Les créatifs culturels

Les créatifs culturels sur Wikipédia

Les créatifs culturels (en anglais américain « Cultural Creatives » dont le sens est plus proche de « créateurs de culture », traduction préférée par certains1) sont un vaste groupe socio-culturel qui serait à la pointe du changement social, et qui a été mis en évidence par le sociologue américain Paul Ray et par la psychologue américaine Sherry Anderson. Ils regroupent des individus ayant en commun d’adopter une vision globale et « intégrale » du monde, et le partage d’un ensemble de valeurs. Les individus composant ce groupe socio-culturel cherchent notamment à favoriser la faible dépendance vis-à-vis des modes deconsommation industrialisés, de chercher à favoriser le développement personnel et spirituel, de remettre l’humain au cœur de la société, de refuser les dégradations environnementales, notamment celles induites par l’exploitation des ressources naturelles et de rechercher des solutions nouvelles aux problèmes personnels ou sociaux (par exemple sans fausse antinomie entre engagement et vie personnelle). Composant moins de 4 % de la population nord-américaine avant les années 1960, ils rassemblaient 26 % de la population adulte en 1999 (50 millions d’adultes), et 34,9 % de la population adulte en 2008 (80 millions d’adultes).

Les Créatifs Culturels intègrent simultanément quatre pôles de valeurs, qu’ils mettent en pratique:

  1. l’ouverture aux valeurs féminines (place des femmes dans la sphère publique, question de la violence faite aux femmes…)
  2. l’intégration des valeurs écologiques et du développement durable (avec un intérêt pour l’alimentation biologique et les méthodes « naturelles » de santé)
  3. l’implication sociétale (implication individuelle et solidaire dans la société)
  4. le développement personnel (avec une dimension spirituelle, et un intérêt pour les nouvelles formes de spiritualité, l’idée étant: « connais toi toi-même si tu veux agir sur le monde »)

Les Créatifs Culturels se diviseraient en deux sous-populations :

  • un noyau central, dit « avancé ». Ce sont les « Créatifs Culturels spiritualistes ». Ces leaders de la nouvelle culture se préoccuperaient à la fois de l’aspect environnemental, de l’aspect sociétal (justice sociale) ainsi que du développement « psycho-spirituel ».
  • une périphérie, composée de « Créatifs Culturels écologistes », qui n’incluent pas vraiment la dimension spirituelle dans leur univers. Pour ces Créatifs Culturels, à la différence des « Créatifs Culturels spiritualistes », le lien entre développement personnel et l’engagement social ou l’écologie n’irait pas de soi, et ne se ferait que prudemment.

L’émergence des créatifs culturels – 2 février 2001

émergence des créatifs culturels

Les changements de société se font progressivement, organiquement ; les porteurs de nouvelles valeurs sont temporairement isolés ; puis, la masse critique atteinte, une nouvelle population apparaît aux yeux de tous.

Au terme d’une enquête sociologique de 14 ans aux USA, les auteurs de ce livre ont repéré les représentations communes à plusieurs sous-groupes et identifié les créateurs d’une nouvelle culture en Occident. Ils les ont appelés les « Créatifs Culturels », établi qu’ils représentent 24% de la population et sont en rapide croissance.

Prenant ses distances vis-à-vis de la société de consommation et de la technologie érigée en mythe, cette population cultive une sensibilité résolument nouvelle et cohérente jusque dans ses comportements quotidiens : notre société est sur le point d’écrire une nouvelle page de son histoire.

Les Créatifs Culturels conjuguent avec bonheur l’écologie, l’alimentation biologique, le développement personnel, les médecines douces, avec l’implication sociale, souvent locale, les valeurs féminines et une dimension spirituelle. Ils sont au coeur d’une transformation active de la société dans un sens plus humain.

Ce livre s’adresse particulièrement à celles et ceux qui vivent ces valeurs au quotidien ; ils se reconnaîtront dans ces portraits et descriptions, découvriront qu’ils sont bien plus nombreux qu’ils ne croient, et oseront alors vivre au grand jour leurs convictions profondes.

Etes-vous un Créatif Culturel ?

En France :

L’enquête sur les créatifs culturels en France a commencé fin 2005 et les résultats ont été synthétisés fin 2006. Elle montre que cette famille socio-culturelle compte 17 % 5 des Français, et surtout des Françaises, majoritaires(2/3).

Un livre, Les créatifs culturels en France, a été publié en février 2007. Cette vaste enquête a été menée par l’Association pour la Biodiversité Culturelle, laquelle a constitué un groupe de recherche depuis 4 ans, sous la direction scientifique du sociologue Jean-Pierre Worms.

Une première rencontre nationale des Créatifs Culturels a eu lieu dans les Cévennes les 31 mai et 1er juin 2008.

Les créatifs culturels en France – 13 novembre 2006

créatifs culturels en France

Extrait de la préface de Jean-Pierre Worms :

L’étude sur les créatifs culturels français s’inscrit dans le cadre de l’enquête sur les créatifs culturels en Europe lancée par le club de Budapest en 2003, à la suite de l’étude américaine de Paul H. Ray et Sherry Anderson publiée à New-York en 2000, après plusieurs années d’investigations de terrain et d’enquêtes d’opinion. Cet enchaînement est, en soi, un fait majeur. Non seulement, parties des USA, les recherches sur les créatifs culturels se diffusent exceptionnellement rapidement en Europe, au Japon et bientôt, sans doute, sur les autres continents, mais les termes mêmes de «créatifs culturels» sont désormais utilisés bien au-delà des cercles restreints de la sociologie, malgré l’étrangeté de cet accouplement terminologique et la nouveauté du concept qu’il véhicule.
Cette rapidité de diffusion de la terminologie, du concept et des recherches correspondantes est la marque d’un véritable renversement de perspective quant à la place accordée aux faits culturels dans la production, dans le développement et dans le changement des sociétés. Pendant plus d’un siècle, en effet, la science économique avait conquis une position prééminente dans nos systèmes de représentation de la société et du monde. La pensée hégémonique en Occident ne s’intéressait qu’à un seul moteur de production et de développement de la société : l’association de la technologie et de l’économie. Au politique était assignée la mission de régulation et d’orientation. Quant à la culture (au sens anthropologique du terme, à savoir : les représentations de soi et du monde et les valeurs qu’elles portent, les normes de comportement qui en découlent et les attitudes, conduites et modes de vie qui les incarnent), on se la représentait comme un simple sous-produit du système technico-économique. Ainsi, pour ne prendre qu’un exemple dans la dernière période, la montée de l’«individualisme consumériste», unanimement reconnu comme LA caractéristique de nos sociétés occidentales contemporaines, est très généralement analysée comme le produit direct de la mondialisation de l’économie de marché associée à des technologies d’information et de communication instantanées aux effets simultanés d’individualisation et de massification des relations au détriment des solidarités collectives de proximité : consommateur avide de satisfactions immédiates, l’individu serait ainsi contraint de faire son marché dans une offre de biens et de services massifiée dont la production lointaine lui échapperait.

Présentation de l’éditeur

Association pour la Biodiversité Culturelle
Les Créatifs Culturels en FranceNotre environnement socioculturel nous donne parfois une représentation déformée et limitée de la réalité. Cette perception est aujourd’hui fortement sclérosante, voire désespérante.L’enquête sociologique, sur un échantillon représentatif, dont cet ouvrage donne les résultats, bouleverse cette image de la société ; elle démontre que de nouvelles valeurs guident désormais les choix des français. Après la parution du livre originel traduit de l’américain, L’Emergence des Créatifs Culturels, l’enquête a été enfin réalisée en France, et elle est en cours dans 5 pays de l’Union Européenne.Créatifs culturels ? Dans les villes comme dans les campagnes, à tous les échelons de la société, ils essaiment avec d’autres manières de vivre, ils sont à la pointe du changement sociétal.Les créatifs culturels pensent globalement et agissent localement autour de 6 pôles de valeurs :
° l’écologie, le «bio» et les médecines douces
° la reconnaissance des valeurs féminines
° être plutôt que paraître
° la connaissance de soi, la vie intérieure
° l’implication sociale
° l’ouverture multiculturelle17% des Françaises et des Français ! C’est bien l’émergence d’une vague de fond ! Et incarnée à 64% par les femmes. C’est un événement majeur. Un nouveau paradigme qui nourrira une prise de conscience, une dynamique sociale touchant le mode de vie de chacun : la santé, l’éducation, la politique, jusqu’aux entreprises; et porteuse de solutions innovantes face aux grands défis de notre époque.Un éclairage particulièrement bienvenu à ce moment de notre histoire !Jean-Pierre WORMS, sociologue, a été député ; il a travaillé au Conseil de l’Europe et a une longue expérience associative.

L’Association pour la Biodiversité Culturelle a piloté l’enquête en France. Yves MICHEL a assuré la coordination du présent ouvrage.

Itinéraires de créatifs culturels : Incarner l’utopie aujourd’hui – 13 mai 2014

Les créatifs culturels sur le site des Editions Yves Michel

les créatifs culturels sur Fabriquer le futur