de notre devoir – et c’est aussi un grand privilège – d’être un relais d’une « tradition vivante », déjà plusieurs fois séculaire. Nous devons être, comme Juan Diego, Juan Bernardino et Antonio Valeriano, des évangélisateurs ardents et pleins d’audace, qui transmettent avec foi et allégresse aux générations présentes et futures la « Bonne Nouvelle », « l’Evangile du Tepeyac ». En des langues diverses, comme celles de la Théologie, des Sciences et de l’Histoire, l’Image de Guadalupe s’inscrit pour une conversion de l’intelligence et une civilisation du respect de la vie. Dans « l’Evénement Guadalupéen » le message de la Vierge fut compris par les Aztèques grâce à son Image, message véhiculé par des signes, qui nous font découvrir, le chemin de la vérité. Ce livre unique nous permet d’approfondir définitivement le message que la Sainte Vierge Marie nous offre à travers cette image miraculeuse de Notre-Dame de Guadalupe. Le magistère principal au Mexique du Père Carrillo fut l’enseignement de la Bible, et à cet effet il créa l’Institut de Pastoral Biblique (IPB), proposant un enseignement riche sur divers thèmes bibliques afin de communiquer la substance doctrinale de la Bible à tous les hommes. Il nous laisse un grand héritage, avec plus de 70 livres qui touchent divers sujets relatifs à l’Ecriture Sainte, publiés tout au long de sa vie. En 1981, à l’occasion du 450ème anniversaire des apparitions de Notre- Dame de Guadalupe à l’Indien Juan Diego au Tepeyac, il publia ce texte inédit « Le Message Théologique de Guadalupe ».

La toute puissante Notre Dame de Guadalupe-La vierge aux plus puissants miracles -Angel Adams -30 juin 2015

Sainte icône principale de l’ensemble des communautés de langue espagnole, Notre-Dame de Guadalupe est, pour le monde entier, la bienfaitrice de la paix entre les hommes. Juan Diego, à qui elle apparut en 1531 au Mexique, a été béatifié par le pape Jean-Paul II qui procéda lui-même à la cérémonie. Depuis cette date, elle est à l’origine de très nombreux miracles à commencer par le premier, qui fit pousser de magnifiques fleurs à Guadalupe, au beau milieu de terres pauvres et hostiles. On retrouve dans ce livre de très nombreuses prières actives et traditionnelles adressées à Notre-Dame de Guadalupe, la plupart tournées vers la paix, que ce soit au foyer, dans la vie quotidienne ou dans le monde. En cas d’épreuve, elle est la sainte qui écartera tous les dangers. Des prières actives essentielles à notre temps.

 

Notre Dame de Guadalupe – Carl Anderson -6 septembre 2016

Un livre qui raconte la magnifique histoire de l’apparition de la Vierge à Guadalupe et en dégage toute la portée spirituelle. Un ouvrage pour les amis de Marie, mais aussi pour tous ceux qui s’intéressent au renouveau de l’évangélisation, dont Marie s’est faite l’enseignante. Chaque détail de cette apparition est en effet un signe pour aujourd’hui, ce que l’auteur montre avec intelligence, simplicité et un feu contagieux.

A propos de l’auteur : Carl Anderson est le responsable des Chevaliers de Colomb, un ordre qui compte près de deux millions d’hommes laïcs engagés partout dans le monde. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont certains ont rejoint la prestigieuse liste des best-sellers du New York Time. Mgr Eduardo Chavez est le postulateur de la cause de canonisation de saint Juan Diego, le voyant de Guadalupe.

La prodigieuse aventure de l’indien Juan Diego -Mauricette Vial-Andru -25 octobre 2017

En 1519, Cortès débarque en Amérique. 22 ans plus tard, au nord de Mexico, la Vierge Marie, « éblouissante de lumière » appara ît à un indien de la tribu des Chichimèques. Elle se révèle à lui comme la protectrice de son peuple, lui assure qu’elle soulagera leurs souffrances et leurs malheurs et remplit son manteau des plus belles roses qu’il ait jamais vues…

Commenté en France le 30 novembre 2017

Juan Diego est encore enfant lorsque sa sœur de dix ans est sacrifiée sur l’autel de Tonantzin. Les sacrifices humains sur la terre mexicaine se pratiquent par milliers puisque les dieux se nourrissent du sang de leurs victimes dont on arrache le coeur pour les dévorer ensuite. Comment annoncer l’Évangile sur un tel terreau ? Il faut un signe. Il arrive le 12 décembre 1531 avec l’apparition de la Vierge, sous les traits d’une jeune femme basanée, jeune et douce, à Juan Diego âgé de 50 ans. Humble et obéissant, il transmet le message de la Vierge qui demande la construction d’une église pour la conversion du peuple mexicain.

En 1541, 9 millions d’Indiens demandent le baptême. Le pays devient profondément catholique.

Quel signe ? Un miracle par le don de roses magnifiques inconnues jusqu’alors portées dans le manteau de Juan, sa tilma… Et sur cette tilma, l’image de la Vierge enceinte qui jamais ne s’effacera et attire encore aujourd’hui 18 millions de pèlerins chaque année.

Une chronologie et une prière complètent ce récit aussi vibrant que concis.

Priez 15 jours avec Notre Dame de Guadalupe-14 février 2019

C’est un regard tendre, une foi profonde et simple, un visage à la peau brune, des chants célestes, des couleurs harmonieuses, des parfums délicats, que la Vierge de Guadalupe a dévoilés il y a presque 500 ans à saint Juan-Diego sur la colline du Tepeyac, au Mexique. Sous ce regard, aujourd’hui encore, des millions de mexicains viennent se placer chaque année.
Les pages de ce Prier 15 jours avec Notre-Dame de Guadalupe sont une rencontre. En parcourant pas à pas le récit des apparitions, recueilli du vivant de Juan Diego, elles suivent le chemin choisi par la Mère de Dieu pour toucher le cœur et toute la vie de cet humble laïc, indien aztèque récemment converti, et par lui celui de tous les hommes.

Translate »