luttes contre les hérésies dans l’Eglise – l’inquisition

aperçu à partir de Wikipédia

Lutte contre les hérésies dans l’Empire romain
  • Ier siècle/IIième siècle :
  • dans deux des épîtres pastorales écrites par des disciples de Paul de Tarse, apparaissent les premières divisions et querelles au sein des communautés chrétiennes primitives (Tit 3 :10, “ Quant à l’hérétique, après un premier et un second avertissement, écarte-le,”
  • 1Tim 1 :20) “20 Tels étaient Hyménaios et Alexandre, que j’ai livrés à Satan pour leur apprendre à ne plus blasphémer.”
  • II ième siècle :
  • Irénée de Lyon rédige Réfutation de la prétendue gnose au nom menteur également appelé Contre les hérésies, qui est à la fois un manuel de vie chrétienne et informe sur les principales « déviances » de cette époque qui ne se nomment pas encore les hérésies.
  • 287 : l’empereur Dioclétien décrète la mise à mort des manichéens, les chefs seront brûlés vifs. Ce précédent dans le droit impérial justifiera par la suite qu’on brûle les hérétiques70.
  • 313 : Constantin promulgue l’édit de Milan autorisant le christianisme dans l’Empire romain.
  • 385 : l’évêque Priscillien, dont les thèses sont condamnées au synode de Saragosse en 380, est exécuté par l’empereur Magnus Maximus auprès duquel il avait fait recours à Trèves. Ce « meurtre » suscite à l’époque le scandale et la protestation de nombreux évêques parmi lesquels Ambroise de Milan et l’évêque de Rome Sirice.
  • 407 : contre le donatisme, la loi romaine assimile l’hérésie à un crime de lèse-majesté. À la même époque, Augustin d’Hippone et Jean Chrysostome s’opposent à l’usage de la violence dans la lutte contre l’hérésie.
  • 556 : exécution de manichéens à Ravenne par la justice de l’Empire.
Hérésies de l’an mille
  •  : expansion de l’hérésie manichéenne.
  •  : en France, Robert le Pieux fait condamner 13 hérétiques à être brûlés vifs.
  •  : concile de Latran IIAnathème contre les ennemis de la Foi. Les hérétiques doivent être punis.
  •  : arrangement de Vérone entre le Pape et l’Empereur : les hérétiques doivent être jugés par l’Église avant d’être remis au bras séculier.
  • 1150 à 1200 : forte expansion de l’hérésie cathare. Répression de l’hérésie par la collaboration de l’autorité civile et de l’évêque du lieu (Flandres, France, etc.). Les hérétiques sont brûlés et leurs biens confisqués. Une trentaine d’hérétiques sont brûlés en Angleterre par Henri II (1166). À cette époque, Bernard de Clairvaux rappelle que la foi ne doit pas être imposée. À Cologne et Liège, à la même époque, la foule veut brûler des hérétiques cathares emprisonnés, contre l’avis de l’évêque qui s’interpose.
  •  : IIIe concile du Latran ; anathème contre les cathares. Acceptation de principe de la croisade contre les albigeois, qui ne sera effectivement lancée que 30 ans plus tard. Interdiction est faite aux vaudois de prêcher.
close