Le Temple des Consciences : une création dans un esprit intégratif

A propos

 

 

L’origine  de ce site résulte d’un double constat :

 

L’ homme occidental  est essentiellement tourné vers la recherche effrénée du plaisir, moteur essentiel actuellement de son comportement.  La consommation exagérée des biens et des services constitue une réponse partielle à ce besoin de plaisir . Rien d’autre à l’horizon.

Dit d’une autre manière, l’homme occidental souffre de l’absence et de l’effondrement de toute transcendance. Les comportements déviants, les souffrances psychologiques diverses, le désengagement global vers les organisations sociales et politiques  sont un immense  tribut payé à ce rabougrissement de l’humain mû principalement par l’intérêt individuel : l’homme n’est pas dans la joie profonde  et il compense par une frénésie de consommation.

Le deuxième constat concerne la société.  De façon très rapide, ce constat part du basculement des sociétés occidentales  qui débute à la Renaissance. Il entraîne ensuite avec l’arrivée du siècle des Lumières et de l’emprise de la Raison pure, le développement considérable des sciences, des techniques et de l’industrialisation. Des progrès gigantesques sont apportés par ce changement de paradigme :  la démocratie, les libertés,  plus d’égalité en droits etc… c’est le recul considérable et en opposition, de ce que ses plus zélés propagateurs ont appelé, parfois avec exactitude, l’obscurantisme mais qui traduisait aussi la recherche et une expression humaine du divin. Il n’y a rien à redire sur ces avancées qu’a permis la modernité sauf que… le progrès intellectuel et matériel de l’Homme, le Progrès, cette nouvelle religion matérilialiste, se mesure à l’aune des techniques nouvelles et du fameux produit intérieur brut, mesure économique phare et condensée de celui-ci. Mais on constate qu’il produit à présent  et parallèlement de plus en plus de nuisances et de dangers pour l’homme. On les mesure après, parfois bien après. Ils constituent alors  de nouveaux défis à relever, source de nouvelles innovations pour effacer, atténuer les inconvénients de ce progrès antérieur aux conséquences mal mesurées. Par ailleurs, partout, la technique alliée à la productivité poussée à l’extrême, broient tout sur leur passage causant des dégâts considérables sur le plan social,sur le plan environnemental et directement sur la personne humaine qu’elle réduit à l’état unique de producteur-consommateur, un statut moderne d’un nouvel esclavagisme. Il apparaît bien que nous sommes au bout de ce cycle et qu’il faut donc repenser tout notre paradigme, notre façon de percevoir la vie.

C’est donc à partir de cette vision aujourd’hui très négative et partagée par de nombreux auteurs(1) que m’est venue l’idée de construire un lieu d’ouverture, d’épanouissement, dans un esprit intégratif – un esprit intégratif qui voit le multiple partout comme source d’ expansion de la conscience et qui a toujours son regard attentif à l’ Esprit qui peut se révèler aussi bien dans les formes multiples qu’ au-delà de ces formes, dans l’expression d’une multiplicité spirituelle et qui constitue le sens du Divin. Multiplicité et unité du regard tourné vers le Divin, vers l’immanence et vers la trancendance et non l’une des visions opposée à l’autre.

« La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et qui s’est brisé. Chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s’y trouve »

Djalâl ad-Dîn Rûmî- 

Je souhaite donc créer un Centre de Lumière où rayonnent toutes les Lumières qui émanent de l’Esprit et pas seulement celles du rayonnement de la raison et de la science, mais aussi celles de toutes les démarches spirituelles et pas seulement celle d’une spiritualité. Je veux créer un Centre  qui soit l’expression de tous celles et ceux qui ont un lien à l’Esprit et qui, par des chemins divers, peuvent participer chacun à leur manière, à l’éclosion d’un nouveau paradigme dans lequel l’homme s’ouvre  à la spiritualité, c’est à dire dépasse son mental tout en intégrant celui-ci :  créer un monde trans-rationnel, dépasser la modernité issue du siècle des Lumières qui limite l’homme à son mental et qui, paradoxalement, par ce développement outrancier, est devenue  notre nouvel obscurantisme. Cette conception est une vision intégrative car elle donne un sens unique  à la vie qui est celui du développement de la conscience chez l’homme et qui s’inscrit aussi dans la vision que  l’univers tout entier révèle  l’expansion de cette conscience de la matière à la vie, de la vie au mental puis au-delà du mental. Elle conçoit ce sens unitaire à partir de la multiplicité dans tous les domaines qui est la richesse du monde manifesté et dont découle l’émerveillement que l’on peut nourrir pour celui-ci. En parcourant les traditions et expériences du monde non-manifesté le Temple des consciences veut faire briller aussi la multiplicité de la perception de celui-ci qui constitue   autant d’éclairs de mondes multiples dans leurs manifestations perceptibles à certains humains. La base est multiple, diverse et toujours changeante mais le sens de la vie est unique mais sa perception est également multiple. Cette vision de la vie est source de créativité et la créativité est l’Esprit en action. Le Temple des Consciences c’est un trait d’union, un pont, entre un monde manifesté multiple et des perceptions multiples de mondes non manifestés.

 Ce monde trans-rationnel c’est un dépassement de la modernité, dans une perspective spirituelle. ce  n’est pas une régression vers un pur obscurantisme, un rejet pur et simple de la modernité mais une intégration de la modernité avec sa composante principale de la raison, avec ses acquis sur le plan social ou politique, dans une vision spirituelle de la vie. Nous reviendrons plus loin sur cette notion de transcendance de la modernité développée entre autre par le philosophe  Ken Wilber qui trouve déjà  son origine dans  les critiques de la modernité chez Kant, Hegel, Schopenhauer, Dilthey, Niezschze, Heidegger, Foucault, Derrida.

(1)cf les livres suivants : Jean-Pierre Dupuy : “Pour un catastrophisme éclairé”- Edgar Morin : “Mon chemin”- Peter Sloterdijk: “Tu dois changer ta vie”- Théodore Monod : “Et si l’aventure humaine devait échouer” – Amin Maalouf : “le déréglement du monde” – Yves Paccalet : ” L’humanité disparaitra, bon débarras !”

 » Le monde ne dépassera pas ses crises en utilisant le mode de pensée qui les a crées »   

Albert Einstein

 

Le Temple des consciences est un lieu de totale ouverture vers une vision globale et multiple d’expression et développement de la vie dans une approche spirituelle. Les expériences locales les plus diverses et dans tous les domaines sont les éléments concrets de ce changement qui ne viendra que de la base. C’est pourquoi la spiritualité, envisagée dans ses multiples expressions, est l’élément central  et déterminant qui constituera le ferment de ce changement vers une nouvelle société dans la mesure où elle intègre la modernité et ne se contente pas de s’y opposer globalement dans un processus régressif sans issue.

 A contrario, évidemment, le Temple des consciences rejette  tout fondamentalisme :

Le fondamentalisme religieux,  qui réduit toute expression de l’Esprit à une perception humaine fermée du Divin – le Divin emprisonné dans la main de l’Homme– et qui s’exprime le plus souvent sous forme de lois et d’interdits auxquels il convient d’obéir, y compris parfois par la force et qui n’est autre qu’un totalitarisme.

C’est aussi  le rejet du scientisme, cet autre fondamentalisme qui nie toute vérité à ce que la science n’a pas démontré, à ce que notre raison du moment ne peut envisager et qui souvent et paradoxalement voue une croyance absolue en une vérité qui n’est pourtant souvent que partielle et momentanée dans le développement de la science elle-même. Pour le scientisme, l’homme ne peut croire qu’à la Science perçue le plus souvent dans une vision réductionniste que Ken Wilber qualifie de “cauchemar du réductionnisme“.  C’est le second totalitarisme.

 C’est enfin le rejet du fondamentalisme politico-économique qui conçoit la société comme  essentiellement construite autour de l’économie. La  valeur dominante qui submerge tout :  c’est produire et consommer et de surcroît, créer de la croissance à tout prix pour alimenter cette machine qui ne fonctionne bien qu’avec du “toujours plus”. En ce moment, ce fondamentalisme de l’économie s’appelle néolibéralisme. Il a envahi  les esprits dans une grande partie du monde –la mondialisation – car il est effectivement la réponse la plus efficace sur le plan purement économique. Ce système mondialisé de la concurrence totale, est dominé par les multinationales de la finance et de la production de biens et services. Il  crée des emplois à bas salaires et basse protection de travail dans les pays en développement pour produire à bas coût des masses de biens vendus à petit prix partout y compris dans les pays développés où leur arrivée détruit ainsi sur son passage toute production réalisée dans ceux-ci. Le phénomène inverse existe aussi, notamment avec l’agro-industrie des pays développés qui détruit partout les modes de production agricoles traditionnels. Détenteur des centres de profit, il a conquis ou fait pression notamment par le lobbying sur les centres de pouvoir politiques et les grands médias.  Il est vrai que le capitalisme est amoral et guidé par l’unique règle du profit. Le néolibéralisme, par son caractère mondial et par la puissance quasi- incontrôlée de ses multinationales, par sa maîtrise d’internet, devient un sytème global qui tend vers une forme de totalitarisme mondial.

L’être humain ne peut espérer trouver une voie de sortie qu’en sortant de ces trois fondamentalismes qui l’asservissent.

« le fanatisme athée et le fanatisme dévot se touchent par leur commune intolérance» (Jean-Jacques Rousseau-Confessions, Partie II, livre 11). 

Le constat pessimiste sur l’état de notre société et de nous-même constitue en même temps la source d’où pourra jaillir ce monde trans-rationnel post moderne. C’est la désagrégation de la société, l’accumulation des difficultés dues à notre mode de pensée dominant  qui sera le terreau nourricier de la post-modernité. Un élan égal à celui généré à la Renaissance est nécessaire pour faire émerger une société nouvelle et un espoir pour ceux qui la composent.  Le Temple des consciences veut être un phare attentif à l’Esprit et aux voies diverses qui  manifestent celui-ci permettant ainsi d’éclairer d’un regard nouveau le chemin qui se dessine.  Engageons-nous vers la beauté des chemins vrais de l’Esprit pour permettre à une nouvelle société d’éclore.

« Une civilisation naît au moment où les hommes sans génie croient qu’elle est perdue ».

J’ai donc appelé ce lieu virtuel : Le Temple des Consciences

 

Pourquoi le Temple ? A l’opposé de la vision réductrice actuelle de l’humain, limitée à ses fonctions de producteur et consommateur je voulais créer un lieu pour l’Esprit, de l’Esprit libre, libre de la seule vérité scientifique, libre de toute institution religieuse, de tout dogmatisme mais…voué à l’Esprit où l’homme puisse exprimer ses recherches et expressions du divin ou de la Vacuité , qu’il recherche ou qu’ il exprime en lui et perçoit, entend, voit dans l’univers entier. En ce sens, le Temple des consciences est donc le lieu d’expression de ce qu’on appelle soit la Vacuité soit le Divin ou  l’Esprit sous toutes ses formes accessibles à l’homme.

 Pourquoi les consciences ? La conscience, chacun en a intuitivement l’idée. La définir est une gageure et l’observer scientifiquement me paraît impossible. Et pourtant chacun admet qu’elle est… Mais nous verrons avec Ken Wilber qu’elle se développe avec l’âge et différemment selon les humains. J’ajouterai que la conscience pure relève d’un très haut niveau de développement qui permet alors de s’affranchir du mental qui est notre prison alors qu’il ne devrait être qu’ un outil utilisé comme un sixième sens. Cette perception pure peut résulter d’une évolution vers l’Esprit, la Vacuité ou/et d’une descente de l’Esprit. La conscience est  capable de saisir, d’abord dans le mental,  les perceptions, les sensations, les émotions les sentiments, les idées, etc… , elle est ensuite capable de s’étendre au-delà du mental vers d’autres liens avec l’univers, avec le Divin, avec la Vacuité, elle est alors cet intermédiaire du Divin ou ce Témoin, pour d’autres ce Guide. Il y a donc une multitude de consciences ou plus exactement d’états de conscience

A mes yeux, le développement de la conscience, son expansion, le lien à l’Esprit, quel que soit ce lien, est le sens de la vie , de la vraie vie pour l’homme et donc parallèlement, la société devrait avoir pour but profond  de favoriser cet épanouissement, cette expansion, ce lien.

Le Temple des Consciences c’est d’abord un Regard intérieur, qui nous entraine vers un approfondissement de la conscience vue depuis le mental –aspects scientifique, philosophiques ou psychologiques mais aussi hors du mental, à travers tous les chemins empruntés par les humains à la recherche des différentes expressions du divin en eux, dans la nature observable et hors du monde manifesté. C’est donc aussi un regard sur les grandes traditions spirituelles mais également sur d’autres expériences spirituelles diverses qui nous invitent à dépasser ce monde manifesté ou à regarder différemment ce monde manifesté.

Le Temple des consciences c’est aussi un Regard extérieur, vers le multiple, qu’il soit scientifique, politique, artistique à partir évidemment de mon regard, du regard du bâtisseur du Temple, c’est donc nécessairement un regard partiel qui ne pourra s’élargir que par une participation d’autres bâtisseurs.

Au plus haut niveau de conscience il n’y a plus de dualité, donc plus de distinction entre regards intérieurs et regards extérieurs. Il y a une vision et un sentiment de plénitude : l’Esprit, le Divin  en tout et hors de Tout.

Pour présenter cette vision du monde trans-rationnel qui sous-tend en grande partie ce site je me réfère au philosophe américain Ken Wilber à l’origine de cette pensée philosophique globale . J’attache aussi beaucoup d’importance à la présentation de l’esprit intégratif par Alain Gourhant – cf son site et son blog -qui m’a fait connaître la pensée de Ken Wilber.

Je présenterai plus loin quelques grands traits de la pensée philosophique de Ken Wilber mais je partage l’avis qu’il faut être prudent par rapport à la vision globale présentée qui est une approche philosophique donc essentiellement intellectuelle bien qu’elle envisage de façon forte le développement de la conscience au-delà de l’intellect :” la vie reste un mystère” dit Alain Gourhant.

Pour revenir à l’esprit intégratif,   Alain Gourhant nous dit qu’il présente selon lui trois caractères :

déploiement dans la diversité et multiplicité de l’être (mais trop de diversité conduit à la confusion)

besoin d’unité (mais trop d’unité conduit au dogmatisme)

désir de création (mais trop de création est un délire marginal inassimilable)

Le mode de fonctionnement du site

 Dans son fonctionnement et son principe de vision intégrative, le Temple des consciences relie, fait ressortir telle ou telle pensée, spiritualité, il est avant tout un réseau qui relie et intègre. Techniquement, il est donc constitué essentiellement de liens vers des sites regroupés par thèmes – actuellement plus de 5000 liens – , accessoirement d’articles, vidéos, enregistrements audio avec indication du  lien vers  le site de provenance. C’est une vision intégrative de la pensée, des expériences, une manière d’intégrer toutes ces lumières dans un même lieu d’unicité : celui du sens du Divin.

Cette reprise d’articles est toujours partielle par rapport au site d’origine – avec autorisation lorsque l’emprunt est important- et elle est partielle par rapport au Temple des consciences lui-même où elle ne constitue qu’une  partie de sa pensée globale.

Néanmoins, malgré ces indications, si une reprise d’article, vidéo ou audio était considérée par son auteur ou le propriétaire du site comme préjudiciable à ses intérêts au sens de la propriété intellectuelle, je m’engage à faire disparaître l’article, la vidéo ou l’audio, sur simple demande exprimée dans l’onglet “contact“,

En route vers le monde transrationnel dans un esprit intégratif ( vers la page de présentation de la pensée de Ken Wilber)

Manifeste pour une science post-matérialiste

La Terre, notre planète

Denis Brossier

close
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x