5G- base documentaire -les livres-(G9)

Le téléphone portable, gadget de destruction massive

C’est le plus foudroyant développement technologique de l’Histoire. En dix ans le téléphone portable a colonisé nos vies, avec l’active participation du public, et pour le bénéfice de l’industrie. Ce déferlement signe la victoire du marketing technologique contre les évidences. Non seulement les ravages – écologiques, sanitaires, sociaux, psychologiques – du portable sont niés, mais il n’est pas exclu que sa possession devienne obligatoire pour survivre à Technopolis. À l’échelle planétaire (déchets électroniques, massacres de populations et d’espèces menacées), nationale (surveillance, technification des rapports sociaux, bombardement publicitaire), locale (pollutions, pillage des ressources et des fonds publics) et individuelle (addiction, détérioration de la santé et autisme social), découvrons ce gadget devenu fléau absolu

 

sortie en 2008

 

 

aperçu sur les ondes de forme vues par un physicien – Dr Laurent Souriau -29/3/2017

 

5G mon Amour  en lecture directe 23 pages -par le docteur Joël Delannay praticien psychiatre retraité -oct 2019

 

128 pages -12 septembre 2019

Frédéric Bordage (Auteur, Avec la contribution de), Isabelle Autissier (Préface)

 

Présentation de l’éditeur

Smartphones, ordinateurs, tablettes, consoles de jeux, GPS, ils ont envahi notre quotidien. Chaque jour, nous les utilisons pour nous connecter internet, regarder la télévision, communiquer sur les réseaux sociaux, partager des photos, acheter un billet de train…

Cet univers numérique grossit à une vitesse prodigieuse. Aujourdhui, nous sommes en effet plus de quatre milliards à nous connecter, et la quantité comme le poids des données échangées ne cessent de croître : les 70 Ko qui ont permis d’aller sur la Lune en 1969 suffisent désormais à peine à envoyer un e-mail !

Cette boulimie a un coût environnemental considérable, notamment en matière d’émission de gaz à effet de serre. L’empreinte écologique de l’univers numérique global représente environ trois fois celle de la France, soit un 7e continent.

Comment cet univers numérique a-t-il pu devenir aussi gras ? Dans quelle mesure est-il possible d’inverser la tendance ? Face à la crise écologique, comment faire du numérique un outil de résilience ? Quels sont les bonnes pratiques et les bons gestes ? Car tout n’est pas perdu, des pistes existent pour concevoir un avenir numérique plus sobre et responsable.

Frédéric Bordage est l’expert français de la sobriété numérique. Depuis quinze ans, il anime la communauté GreenIT.fr et aide de grandes entreprises privées et publiques à faire de la low-tech et de l’écoconception des axes d’innovation et de performance.

« Un constat évident s’impose à nous tous : il est urgent de rendre opérationnelle une approche alternative capable de garantir la production, dès leur origine, d’octets bio, équitables, locaux, accessibles, éthiques, utiles et constructifs, en quantité suffisante, mais surtout pas plus abondante que nécessaire. Ce prisme existe déjà, c’est celui de la conception numérique sobre et responsable. Il pose notamment la question de la place du numérique dans la société et nous guide vers un usage raisonné de cet outil au service de l’humanité, et non l’inverse. »
Isabelle Autissier, Présidente du WWF France, extrait de la préface

 

32 pages

Ce livre numérique est parfaitement mis en page pour une lecture kindle.
Dans le monde actuel où nous vivons, en France ou dans un autre pays, nous sommes toutes et tous exposés en permanence
aux ondes de nos appareils connectés. Que ce soit la tablette ou l’ordinateur portable en wifi, ou même le smartphone en 4G,
les ondes électromagnétiques sont partout, à la maison, au travail, dans la rue près d’une antenne relais, dans un bar, au restaurant, au cinéma, dans les transports en commun. On les retrouve en permanence et de différentes formes. Il est possible que vous ayez ressenti des maux de têtes, des troubles visuels ou des troubles du sommeil. Certaines personnes sont peut-être hypersensible aux ondes électromagnétiques.
Je vous propose de découvrir dans ce livre numérique, les ondes électromagnétiques sans parti pris, de manière pragmatique et compréhensible pour le plus grand nombre. Comment vivre avec ses ondes ? Quels sont les bons gestes à adopter pour les supporter ? Comment les atténuer ou les stopper ? Enfin vous trouverez dans ce livre des recommandations à mettre en place pour vous protéger et vivre sereinement avec les ondes électromagnétiques.
Si le livre vous a apporté quelque chose , n’hésitez pas à le dire dans les commentaires.
Vous en souhaitant bonne lecture.

 

 

 

 

Editeur Terre vivante -29 novembre 2018

 

Claude Bossard: électricien spécialisé dans les phénomènes électromagnétiques.

Michèle Rivasi, scientifique et  eurodéputée, cofondatrice de la CRIIREM (Commission de recherche et d’information indépendante sur les rayonnements électromagnétiques).

Marie Milési chercheuse ayant étudié les publications scientifiques des pays reconnaissant l’électrosensibilité. Notamment la Suède.

Isabelle Nonn Traya  pharmacienne  électrohypersensible.

Alain Richard  ingénieur au sein d’une SCOP. Conseiller en solutions relatives à la pollution électromagnétique dans l’habitat depuis bientôt 10 ans.

Claude Bossard est électrotechnicien, spécialiste reconnu des environnements électromagnétiques. Marie Milesi, auteure de plusieurs livres consacrés à l’habitat sain, a beaucoup enquêté sur le sujet des ondes, notamment parmi les publications internationales. Isabelle Nonn Traya, pharmacienne, a été diagnostiquée électrohypersensible il y a un peu plus de dix ans. Alain Richard, ingénieur Arts et Métiers, oeuvre sur les questions de pollution électromagnétique dans l’habitat depuis une dizaine d’années. Michèle Rivasi est biologiste, députée européenne, fondatrice du CRIIREM et présidente de l’Association Zones Blanches (AZB).

 

5G, mon amour : Enquête sur la face cachée des réseaux mobiles (Français) – 9 juin 2020

La France compte plus de cartes SIM en circulation que dhabitant·es, et demain, avec larrivée de la 5G, ce seront tous les objets du quotidien qui seront connectés. Les voitures seront autonomes. Les foyers communicants. Les villes « intelligentes ». Mais est-on vraiment sûr que lutilisation tous azimuts dondes électromagnétiques ne présente aucun risque ? Absolument pas, répond Nicolas Bérard au terme dune enquête sur lenvers de cette « révolution technologique ». Comment et par qui les normes, censées nous protéger, ont-elles été mises en place ? Quels liens entre opérateurs téléphoniques, médias et gouvernements ? Quels sont les effets de cette technologie sur la santé humaine et le vivant ? À laube du développement dune nouvelle pollution de masse, ces questions ne sont jamais posées dans le débat public.