Immigration – statistiques et études

Le Figaro – mise à jour septembre 2019 – Alexis Feertchak

En 2018, l’anthropologue et démographe François Héran, professeur au Collège de France, appelait à étudier la question migratoire dans son ensemble sans n’observer que les «quelques grands événements qui attirent considérablement l’attention». «Évidemment nous pensons tous à la grande vague des exilés ou des réfugiés du Proche-Orient qui est apparue à partir de la fin de l’été 2015 et cette vague considérable, certains ont parlé de tsunami, nous fait un peu oublier le fait qu’il y a aussi l’océan, je dirais, avec sa palpitation ordinaire: il y a un ordinaire d’immigration», déclare-t-il dans sa leçon inaugurale. Dans cette perspective, Le Figaro propose dix graphiques et autant de chiffres clé pour mieux comprendre le phénomène migratoire dans son ensemble.

Qu’est ce qu’un immigré ?

Est immigré celui qui est «né étranger à l’étranger et qui réside en France», selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE)

Selon cette définition, l’INSEE estime qu’il y avait en 2018 en France près de 6,5 millions d’immigrés, soit 9,7% de la population (contre 7,3% en 2000 et 2,8% en 1911). . En valeur relative et non absolue – compte tenu de l’augmentation de la population – l’immigration a stagné de 1975 à 2000.

L’immigration illégale 

 A ce propos, la démographe Michèle Tribalat déclarait au Figaro: «Des approximations à partir de calculs de coin de table sur des catégories non exclusives (interpellations, placements en centre de rétention, aide médicale d’État, déboutés du droit d’asile…) ont été conduites. Une fourchette de 200.000 à 400.000 a circulé dans la presse depuis l’annonce faite par le gouvernement Jospin en 1998, reprise par le gouvernement de droite en 2005.

Mais, prévenait la chercheur à l’INED: «Je ne sais pas comment ces chiffres sont établis. Je doute qu’ils le soient sérieusement. Mais il est plus que probable que, compte tenu des arrivées massives de clandestins ces dernières années et des reflux de déboutés du droit d’asile en provenance de pays qui en ont accueilli le plus, leur nombre ait fortement augmenté».

rapport d’information sur l’évaluation de l’action de l’état dans l’exercice de ses missions régaliennes en Seine St Denis- 31 mai 2018

De quelles zones géographiques viennent les immigrés?

Quelle est l’évolution de l’immigration ?
 Quelle est la part d’immigrés qui possèdent la nationalité française ?
close