Regards vers l’Absolu, regards vers la Vie, pour sortir de la théologie et idéologie humaniste

« Ce serait sottise pour toi, d’écouter le monde qui veut imposer silence à Dieu, plutôt que Dieu qui veut donner la lumière au monde. »  A Betsaïd dans la maison de Pierre

de la Vie et du vivant

I. Sortir de la théologie et idéologie humaniste

projets de lecture -critique de la modernité, de l’idéologie de progrès, de l’économisme et post-mOdernité

26 mai 2016

 

Les Antimodernes : de Joseph de Maistre à Roland Barthes – Antoine Compagnon 26 mai 2016-

Qui sont les antimodernes ? Non pas les conservateurs, les académiques, les frileux, les pompiers, les réactionnaires, mais les modernes à contre-cœur, malgré eux, à leur corps défendant, ceux qui avancent en regardant dans le rétroviseur, comme Sartre disait de Baudelaire. Ce livre poursuit le filon de la résistance à la modernité qui traverse toute la modernité et qui en quelque manière la définit, en la distinguant d’un modernisme naïf, zélateur du progrès.Une première partie explore quelques grands thèmes caractéristiques du courant antimoderne aux XIXE et XXE siècles. Ces idées fixes sont au nombre de six : historique, la contre-révolution ; philosophique, les anti-Lumières ; morale, le pessimisme ; religieuse, le péché originel ; esthétique, le sublime ; et stylistique, la vitupération. Joseph de Maistre, Chateaubriand, Baudelaire, Flaubert d’un côté, de l’autre Proust, Caillois ou Cioran servent à dégager ces traits idéaux.Une seconde partie examine quelques grandes figures antimodernes aux XIXE et XXE siècles ou, plutôt, quelques configurations antimodernes majeures : Lacordaire, Léon Bloy, Péguy, Albert Thibaudet et Julien Benda, Julien Gracq et, enfin, Roland Barthes, «à l’arrière-garde de l’avant-garde», comme il aimait se situer.Entre les thèmes et les figures, des variations apparaissent, mais les antimodernes ont été le sel de la modernité, son revers ou son repli, sa réserve et sa ressource. Sans l’antimoderne, le moderne courait à sa perte, car les antimodernes ont donné la liberté aux modernes, ils ont été les modernes plus la liberté.

livres avant 2000- transrationalité et critique modernité

livres de 2011 à 2015 – transrationalité et critique modernité

livres de 2016 à 2020 – transrationalité et critique modernité

 

 

1.L’humanisme et sa théologie de la Raison

Foi et raison

Michel de Certeau : l’anthropologie du croire et la théologie de la faiblesse de croire 

théologie chrétienne : Foi et Raison 

la Religion dans les limites de la Raison -Emmanuel Kant

 

Jean Marc Ferry : la Raison et la Foi – 23 juin 2016

Ratio et fides, raison et foi avaient, jadis, été jugées complémentaires. Mais en se dissociant de la révélation biblique, la réflexion philosophique a ouvert la voie de leur opposition. Cet ouvrage interroge le statut de la foi dans une société plurielle et sécularisée, marquée par une excommunication politique du religieux. Entre raison politique (publique) et conviction religieuse (privée), Jean-Marc Ferry, grand philosophe contemporain, envisage un chemin réciproque, qu’il nomme  » perlaboration « . S’y dessine la perspective d’un dialogue nouveau entre croyants et non-croyants, où la question de Dieu est dépolémisée, la conviction religieuse justifiée au regard de l’esprit critique, tandis que la fluidification de l’espace social favorise l’activation d’alternatives civilisationnelles. La foi, c’est en fin de compte la raison aussi, une raison qui prend le risque existentiel de donner sa confiance au réel.

 

 

lecture de Fides et Ratio (encyclique 14 septembre 1998)

Yves Labbé – 13 décembre 2000

 

1.1 histoire et théologie de la raison 

1.2 Kant 1781-1787 : critique de la raison pure 

1.3 Hermann Cohen -1994-Religion de la raison tirée des sources du judaïsme

1.4 Xavier Dijon -2016- La Religion et la raison – normes démocratiques et traditions religieuses

1.5 analyse à partir du livre de Laurent Fourquet « le christianisme n’est pas un humanisme « 

 

2.L’humanisme et son idéologie du Progrès technique 

 

2.1 Transrationalité et critiques de la modernité et de l’idéologie du progrès technique – des sites et des livres

 

 

3. L’Humanisme et ses dérives dans l’Histoire 

3.1 L’Humanisme dans sa dérive libérale consumériste – analyse dans le livre : le christianisme n’est pas un humanisme

3.2 L’humanisme dans sa dérive communiste : son impact chez l’homme notamment à travers l’analyse du communisme sur Epoch Times

3.3 L’Humanisme dans sa dérive anarchiste

4. L’humanisme et ses dérives scientifiques et technologiques

4.1 l’humanisme dans sa dérive transhumaniste : la chimère de l’homme augmenté

La déconstruction de l’homme – le transhumanisme 

le transhumanisme, un crime contre l’humanité

transhumanisme – un dossier sur le journal « la Croix »

les vertiges du transhumanisme 

de l’obsolescence de l’homme au transhumanisme

transhumanisme : poème

transhumanisme – le surhomme est-il pour demain ?

4.2 L’humanisme dans sa dérive du tout relié numérique : la construction du système de l’intelligence artificielle pour régir et organiser nos vies

Éric Sadin : l’asservissement par l’Intelligence Artificielle ?

L’ Intelligence artificielle ou l’enjeu du siècle: Anatomie d’un antihumanisme radical – 19 octobre 2018

c’est un plaisir à lire. Chaque partie est formidable, la première offre une précieuse mise en perspective historique de l’IA, de la cybernétique à nos jours ; la seconde analyse une dimension capitale : l’IA est « appelée par sa puissance d’expertise à nous dire la vérité en toute chose » entraînant ce que Sadin appelle le « tournant injonctif de la technique » ; la troisième évoque les multiples conséquences de l’automatisation croissante de la société ; la quatrième analyse le phénomène décisif de la « liquidation du politique » induite par l’usage expansif de l’IA ; enfin la dernière partie présente un manifeste, un « Manifeste de l’action au temps de l’exponentiel » où sont données des clés possibles d’action si on ne veut pas se résigner à cette automatisation du monde qui alimente le libéralisme et impose une vision hyper rationnelle de la société.
Ce livre est un vraie référence pour ceux qui cherchent à mieux comprendre l’IA et son impact.

7 milliards de suspects – document Arte 21 avril 2020

Ce mardi 21 avril 2020 à 20h55 sera diffusé, sur la chaîne Arte, un documentaire consacré à la ruée des grandes puissances mondiales (Chine, Etats-Unis, Union Européenne,…) vers les technologies de surveillance. S’il y a un bien un reportage à voir absolument en cette période de confinement, c’est cette enquête réalisée par Sylvain Louvet et intitulée : Tous surveillés – 7 milliards de suspects. Quand la réalité dépasse la fiction Pendant une durée de 90 minutes, le journaliste et enquêteur Sylvain Louvet invite les téléspectateurs à découvrir pourquoi les grandes puissances du monde telles que la Chine, les Etats-Unis ou encore la France sont amenées à s’équiper de technologies pour surveiller massivement leurs populations. Cette investigation au cœur du nouveau « totalitarisme numérique » mondial nous mène notamment du côté de Nice où, suite aux attentats du 14 juillet 2016, Christian Estrosi (maire de la capitale du département des Alpes-Maritimes) veut faire de sa ville une safe city et ce, malgré la présence de 2 000 caméras de surveillance déjà présentes dans la commune. Au programme de cette passionnante enquête : caméras de surveillance, reconnaissance faciale, détecteurs à émotions, système de notation des citoyens (crédit social) ou encore drones tueurs autonomes. Outre la diffusion à la télévision ce 21 avril 2020, vous pouvez voir ou revoir ce reportage par l’intermédiaire du lecteur situé ci-dessous, issu de la plateforme de VOD de la chaîne Arte. Sa diffusion en ligne prendra fin le 19 juin 2020. Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l’obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le totalitarisme numérique est pour demain.

5. « Dieu est mort » : Nietzsche

6. L’état est mort, vive l’Eglise ! William Cavanaugh – Adrien Boniteau 

(Sciences Po, Master Théorie politique
Université Paris-Sorbonne, Master Histoire moderne)

II. Sortir des sciences occultes

Sciences occultes et anthroposophie : le cas de Rudolph Steiner

 

 

 

Regards vers le vivant, regards vers la Vie

 

Mythes, Poésies, Mysticisme

mythes et réalités

Jésus , personnage historique ou mythe  ? Jean-Marie Salamito en réponse à Michel Onfray