L’EPREUVE DU COEUR

Toute forme d’écueil vient remettre en question des croyances et des prétentions que nous avons par rapport à l’existence. Nous sommes convaincus qu’en vivant de telle ou telle façon, nous arriverons à éviter les écueils de la vie. C’est même là notre transaction fondamentale avec notre destin : je serai joyeux, courageux et optimiste à condition que l’existence ne soit pas trop dure avec moi. Mais voilà que la vie nous sert des épreuves quasi impossibles à traverser, des épreuves qui abattent nos résistances et nous montrent l’illusion de nos positions. Nous nous retrouvons alors déprimés, suicidaires, craignant de ne plus rien valoir, ayant l’impression que personne ne peut nous aider et que nous ne nous en sortirons jamais.

 

 

Si nous ne trouvons pas la force de remettre en question de tels mouvements, nous allons mourir de l’épreuve. Nous n’en aurons pas saisi le caractère initiatique, celui qui peut engager une véritable transformation. Car il faut que notre survie même soit menacée pour qu’une épreuve permette un réel changement. De quel changement s’agit-il ? De celui qui consiste à abandonner de larges pans de ce que nous sommes et de ce que nous avons cru être jusqu’ici pour découvrir l’être vrai qui vit au cœur de nous. Cet être véritable, ce soi authentique au sens de Jung, vit dans la joie profonde et l’émerveillement peu importe ce qui lui est donné à vivre. Même au sein d’une tempête sans précédent dans notre monde intérieur, il se réjouit encore de la puissance des éléments qui sont déclenchés. Le moi de surface prie, pour qu’une telle intensité s’essouffle et que la paix revienne, mais  pas le soi profond qui comme l’eau du fond d’un océan est à peine touché par les courants de surface.

Guy Corneau

Vivre relié à l’essentiel

livre paru en avril 2007 aux éditions Jouvence collection savoir et agir pour ce siècle

Pierre Rabhi, Eric Julien, Marc Sokol, Hugues Rainer, Faouzi Skali, Bertrand Vergely, Christiane Singer

Le XXI e siècle sera spirituel… ou ne sera pas !

« On peut vivre sans être conscient de notre nature profonde qui est d’être reliée à cet essentiel de l’homme que la tradition occidentale appelle « Esprit » et que l’Inde a nommé le « Soi ». Mais quand la connexion est faite, c’est une sève nouvelle qui irrigue l’être, c’est l’énergie de l’univers qui vient nourrir chaque cellule, chaque pensée, chaque acte. C’est une toute autre dimension qui pénètre notre existence. C’est la Vraie Vie qui entre dans notre vie. » Alain Chevillat

« La nature nous rappelle que nous sommes faits de ce qu’elle est, et que toute transgression grave des règles qui la régissent entraîne à court ou long terme des sanctions qui s’expriment aussi bien dans notre environnement qu’à travers nos propres corps et esprit. » Pierre Rabhi

« La pratique essentielle, c’est de s’autoriser à sentir ce que l’on sent. Nous vivons tellement à côté de nous-mêmes, comme plastifiés, nous ne sentons plus ce qu’il y a à sentir et après,il n’y a plus d’odeur en nous.  S’autoriser à sentir et après, tout est rond de nouveau, il n’y a plus rien à ajouter. » Christiane Singer