Devenir veilleur au nom d’une cohérence, d’une conscience

 

 

Cet article est issu du site de l’Union Comtoise de Yoga auquel il convient de se référer pour le lire intégralement.

Il fait écho à l’article sur la radicalité du « non » dans la méditation publié  il y a quelques jours.

Swami Atmarupananda est américain, il a rejoint la mission Ramakrishna en 1969. Très engagé dans le dialogue inter-spirituel, il a été un membre actif du Spiritual Paths Institute et a cofondé l’Alliance Spirituelle pour la Global Peace Initiative of Women (GPIWW). C’est à ce titre qu’il a été invité à prendre la parole lors de la COP21.

Il réside actuellement à *Belur Math, siège de la Mission Ramakrishna, où il prépare une version révisée des œuvres intégrales de Swami Vivekananda. 

  *Belur Math, ensemble d’institutions, temples, écoles (16 ha) sur la rive ouest de la Hooghly (Ganga), dans le Bengale occidentale (Inde), est un lieu de pèlerinage pour les différentes confessions religieuses, y compris les personnes non intéressées par la religion, mais soucieuses de venir y respirer la paix.

En fait, nous devons agir simultanément. Nous ne pouvons pas attendre d’être spirituellement accompli pour agir dans le monde, et nous ne pouvons pas agir sans nous perfectionner spirituellement. C’est ce que Swami Vivekananda a proposé à travers la pratique du karma yoga : « travailler, agir, car la nature même de l’homme nous amène à agir à chaque instant, mais, afin d’éviter d’alourdir notre karma créé par l’action, il nous propose d’utiliser l’action elle-même pour grandir spirituellement, en agissant selon des buts et des perspectives plus nobles ».

Chacun de nous peut-il devenir un veilleur ?

Oui, certainement, il est nécessaire de devenir veilleur, non au sens d’une personne qui va toujours vouloir avoir raison et corriger les autres, mais bien au nom d’une cohérence, d’une conscience, d’une vigilance sur notre action dans le monde, sur la manière dont elle affecte les autres et le monde.

Sans cette vigilance du veilleur, nous ne pouvons être pleinement humain, ni un être spirituel. Dans la Bible, Jésus dit à ses disciples, la nuit précédant sa Passion : « Veillez et priez ». Et c’est bien là l’essence même de la vie spirituelle.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.