« Je ne te connaissais que par ouï-dire » (Job 42,5)

Quelqu’un a-t-il soif ?

                        Comme vous le savez déjà par mes précédents écrits, c’est par une Parole de Dieu en Rm 6,14 : » vous n’êtes plus sous la loi, mais sous la Grâce » entendue : » sous l’amour », que tout bascula dans ma vie spirituelle. J’étais sous la Loi, celle de Dieu et celle de l’Eglise, que je m’efforçais d’essayer  de respecter. On me l’avait enseigné ainsi et « le Crédo » de mon enfance, récité à chaque messe, déclarait: « Je crois en l’Eglise, car elle ne peut ni se tromper, ni nous tromper ». Ainsi, c’est sur l’Eglise que je laissais reposer l’espérance d’une vie au-delà de la mort pour donner sens à l’actuelle. Ma foi était en l’Eglise et le 23 février 1975 elle fut placée par Dieu en Jésus.

                    Déjà dans l’Ancien Testament il est fait état d’une possible expérience personnelle de Dieu. Cette expérience ne peut que profondément nous marquer, notamment dans notre compréhension de la gratuité  de l’Amour de Dieu pour nous:

                              Avant sa « conversion » Job  faisait un lien entre son respect parfait de la loi morale et religieuse et son bonheur terrestre. Il pensait que sa piété et sa rigueur morale justifiaient les bénédictions dont il était l’objet, jusqu’à ce que le Seigneur lui révèle que c’était en fait la loi qu’il idolâtrait : « Je ne te connaissais que par ouï-dire  » (Jb :42,5) dira-t-il à Dieu après la rencontre.

                                   Et nous chrétiens,sur quoi ou sur qui comptons-nous pour « aller au ciel » ? : sur notre conduite ou sur Jésus ?:« Béni l’homme qui compte sur le Seigneur : Le Seigneur devient son assurance « (Jr 17,7 ).

                                     Déjà dans  l’Ancien Testament, le prophète EsaÏe (on parle du 5éme évangile) annonce que seul dieu est capable de nous libérer du péché et de ses conséquences (Es 53,12-13)Pour nous chrétiens, comme je l’explique dans l’article sur « la vie éternelle »cela devient possible par le sacrifice de Jésus et l’accueil en nous de son Esprit. « Nul, s’il ne naît d’eau et d’ Esprit, ne peut entrer dans le Royaume de Dieu » nous dit Jésus en Jn 3,5.

                                      De nombreuses personnes élevées dans la foi catholique ont abandonné l’Eglise. Abandonnant  l’Eglise elles abandonnèrent Dieu, mais l’ont-elles un jour rencontré ? Leur foi ne reposait généralement que sur des dires, parfois doublés d’espérance ,souvent déçue. Je pense à la parole des Samaritains de  l’évangile qui s’adressent à une femme ayant rencontré Jésus après sa résurrection : » Ce n’est plus seulement à cause de tes dires que nous croyons, nous l’avons entendu nous-même et nous savons……. »( Jn 4).

[ En commentaire de l’épître aux Hébreux  (He 9,8-12)  la TOB (traduction oecuménique de la bible) précise bien : »La nouvelle alliance se caractérise par une relation personnelle de chacun avec Dieu ».

                                        Comment faire pour entendre Jésus nous parler personnellement ? Certes, c’est toujours Dieu qui a l’initiative de la rencontre :« Nul ne peut venir à moi si le Père qui m’a envoyé ne l’attire » nous dit Jésus en Jn 6,44 et en Jn 6,65. De plus « l’initiateur de la foi » est Jésus lui-même ( He 12,2)Qu’incombe-t-il à nous-même ?: Etre en condition (avoir soif !) et créer l’occasion , notamment en lisant la bible dont l’Eglise dit à juste titre qu’elle est Parole de Dieu.

« Au nom du Christ nous vous en supplions, laissez-vous réconcilier avec Dieu » nous dit Saint-Paul en  2 Cor 5,20 .

Légende:

AT : Ancien Testament

NT : Nouveau Testament

Jb 42,5 =livre de Job (AT) chapitre 42,verset 5.    Rm =épître aux Romains  (NT)     Jr =livre du Prophète Jérémie (AT)      Es =livre du Prophète Esaïe ou Isaïe (AT)      Jn =évangile de Jean (NT)      He=épître  aux Hébreux (NT)                2 Cor=2 éme épître aux Corinthiens (NT).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.