La Souffrance animale

Sur Marianne.net

Face à l’horreur cachée de l’élevage industriel et des usines-abattoirs, deux attitudes se développent chez les consommateurs : le renoncement végétarien à la viande et, plus significatif, la prise de conscience d’amateurs qui n’entendent pas y renoncer mais ne veulent plus manger celle dont les bêtes ont souffert durant leur vie ou lors de leur mort.

Moins de viande, mais meilleure, gastronomiquement et moralement. Demande qui rejoint la préoccupation d’éleveurs traditionnels horrifiés par leur expérience des abattoirs et défendant un« élevage éthique » assurant « une bonne vie et une bonne mort » à l’animal. Cela n’est guère facile, du fait du poids des lobbies de la bidoche industrielle et de la pression commerciale du prix toujours plus bas.

Mais tout à fait possible, financièrement et techniquement, ainsi que le montre ce petit livre coordonné par Jocelyne Porcher*. Il donne à entendre l’émouvante parole d’éleveurs luttant contre « les exactions ordinaires de la filière viande », comme le souligne dans sa préface la philosophe Elisabeth de Fontenay.

* Livre blanc pour une mort digne des animaux, par Jocelyne Porcher, Elisabeth Lécrivain, Sébastien Mouret et Nathalie Savalois, préface d’Elisabeth de Fontenay, Ed. du Palais,104 pages, 14,50 €.

close
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x