Jacques Ellul ou l’impasse de la technique

 

 

sur le journal du Mauss : par Jean-Pierre Jéséquel

Pourquoi Jacques Ellul, l’un des principaux penseurs de la technique, précurseur de la décroissance, français, reste-t-il somme toute si mal connu, et notamment en France ? Sans doute, conclut J-P. Jézéquel au terme d’un exposé très éclairant de sa doctrine, parce que cette critique du règne de la technique s’inscrit dans une perspective en dernière instance théologique. Reste à le reprendre en des termes purement laïques.

Jacques Ellul est un des penseurs français les plus considérables de la seconde moitié du vingtième siècle. C’est aussi l’un des plus méconnus ; méconnu, mais pas tout à fait inconnu. Cette affirmation quelque peu péremptoire repose sur le constat de son travail précurseur, original et visionnaire consacré au phénomène technique dans nos sociétés. On peut dire que, chaque jour, l’actualité économique, socio-politique ou climatique fournit des illustrations de la pertinence de ses analyses prémonitoires.

La technique : une question centrale, une analyse incontournable

Au cœur d’une production éditoriale prolifique qui comprend une cinquantaine d’ouvrage, Ellul a publié trois ouvrages consacrés exclusivement à la technique.
La technique ou l’enjeu du siècle  , écrit dès 1950 mais publié seulement quatre ans plus tard est l’ouvrage fondateur. Le système technicien  sorti en 1977 systématise sa pensée sur le phénomène. En 1988, le bluff technologique  actualise ses réflexions avec en particulier de longs développements sur la généralisation de l’informatique. Il n’est pas question de résumer ici un travail qui s’étale sur les quelque 1220 pages que totalisent ces trois ouvrages, sans compter les articles consacrés directement ou indirectement à ce sujet ni le cours enseigné à l’IEP de Bordeaux tout au long de sa carrière universitaire. Il s’agit d’abord de retracer l’originalité de ses analyses et la permanence de leur portée…

Pour Ellul, la technique ne se définit pas par une accumulation de machines. Il se distingue en cela d’un précédent observateur du phénomène technique, Lewis Mumford [6]. La technique a un rapport étroit avec la rationalité : c’est la recherche du moyen le plus efficace dans tous les domaines. Le développement technique s’exprime donc autant dans le domaine matériel que dans l’immatériel, en particulier dans le domaine de l’organisation sociale. A partir de cette définition large, Ellul a longuement analysé les caractères de la technique. D’abord, la technique est devenue un phénomène autonome : autonomie par rapport à l’économique, le politique, le culturel, la morale et, en fin de compte, autonomie par rapport à l’homme lui-même. Il y a une automaticité du progrès technique : une avancée dans tel domaine en provoque inéluctablement une autre dans un domaine voisin ou plus éloigné. Il s’opère une dissolution des fins (assignables par une collectivité humaine) dans les moyens de la technique : « la technique se développe parce qu’elle se développe ». Cette confusion des moyens et des fins est un des points-clé de l’analyse. La technique est devenue globale, universelle. Cette extension de la technique concerne l’ensemble des domaines d’activités de l’homme ainsi que l’ensemble des sociétés . Ellul a été souvent classé, à tort, dans les technophobes, source de contresens majeur sur ses analyses,. Pour lui, la technique n’est ni bonne, ni mauvaise ; elle est ambivalente.

pour lire tout l’article

Le spirituel, comme base de notre avenir

 

 

 

L’OBS – 4 février 2017

REGARD. Nos candidats à l’élection présidentielle sont restés enfermés dans le périmètre du politique tel que défini par les XIXe et XXe siècles. C’est pourquoi ils ne soulèvent plus aucune espérance collective, estime le philosophe Abdennour Bidar.

Pourquoi aucun de nos candidats à l’élection présidentielle n’incarne-il l’avenir ? Ils sont restés enfermés dans le périmètre du politique tel que défini par les XIXe et XXe siècles… Libéralisme ? Etatisme ? Socialisme ? Souverainisme ? Nationalisme ? Ces catégories ne captent plus rien du monde que nous voudrions voir advenir. Ils ne soulèvent ni ne rassemblent plus aucune espérance collective.

Le nouveau moteur de l’histoire est ailleurs. Du côté de ce qu’on avait cru exclu pour toujours de nos existences sociales et politiques : ce spirituel que la sécularisation avait relégué et confiné dans l’espace de la vie privée. Or, surprise, c’est bien lui qui soudain remonte irrésistiblement du fond de la société et du fond de nos âmes !

Retour du “religieux” ? Non, c’est délibérément qu’ici je dis “spirituel” et non pas “religieux”. Car les religions qui reviennent aujourd’hui pour le meilleur (comme ressources de questionnement et de vie éthique) et pour le pire (avec leur cortège d’intolérances, de dogmatismes et d’aliénations) sont l’élément le plus visible d’un phénomène bien plus vaste : le retour de ce “spirituel” dont elles n’ont pas le monopole, quoi qu’elles en disent.

Abdennour Bidar, Philosophe, essayiste, spécialiste de l’islam et des évolutions contemporaines de la vie spirituelle.

pour lire l’article 

 

Sommet de la conscience

Le Sommet de la Conscience– 39 conférences- commence aujourd’hui et durera 10 jours . Les conférences du jour seront disponibles sur le net pendant 48 heures sur inscription. Ce sommet existe depuis 6 ans pour réveiller les coeurs et les consciences. Les experts de cette nouvelle édition vous attendent pour vous aider à transformer votre vie pour le meilleur

 

les participants 

le programme 2018

 

 Mercredi 21 mars

Ana Sandrea  : Ana Sandrea est Thérapeute et Coach de vie.
Elle maîtrise plusieurs types de thérapies, sa spécialité est la guérison des blessures émotionnelles.
Ana fait des accompagnements individuels et elle anime régulièrement différents types de stages de transformation, en France et à l’étranger.
En France depuis 1998, elle est une ancienne avocate de droit pénal au Vénézuela.

“Guérissez vous de vos blessures émotionnelles et connectez-vous à l’immense pouvoir contenue dans votre histoire.”

Isabelle Padovani :  

La Communification® est née de mon parcours de ces quarante dernières années en tant que cheminante, accompagnante et enseignante sur les plans spirituel, thérapeutique, relationnel et énergétique.
Mon constat, tout au long de ce parcours, a été qu’aucun de ces axes ne suffisait, seul, à pouvoir aider l’être à goûter une paix intérieure au quotidien.
La Communification® est ainsi née de l’alliance de trois voies permettant de vivre la danse du Vivant tant dans la dimension de lapersonnalité que dans celle de l’individu.

“Accueillir et exprimer ses limites pour mieux réaliser nos rêves”

Éric Laudière et Christian Flèche

le décodage biologique

Christian Flèche est de formation paramédicale, Infirmier, D. E. Il ne vient pas du monde de la psychologie, mais de celui de la biologie : le fonctionnement du corps humain, les maladies, sont une métaphore de nos besoins, de nos émotions, de nos expériences de vie.

Constellations familiales 

Les constellations familiales nous mettent au contact d’un « inconscient collectif » dans lequel nous baignons. S’appuyant sur le cerveau droit, sensoriel, intuitif et spatial, les constellations familiales, d’une grande simplicité, bousculent notre esprit rationnel.

“Partage d’expériences de guérison, de joie et de sacré. Imaginons que la joie soit ce qu’il y a de plus sacré dans cet univers…”

Mathieu Labonne

Mathieu Labonne assure le rôle de directeur de Colibris. Ingénieur Supaéro, ancien chercheur au CNRS sur le climat et expert sur les questions liées au carbone, Mathieu a mené de nombreux projets associatifs en utilisant les outils de gouvernance participative. Il coordonne la Ferme du Plessis / Centre Amma, ainsi que la création d’un écohameau.
“Spiritualité et engagement écologique”

 Jeudi 22 mars

Christine Lewicki

Faites appel à l’expertise de Christine Lewicki pour délivrer un message clair, vibrant et percutant à votre auditoire.

“Oser prendre sa place, une conférence pour les femmes (et les hommes qui les soutiennent)”

Marie Lise Labonté

En 1979, après avoir connu un processus important de guérison d’une maladie incurable: l’arthrite rhumatoïde, Marie Lise Labonté a quitté les chemins de l’orthophonie et l’audiologie pour se consacrer à la connaissance profonde du corps et de la relation corps / esprit.

1980, Marie Lise Labonté est partie parfaire ses études de psychothérapeute aux États-Unis. Elle y explore un dialogue plus profond avec l’inconscient à la fois chez ses patients et surtout sur elle-même.

En 1981, en tant qu’auditrice libre, Marie Lise Labonté s’est présentée au Colorado chez Ida Rolf, créatrice du Rolfing©, pour mieux saisir la relation entre le fascia, les muscles, les cuirasses et l’alignement du corps.

…Dès 1998, elle a ressenti le besoin de réunifier la vision énergétique à sa connaissance du corps et de l’inconscient

“La liberté de mourir”

 

Jacques Ferber et Aline Bordin

Tantra intégral : 

“Il existe un chemin dans lequel le sexe le plus intense, la méditation la plus profonde et l’amour le plus universel se trouve réunis, c’est le chemin que propose le Tantra.” Jacques Ferber

 

“Ras le bol des efforts… Je choisis le plaisir pour réussir ma vie !”

Tarisayi De Cugnac

Avez-vous envie d’éduquer vos enfants dans la joie ?

“7 clés pour que votre enfant exprime son plein potentiel”

 Vendredi 23 mars

Arnaud Riou

Je vous propose ici mes 21 conseils de pro qui vous aideront à vous concentrer sur la forme de votre communication. C’est en renforçant la conscience de votre image et la qualité du lien avec vos interlocuteurs que vous pourrez transmettre les messages les plus complexes en toutes circonstances.

“Naviguer dans les temps agités”

  • Me connaître pour savoir que manger… Ou les tempéraments hippocratiques.
  • 5 secrets pour retrouver votre équilibre acido-basique… Et la santé.
  • Les 5 meilleures cures détox, testées et approuvées par les naturopathes.
  • Les 4 clefs pour une santé au top.

“Nourrir l’esprit”

Nathalie Lefèvre

C’est décidé je m’épouse : les clefs pour se lier inconditionnellement à soi”

Thierry Pardo

Une éducation sans école”  : Ce blog témoigne de la diversité de mes recherches sur l’éducation en dehors du cadre scolaire.

 Samedi 24 mars

Arouna Lipschitz

J’ai exploré de nombreuses voies de sagesse avant d’arriver à la conviction que l’Amour, aussi sublime soit-il, ne garantit pas la compétence relationnelle. Aimer ça s’apprend ! Le cœur sans pensée fait naufrage. Le devoir sans plaisir éteint le désir. La morale sans éthique mortifie nos actions.

“«The Magic Moment» : Vivre à l’heure du temps”. La nostalgie de l’ailleurs 

Édith Lassiat

Edith Lassiat est une des leaders francophones de la croissance individuelle.
Auteure, coach et conférencière de réputation internationale. Elle a mené en parallèle une carrière à haut niveau, 2 enfants et un couple rayonnant.
Elle a toujours eu à cœur de vivre ses passions et de transmettre son profond goût du dépassement de soi pour réussir une vie intense et authentique …

“Changeons le monde, là où nous sommes !”

Jean Marie Muller

Jean-Marie Muller

est sans conteste un enseignant spirituel d’une nouvelle génération qui ne s’encombre pas de formules prémâchées.

Il ose librement remettre en question certains principes des courants de pensées actuels et passés. Médium, chamane-guérisseur et holothérapeute, il s’inscrit dans la lignée des grands channels de notre époque. Il est également reconnu pour son travail thérapeutique d’exception.

“Présence de l’invisible : ces êtres de l’autre monde qui nous aident”

Sabrina Benmecheri

Zen Age.net : 

Mon parcours professionnel a été un long chemin d’apprentissage à travers la nature, mes voyages et des rencontres inspirantes.

Escale après escale, j’ai appris à construire des projets à désigner une destination, à transformer les déserts en oasis.

Ce parcours, m’a appris l’essence de ma mission, riche de cette expérience, c’est ce que je partage avec vous aujourd’hui à travers une démarche innovante le PIB. Oui, votre Produit Intérieur du Bonheur.

“Entreprendre votre projet en conscience avec la nature”

 Dimanche 25 mars

Phari Vieyra

Phari Vieyra, enseignant spirituel nous parle de son parcours atypique et aussi de la méditation, de la présence, des blessures, du couple comme outil de guérison…

“Darshan, le regard de l’âme”

Laurent Marchand

Après 30 ans d’une vie difficile, Laurent Marchand a décidé de transformer sa vie. 10 ans de travail intensif en développement personnel et la rencontre avec ses mentors en affaires ont fait de lui un homme riche et heureux. Laurent Marchand a compilé tous les secrets de la réussite dans les programmes Riche et Heureux et Formation réussite pro, des révélateurs incroyables pour tous ceux qui cherchent bonheur et la réussite.

Soyez heureux.com

“Osez créer une vie où tout est enfin possible”

LA ROUTE QUI A MENÉ PAUL DEWANDRE À MONTER SUR SCÈNE POUR PARLER DE LA RELATION DE COUPLE EST ASSEZ ORIGINALE.

“Mieux se comprendre pour mieux s’entendre”

Nicolas Pène

Chercheur de Trésors Intérieurs

…et fondateur de la 1ère école francophone de
formations numériques en Ennéagramme.

“Les 9 portes de l’âme : comment mieux vous connaître et exprimer pleinement qui vous êtes”

 Lundi 26 mars

Gilles Guyon et Vanessa Mielczareck

Gilles Guyon sur la télé de Lilou

Vivre en accord avec ses aspirations profondes , trouver sa voie. Etre coach de vie

“Et s’il n’y avait pas de hasard dans les relations… Du couple intérieur au couple réel”

François Breton

Fruit d’un long parcours initiatique personnel et d’années de voyages, de rencontres d’initiés, de Maîtres spirituels, de la cordillère des Andes jusqu’aux richesses profondes de l’Inde ancienne, son expérience personnelle lui permet aujourd’hui de faire le lien entre de nombreuses traditions et de pouvoir partager l’essence de ces pratiques et de ces multiples enseignements spirituels.
Ses pratiques initiatiques et spirituelles depuis de nombreuses années, sa sensibilité et son métier de jardinier paysagiste lui ont permis d’approfondir ce contact avec les mondes subtils et de comprendre la richesse d’une collaboration consciente avec les esprits de la nature, les enseignants et guides de lumière par qui il est accompagné et enseigné depuis très longtemps.
C’est avec le cœur et évidence qu’aujourd’hui il accompagne les autres vers un retour profond et sincère vers son véritable Soi.

holosynergie

“Le monde des esprits de la nature”

Je suis life coach, conférencier et enseignant de yoga et méditation. J’accompagne les personnes à franchir un cap dans leur vie personnelle et à vivre la vie à laquelle elles aspirent.

Mes trente années de stages et de formation en développement personnel où j’ai eu moi-même l’occasion d’être accompagné et coaché, m’ont permis de reprendre le pouvoir de ma vie et être plus heureux et positif

“Le chemin de la

compréhension de Soi et les 4 piliers de l’éveil de la Conscience”

Patricia Olive

Danse   et gens

Si vous souhaitez vous réconcilier avec votre corps, en apprenant à mieux respirer, vous ancrer, éveiller vos sens, vous sentir mieux dans votre peau, pour bouger librement, en conscience, je peux vous accompagner en tant que danseuse-chorégraphe, mais surtout praticienne et formatrice en équilibre corps/esprit.

“Le cycle des saisons, miroir de notre évolution”

 Mardi 27 mars

Mes stages s’adressent à ceux qui souhaitent vivre plus souvent dans le moment présent et nourrir cette aptitude dans leur quotidien.

Le réel pouvoir du moment présent réside dans la pratique de la présence au quotidien. Les concepts et la compréhension mentale des enseignements portant sur l’éveil des consciences ne font que très peut de différence dans nos vies si nous ne les vivons pas. Une profonde relation avec le moment présent nous apporte paix, amour et abondance dans tous les domaines de notre vie.

Vous ferez l’expérience des enseignements d’Eckhart Tolle par la pratique d’exercices simples et variés et vous repartirez avec des outils concrets vous permettant de continuer à développer votre présence à vous-même, dans vos actions et dans vos relations.

“La sagesse de l’inconfort et le chemin de la joie :
Transformez vos inconforts en opportunités de libérations et retrouvez la paix que vous êtes déjà”

Thot

Thot interviewé par Ana Sandréa sur son parcours spirituel,

ses expériences d’illumination et de samadhi.

Qu’est ce que l’initiation ?

La situation mondiale vue par l’astrologie.

“L’astrologie initiatique et les trois grandes dimensions de l’existence”

Bénédicte Ann

Café de l’amour

LES CAFÉS ANIMÉS PAR BÉNÉDICTE ANN

Toutes les problématiques, tous les blocages sont abordés, mais plus particulièrement celles et ceux de l’amour

Une fois tous les deux/trois mois à Paris, à chaque passage dans les villes

Lors de ces soirées sont abordées toutes les questions que vous vous posez sur vos relations, leur inexistence, leur courte vie ou leur actualité… Les questions que vous vous posez aussi quant à vos sabotages, vos blocages, les pesanteurs de votre vie; toutes les réponses pour avancer sont apportées …

“Sortir de ses conditionnements pour vivre libre et épanoui dans tous les domaines, et plus particulièrement en amour”

Marc Vella au piano

“Rendre belles les fausses notes de la vie”

 Mercredi 28 mars

Diane Baran

l’art des relations humaines

Toute l’année je propose des stages d’introduction à la CNV, des stages d’approfondissement ainsi que sur des thèmes précis.

“Aimer ce qui est”

Marie Solange Raymond

connexion.news

“Guérir les caries par l’alimentation”

Chirurgien dentiste, artiste, thérapeute, enseignante passionnée du corps humain et de sa physiologie, clé  incontournable de notre santé et notre bien-être
Son approche holistique lui a permis de développer une vision unique, en marge des soins qui sont pratiqués habituellement.
Elle explique comment la santé de la bouche équilibrée conditionne le bien-être général et les techniques qu’elle a appliqué pour y parvenir.
En 2008 elle a réalisé un film: la bouche espace sacré, clé de notre équilibre et de notre liberté.
Elle se consacre désormais à l’artistique, l’écriture et l’enseignement d’une santé globale.

Le Don du Pardon

La référence depuis 2010. Disponible en 6 langues.

Ce livre relate l’expérience de pardon fondatrice que j’ai vécue en 1999 au Mexique avec don Miguel Ruiz (dont j’ai traduit tous les livres). Un témoignage fort qui a donné naissance à l’atelier Don du Pardon, animé dans de nombreux pays, et aux Cercles de Pardon qui se multiplient aujourd’hui.

  • Une vision du pardon à 180° de ce qu’on imagine habituellement.
  • Un chemin de guérison des blessures du cœur.
  • Une méthode pratique, sorte de yoga du cœur à pratiquer chez soi.
  • Une approche transpersonnelle à découvrir en groupe.

“Le pouvoir de l’inspiration : trouvez ce qui vous inspire, vous dilate, vous grandit !”

 Jeudi 29 mars

Vincent Tardieu

Journaliste et écrivain scientifique depuis 1983, Vincent Tardieu vit aujourd’hui au cœur de la garrigue, dans les Hauts-Cantons de l’Hérault. Après avoir travaillé neuf ans au quotidien Libération (rubrique Sciences et Environnement) puis écrit durant sept ans pour Le Monde, il a collaboré à de nombreux magazines (L’Express,Géo, Terre Sauvage, Science&Vie…) et réalisé plusieurs documentaires pour la télévision (ARTE, France 3, France 2, TF1). Ayant un goût prononcé pour les enquêtes au long cours et pour le reportage, il a eu la chance de parcourir de nombreux pays sur tous les continents.

“Les alternatives à l’agriculture intensive”

Je suis coach depuis 2004, expert en motivation et stratégie pour vous accompagner dans la réalisation de vos objectifs santé, bien-être et perte de poids.

Vous pouvez vous faire coacher en ligne par Skype ou en présentiel.

L’approche peut se faire sur plusieurs axes:
-mental /émotionnel
-stratégique
-alimentaire
-pleine conscience

“Les secrets de l’alimentation en pleine conscience”

David Lerebours et Nergis El Berria

Ecole démocratique de Paris

David Lerebours : Ingénieur diplômé des Arts et Métiers, David a accompagné pendant 14 ans nombre d’entreprises dans leur transformation organisationnelle et humaine. Heureux papa de 2 jeunes merveilles créatives, il ne pouvait plus se satisfaire de tenter de changer le monde des grands alors que les enfants continuent à être formatés et soumis à un modèle qui atteint inexorablement ses limites. C’est ainsi qu’il décide de participer à l’aventure de l’Ecole Démocratique de Paris, pour des enfants qui s’épanouissent à leur rythme et selon des chemins qu’ils tracent eux-mêmes.

“Le moment est venu de libérer les enfants !”

 Vendredi 30 mars

David Laroche

Une formation complète de 7 jours pour atteindre vos objectifs et gagner confiance en vous.

“Les 7 clefs pour tout donner et vivre la vie qui vous inspire vraiment”

Christian Junod

Christian Junod Conseil a pour objectif d’accompagner le changement, qu’il soit au niveau de l’individu, de l’équipe, de l’organisation et de la société.

Le changement qui donne plus de sens à la vie de celui qui l’accepte, le provoque ; le changement qui permet de remplir une mission au service du collectif, qui vise à rendre gagnant l’ensemble.

Nous portons et développons la marque Peter Koenig System car nous sommes convaincus de la pertinence de ses apports dans le monde d’aujourd’hui.

C’est avec joie que nous vous accompagnons sur ce chemin et que nous donnerons le meilleur de nous-mêmes afin d’être un partenaire inspirant et efficace.

“De l’argent à l’amour”

Charlotte Ducharme : éducation positive

“Parents, enfants : ne soyons pas parfaits, soyons heureux”

C’est sans crédibilité, sans contact et sans un sou en poche que Martin Latulippe s’est lancé à partir d’absolument rien, alors qu’il était encore étudiant, pour rapidement s’établir comme un des experts francophones les plus privilégiés de sa génération.

“Discussion à cœur ouvert!”

 

 

 

DRH, la machine à broyer

Harceler et licencier en toute impunité.

” L’entreprise a décidé de mettre un terme à votre contrat. ” J’annonce à Marie-Antoinette que ses trente années de service prennent fin. Option 1 : un licenciement dont le motif, infamant, reste à inventer ; option 2 : en échange d’une somme d’argent, la victime renonce à nous poursuivre. Surtout, éviter le blocage ; laisser croire au futur chômeur qu’il a une marge de manœuvre… Même si celle-ci revient à choisir entre la peste et le choléra.
Objectifs inatteignables, injonctions paradoxales, harcèlement moral, évaluations truquées, propagande corporate… Pour la première fois, un DRH dénonce la collusion entre les ressources humaines et les directions d’entreprise visant à dissoudre le lien social, et à instaurer une culture de la peur.
L’auteur révèle ici les techniques froides et cyniques de licenciement abusif, les pratiques scandaleuses et hypocrites de sa fonction qui n’a d’humain que l’adjectif. Les ressources humaines ne sont en réalité que des marionnettes dont les fils sont tirés par le pouvoir en place. Quant à l’individu, il est réduit à un coût que l’entreprise tolère et exploite en attendant de pouvoir s’en passer.

Un récit glaçant et décapant sur l’enfer des RH, où tous les coups bas sont permis.

 

Le Parisien

Dans un livre choc, un ancien DRH dévoile les techniques à la limite de la légalité utilisées contre les salariés des entreprises où il a sévi.

Il l’avoue sans gêne : « J’ai travaillé comme un automate, sans réfléchir, ni être affecté. » Puis un beau jour, début 2017, Didier Bille s’est réveillé brutalement. Après avoir procédé à un millier de licenciements, ce directeur des ressources humaines (DRH), ancien militaire, a choisi de « brûler les ponts » le reliant à sa vie d’avant.Harcèlement moral, évaluations truquées… Dans « DRH, la machine à broyer » (Éditions du Cherche-Midi, 18 euros), sorti la semaine dernière, il décrit ses pratiques à la frontière de la légalité qu’il a utilisées durant ses vingt-deux ans dans plusieurs grands groupes industriels (General Electric, Nortel, XP, une filiale de Bosch…). Pavé dans la mare, son ouvrage fourmille d’anecdotes où il décrit, sur un ton cynique et décapant, des méthodes qui, affirme-t-il, ont encore cours dans de nombreuses entreprises. Morceaux choisis.

Ici dans les Echos Executives on ne conteste pas les faits mais on s’émeut pour la profession de DRH qui ne ressemblerait en rien à ce que dit Didier Bille. La secrétaire générale de cette profession a une réaction proprement insultante : “Bénédicte Ravache, secrétaire générale de l’ANDRH (Association nationale des DRH), lance ainsi, comme un avertissement” : « Didier Bille ne dénonce que lui-même. Ne pas confondre professionnels RH et escrocs. »

… Un lien avec antisocial – la guerre sociale est déclarée ?

 

 

Antisocial- la guerre sociale est déclarée

 

 

 

Pour démarrer cet article je vous renvoie à celui publié le 10 mai 2016 : devenir veilleur, au nom d’une cohérence, d’une conscience 

En effet certains lecteurs pourraient s’interroger voire même contester le bien fondé d’un tel article de nature politique – au sens le plus élevé d’organisation de la cité- dans un blog qui propose d’élargir la conscience afin qu’elle s’extraie de la vision étroite du matérialisme et faire que cette vision telle la  chrysalide puisse devenir papillon ou abeille.

Nous ne pouvons pas attendre d’être spirituellement accompli pour agir dans le monde, et nous ne pouvons pas agir sans nous perfectionner spirituellement.” (Swami Vivekananda)

Aujourd’hui j’ai choisi de présenter le livre de Thomas Guénolé  .

Mais avant de le faire revenons un instant sur cet article sur la presse mainstrean et les aides publiques à la presse   

qui nous indique de qui les grands médias sont les serviteurs.

En limitant le regard aux aides publiques on observe ceci :

Les résultats de ce calcul sont sans appel : ce sont les personnes parmi les plus grosses fortunes de France qui bénéficient en premier lieu de l’argent public reversé à la presse.

Le Parisien (Aujourd’hui en France) -Bernard Arnaud : 7,9 millions

(selon Challenge :Bernard Arnaud et sa famille  première fortune de France en 2017 avec près de 47 milliards d’€)

Libération -Patrick Drahi- : 6,3 millions

selon Challenge : Patrick Drahi 8ième fortune de France 2017 avec près de 15 milliards d’€)

Le Figaro – Serge Dassault – : 5,7 millions

selon Challenge  : Serge Dassault et sa famille 5ième fortune de France avec plus de 21 milliards d’€)

Le Monde – Xavier Niel- : 5 millions

selon Challenge : Xavier Niel et sa famille : 10 ième fortune de France en 2017 avec plus de 9 milliards d’€)

 

À ce titre, l’empire LVMH de Bernard Arnaud (« Le Parisien », « Les écho ») cumule plus de 12 millions d’euros d’aides publiques.

Dans la suite du classement, en troisième position on retrouve Patrick Drahi (« Libération », « L’express », « BFM, « RMC »), à qui revient au total 7 millions d’Euros,

suivi de près par Serge Dassault (« Le Figaro », « Le Figaro Magazine ») avec 6,3 millions d’Euros. L’argent public se concentre une nouvelle fois dans les mains des plus riches et des plus influents…

… on comprend mieux que les grands médias nous disent qu’il n’y a pas d’alternative …

Que nous dit Thomas Guénolé ?

Présentation de l’éditeur

Voici plus de trente ans que la mort du modèle social français est annoncée par diverses Cassandres. C’est une erreur. Réveillez-vous ! Cette fois-ci, c’est différent. Non, l’Antisocial ne va pas s’arrêter !Voici plus de trente ans que la mort du modèle social français est annoncée par diverses Cassandres. Il est donc tentant de réagir en haussant les épaules. Il est tentant de se rassurer en voyant dans ces réformes un mal nécessaire, qui n’ira quand même pas jusqu’à ratiboiser notre système de protection sociale tout entier. Spécifiquement chez les plus favorisés parmi les classes moyennes, il est tentant de se dire avec soulagement que soi-même l’on sera épargné ; et donc que tout compte fait, le fléau antisocial n’est pas si grave.
C’est une erreur. Réveillez-vous. Cette fois-ci, c’est différent. Non, l’Antisocial ne va pas s’arrêter ; non, si vous ne faites pas partie des 10% les plus riches, vous ne lui échapperez pas.
Anti-chômeurs, anti-grèves, anti-syndicats, anti-Code du travail, anti-fonctionnaires, anti-services publics, anti-protection sociale… Dans ce livre, Thomas Guénolé expose la propagande antisociale qui a envahi nos médias. Il démonte point par point ses mensonges. Il expose la démolition sociale terrible que subissent ses cibles. Il décrit la politique de destruction accélérée du modèle social français que cette propagande sert à justifier. Bataille des idées, front politique, front social, il explique comment une grande mobilisation générale peut vaincre l’Antisocial avant qu’il ne soit trop tard.

Biographie de l’auteur

Thomas Guénolé est politologue, chercheur associé à l’IRIS, enseignant (Université Paris-Est Créteil), essayiste, et éditorialiste (Europe 1). Disciple d’Emmanuel Todd, il est l’auteur du Petit Guide du mensonge en politique, de Les jeunes de banlieue mangent-ils les enfants ? et de La Mondialisation malheureuse. Depuis 2017, il est membre de La France insoumise.

 

 

Le transhumanisme et les chimpanzés du futur

 

sur inf’OGM et Pièces et maind’oeuvre mars 2017

Le transhumanisme est l’héritier du mouvement eugéniste du début du XXè siècle. Le mot est forgé par Julian Huxley, le frère de Aldous, biologiste et promoteur de “l’amélioration de l’espèce humaine“.

A l’ère des technologies convergentes –  nano, bio et neuro-technologies associées à la puissance informatique-les eugénistes modernes prônent une prise en main de l’évolution par la technologie afin de créer le post-humain.

Le post-humain est un surhomme-machine doté de nouvelles fonctionnalités et débarrassé des contingences naturelles, naissance, maladie, vieillesse, mort.

Le transhumanisme est l’idéologie de la technocratie au pouvoir en quête de toute-puissance et de maîtrise totale.

Aujourd’hui les laboratoires publics et privés, les start-up et multinationales du monde entier sont en concurrence pour développer l’homme-machine : prothèses et implants électroniques, interfaces homme-machine, ingénierie homme-machine etc…

Les adeptes du posthumain vantent eux-mêmes les innovations “disruptives” celles qui font changer de nature : modifier le génome humain, mettre des implants électroniques dans le cerveau ou greffer une rétine connectée.

Ce n’est pas pareil de soigner et réparer c’est à dire de maintenir un état de santé et d’augmenter les capacités voire d’en inventer des nouvelles. La rupture se situe dans la nature même du projet et de ses objectifs.

Les chimpanzés du futur” est une expression inventée par le cybernéticien anglais Kevin Warwick en 2002. Vous ne serez pas obligés de vous augmenter, simplement ceux qui ne le feront pas formeront une sous-espèce qu’il appelle “les chimpanzés du futur.

La lutte des classes cède la place à la lutte des espèces entre les surhommes “augmentés” et les sous-hommes “diminués”.

La société transhumaniste c’est le techno-totalitarisme où les puissants “augmentés” se débarrassent des inférieurs, les superflus.  Le progrès technologique n’est pas synonyme de progrès social et humain mais plutôt l’inverse.

pour lire tout l’article 

transhumanisme : du progrès de l’inhumanité

l’appel des chimpanzés du futur contre le techno-totalitarisme

“Vous, les petits frères, vous ne voyez que les choses matérielles…”

Le message des Kogis

 

“Vous, les petits frères, vous ne voyez que les choses matérielles,

Si on continue à construire un monde artificiel

Nous allons mourir, la Terre souffre, elle n’a plus rien.

Le petit frère comprend-t-il ce qu’il fait ?”

 

 

Association Tchendukua

Géographe français, Eric JULIEN est à l’origine de la démarche.

Sauvé d’un oedème pulmonaire par les Kogis, alors qu’il découvrait leur territoire, il s’est mis dans la tête de les aider à récupérer leurs terres. Ces terres sans lesquelles, coupés de leurs racines, les Kogis deviennent des êtres flottants, des êtres morts.

D’après lui, permettre aux Kogis d’entretenir leur différence, c’est s’enrichir de leur regard sur le monde, tant il est vrai que la vie naît de la richesse des confrontations et non du rejet des différences.

En 1997, il fonde Tchendukua – Ici et Ailleurs, association loi de 1901. En février 1998, une première terre est achetée (50 ha), une seconde en avril 1999 (70 ha)… une troisième en mai 2000 (50 ha) et enfin une quatrième en décembre 2000 (60 ha).

 

 

 

 

 

Regards sages sur un monde fou – Arnaud Desjardin

10 
 « Aucune mesure, aucune tentative d’intervention demeurant à l’intérieur des paradigmes scientifiques et politiques actuels, n’évitera la grande implosion. Le salut ne peut venir que d’un bouleversement culturel radical, totalement imprévu pour l’instant, mais qui commence à germer dans les mentalités d’innombrables hommes et femmes, emportés par le courant général dans une direction où ils ne veulent plus aller, et même dans l’esprit de certains hauts responsables et décideurs. La gravité de la situation actuelle n’est ni économique, ni financière, ni politique, elle est spirituelle. Elle concerne l’idée même que nous nous faisons de l’Homme.. »
Arnaud Desjardins, Regards sages sur un monde fou.

Notre-Dame-des-Landes : une autre vie est possible

 

 

Résultat de recherche d'images pour "notre dame des landes"

 d’après l’article de Charlie Hebdo -13/12/17 – Fabrice Nicolino 

…En un peu moins de dix ans, tout a changé. La ZAD est désormais une zone sociale d’expériences uniques. Aussi étrange et baroque que cela paraisse, des centaines de jeunes en rupture de société ont été et sont toujours soutenus par des paysans et une partie du petit peuple réel de la région. C’est bien cela qu’il s’agit d’écraser : une rencontre sociale, écologique, politique, qui brasse du savoir, des techniques, des itinéraires, des constructions, du travail, du rêve, des rires. On peut ne pas être d’accord avec les zadistes, mais nul ne peut nier qu’ils nous posent des questions universelles. Qu’est-ce qu’une vie qui mérite d’être vécue ? Qu’est-ce que le travail ? Et le temps ? Et la contrainte ? Et la loi ? Et la liberté ? Et la nourriture ? Et le groupe ? Et la personne ? Et l’amour, pour tout dire ? De ce chaudron bouillant qu’est la ZAD émerge une vérité microcosmique : il est donc possible de se livrer à des activités économiques sans détruire la biodiversité, dont tout le reste dépend. N’est-ce pas exactement le principal défi posé à toute l’humanité : produire sans ruiner les écosystèmes ? Certes, la ZAD a des limites évidentes, et ses enthousiasmes ne seront jamais ceux de tous. Mais en bâtissant pierre après pierre leur phalanstère, les habitants des lieux montrent avec une clarté éblouissante qu’un autre monde est vraiment possible. Et cela, on ne l’oubliera pas, quelle que soit la suite…

 

… C’est donc partout dans la ZAD qu’on travaille et qu’on construit. Si l’on doit faire une liste, allons y. On compte désormais dans le bocage deux boulangeries, un mur d’escalade, une conserverie, une infirmerie, une zone Internet, une épicerie, un atelier couture, une table d’hôtes, un formidable  « hangar de l’avenir », une taverne, une salle de sports, un espace enfants, un studio d’enregistrement, une salle de concerts, un jardin de plantes médicinales. Un mot sur le «hangar de l’avenir », prouesse architecturale, cathédrale de bois montée par 80 charpentiers, armés de haches et de cœur.  Et un autre sur l’auberge des Q de plomb, qui aura permis à d’anciens habitants, Claude et Christiane, de créer un lieu de banquets et de joie. Sur la dalle, gravés dans le béton pour l’éternité, ces mots d’anthologie : « Ici, nous vivons excellemment. » On ne saurait quitter la ZAD sans parler de la nature et des bêtes sauvages. À la fin de 2012, le grand historien breton François de Beaulieu lance une initiative sans précédent : réunir des botanistes, des ornithologues, des naturalistes, pour réaliser un inventaire exhaustif des richesses naturelles de la ZAD. Au premier dimanche de janvier 2013, plus de 200 connaisseurs et spécialistes arpentent les quelque 2000 hectares, et vont découvrir une richesse biologique devenue rare. Jean-Marie, botaniste de grande valeur, qui partage sa vie entre Morbihan et ZAD – La Rolandière, la Maison Rose, les 100 Noms –, n’en est pas revenu : « Comme la zone a été gelée il y a cinquante ans en prévision de l’aéroport, l’ensemble du paysage rural, ici, est extraordinaire. Tout ce qui a été détruit ailleurs – les talus, les haies, les mares, les landes humides – est intact. » Les oiseaux, les insectes, les plantes sont là.

Parlons chiffres :

…Sur les 1 650 hectares de l’emprise du projet d’aéroport, 400 sont cultivés ou utilisés par quatre familles de paysans locaux, opposants historiques ; 400 autres représentent les chemins et les routes, les friches et les forêts, les lieux habités ; et il en reste 850. « Ces 850 hectares, raconte Marcel, un autre zadiste, ont été préemptés par le conseil général, puis refilés à l’État, qui les a concédés au groupe Vinci. Chaque année, depuis 2008 ou 2009, Vinci accorde des baux précaires aux anciens proprios qui ont accepté de vendre leurs terres, qui sont du coup des cumulards, car ils ont touché, et continuent pourtant à exploiter. Nous et nos amis paysans du groupe Copain2, on a fini par refuser ces baux précaires qui permettent à certains d’avoir le beurre et l’argent du beurre. Et on s’est mis à occuper les terres que Vinci concédait chaque année en attendant la construction. Depuis 2013, on s’est emparés comme ça de 270 hectares, et c’est pas fini. On veut aussi les 580 hectares qui restent. »

cf aussi le numéro 213 de Bretagne vivante consacré à NDL

cf aussi l’article de François de Beaulieu du 21 décembre 2017 sur son blog

Notre-Dame-des-landes : un livre pour comprendre 50 ans de luttes- article du 31/10/2017 de François de Beaulieu

Eloge des communs -article 27 juillet 2015 de François de Beaulieu

 

Je n’étais jamais venue sur la ZAD

Une collaboration entre des habitant-es de la zad, le réalisateur Leo Leibovici et l ‘actrice Lizzie Brochere, Je n’étais jamais venue sur la ZAD est un petit film qui nous invite à un voyage intime à travers le territoire libéré de la zad, à la recherche d’espoir en ces temps tourmentés.

Le philosophe est-il le seul à considérer la technique comme un problème ?

 

Philosophie-spiritualité

Vandi Moïse s’interroge sur les enjeux de la technique dans une présentation qu’il fait  à l’Université de Yaoundé à propos de Jacques Ellul et les enjeux de la technique.

“En définitive, ce que j’écrivais (et mon avertissement aujourd’hui correspond exactement à celui de 1954) avait pour but de faire prendre conscience du potentiel avenir, contenu dans la Technique, de ce qui risquait de survenir étant donné la logique de croissance, afin précisément que, du fait de cette prise de conscience, les hommes de l’Occident soient capables de réagir, et de procéder à une maitrise de cette technique, qui leur échappait sans qu’ils ne s’en rendent compte. Il s’agissait véritablement d’un avertissement : un homme averti en vaut deux[2]. Jacques ELLUL.

 (Jacques ELLUL (1912- 1994) est un professeur d’histoire du droit, théologien protestant et sociologue français d’ascendance maltaise. Il est, aux côtés de Habermas, Heidegger, Simondon, Leroi-Gourhan et Günther Anders, l’un des principaux penseurs au XXème siècle de la technique. Il a également été très largement cité par le critique social américain Neil Postman, notamment dans son livre Technopoly. » (kiwix)

Si à l’époque de René DESCARTES, on disait cogito ergo sum, c’est-à-dire la quiddité de l’homme ou son être se réduit à la pensée, c’est en pensant qu’il est davantage ; au XXIèmesiècle, ce n’est plus le cas, en ceci que nous assistons à une immixtion mieux encore à une intrusion de la technique dans tous les domaines de la vie. Nous parlerons plutôt de « cogito technologically ergo sum »[6], c’est-à-dire « je pense technologiquement donc je suis » en ce sens que tout est déterminé par ce que notre auteur appelle l’esprit technique. La pensée, l’homme lui-même, l’agriculture, l’économie, la politique, l’enseignement et la société sont tous informatisés. De la sorte, l’homme est davantage parce qu’il pense technologiquement. Tout ceci se justifie dans la domestication de la technique que nous vivons par les pays en retard, et la déification de l’économie numérique par ceux-ci. Face à un tel problème, aucun chercheur avéré soit-il ou non, quel qu’il soit et penseur ne peut rester insensible d’une part et d’autre part bouche bée à ce constant probant qui ne relève pas de l’être de raison. C’est cela qui justifie le choix de ce sujet…

Ce sont les problèmes de la technicisation qui posent problème. Notre sujet pose en lui-même son problème c’est-à-dire les enjeux de l’informatisation. Ainsi, il y a problème parce que pour Jacques ELLUL, la technique ne sert plus l’homme, c’est l’homme qui sert la technique, au lieu que la technique devienne objet au service de l’homme, c’est l’homme, constate-t-il, qui est devenu objet au service de la technique. Vu notre attachement aux choses techniques, vu notre surconsommation des choses techniques ; l’homme (et pas lui seul car il y a la nature, la culture et bien d’autres) a perdu son autonomie et sa liberté ; en ceci que pour notre auteur, le propre de la technique est de désacraliser tous les domaines dans lesquels elle intervient. Par contrecoup, c’est elle qui devient maintenant le sacré. Et c’est cela également l’avis de Martin HEIDEGGER, lorsqu’il affirme que notre attachement aux choses techniques est maintenant devenu si fort que nous sommes, à notre insu, devenus leurs esclaves.

L’ambivalence de la technique désigne le fait que la technique est à la fois un bien et un mal pour la société, elle a des effets positifs et des effets néfastes. Ce thème est développé par Jacques ELLUL dans la première partie du Bluff technologique, pour montrer le caractère incertain de la technique. Il dit :

Mais il ne faut pas se contenter de souligner cette ambivalence, il faut l’analyser, et je le ferai à l’aide de quatre propositions :

Tout progrès technique se paie.

Le progrès technique soulève à chaque étape plus de problèmes (et plus vaste) qu’il n’en résout.

Les effets néfastes du progrès technique sont inséparables des effets favorables.

Tout progrès technique comporte un grand nombre d’effets imprévisibles.