Lectures tous azimuths – livres 2011à 2015

1-Les miracles de l’esprit – 27 janvier 2011

1bis-Fragments d’un enseignement inconnu – 19 octobre 2012

Fragments d’un enseignement inconnu Depuis sa publication en 1949, Fragments d’un enseignement inconnu est reconnu comme la meilleure et la plus profonde introduction à l’oeuvre de Gurdjieff. Dans un style personnel et éloquent, Ouspensky nous confie le récit de huit années de travail passées auprès de Gurdjieff. Le savoir initiatique qu’il contient a été transmis oralement de maître à élève à travers les siècles ; il modifie radicalement la vision de notre identité individuelle et de la réalité. Une oeuvre majeure qui délivre une connaissance cachée sur le passage de l’homme automate et endormi à l’homme conscient et libre.

 —

2-Les pouvoirs de la conscience – Comment nos pensées influencent la réalité Broché – 8 mai 2013

L’illusion missionnaire

Jacques Vigne

16 juillet 2013
Introduction p.3
Première Partie : L’illusion du prosélytisme :

venu sans être invité 35
Ch 1 : Les leçons du passé 37
Ch 2 : Les Indiens chrétiens sont-ils plus
heureux ? 55
Ch 3 : Qu’est-ce que justifie le sang des martyrs ? 72
Ch.4 : Conversions non éthiques au Sri Lanka 85

Seconde partie : Les ressorts psychologiques de la
violence monothéiste

Ch 5 Le prix du monothéisme
96
Ch 6: Le Dieu semi-Unique
120
Ch 7 : Le christianisme et l’islam ont-ils fait progresser la
tolérance ?134
Ch 8 : Psychologie de l’exclusion religieuse
116
Ch 9 : Les missions, de quel droit ?
153
Ch 10 : Théopathologie de la guerre sainte 163
Ch 11 : Les Eglises comme entreprises
multinationales
178
Ch 12 : Manipulation mentale et conversions non-éthiques
192
Ch 13 : Le missionnaire chez le psychanalyste 201
Ch 14 : Les faux-semblants de l’acculturation. 217

Troisième Partie : Spiritualité laïque
et éthique au-delà des religions
231

Ch 15 Une double éthique qui revient à une semi-
éthique
233
Ch 16 : Quelques réticences des hindous et
bouddhistes à propos de Jésus
238
Ch 17 : Une déconstruction bouddhiste de
l’intégrisme monothéiste.
257
Ch 18 : Derniers débats 288

Ch 19 : En guise de point d’orgue : un retour à la
paix
319

Postface : Spiritualité laïque et éthique au-delà des religions

3-Passeport pour les deux infinis – 2e éd. – Vers l’infiniment grand/Vers l’infiniment petit  – 4 septembre 2013

passeport pour les deux infinis

Où commence l’infiniment grand ? Où finit l’infiniment petit ? Les chercheurs ont identifié le rayonnement fossile émis il y a 13,7 milliards d’années et qui permet de remonter aux origines de l’Univers. À l’opposé, le Modèle Standard a identifié 12 particules élémentaires et trois forces fondamentales qui permettent de décrire la constitution ultime de la matière. Est-ce à dire que tout est terminé, que plus rien n’est à découvrir ? Certainement pas ! Tandis que les outils d’observation deviennent plus précis, la nécessité d’établir des passerelles entre l’infiniment grand et l’infini petit devient pressante. Dans ce livre illustré en couleur, les plus grands spécialistes présentent un panorama des connaissances actuelles pour voyager à la découverte des deux infinis. Cette nouvelle édition à jour tient compte des derniers résultats du LHC dans sa quête du fameux boson de Higgs, et intègre les premières images du rayonnement fossile provenant du satellite Planck.

Rédigé par les meilleurs spécialistes de chaque domaine, l’ouvrage a été coordonné par Nicolas Arnaud, Sébastien Descotes-Genon, Sophie Kerhoas-Cavata, Jacques Paul, Jean-Luc Robert-Esil et Perrine Royole-Degieux.
La réalisation du livre a été soutenue par l’association Passeport2i qui regroupe des physiciens et des ingénieurs du CNRS et du CEA acteurs du projet pédagogique “Passeport pour les deux infinis” à destination des lycéens et étudiants, des professeurs et du grand public. L’association organise notamment des journées de formation pour les enseignants, des conférences pour le grand public, et propose des ressources pédagogiques sur son site www.passeport2i.fr. L’association est soutenue par le CNRS, le CEA, l’Université Paris Diderot, le laboratoire d’excellence P2IO et l’Observatoire de Paris.

4-Pour une santé à visage humain : L’art sacré du soin pour les générations à venir  – 28 février 2014

Pour une santé à visage humain

 

Daniel Chevassut est médecin homéopathe, praticien attaché des hôpitaux, créateur et responsable depuis 1998 d’une consultation de la souffrance en milieu hospitalier. Il est également pratiquant bouddhiste et représentant de cette Tradition au sein des Hôpitaux de l’Assistance publique de Marseille. Il a effectué de nombreuses interventions dans des conférences et formations, notamment dans le cadre du diplôme de soins palliatifs du CHU de Rouen et dans l’enseignement universitaire “Médecine, éthique et droits de l’homme”, sous l’égide du Conseil de l’Europe, à la Faculté de Médecine Paris VI ainsi qu’à l’Université de la Méditerranée, Aix-Marseille Il. Il intervient régulièrement dans le cadre des émissions religieuses du dimanche matin sur France 2, dont “Sagesses bouddhistes”.

5bis – La Tyrannie de la science – 18 septembre 2014

Ce dernier ouvrage de l'” enfant terrible ” de la philosophie des sciences est issu d’une série de conférences données par Paul Feyerabend en 1992. Il offre une synthèse de sa pensée sous une forme particulièrement vivante, comprenant ses échanges avec les auditeurs.

Il ne faut pas comprendre le titre comme une charge sans nuances contre la science, mais bien plutôt comme une protestation contre l’unilatéralisme de la pensée quand elle se revendique de la science seule. Feyerabend montre que nombre de considérations sur la nature des théories scientifiques sont tout simplement erronées et qu’elles conduisent à des généralités abstraites sans effets sur les problèmes les plus pressants de l’humanité – guerre, pauvreté, etc. Il conclut sur une défense iconoclaste de la valeur de l’expérience pratique pour équilibrer les prétentions d’une théorisation à tout-va.

Paul Feyerabend (1924-1994) fut le plus original philosophe des sciences du XXe siècle. D’origine autrichienne, puis naturalisé américain, il a enseigné dans de nombreuses universités. Ses principaux écrits, Contre la méthode, et Adieu la raison (publiés en version française au Seuil), ont rendu célèbre sa vision anarchiste et critique de la science.

6-Du cerveau à Dieu : Plaidoyer d’un neuroscientifique pour l’existence de l’âme

– 7 septembre 2015

Pour tenter de répondre à cette épineuse question, le neuroscientifique Mario Beauregard a demandé à quinze Soeurs carmélite de prêter leur concours à une expérience scientifique. En examinant l’activité cérébrale de ces religieuses au cours de leur expérience mystique, il a découvert que les pratiques spirituelles ne sont pas reliées à une zone spécifique du cerveau, mais à plusieurs “régions et systèmes cérébraux ” habituellement destinés à des fonctions telles que la perception, les émotions ou la conscience de soi. Il n’existe donc pas un unique “point de Dieu ” dans notre cerveau, pas plus qu’il n’existe un “gène de Dieu ” dans nos cellules. Par ailleurs, l’étroite corrélation des activités spirituelles et neurologiques ne signifie pas qu’il faille réduire l’expérience spirituelle à un simple phénomène cérébral ou à une illusion, voire une hallucination, dont l’unique socle serait de nature neuronale. Loin s’en faut : les expériences mystiques révèlent la capacité des individus à entrer en contact avec une force objectivement réelle, transcendantale, un au-delà d’eux-mêmes, du temps et de l’espace. D’où les nombreux phénomènes psychiques qui demeurent inexpliqués par la science, tels que les guérisons “miraculeuses “, l’effet placebo, les prémonitions, les expériences de mort imminente (EMI ou NDE), le sentiment d’union lors de la prière ou la méditation … Salutaire, édifiant, ce livre s’écarte de la tendance générale des travaux de neurosciences en remettant en question l’idéologie matérialiste dominante. Il nous montre que si la science est incapable de prouver ou d’infirmer l’existence de l’âme, elle ne saurait pour autant persister à la nier.
—-

7-L’Univers décodé ou la théorie de l’unification  – 26 septembre 2012

 l'univers décodé ou la théorie de l'unification
 Nassim Haramein a mené des recherches sur la géométrie fondamentale de l’hyperespace pendant une grande partie de sa vie, ce qui l’a amené à étudier des domaines aussi variés que la physique théorique, la cosmologie, la mécanique quantique, la biologie, la chimie, l’anthropologie et les civilisations anciennes. Grâce à cette connaissance étendue et son sens aigu de l’observation de la nature et de son comportement, Nassim Haramein a pu découvrir une série de mesures géométriques spécifiques qui jouent un rôle crucial dans la création. Cette découverte a servi de base à l’élaboration de sa théorie du champ unifié qui vient bouleverser notre compréhension de la physique et de la conscience. Nassim Haramein ne manquera pas de susciter votre intérêt et d’éveiller votre curiosité. C’est un homme que d’aucuns prétendent qu’il est le nouveau Einstein des temps modernes. Nassim a décodé la théorie de l’unification et selon lui […] lorsque la communauté scientifique comprendra comment tout cela marche, on pourra développer de nouvelles technologies pour exploiter le vide et interagir avec lui pour créer un champ gravitationnel afin que la lévitation ne soit plus réservée à un Maître quelque part, mais puisse faire voler un vaisseau spacial […].

8-Fragments d’un enseignement inconnu

19 octobre 2012

de Piotr Demianovitch Ouspensky et Philippe Lavastine
—-

9-Face à Gaïa 

Huit conférences sur le nouveau régime climatique

Bruno LATOUR

À cause des effets imprévus de l’histoire humaine, ce que nous regroupions sous le nom de Nature quitte l’arrière-plan de notre décor séculaire et monte sur scène, au premier plan. L’air, les océans, les glaciers, le climat, les sols : tout ce que nous avons rendu instable, interagit avec nous. Gaïa est le nom du retour sur Terre de tout ce que nous avions envoyé off shore. Nous sommes ces Terriens, qui se définissent politiquement comme ceux qui se préparent à regarder Gaïa de face.
James Lovelock n’a pas eu de chance avec l’hypothèse Gaïa. En nommant par ce vieux mythe grec le système fragile et complexe par lequel les phénomènes vivants modifient la Terre, on a cru qu’il parlait d’un organisme unique, d’un thermostat géant, voire d’une Providence divine. Rien n’était plus éloigné de sa tentative. Gaïa n’est pas le Globe, n’est pas la Terre-Mère, n’est pas une déesse païenne, mais elle n’est pas non plus la Nature, telle qu’on l’imagine depuis le XVII e siècle, cette Nature qui sert de pendant à la subjectivité humaine. La Nature constituait l’arrière-plan de nos actions.
Or, à cause des effets imprévus de l’histoire humaine, ce que nous regroupions sous le nom de Nature quitte l’arrière-plan et monte sur scène. L’air, les océans, les glaciers, le climat, les sols, tout ce que nous avons rendu instable, interagit avec nous. Nous sommes entrés dans la géohistoire. C’est l’époque de l’Anthropocène. Avec le risque d’une guerre de tous contre tous.
L’ancienne Nature disparaît et laisse la place à un être dont il est difficile de prévoir les manifestations. Cet être, loin d’être stable et rassurant, semble constitué d’un ensemble de boucles de rétroactions en perpétuel bouleversement. Gaïa est le nom qui lui convient le mieux.
En explorant les mille figures de Gaïa, on peut déplier tout ce que la notion de Nature avait confondu : une éthique, une politique, une étrange conception des sciences et, surtout, une économie et même une théologie.

Biographie de l’auteur

Bruno Latour, philosophe et sociologue des sciences, est professeur à Sciences-Po Paris et professeur associé à la London School of Economics. Il a écrit de nombreux ouvrages et articles sur l’anthropologie du monde moderne, traduits dans le monde entier. Son dernier livre, publié à La Découverte, Enquête sur les modes d’existence (2012), revisite le cœur de notre vie collective, de ses régimes de vérité : les sciences, les techniques, mais aussi le droit, la religion, la politique et, bien sûr, l’économie. Face à Gaïa est issu d’un cycle de six conférences prononcées à l’université d’Édimbourg, dans le cadre des prestigieuses ” conférences Gifford “, où l’ont précédé Whitehead, Bergson, James, Arendt, Aron …

10-Le sol, la terre et les champs – Pour retrouver une agriculture saine Broché – 29 mai 2015

art de vivre et mourir des toltèques

En 2002, Don Miguel Ruiz a été victime d’une crise cardiaque qui a bien failli l’emporter. Il a passé neuf semaines dans le coma. Le parcours spirituel qu’il a entrepris, tandis qu’il était suspendu entre ce monde-ci et le suivant, constitue le coeur de ce nouvel opus, qui est le récit d’une profonde aventure mystique et d’un combat spirituel. Tandis que son corps gisait inconscient, l’esprit de Miguel Ruiz est allé à la rencontre des gens, des idées et des événements qui l’ont formé, jetant du même coup une lumière sur ce combat entre la vie – une énergie et une vérité sans fin – et la mort – la matière et la connaissance subjective – un combat auquel nous sommes tous conviés à participer. Ce livre est le fruit de 10 ans de travail. Il donne accès aux lecteurs à l’esprit d’un maître de la quête spirituelle, leur offrant un aperçu intime et inédit sur l’évolution d’une âme. Ruiz partage avec nous le fonctionnement intime de son coeur et de son esprit, nous incitant à nous confronter à ces révélations éternelles, issues de l’antique sagesse toltèque, qui constituent l’essence même de la transformation. Il nous livre ainsi un message essentiel et profond sur la vie et la mort : l’essence même d’une existence humaine.

 

 

test

 

PLAIDOYER POUR LA FRATERNITE – 18 février 2015

24-Le monde occulte du surréel paraphysique

Michel Moutet