santé

 

les articles de santé, alimentation et agriculture

 

des grands noms de la santé naturelle – en 2015

si j’étais ministre de la santé par François Choffat, médecin homéopathe

institut de santé intégrative

L’ alimentation vivante

La biosurveillance

les cellules souches -médecine régénérative

Des liens entre microbes et terrain- des controverses actuelles nées avec Pasteur et Béchamp

Les risques générés par notre alimentation actuelle

Le jeûne : une nouvelle thérapie ?

Les thérapies quantiques

 

OMS :les champs magnétiques 

Ondes et santé

le four à micro-ondes

 

la chimiothérapie( Wikipedia)

le régime paléo

la silice organique

la lettre du Professeur Joyeux

Thierry Souccar (page avec mot de passe)

Ecole lyonnaise de plantes médicinales et des savoirs  naturels 

classement des huiles essentielles par maux

L’impact des xénobiotiques sur la santé

(xénobiotique = du grec ancien : xéno , étranger et biotique : vie)

 

Durée: 52′ 45 »

(commentaire Plusconscient.net)

Dans cette interview extrêmement convaincante, le professeur de biologie moléculaire et chercheur au CNRS Gilles-Eric Séralini explique comment les xénobiotiques, des molécules de synthèse pour la plupart dérivées du pétrole, provoquent quantité de dérèglements dans les organismes vivants en perturbant la communication inter-cellulaire. Il démontre en fin d’interview que les pesticides sont en réalité mille fois plus toxiques que ce qu’indiquent les évaluations qui servent de base à leur autorisation.

En se collant sur les récepteurs hormonaux et les terminaisons nerveuses, les molécules xénobiotiques “trouent” le réseau serré des interactions cellulaires qui constituent le tissu fondamental de l’organisation du vivant. Chez l’homme, en fonction des caractéristiques physiologiques de chaque individu, ces atteintes vont se traduire de manière différenciée, sous forme de baisse de la fertilité, de cancers, de maladies dégénératives du système nerveux, d’altérations du comportement, d’allergies ou de maladies auto-immunnes. Les effets se produisent sur le très long terme et sont très difficiles à imputer à un agent précis. Comme l’explique le professeur, cela rend l’approche épidémiologique classique inopérante pour identifier les effets des xénobiotiques, alors que ceux-ci sont dispersés dans la biosphère en centaines de millions de tonnes depuis la seconde guerre mondiale.

 

 

——–

des sites à consulter

EFSA –  European Food Safety Authority– Autorité Européenne de la santé

ANSES- Agence Nationale de Sécurité sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail

RES- Réseau Environnement Santé

Atoute.org : éthique de l’information médicale

bulletin d’information de pharmacologie 31

CRIGEN : comité de recherche et d’informations indépendantes sur le génie génétique

Formindep : pour une formation et une information médicale indépendante

Inf’OGM

La Nutrition

Prescrire

Institut de santé intégrative

Santé vivante

Conscience 33

NaturaVox

Menlaling.org

Alternative santé

 Institut pour la protection de la santé naturelle

 Amessi.org

Rebelle-Santé 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.