DOSSIER SPÉCIAL TRANSHUMANISME – LA CROIX du 3 au 24 novembre 2015

 

 

 

Humanité 2.0.

Les avancées et les convergences des biosciences, des sciences cognitives, des nanotechnologies et de l’informatique ont ouvert des champs de recherche et de nouveaux espoirs pour améliorer les fonctions et les capacités des êtres humains

« Immortalité: il sera bientôt possible de télécharger son cerveau sur une puce »

Le philosophe Jean-Michel Besnier met en garde contre ces technologies, notamment celle qui consiste à télécharger le contenu d’un cerveau sur des puces informatiques. Dans leur désir d’immortalité, les transhumanistes cherchent à développer des technologies qui permettent de lutter contre le vieillissement, et à terme contre la mort elle-même. Parmi ces technologies, revient le plus souvent le « téléchargement de la conscience »: le transfert dans un cerveau artificiel de l’intelligence, la sensibilité, la conscience, le savoir. Ledit cerveau pourrait ensuite être installé sur des serveurs informatiques, assurant la vie éternelle.

Pour la théologie chrétienne, la mort est un passage nécessaire

Les théologiens peuvent s’appuyer sur les fondamentaux de l’anthropologie chrétienne, qui connaît l’homme dans sa finitude de créature. Que penser de la possibilité déjà offerte de cryogéniser son corps post-mortem dans l’espoir de ressusciter un jour? Ou de celle, dans un futur plus ou moins proche, de recevoir des « autogreffes » grâce à des cellules souches et ainsi de se renouveler indéfiniment?

—-

Bertrand Vergely : «Vouloir ainsi supprimer la mort est en réalité suicidaire»

Loin de la quête d’immortalité « héroïque » des Grecs anciens, la volonté de perpétuer indéfiniment le corps revient à priver l’homme de tous les ressorts de la vie, décrypte Bertrand Vergely.

—-

Devenir immortel?

Au Moyen Âge, les alchimistes rêvaient de créer la pierre philosophale, source de richesse et de vie éternelle. Au XXIe siècle, une partie des adeptes de l’utopie transhumaniste ont repris la quête de l’immortalité en s’appuyant sur les perspectives vertigineuses des nanotechnologies, de la biotechnologie, de la robotique ou de l’informatique. Cette quête n’est pas seulement portée par des savants un peu fous mais par des génies de l’innovation et des affaires de la Silicon Valley, en Californie.

—-

Augmenter l’homme?

Entre réparation de l’homme et augmentation de ses capacités, la frontière est parfois ténue. Les réalisations dans ce domaine illustrent parfaitement le glissement possible entre le soin apporté à l’être humain et l’augmentation artificielle de ses capacités. Partis avec la volonté de mieux soigner, les initiateurs de la cartographie de l’ADN placent ceux qui s’en serviront face à des décisions vertigineuses. Utile au médecin, la collecte de données physiologiques pose aussi la question du stockage et de la destination de ces données… Revue de détail de l’homme augmenté aujourd’hui, demain et après-demain.

—-

Oscar Pistorius, le coureur sans jambes

Un cas qui illustre à merveille les questions qui se posent autour de l’augmentation humaine: celui d’Oscar Pistorius, l’athlète sud-africain. Car avant d’être au centre du procès qui a abouti à sa condamnation pour l’homicide involontaire de sa petite amie, l’homme fut d’abord the blade runner (le coureur aux lames)

Alain Damasio : «Les tentations transhumanistes se fondent sur l’antique désir d’être Dieu»

Entretien avec Alain Damasio, auteur de science-fiction (1) et de jeux vidéo, spécialiste du transhumanisme.

—-

LA CROIX : INTERVIEW DE JEAN-MARIE BESNIER SUR LE MOUVEMENT TRANSHUMANISTE

«Immortalité: il sera bientôt possible de télécharger son cerveau sur une puce»

 

 

L’accélération provoquée par le transhumanisme est inquiétante

L’homme augmenté, les militaires en rêveraient

Le clonage risque de remettre en cause la diversité

—-

Jean-François Mattei :

« Rien ne serait pire que d’encourager des enfants à la carte »

—–

Naître autrement ?

VERS UN POST-HUMAIN? (2/4) Depuis trente ans, l’aide médicale à la procréation (AMP) s’est développée dans le monde. Elle désigne des techniques, au départ destinées à remédier à l’infertilité, qui dessinent aujourd’hui un mode alternatif de procréation, posant de nombreuses questions éthiques.

—-

La dignité de la personne au cœur des limites posées par l’Eglise  

L’Église catholique rejette les nouvelles techniques biomédicales lorsqu’elles portent atteinte à la vie embryonnaire, à la filiation ou au corps des femmes.

—-

Le transhumanisme s’épanouit dans la Silicon Valley

—-

« Pour les transhumanistes, les technologies vont sauver l’humanité »

—-

Les organisations transhumanistes dans le monde

—-

Comment le transhumanisme percute la foi chrétienne

close