les ondes- la 5G sur Facebook

« à nos ondes » -pays salonais et ses environs-13-collectif qui informe sur les pollutions électromagétiques 

événements : stop 5G-interpellation des nouveaux maires et moratoires le 21 juin organisé par Collectif action climat 41 -CAC 41 et 3 autres

stop 5G Montréal

5G Fuera de Mexico

International Appel Stop 5G

Pas de 5G

Non à la 5G !!

5G en Suisse non merci !

Stop 5G Montréal 

24 juillet 2020 sur cerveaux non disponibles 

 

Depuis avril, les sabotages continuent. Beaucoup d’antennes-relais ont été attaquées. Voici une liste non-exhaustive des sabotages ayant eu un écho dans la presse au cours des derniers mois, même si il est certain qu’un nombre plus important d’antennes a été dégradé durant cette période.
30 avril : Annecy-le-Vieux (Haute-Savoie), sabotage d’une antenne-relais
30 avril : Contes (Alpes-Maritimes), dégradation d’une antenne-relais
3 mai : Douai-Dorignies (Nord), sabotage (incendie) d’une antenne-relais
3 mai : Vers Privas (Ardèche), sabotage (incendie) d’une antenne-relais
4 mai : Chantemerle (Vercors), sabotage (incendie) d’une antenne-relais
6 mai : Toulouse (Haute-Garonne), sabotage (incendie) d’une antenne-relais
6 mai : Languenan (Côtes-d’armor), sabotage (incendie) d’une antenne-relais
6 mai : Oriol-en-Royans (Drôme), sabotage (incendie) d’une antenne-relais
7 mai : Aubigny-les-Pothées (Ardennes), sabotage (incendie) d’antennes-relais
10 mai : Brest (Finistère) sabotage (incendie) d’une antenne-relais en construction
12 mai : Alby-sur-Chéran (Haute-Savoie), sabotage (incendie) d’une antenne-relais
14 mai : Toulouse (Haute-Garonne), sabotage (incendie) d’une antenne-relais
18 Mai : Jarrie (Isère), sabotage (incendie) d’une antennes-relais
18 Mai : Seyssinet-Pariset (Isère), sabotage (incendie) d’une antenne-relais
18 Mai : Herbeys (Isère), sabotage (incendie) d’une antenne-relais
24 mai : Azille (Aude), sabotage (incendie) d’une antenne-relais
26 mai : arrestation de deux personnes suspectées d’avoir incendié l’antenne relais de Foncine-le-haut (Jura) le 15 avril 2020.
29 mai : Saint-Louis (La réunion), un chantier d’antenne 5G saboté
3 juin : Rimon-et-Savel (Drôme), sabotage d’une antenne-relais
3 juin : Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan), plainte pour divers sabotages sur le chantier de l’antenne-relais 5G
11 juin : Flourens (Haute-Garonne), sabotage d’une antenne-relais
16 juin : Contes (Alpes-Maritimes), sabotage d’une antenne-relais, deux interpellations
19 juin : Pechbusque (Haute-Garonne), sabotage d’une antenne-relais
24 juin : quelque part en France, sabotage (incendie) d’une antenne-relais
18 juillet : Saint-Paul (La réunion) trois antennes relais incendiées.
🔸 Quelles conséquences matérielles ?
Les conséquences matérielles sont en général assez importantes : des centaines de milliers d’euros de dégâts, des chaînes de la TNT inaccessibles, des fréquences de radios qui s’arrêtent, des coupures du réseau téléphonique pour des milliers de personnes, des paiements par carte bancaire impossibles, des GPS qui ne marchent pas, etc. Dans certaines villes « connectées », le stationnement devient gratuit suite au sabotage car les horodateurs sont rendus inopérants. Les communications des commissariats et des services de sécurité sont perturbées, voir totalement coupées. Des données sont perdues. Beaucoup d’entreprises voient leur fonctionnement entravé, notamment celles qui sont dépendantes des « datacenters » (par exemple, un célèbre site de poker en ligne subit une interruption totale suite à un sabotage du réseau le 3 mai).