Les prophètes

¨Prophète et prophétesse (sur Wikipedia )

est un mot provenant du latin chrétien et emprunté au grec ancien προφήτης / prophḗtēs, « interprète de la parole divine »Au coté de ce sens littéral toujours actuel, le mot peut de nos jours aussi désigner « celui ou celle qui prédit l’avenir, prétend révéler des vérités cachées au nom d’un dieu dont il se dit inspiré »

La Bible élargit le sens : ce n’est plus spécifiquement une personne qui parle de l’avenir (comme un devin), mais une personne qui parle au nom de Dieu, donnant des messages de sagesse, dénonçant le mal, dictant des conduites à tenir.

Un faux prophète est, selon la Bible qui utilise le terme régulièrement, un prophète reconnu à tort de son vivant, généralement quelqu’un qui n’ouvre pas les yeux sur le mal que commet le peuple, mais contesté par un autre prophète qui, lui, parlerait effectivement au nom de Dieu. Actuellement, on comprend parfois le terme comme un prophète non reconnu par les autres religions ou systèmes de croyances. Les critères pour différencier les deux dépendent de chaque religion. On les trouve par exemple dans des traités comme celui de Jean de Gerson sur l’« esprit de discernement » ou les textes du Nouveau Testament pour les chrétiens.

Le prophète s’oppose au devin en ce qu’il n’est pas fataliste, car il intervient pour que ceux qui l’écoutent changent leur vision et leur comportement, et qu’il ne fonde pas sa connaissance de l’avenir sur l’interprétation d’indices ou de signes concrets : cartes à jouer, vol des oiseaux, tirage au sort, ivresse, , etc.

Le prophète se dit au service de la divinité et mû par elle, et va souvent à l’encontre de l’opinion de ses concitoyens. Il forme ainsi un contre-pouvoir, forme d’antidote à l’embourgeoisement institutionnel.

  • Pour le judaïsme, un prophète annonce des événements à venir si le peuple ne change pas de comportement, et opère, à titre de preuve, un ou plusieurs miracles.
  • Pour les chrétiens, « visions et prophétie sont des choses communes dans le peuple de Dieu »4. L’Esprit soufflant « où il veut », tout homme peut être prophète, parler au nom de la Transcendance, de Dieu, même occasionnellement, un non-chrétien.
  • Chez les manichéistesMani est le successeur de Jésus et le dernier prophète.
  • Chez les musulmans, le cycle de la Prophétie est scellé par Mahomet, au sens d’homme inspiré par Dieu, dans les ouvrages traitant de l’islam.

D’une façon générale, on qualifie de prophète toute personne qui a fait une prophétie en annonçant par avance un événement que les personnes à qui il s’adressait considéraient comme imprévisible.

Les prophètes dans le Proche-Orient ancien

cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Proph%C3%A8te

Les prophètes dans le Judaïsme ( et chez les chrétiens dans l’Ancien testament) 

 

 

 

 

 

Abraham « père d’une multitude de nations » est le premier prophète désigné dans la Torah,:  principal patriarche des religions juive, chrétienne et musulmane. Il est la figure centrale du Livre de la Genèse. Abraham fait partie des premiers patriarches de la Bible. Initiateur du monothéisme, il est l’aïeul du judaïsme, du christianisme et de l’islam.

Abraham épouse sa demi-sœur « Saraï » – qui deviendra Sarah -, qui est stérile. C’est un descendant de Sem, fils de Noé. Il vient de Ur puis s’installe à  Harran. À l’âge de 75 ans, sur ordre de Dieu il va dans le pays de Canaan, à Sichem.Dieu lui dit qu’il donnera ce pays à sa descendance. Abram y construit un autel,

Dieu s’adresse à Abram par une vision et conclut avec lui une alliance.Dieu lui promet une pléiade de descendants. Dieu ajoute alors que ses descendants seront pendant quatre cents ans esclaves d’un autre pays, dont ils sortiront avec de grands biens pour revenir dans le pays de Canaan qu’il leur a donné, et qui s’étend du Nil à l’Euphrate.Abram accepte la proposition de Sarah qui, pour avoir un fils, lui donne sa servante égyptienne Agar comme femme.

Abram a 99 ans, Dieu apparaît et lui propose à nouveau une alliance. Il le nomme Abraham, car il lui promet de nombreux descendants10 parmi lesquels des rois qui régneront sur le pays de Canaan. En échange, Abraham et ses descendants devront le reconnaître comme leur Dieu (« Elohîm » – Dieu de la terre – “El Shadaï” – G.24-3 à 7)), et pratiquer la circoncision à l’âge de huit jours de tous leurs mâles, esclaves et étrangers.

Alors qu’Abraham est âgé de cent ans, son fils Isaac11 naît. Abraham le circoncit à l’âge de huit jours, « comme le lui avait ordonné Elohîm »

Elohîm éprouve Abraham : « Prends donc ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Is’ hac, va pour toi en terre de mont Moriah, là, monte-le en montée. » Abraham fend des bûches, et part avec Isaac, un âne et deux adolescents. “Le troisième jour, Abraham porte ses yeux et voit le lieu de loin. Abraham dit à ses adolescents : « asseyez-vous ici avec l’âne. Moi et l’adolescent, nous irons jusque-là. Nous nous prosternerons puis nous retournerons vers vous. »

Une fois arrivés, Abraham élève un autel, dispose les bûches et lie son fils au bûcher. Alors qu’il tend la main pour égorger son fils, le messager de IHVH Adonaï (le messager de YHWH), crie vers lui des ciels et dit : “Abraham ! Abraham !” Il dit : « Me voici. » Il dit : « Ne lance pas ta main vers l’adolescent, ne lui fais rien ! Oui, maintenant je sais que, toi, tu frémis d’Elohîm (« Frémir », ici : « par peur ») ! Pour moi, tu n’as pas épargné ton fils unique. »

Un jour, Sarah meurt à Hébron, et Abraham la pleure à ses funérailles. …Puis Abraham épouse Ketourah qui lui donne six fils.

ensuite vient Moïse le plus important.  Moïse ( en arabe Moussa) est, selon la tradition, le premier prophète du judaïsme.Moïse apparaît dans le Livre de l’Exode. Il est le personnage le plus important de la Bible hébraïque, recevant la Loi pour le judaïsme, préfigurant Jésus-Christ pour le christianisme et précédant le prophète Mahomet pour l’islam.

Pour les traditions monothéistes juive et chrétienne, Moïse est l’auteur sous inspiration divine du Pentateuque, c’est-à-dire des cinq premiers livres de la Bible, livres qui constituent la Torah juive et sont appelés la « Loi de Moïse » dans ces deux religions. ‘est là que sont relatées l’histoire de Moïse lui-même, celle des Patriarches et celle du peuple d’Israël. Moïse y apparaît comme le prophète et le guide qui conduit le peuple hébreu hors d’Égypte, où il vivait dans la servitude, après que les dix plaies infligées à l’Égypte ont permis sa libération. Fils d’Amram, Moïse est le premier personnage à être nommé « homme de Dieu » dans la Bible. Selon ces traditions, Moïse écrit également « sous la dictée de Dieu » le Décalogue et tout un ensemble de lois religieuses, sociales et alimentaires.

La recherche contemporaine s’accorde sur une origine égyptienne de ce nom, en lien avec l’histoire des Juifs en Égypte.Moïse, Môseh en hébreu, constitue la déviation d’un nom très égyptien dont l’affixe -mosé issu de la racine égyptienne mesi/mas/mes qui signifie « enfanter » ou de la racine m-s-s signifiant « engendré par », est souvent constitutive de noms théophores que portent des grands prêtres égyptiens ou des pharaons tels que PtahmosisThoutmosisRamsès.

 

L’onomastique propose plusieurs pistes concernant l’étymologie du nom de Moïse.

Ce nom apparaît dans le Livre de l’Exode. Le récit ne fait d’abord mention que de « l’enfant », sa mère ne lui donnant curieusement pas de nom à la naissance.

La vie de Moïse décrite dans la Bible se découpe en trois parties de quarante ans, valeurs mythiques (le nombre 120 étant symbole de perfection) fréquemment employés par les rédacteurs bibliques au sujet de la longévité des personnages de la Bible.

Pharaon ayant décidé le meurtre des enfants hébreux mâles, la fille de Pharaon recueille sur la rive du fleuve un panier d’osier qui flotte et dans lequel est un nourrisson abandonné par sa mère hébraïque qu’elle nomme « Moïse », « sauvé des eaux ». La princesse décide d’adopter cet enfant hébreu.

Plus tard, Moïse constate la misère de ce qu’il ignore être son peuple d’origine et tue un contremaître égyptien qui battait un Hébreu.

Lorsque Moïse atteint l’âge de 80 ans, Dieu se révèle à lui et lui dévoile sa mission : « L’ange de l’Éternel lui apparut au milieu d’un buisson alors qu’il faisait paître les moutons de son beau-père. Il conduit alors les « Enfants d’Israël » hors d’Égypte, jusqu’à la « Terre promise », le pays de Canaan, sur le seuil duquel il meurt, à 120 ans.

Moïse et son frère Aaron tentent de persuader Pharaon de laisser les Hébreux quitter l’Égypte en le menaçant de terribles fléaux qui chaque fois se réalisent. Pharaon leur oppose ses magiciens (appelés Jannès et Jambrès dans la tradition postérieure) et ne cède qu’après la dixième plaie.

Moïse est le personnage le plus attesté et le plus cité dans l’ensemble des textes bibliques, apparaissant à 765 reprises dans la bible hébraïque — dont 290 fois dans le seul Livre de l’Exode— et à 79 reprises dans le Nouveau Testament. Il y apparaît essentiellement comme le médiateur de la révélation, le législateur fondamental et l’auteur du Pentateuque.

Dans la Torah et plus particulièrement dans le Pentateuque, Moïse possède un statut unique parmi les hommes. Il est qualifié de serviteur de l’Éternel et le texte insiste à de nombreuses reprises sur sa relation privilégiée avec celui-ci dans le dessein de présenter les paroles et décisions de Moïse comme celles de Dieu lui-même. L’interlocuteur privilégié de Dieu est présenté comme prophète prêtre, législateur et poète ; il est le représentant de Dieu auprès des hébreux et de Pharaon rédempteur et meneur du peuple d’Israël, fondateur de son administration et du culte divin 

L’ensemble des Prophètes est divisé en grand et petits Prophètes selon un ordre chronologique.

Samson : ( XII ième av JC)est nazir dès le ventre de sa mère et un juge d’Israël pendant vingt ans (xiie siècle av. J.-C.). Son histoire est écrite dans le Livre des Juges (Jg 13. 1 [archive]Jg 16. 31). Sa naissance même est un miracle : un ange annonce à sa mère qu’elle enfantera, alors qu’elle est stérile. Devenu adulte, il déploie une force extraordinaire. La Bible rapporte qu’elle est liée à la longueur de ses cheveux, c’est-à-dire le respect de son vœu de naziréat (les nazirs ne se coupaient ni les cheveux ni la barbe pour soigner leur aspect physique, en signe de préférence et de consécration pour Dieu).

Sa naissance même est un miracle : un ange annonce à sa mère qu’elle enfantera, alors qu’elle est stérile. Devenu adulte, il déploie une force extraordinaire. La Bible rapporte qu’elle est liée à la longueur de ses cheveux, c’est-à-dire le respect de son vœu de naziréat (les nazirs ne se coupaient ni les cheveux ni la barbe pour soigner leur aspect physique, en signe de préférence et de consécration pour Dieu).

À l’époque du récit, les enfants d’Israël sont livrés par Dieu aux mains des Philistins pendant quarante ans, en conséquence de leurs fautes8. Samson leur est envoyé comme un libérateur.

Debora  : est un personnage du Livre des Juges qui fait partie de la Bible. C’est une des rares prophétesses de la Bible et la seule femme parmi les Juges d’Israël1. Elle exerce cette fonction pendant quarante ans.

Samuel : est un personnage biblique dont l’histoire fait l’objet du Premier et du Deuxième livre de Samuel dans la Bible hébraïque ou Ancien Testament. Il est qualifié de prophète dans la Bible bien que son rôle soit plus proche de celui d’un juge, c’est-à-dire un chef guerrier au sens biblique. C’est lui qui désigne les deux premiers rois d’IsraëlSaül, puis David.

Gédéon : personnage biblique du Livre des Juges (chapitres 6 à 8). Il est issu de la tribu de Manassé.

Jephté :

Elie :Prophète d’Israël du ixe siècle av. J.-C., son ministère a lieu dans le royaume d’Israël après la mort de Salomon. Il est le prophète de YHWH, Dieu d’Israël, face au dieu des CananéensBaal, dont la reine d’Israël Jezabel s’est faite l’ardente missionnaire. Il réalise de nombreux prodiges avant de s’envoler aux cieux dans un tourbillon. Il est aussi, selon les prophètes bibliques, l’annonciateur du Messie à la fin des temps.

cf Ecyclopaedia Judeica

par André Néher :

prophètes et prophéties  : l’essence du prophétisme

La prophétie est une composante essentielle de l’univers de la Bible, mais elle déborde largement ce cadre. André Neher étudie les traditions anciennes, de l’Egypte à la Grèce, et il analyse longuement le prophétisme biblique. Il cerne ses trois aspects : le dialogue du divin et de l’humain, le dialogue dans le temps, quand l’Alliance transforme l’existence des Hébreux en histoire, et le dialogue dans la société, qui renvoie à la notion de loi. Il explique ce qu’a été la prophétie vécue, détaille la parole des grands prophètes. C’est l’occasion pour lui de revenir sur les grands thèmes de la culture juive : la place de Dieu dans la Cité, ses rapports avec les hommes, le rôle de la parole, l’importance de la mystique…

Les 4 grands prophètes de Dieu dans l’Ancien Testament

  1. Ésaïe (ou Isaïe), un prophète de Dieu, fils d’Amots

aurait vécu sous le règne d’Ézéchias (Hizkiya) puisqu’il est fait mention de « la quatorzième année du roi Ézéchias » ( fin du VIII ième siècle av JC).Il aurait vécu  approximativement entre 766 et 701 . La Bible présente Ézéchias comme un roi pieux et lui attribue une réforme religieuse visant à centraliser le culte autour du Temple de Jérusalem.

Le nom d’Isaïe est  théophore et signifie « Lui, Dieu, sauve » ou « Lui, Dieu, est salut »

quelques prophéties  d’Esaïe :

  • « Il sera un messager de paix » (Isaïe 52.7) ;
  • « Car Ma Maison sera appelée une maison de prières pour toutes les nations. » (Isaïe 56.3-7)

Isaïe est ignoré du Coran mais reconnu  dans la Tradition musulmane

  1. Jérémie, fils de Hilkija, établi prophète des nations 

érémie a prouvé aux Israélites la véracité de ses songes après une altercation avec un autre prophète nommé Hananya (28:1), dans le vie siècle av. J.-C.. Ainsi Jérémie annonce la mort de Hananya pour l’année à venir car ses prophéties ne sont pas divines et qu’il s’est attiré la colère de Dieu. En effet, Hananya meurt le septième mois de cette année.

La traduction œcuménique de la Bible de 2004 présente Jérémie comme un « grand solitaire » que sa mission a contraint à rester à l’écart de la société (Jr 15,17)

 

La tradition lui attribue la rédaction du livre de Jérémie, mais les investigations exégétiques modernes résumées dans l’introduction à ce livre de la Traduction œcuménique de la Bible, modifient cette perspective traditionnelle :

  1. à côté d’oracles « d’une authenticité à toute épreuve », de nombreux passages évoquent un travail rédactionnel d’individus appartenant à l’école dite deutéronomique ;
  2. certains récits pourraient avoir été écrits par Baruch ben Neria, secrétaire de Jérémie ;
  3. d’autres passages évoquent indirectement Jérémie : il s’agirait possiblement de traditions orales réunies par un compilateur anonyme

Jérémie n’est pas dans le Coran.

  1. Ézéchiel, un prophète au milieu des enfants d’Israël

prophète de l’Ancien Testament (ou Tanakh selon la tradition hébraïque), qui a probablement vécu au vie siècle av. J.-C. 

Avant la conquête babylonienne, Ézéchiel était sans doute un prêtre attaché au temple. Il fut déporté dès , avec sa femme, dans un village de Basse-Mésopotamie appelé Tel Aviv, près de Nippour, nom repris au début du xxe siècle pour désigner l’actuelle ville israélienne de Tel Aviv. Il jouissait déjà de son vivant d’un grand prestige auprès de ses compatriotes. Selon la tradition, sa tombe serait située dans un village des environs de l’actuelle ville irakienne de Hilla.

Ézéchiel est un prophète biblique absent du Coran.

  1. Daniel qui expliquait toutes les visions et tous les songes

Adolescent, Daniel est déporté à Babylone avec ses compagnons Ananias, Azarias et Misaël1. Par leur sagesse, ils gagnent la confiance du roi de Babylone Nabuchodonosor. Daniel devient fonctionnaire de cour et interprète les songes du roi. Sa réputation lui permet de continuer son activité après la prise de Babylone par les Mèdes et les Perses en 539 avant l’ère chrétienne.

L’archange Gabriel lui apparaît à deux reprises : la première fois pour lui expliquer sa vision du bélier et du bouc, et la seconde pour lui énoncer la prophétie des 70 semaines.

Une autre action fameuse lui est attribuée : il sauve l’honneur de Suzanne, accusée injustement d’adultère par deux vieillards libidineux qui n’ont pas réussi à la séduire.

Selon le théologien sunnite Ibn Kathir: « Lorsque nous avons conquis Toustar, nous avons trouvé parmi les trésors de Hourmouzân un lit sur lequel reposait un homme mort à côté de la tête duquel se trouvait un Livre. Nous prîmes le Livre et l’apportâmes à ‘Omar ibn el-Khattab qui fit appeler Ka’b qui le traduisit en arabe. Et je suis le premier arabe à l’avoir lu, et je l’ai lu comme si je lisais le Coran. » Je dis à Aboû El-‘Âliyah : « Que contenait-il ? » Il dit : « Votre histoire, vos événements, vos propos, et tout ce qui existera ensuite. » Qu’avez-vous fait de l’homme ? Il dit : « Dans la journée nous avons creusé treize tombes séparées, et la nuit venue nous l’avons enterré et avons rebouché toutes les tombes afin d’en cacher le lieu exact aux gens afin qu’ils ne l’exhument pas. » Qu’espéraient-ils de lui ? – « Lorsque la pluie cessait, ils le sortaient de son lit et obtenaient la pluie. » Qui était-il d’après vous ? Il dit : « Un homme nommé Dânyal (Daniel). » Il était mort depuis combien de temps ? – « Depuis trois cent ans. » Rien en lui n’avait changé ? – « Non, sauf quelques cheveux de sa nuque, la chair des prophètes n’est pas rongée par la terre et n’est pas mangée par les charognards. »

selon les chiites : Daniel (arabe : دانيال, Daniyal) est généralement considéré par les musulmans, selon le hadith de musulmans chiites, comme un prophète. Il n’est pas mentionné dans le Coran, ni dans les hadiths de l’islam sunnite. Des informations sur lui sont tirées d’Isra’iliyat, qui fait référence à son temps passé dans la tanière des lions.

Une tradition musulmane considère qu’il existe deux personnages nommés Daniel dans la Bible hébraïque : le premier étant le sage des temps anciens mentionné dans le Livre d’Ézéchiel (14.20 et 28.3), et le second étant le visionnaire qui a vécu à l’époque de la captivité à Babylone, dont la vie a été relatée dans le livre de Daniel. Le premier est appelé « Daniel l’Ancien » dans l’écriture musulmane, tandis que le second est appelé Daniel. Le personnage de Daniel dans la légende musulmane est considéré comme un révélateur de mystères futurs. Cependant, d’autres érudits comme Ibn Kathir rejettent la distinction et traitent Daniel l’Ancien et Daniel comme une seule et même personne. Ibn Taymiyya, dans son livre Al Jawaab, en tant que Sahih, écrit beaucoup sur Daniel annonçant la venue de Mahomet.

Il y a cependant des débats, certains musulmans d’autres branches de l’islam croient qu’il n’est pas un prophète mais un saint homme.

En juillet 2014, les hommes de l’Etat islamique (Daesh) détruisent le tombeau de Daniel près de Mossoul en Irak ainsi que celui du prophète Jonas.

Les 12 petits prophètes de Dieu dans l’Ancien Testament

  1. Osée, fils de Beéri, 1er des douze petits prophètes de Dieu.

Osée fut un prophète d’Israël (royaume du Nord) vivant à la fin du règne de Jéroboam II (-782-753 env.) connu grâce à des oracles le concernant, mis par écrit par des disciples dans les premières décennies du viiie siècle av. J.-C.

La vie conjugale d’Osée, simple berger, est le thème dominant du livre qui porte son nom: elle devient symbole prophétique de la relation entre Dieu et son peuple. Il y est présenté comme un mari qui découvre avec douleur et détresse l’infidélité de sa femme, considérée dès lors comme prostituée.

Amour humain, union et progéniture sont mis en scène pour signifier les rapports tumultueux du peuple élu avec Dieu. Il est comparé à une épouse infidèle parce qu’il s’est voué au culte des idoles. Dieu en revanche est l’époux, fidèle et surtout « unique », qui « parle au cœur » du peuple (Os 2, 14)

La tradition juive rapporte qu’il a terminé ses jours à Babylone, et que son corps, transporté sur un chameau, a été inhumé en Galilée.

  1. Joël, fils de Pethuel, 2e des douze petits prophètes de Dieu de l’Ancien Testament.

Couramment, Joël est daté de 400 avant notre ère.

« Mais, selon certaines sources juives, notamment le Séder Olam, Joël aurait vécu à l’époque du roi de Juda Manassé [688-642)

Le livre de Joël : « La plupart des exégètes contemporains datent cet écrit du début du IVe s., et certains l’estiment même rédigé seulement au IIe s. avant notre ère”. On est à la fin du courant prophétique. L’effusion de l’esprit prophétique sur tout le peuple de Dieu à l’ère eschatologique répond au souhait de Moïse. Le Nouveau Testament considère que l’annonce s’est réalisée lors de la venue de l’Esprit sur les Apôtres du Christ et Pierre citera tout ce passage : Joël est le prophète de la Pentecôte. Il est aussi le prophète de la pénitence et ses invitations au jeûne et à la prière, empruntées des cérémonies du Temple ou rédigées sur leur modèle, entreront naturellement dans la liturgie chrétienne du Carême »

 

  1. Amos, l’un des bergers de Tekoa (en)3e des douze petits prophètes de Dieu de l’Ancien Testament.

Berger de Tekoa , il déclare “je ne suis ni prophète, ni fils de prophète”2. Il n’est donc pas issu de l’école des prophètes, ce qui, selon lui, en fait un réel prophète. 

Ses prophéties ont lieu deux ans avant un tremblement de terre à Ozias, dont il est question dans Amos 1:1, “…deux ans avant le tremblement de terre. “

Premier prophète à écrire les messages qu’il recevait, il est célèbre pour la qualité de son expression. C’est le père spirituel d’Isaïe. Le livre qu’il a écrit étant la seule source produite à son sujet, il est difficile de connaître le personnage historique.

 

  1. Abdias, le 4e des douze petits prophètes de Dieu.
  2. Jonas, fils d’Amitthaï, de Gath Hépher, le 5e des douze petits prophètes de Dieu.

Dans le judaïsme, Jonas, diminutif Jon1, fils d’Amitthaï, nus]) est le cinquième des douze petits prophètes de la Bible.Dans le Coran, Jonas est mentionné dans six sourates, dont la dixième, qui porte son nom.

 

Dieu envoie Jonas à Ninive, capitale de l’empire assyrien. Jonas désobéit à Dieu et se rend à Jaffa pour prendre la fuite sur un bateau en direction de Tarsis. Durant le voyage, le bateau sur lequel se trouve Jonas essuie une tempête due à la colère divine consécutive à sa désobéissance. Les marins décident alors de tirer au sort pour connaître le responsable de ce malheur. Le sort désigne Jonas. Ils le prennent, le jettent par-dessus bord, et à l’instant même, la mer s’apaise. Il est recueilli dans le ventre d’un grand poisson (souvent désigné à tort comme une baleine) durant trois jours et trois nuits. Le « gros poisson » le recrache ensuite sur le rivage.

Le thème central du livre de Jonas est donc interprété comme marquant l’importance du repentir, du pardon et de la justice. Le personnage de Jonas est parfois rapproché de celui de Job.

  1. Michée, fils de Jimla, le 6e des douze petits prophètes de Dieu.
  2. Nahum, le 7e des douze petits prophètes de Dieu.
  3. Habakuk, le 8e des douze petits prophètes de Dieu.
  4. Sophonie, le 9e des douze petits prophètes de Dieu.
  5. Aggée, le 10e des douze petits prophètes de Dieu.
  6. Zacharie, fils de Bérékia, fils d’Iddo, le 11e des douze petits prophètes de Dieu.
  7. Malachie, le 12e des douze petits prophètes de Dieu.

En hébreu , qui signifie « Mon messager ») est un prophète hébreu, du ve siècle av. J.-C., et rédacteur biblique du Livre de Malachie, un des livres de l’Ancien Testament, qui est également le dernier livre des Écritures hébraïques, dans les bibles françaises modernes. Dans le canon juif il est le douzième et dernier des petits prophètes.

 

Le Livre de Malachie contient la déclaration de Dieu, adressée à Israël, par l’entremise de ce prophète. Il dénonce notamment les négligences apportées au culte de Dieu.

Un passage important y dénonce aussi la répudiation et le comportement injuste des hommes par rapport à la femme qu’ils ont aimée dans leur jeunesse. Ce livre est un important témoignage du passage progressif à la monogamie fidèle.

Le  livre de Malachie  : Le Livre de Malachie est en réalité anonyme. En effet, malachie est un nom commun signifiant « l’envoyé », et il n’y a dans ce livre aucun renseignement sur son auteur. Les hypothèses qui permettent d’identifier cet anonyme à un personnage connu, notamment Esdras, sont fragiles.

Malachie insiste beaucoup sur les dysfonctionnements du culte et invite ses auditeurs à y remédier promptement: payer les dîmes, immoler des bêtes en bonne santé… Il dénonce les fraudes qui sont de vaines tentatives de tromper Dieu.

il annonce la proche venue du jour du Seigneur, qui sera précédé par le retour du prophète Élie2. Cette annonce de Malachie est évoquée dans le Nouveau Testament (par exemple: :11 Et ils lui posaient cette question : « Pourquoi les scribes disent-ils qu’Élie doit venir d’abord ? » 12 Il leur dit : « Oui, Élie doit venir d’abord et tout remettre en ordre. Et comment est-il écrit du Fils de l’homme qu’il doit beaucoup souffrir et être méprisé ? 13 Mais je vous le dis : Élie est bien déjà venu et ils l’ont traité à leur guise, comme il est écrit de lui. »)

Quelques femmes prophétesses de Dieu dans l’Ancien Testament

  • Myriam, sœur de Moïse et d’Aaron, est mentionnée dans la Bible chrétienne comme étant une prophétesse qui recevait ses messages de Dieu dans une vision ou un songe.
  • Débora, la femme de Lappidoth, était prophétesse.
  • Hulda (aussi écrit Houldah), une prophétesse, femme de Schallum, qui habitait à Jérusalem.
  • Noadia, la prophétesse.

D’autres prophètes de Dieu de l’Ancien Testament

  1. Abraham est le premier homme désigné comme prophète dans la Torah et dans le Livre de la Genèse de l’Ancien Testament de La Sainte Bible chrétienne .
  2. Aaron a été nommé par Dieu prophète de Moïse70 et il recevait ses messages de Dieu dans une vision ou un songe.
  3. Moïse est, selon la tradition biblique, celui qui a reçu la loi venant de Dieu sur le mont Sinaï pour la transmettre au peuple (cf. réf. au judaïsme ). De plus, contrairement aux prophètes en général, Dieu parlait à Moïse face à face .
  4. Eldad et Médad, en anglais s’écrit Eldad and Medad (en) sont devenus prophètes ainsi que 70 anciens afin de venir en aide à Moïse.
  5. Samuel qui était au service de Dieu devant Éli a été établi prophète de l’Éternel .
  6. Gad , le voyant du roi David , était prophète.
  7. Nathan , le prophète du temps du roi David, dont le livre des prophéties rapporte des actions du roi Salomon, fils du roi David .
  8. David, le roi d’Israël qui était aussi prophète.
  9. Achija de Silo , le prophète, qui déchira le manteau de Jéroboam et qui a prophétisé les malheurs sur la famille de Jéroboam. Il prophétisa aussi sur des actions du roi Salomon, fils de David.
  10. Jéedo, le prophète sur Jéroboam, fils de Nebath, dont les révélations relatent des actions du roi Salomon, fils de David.
  11. Jéhu, en anglais s’écrit Jehu (en) , fils de Hanani, qui prophétisa sur Baasa.
  12. Élie , le seul prophète de Dieu de son temps parmi une multitude de prophètes de dieux étrangers .

Elie est un prophète majeur dans les religions abrahamiques.    Prophète d’Israël du IXe siècle av. J.-C., son ministère a lieu dans le royaume d’Israël après la mort de Salomon. Il est le prophète de YHWH, Dieu d’Israël, face au dieu des CananéensBaal. Élie est un nom théophore, comme bien des noms qui figurent dans la Torah. En hébreu, le prénom אֵלִיָּהו (ēliyahū) signifie « Mon Dieu est YHWH 

Élie serait né en -927. Enlevé par un char céleste, il est vivant éternellement8. L’histoire du prophète Élie est connue par ce que les exégètes ont appelé le « Cycle d’Élie ». Selon le Premier Livre des Rois, Élie était un habitant du pays de Galaad et aussi un « Tishbite »A 1, c’est-à-dire originaire de la ville de Tishbé (en) (en arabe el Istib), au nord de la rivière Yabboq dans le djebel Adjloun (entre le Yarmouk et l’Arnon), un nom de même racine que le mot captivité en hébreu. La tradition l’a fait connaître comme ayant une grande foi en YHWH et lui a attribué de nombreux miracles, dont même ceux de ressusciter les morts et de faire descendre le feu du ciel. Dans le Premier Livre des Rois, Élie apparaît dans l’histoire pour avertir Achab, le roi d’Israël, de la survenue d’une sécheresse causée parce qu’il empêche la pluie de tomber. « Élie, le Thischbite, l’un des habitants de Galaad, dit à Achab : « L’Éternel est vivant, le Dieu d’Israël, dont je suis le serviteur ! Il n’y aura ces années-ci ni rosée, ni pluie, sinon à ma parole »

 

  1. Élisée , fils de Schaphath, d’Abel Mehola , a été oint prophète par le prophète Élie .
  2. Schemaeja, en anglais s’écrit Shemaiah (en) , un prophète qui prophétisa sur Roboam et des chefs de Juda.
  3. Iddo, en anglais s’écrit Iddo (en) , un prophète qui prophétisa sur Jéroboam94 , sur Roboam95 et sur Abijam.
  4. Obed , un prophète qui prophétisa sur Asa .
  5. Oded, en anglais s’écrit Oded (en) , un prophète de Dieu .
  6. Asaph, en anglais s’écrit Asaph (en) , un prophète du temps du roi David .
  7. Urie, fils de Schemaeja, de Kirjath-Jearim.

Quelques faux prophètes et fausses prophétesses dans l’Ancien Testament

  • Hanania était un faux prophète selon Jérémie le prophète de Dieu qui s’est opposé aux prophéties d’Hanania parce qu’il n’était pas envoyé de Dieu et qu’il inspirait une fausse confiance au peuple.
  • Les esprits de démons qui font des prodiges et qui sont le faux prophète.
  • Il y avait aussi 450 prophètes de Baal et 400 prophètes d’Astarté.

 

 

Les prophètes dans le Nouveau Testament

Quelques femmes prophétesses de Dieu dans le Nouveau Testament

Quelques faux prophètes et fausses prophétesses dans le Nouveau Testament

  • Bar-Jésus, faux prophète juif selon le récit biblique.
  • Jézabel, une fausse prophétesse selon qu’il est écrit dans la Sainte Bible.

Quelques prophètes selon les autres croyances et documents

close