lectures tous azimuths – livres antérieurs à 2000

0001  -Métanoïa

Aimé Michel -3 mars 1986

Cet ouvrage fondamental traite des phénomènes physiques du mysticisme, des plus aberrants : lévitation, stigmates, bilbocations, etc., aux plus simples: effets psychosomatiques dus à des changements d’états de conscience aujourd’hui étudiés et pris en compte par la science. Car, des annales historiques qui nous rapportent que sainte Thérèse d’Avila ou saint Philippe de Méri lévitaient en hurlant devant des cours royales stupéfaites, aux laboratoires qui analysent les ondes alpha, béta, théta… du cerveau lors de la méditation, en passant par les innombrables témoignages sur la vie des mystiques à travers le monde, une seule et même question se pose : comment la quête métaphysique peut-elle créer des phénomènes et des faits qui transcendent, apparemment, les lois connues de la nature?
Ce livre passionnant y répond clairement, preuves à l’appui: il n’y a pas là dépassement mais accomplissement.

 

001 – Contre la méthode – Esquisse d’une théorie anarchiste de la connaissance – 1 mars 1988

Contre la méthode

Passionné et provocant, ce plaidoyer pour un savoir libertaire, contre tout carcan méthodologique, se fonde sur une analyse minutieuse des coups de force qui ont fondé l’évolution de la science. Dévoilant les ruses de l’histoire des sciences, critiquant le dogmatisme caché des épistémologies modernes, Feyerabend renouvelle avec véhémence et humour le débat sur la raison.

 » Esquisse d’une théorie anarchiste de la connaissance « , ce livre est désormais un classique de la philosophie des sciences.

Paul Feyerabend (1924-1994)

Il a suivi après la guerre une double formation de physicien et d’homme de théâtre à Weimar puis Vienne. Il s’est alors tourné vers l’histoire et la philosophie des sciences qu’il a renouvelées par sa posture fondamentalement critique. Il a enseigné à Berkeley (Université de Californie) et à Zurich (Institut de technologie).

01 – Dialogues avec l’ange, édition intégrale – 4 janvier 1994

1-Avoir ou être ?  – 1 mars 1996

2-Les fossoyeurs. Un nouvel appel aux vivants,

2bis – Adieu la Raison – 23 octobre 1996

Traduit de l’anglais par Baudouin Jurdant

Dans cet ouvrage essentiel de l’épistémologie contemporaine, Paul Feyerabend s’attaque au mythe de la Raison, et à l’idée d’objectivité qui encadrent la figure de la science. Il y questionne l’universalité de la connaissance scientifique, la pertinence de ses applications et la portée de ses implications.

L’objectif de l’auteur, en fait, est de défendre sans compromission des valeurs humaines essentielles : la multiplicité de la pensée, la pluralité des visions du monde, la diversité des modes de vie, menacées par une uniformisation planétaire largement fondée sur la domination de la technoscience.

Une réflexion incisive et dérangeante qui touche au cœur même des débats contemporains sur la nature de la démarche scientifique.

Etats-Unis avant garde décadence