Blog

RENCONTRE AVEC DEUX ANGES – de choses et d’autres- de Sodome et Gomorrhe

 

 

DE CHOSES ET D’AUTRES

RENCONTRE AVEC DEUX ANGES

DIMANCHE 19 Août 2018

 

L : Qui écrit avec cette si jolie et si fine écriture ?

_  C’est Mominor qui te tient la main .

L : Tu n’es pas en montagne , mon ami ? ( En effet Mominor est l’ Ange sauveteur des alpinistes )

_ Tu sais très bien que nos missions sont interchangeables et aujourd’hui , c’est moi qui  m’occupe de toi .

L : J’en suis très honorée , mon ami magnifique !

_ Pas magnifique , ma lulu , mais bienheureux !

L : Tu ne souffres donc pas de tout ce que tu vois sur Terre , notre pauvre Terre dévastée !

_ Non , car je sais ce qui vous attend au Ciel , la félicité suprême .

L : Que penses-tu de l’horrible accident du Pont de Gênes ?

_ Cela s‘est produit suite à une succession de négligences dans le choix des matériaux , pour faire un profit d’argent .

L : Pourtant , il a tenu cinquante ans ! Et les Italiens sont des maçons exceptionnels !

_  Et c’est bien pour cela qu’il a tenu cinquante ans , malgré des matériaux défectueux .

L : Que vont devenir ces familles? Ces enfants ? Tous , si jeunes !

_ Je conçois que pour vous , cela soit extrêmement triste , mais ce n’est , hélas , que le début d’ une longue série de tourments et de catastrophes. L’Homme est devenu si violent , que plus rien ne peut l’arrêter , sauf la main de notre Père à tous , et nous savons à quel point , cela lui coûte . Le Perverti a fait de gros dégâts !

Soudain , l’écriture de Mominor se modifie et les lettres forment  de petite éclairs !

L : Que se passe-t-il  , Mominor ? Perturbations ?

_ Oui , et je vais devoir me déplacer sur une autre planète.

L : Sur une autre planète ?

_ Oui , la Terre bouge énormément , et elle a des secousses très dangereuses et terrifiantes .

L : Qu’ allons-nous devenir, mon ami ?

_ Ne t’inquiète pas . Nous sommes avec vous , avec tout notre Amour .         Tu devrais profiter de cette journée , pour réfléchir et souffler un peu .Tu as besoin de mettre de l’ ordre et du silence dans  ta tête , pour mener à bien ,  l’énorme travail qui reste à accomplir . Nous savons que tu iras jusqu’ au bout de ta mission .

L : Je ne me sens plus digne de rien ! Par moments, je n’y crois plus et je ressens une profonde solitude !

_  Pense que tu vas publier notre livre et tu verras combien nous allons être fiers et heureux de le voir enfin terminé , et le deuxième , avec les dessins en couleurs , sera encore plus beau !

L : Merci , cher doux Ange . Love You !

SAMEDI 11 AÔUT 2018

L’ Ange Momo est près de moi . Encore très éprouvée par la période de canicule , j’engage la conversation sur le sujet .

L : Tu es là Momo ? Peux-tu me dire quelle est la solution , pour stopper cette montée des températures sur la planète Terre ? Ou bien est-ce inéluctable ?

_ Je pourrais te dire qu’il est presque trop tard , mais je me refuse à vous désespérer . Aujourd’hui , tout est entre les mains du Seigneur , et lui seul a la réponse .

L : Je vous en supplie ! Intervenez pour nos enfants , mes angelots chéris ! Ne laissez-pas s’éteindre notre avenir , notre identité , celle-là même de Jésus !

_  Il ne nous appartient plus d’intervenir , mais nous le ferons quand même car notre Amour pour vous  est si grand , qu’il est prêt à défier l’autorité suprême de Dieu.   Nous implorons son pardon et nous misons sur son Amour pour vous , tellement , et si souvent blessé !                                                 Ne t’inquiète pas de tout cela . Ce n’est plus de votre ressort . Il est des décisions prises au plus haut niveau , et nous devons nous y soumettre .

L : Et les petites gens qui se dévouent pour les autres,  jusqu’à en mourir , et tous ceux qui oeuvrent pour le Bien , qu’ en fait-on ?

_  Ils seront protégés et enlevés vers les Cieux .

L :  Vous croyez peut-être qu’ ils vont se satisfaire d’avoir été sauvés , sans les personnes qu’ils ont aidées ?

_  Les Autres seront sauvés avec eux.

L : Et ceux qui n’ont personne ?

_ Dieu les sauvera, car Dieu seul , a connaissance de toutes choses ,  et Dieu seul , prend les décisions qui  s’imposent , concernant le destin de l’Etre humain.

L : Je vous trouve bien pessimistes ! Vous d’ordinaire si confiants , si sereins, , si doux !

_ Ce qui se passe sur cette Terre , nous a ramenés vers les Temps anciens, pour vous, de Sodome et Gomorrhe , et c’est pourquoi nous avons orienté le voyage de ta fille, sur les traces de l’ histoire biblique , en exemple et en prophétie . Mais tu n’avais pas saisi la relation , car tu étais omnubilée, par le voyage sur les traces du Christ.

L : Vous vous êtes trompés !

_ Les Anges ne se trompent jamais , ma lulu  , mais ils t’aiment et te laissent tout de même quelque répit .

L : Je sais , mes amis chers ! Merci !  Accepteriez-vous de faire un dessin pour la couverture du livre  ,vous représentant derrière mes épaules , avec votre main superposée à la mienne et la guidant  ?

_  Nous le ferons , un de ces jours , mais il y a plus urgent , et tu le sais fort bien !

L : Et une esquisse ?  Juste pour voir ?

Soudain , un dessin se profile , pas très beau ! …  Je m’interroge :  Ce dessin n’est pas très réussi ! Pourquoi ?

_ Car il ne vient pas de nous et je t’avais dit : Plus tard !

L : Il y a des tordus dans le coin ?

_ Oui , ils sont aux aguets , mais nous aussi . Surveille-bien le livre et les nouveaux écrits .  Commence à les relier et fais-les enregistrer .

L : Vous craignez quelque chose ou quelqu’un , en particulier ?

_ Très urgent , car il s’agit de quelque chose , et non de quelqu’un !

L : Merci de me prévenir , mes amis chers .

Les propos qui vont suivre , et qui sont une réponse aux questions que bien des personnes se posent, n’engagent que les Anges . Libre à ceux qui le souhaitent , de contester leur parole ou de ne pas y croire. C’est tout de même la seconde fois que j’ai une conversation avec eux sur ce point , et ce message confirme les autres . Il s’agit des stigmatisés et des reliques.

L : Comment le Vatican a-t-il pu se décider à canoniser certains stigmatisés ou visionnaires ?

_ Ils n’ont pas pu faire autrement , car il y a eu des contrôles scientifiques indéniables , et ils seraient passés pour des fanatiques, ou ils auraient perdu toute crédibilité , en refusant et contestant inlassablement  ces contrôles , faits par des gens sérieux .  Ils ont donc abdiqué , contre leur gré, en émettant toujours quelques réserves , afin de sauver la face .

L : Les Saintes reliques sont-elles authentiques ?  La Couronne d’épines , la Tunique ?

_  Non , lulu .Ce sont des faux . Seul , le Suaire de Turin est le vrai tissu , qui a enveloppé le corps du Christ  et est réapparu par la volonté de Dieu .            Le corps de Jésus était couvert de plaies , qui correspondent exactement aux taches du Suaire . Et la photographie en 3D , correspond aux mensurations et aux proportions du corps de Jésus . Sois-en certaine , et conserve ta Foi en Dieu et les Anges.   N’écoute-pas les rationalistes et les athées .

Il n’y aura , de toutes façons , jamais aucune preuve , dans un sens ou dans  l’autre . Dieu en a décidé ainsi , car il est plus que las, du manque de Foi des Humains , et il n’ a plus aucune raison de leur faire confiance ,  ni de leur apporter les preuves de l’existence de son fils .

 

Le transhumanisme en chair et en os

Le Temps.ch

 

Le journaliste Mark O’Connell sonde la fascination des mortels pour l’éternité radieuse promise par les nouvelles technologies. Son reportage en immersion auprès d’apprentis sorciers 4.0. vaut mille analyses sur le sujet

Mark O’Connell est un ancien professeur de littérature anglaise irlandais reconverti dans le journalisme.

«S’il te plaît, Google, résous le problème de la mort»: c’est munis de cette pancarte que des convertis au transhumanisme ont manifesté devant le siège de Google, peu après que cette entreprise eut investi, en 2014, des centaines de millions de dollars dans le groupe Calico, spécialisé dans les biotechnologies.

Ce fut la première action de rue transhumaniste sur sol américain. Le slogan des manifestants résumait bien le cœur de leur doctrine: nous délivrer de la mort par le moyen des nouvelles technologies, raison pour laquelle la Silicon Valley est le berceau naturel de ce nouveau credo…

Deux portraits retiennent particulièrement l’attention, où le pittoresque le dispute au pathétique. D’abord, celui de Max More (un pseudonyme qui est identiquement un programme; sa femme s’appelle Vita-More, plus de vie), connu de tous les transhumanistes pour avoir rédigé en 1999 une Lettre à Mère Nature qui est devenue un véritable manifeste du mouvement.

Ce philosophe de formation est aujourd’hui reconverti dans une entreprise de cryonie (congélation) qui conserve les cadavres pour 200 000 dollars et les «céphalons» (entendez: les têtes découpées du corps) pour 80 000 dollars.”«Et voilà aujourd’hui où cet homme brillant en était: il passait ses journées dans un petit bureau de la banlieue de Phoenix…”

Désormais, le problème de ce théoricien du transhumanisme est d’élargir la base de sa clientèle. Sa femme partage son rêve: troquer son enveloppe actuelle «pour une multitude de corps physiques et virtuels»…

 

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "bus de l'immortalité"

Changement de décor avec l’inénarrable István Zoltán, candidat à la dernière élection présidentielle américaine ayant traversé les Etats-Unis d’ouest en est à bord de son «bus de l’immortalité», un vaste camping-car customisé en cercueil géant.

Au fil des pages, O’Connell suggère que ce nouvel espoir relève d’un instinct fondamentalement religieux. La thèse mérite en effet discussion. Mais on l’a compris, ce livre n’est pas un livre théorique; c’est plutôt un reportage en immersion. Il nous en apprend pourtant beaucoup plus que nombre d’essais philosophiques sur la question.

pour un approfondissement cf la présentation de Laurent Ottavi dans Limite

Les abus sexuels dans le yoga : dénoncez-les

Animateur du site et blog “le Temple des Consciences” je suis également pratiquant en yoga depuis une vingtaine d’années. C’est à ce titre, profitant de l’élan féminin actuel pour dénoncer les agressions sexuelles que je publie aujourd’hui cet article. Il a pour but d’ inviter les victimes de certains agissements à dénoncer ces abus mais aussi informer toutes celles et ceux qui se lancent dans cette pratique. 

Le large partage de cette information dans les milieux du yoga permettra de lutter contre ces pratiques déviantes et permettra de poursuivre cette activité épanouissante hors de tous excès physiques.

Des femmes manifestent lors de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2018 à Paris.

 

Dans une tribune publiée sur franceinfo le 8 octobre, 600 femmes appellent à une grande marche contre les violences sexistes et sexuelles le 24 novembre prochain. C’est l’occasion de dénoncer, par cette reprise partielle d’un article de 2015, les comportements de certains Guru  du monde du yoga qui bénéficient de la loi du silence.

(à partir d’un article  d’Arnaud pour le magazine YOGANOVA  paru le 1/2/2015)

Il dénonce des loups déguisés en saints

et

Les abus sexuels dans le yoga et pourquoi personne n’en parle…

 

Pour lire tout l’article :

http://www.yoganova.fr/des-loups-deguises-en-saint-les-abus-sexuels-dans-le-yoga-et-pourquoi-personne-nen-parle/#comments

 

Si on entend énormément de voix s’élever, à raison, contre les divers scandales sexuels et pédophiles qui ont touché le cœur de l’Eglise Catholique ces dernières années, il en est malheureusement autrement quand d’influentes figures du Yoga sont touchés par les mêmes accusations.

Face aux questions soulevées par les rumeurs du comportement inadéquat d’un « maître », la réponse sera souvent un silence gêné, voir une mimique pleine de reproches. Pourquoi parler de tout cela ?
On vous rappellera peut-être ses mots du grand (et irréprochable) Swami Sivananda :

« Vous ne devez jamais regarder les défauts du Gourou, vous devez au contraire le diviniser. Le gourou est Dieu ! »

oubliant peut-être de mentionner  ses conseils sur les qualités à rechercher chez un Guide authentique :

« Il fera disparaître vos doutes, il doit être libre de l’avidité, de la colère et du désir. Si il est plein d’amour, détaché de lui même et sans ego, vous pouvez le choisir comme votre guide »

Qu’est-ce qui fait que certains agissements particulièrement intolérables de « guides spirituels » bien connus ne fasse pas plus de bruit ? Comment des personnages qui salissent les enseignements peuvent rester en place sans créer trop de polémique ?

Par cet article, nous ne cherchons pas  la petite bête, nous ne voulons pas instaurer une « police dharmique de la braguette » ni  appliquer une grille de lecture « spirituellement correcte » sur une une quête de Soi qui peut, à certains moments, prendre des formes étranges et paradoxales. Certains maîtres véritables peuvent utiliser de temps à autres des méthodes atypiques et bien peu orthodoxes pour « réveiller » et « secouer » l’aspirant…Nous le reconnaissons.

Néanmoins, la gravité de certains faits ne cesse d’alarmer et l’aveuglement général semble parfois prendre des dimensions abyssales. On ne compte plus le nombre de chercheurs sincères dont la vie a été brisée par des psychopathes déguisés en saints, avec l’approbation silencieuse du reste de leur communauté. Il est temps d’en parler…

Swami Satyananda

Swami Satyananda Saraswati pronait l’abstinence et la chasteté…pour les autres.

Ses révélations concernent le « gourou » indien Swami Satyananda Saraswati célèbre pour être le fondateur de l’école internationale de Yoga du Bihar et l’auteur de nombreux (et souvent excellents) ouvrages sur les techniques yogiques et tantriques de méditation.

Mort il y a quelques années, le Swami prônait l’abstinence, la chasteté et l’austérité alors que sa vie intime semble bien trouble.
Bhakti Manning, une ancienne disciple a récemment expliqué devant une commission d’enquête de la justice australienne comment elle aurait été « abusée sexuellement par le Swami devant des étrangers alors qu’elle n’avait que 16 ans durant un voyage en Inde« , elle souligne « avoir  précédemment  subi le même traitement de la part de Swami Akhandananda Saraswati« , un disciple de Satyananda et responsable à l’époque de l’ashram de Mangrove Moutain en Australie.

D’autres témoignages viennent corroborer ses dires et accusent les dirigeants de l’ashram de  Mangrove Moutain de nombreux abus physiques et sexuels durant les années 70 et 80.

"Dracula" Akhandananda en couverture de son ouvrage sur le Tantra dans la vie quotidienne. On se demande quel sorte de Tantra il pratiquait.

« Dracula » Akhandananda en couverture de son ouvrage sur le Tantra dans la vie quotidienne. On se demande quel sorte de Tantra il pratiquait.

La plupart des faits  seraient l’oeuvre de ce Swami Akhandananda Saraswati, véritable pédophile grimé en promoteur de paix et  leader de l’ashram de Mangrove Moutain.

(voir ici et en réponse à l’article, une lettre ouverte d’un membre de la communauté Satyananda France)

 

Akhandananda fut d’ailleurs condamné à deux ans de prison en 1989 pour abus sexuels sur une jeune fille de 15 ans mais la sentence fut annulée pour vice de forme en 1991. Il mourut en 1997 d’un coma éthylique.

Résultat de recherche d'images pour "Swami Kriyananda"

Swami Kriyananda le fondateur d’origine roumaine d’une communauté spirituelle bien connue et disciple du  fameux Paramahansa Yogananda (auteur de « auto-biographie d’un yogi ») reconnaîtra lui aussi en 1994 avoir eu des relations sexuelles avec plusieurs de ses étudiantes. Il aura fallu un long procès et la déposition de sept de ses anciennes disciples. Il restera pourtant à la tête de  l’Ananda Sangha Worldwide jusqu’à sa mort. (cf ici un autre témoignage sur Kriyananda)

Amrit desai dans sa jeunesse.

Amrit desai dans sa jeunesse

Cette même année, Amrit Desai, le très photogénique fondateur de l’école de yoga Kripalu sera condamné à payer 2,5 millions de dollars à d’anciennes disciples qui l’accusaient d’abus sexuels. En revanche on doit admettre que Amrit Desai a reconnu les faits, effectué son auto-critique et s’est sincèrement excusé auprès de ceux et celles qu’il avait blessé avant de confier la gestion du mouvement à un groupe d’étudiants.

Résultat de recherche d'images pour "swami muktananda"

Swami Muktananda le charismatique leader du Siddha Yoga  et Swami Satchindananda d’Intégral Yoga (qui connu une renommé internationale après son passage au festival de Woodstock en 1969) furent aussi accusés d’abus sexuels dans le milieux des années 90. En 1991 ce dernier dû faire face à des protestataires en colère devant l’amphithéâtre où se tenait sa  conférence aux cris de « Arrêtez les abus » et « arrêtez de couvrir les scandales ».
Les choses iront encore plus loin pour Muktananda puisque nombres d’anciens disciples témoignèrent des mauvais traitements subis sous son autorité et de trafic d’armes et d’argent au sein de la communauté.

cf ici un autre récit d’abus sexuels de maîtres du yoga 

Dans les années 60-70, le culte de la personnalité associé à une naïveté béate de la part de nombreux occidentaux ont bien souvent facilité la tache des experts en manipulation qui se cachaient sous des robes de Swami.
Mais ne nous y trompons pas, les abus continuent aujourd’hui et concernent des personnalités bien connus du yoga moderne.

Choudhury Bikra ici dans son costume de travail.

Par exemple, Choudhury Bikra, qui par le biais de sa très lucrative école de yoga Bikram posséderait plus de 650 studios à travers le monde. En plus d’avoir essayé (sans succès) de breveter une série d’asanas , il est lui aussi pris dans de nombreux scandales. Il est notamment accusé du viol de deux étudiantes pendant des « training camps » en 2010 et 2011. Nous ne prononcerons pas sur son cas et nous respecterons la présomption d’innocence jusqu’à ce que le jugement soit rendu.

John Friend « l’entrepreneur en yoga »du temps de sa splendeur

John Friend, le charismatique et médiatique  fondateur de Anusara Yoga, était encore il y a peu le héros d’une yoga « success story » typiquement américaine avant de s’effondrer complètement sous les nombreuses accusations d’inconduite sexuelle, de manipulations financières et de consommation de stupéfiants. Aujourd’hui, il ne reste plus grand chose de Anusara yoga et John Friend a été largement abandonné par ses anciens compagnons. Dire que le petit monde du yoga bruissait de commentaires élogieux sur ce mouvement il y a encore quelques temps ! Ah, l’impermanence des choses…

Swami Shankarananda

Une autre polémique a  éclaté en Australie autour des agissements douteux de Swami Shankarananda fondateur et maître spirituel de la Shiva School of Meditation and Yoga, de grande renommé en Australie. Il aurait eu des aventures avec des dizaines de ses étudiantes dans le plus grand secret. Prit la main dans le pot de confiture, le « gourou » qui apparaît dans nombre de documentaires sur le yoga s’est justifié par un communiqué où même s’il reconnait que « son comportement était inapproprié et qu’il promet plus de transparence dans ses actions et dans son enseignement« , il souligne « qu’il est bien connu que notre tradition est tantrique et inclut le culte discipliné de la grande déesse et jusqu’ici j’avais gardé mes activités secrètes comme le recommande les anciennes écritures« .  Le bonhomme est rusé et nous sors un joker de dessous sa robe orange de Swami: le Tantra. Nous on veut bien mais en attendant, sa communauté est sous le choc et de nombreux adeptes l’ont déjà quitté. Bien essayé mais dommage…

cf ici un article à ce sujet

cf là, un article sur le Tantra, la sexualité et l’extase

 

Pour terminer j’ajouterai une vidéo, sans commentaire, de la pratique du yoga par le grand maître indien K. Pattabhi Jois qui a popularisé la pratique de l’ashtanga yoga aux Etats-Unis :

 

la dénonciation des comportements de Joice dans ses “ajustements” et les accusations d’agressions sexuelles le concernant Wikipédia -critiques

The Economist a publié une notice nécrologique qui mettait en cause l’adhésion de Jois au principe yoguique du brahmacharya ou de la continence sexuelle et a accusé ses élèves de sexe féminin de recevoir des “ajustements” différents de ceux de ses élèves de sexe masculin. [42] Dans un article de magazine, CounterPunch a indiqué que Jois était un “agresseur sexuel d’étudiants signalé”. [50] Des accusations d’atteintes inappropriées de femmes par Jois pendant des cours de yoga ont également fait surface sur YogaDork [51] [52]dans Elephant Journal , [53] [54] et dans un article publié sur YogaCity NYC., où une étudiante a raconté qu’elle avait été pelotée par Jois lors d’un cours à New York. [55]

La même notice nécrologique mettait en doute l’adhésion de Jois au principe yogique de l’ ahimsa ou de la non-violence et soulignait qu ’« un bon nombre d’étudiants de M. Jois semblaient constamment boiter avec des genoux ou des dos blessés parce qu’ils avaient reçu ses «ajustements», Lotus, le split ou un backbend. ” [42] Les ajustements de Jois ont été qualifiés de “accablants, produisant une peur et un inconfort extrêmes chez les étudiants lorsqu’ils sont poussés au-delà de leur zone de confort physique et psychologique dans des asanas souvent difficiles, voire dangereux”. [56]Il est peu probable que les étudiants aient enduré de tels ajustements sans foi et confiance dans les enseignants et la méthode. Cette relation entre enseignant et élève est la façon dont Jois a enseigné le Parampara, la transmission du savoir entre professeur et élève. [34] Pattabhi Jois ne s’est pas appelé un gourou, mais est considéré comme le maître gourou ou le professeur de l’Ashtanga Yoga. [34]

Le 25 avril 2018, le magazine Walrus a publié un article intitulé “La culture des abus sexuels perpétrée par le yoga: neuf femmes racontent leurs histoires”. [57] L’article présente les témoignages à la première personne de neuf femmes qui prétendent avoir été agressées sexuellement par Pattabhi Jois. Les incidents datent de 1992 à 2002. L’une des femmes citées dans cet article, Karen Rain, était autrefois connue sous le nom de Karen Haberman. Elle a étudié avec Jois à Mysuru pendant un total de deux ans entre 1994 et 1998. Elle a archivé ses écrits sur Jois sur son blog. [58] Dans une interview, elle décrit les défis liés à la présentation de son histoire. [59]En réponse aux révélations et à l’appel de Rain pour une réforme de la communauté Ashtanga Yoga, plusieurs professeurs d’Ashtanga autorisés par la famille Jois se sont engagés à des actions réparatrices. [60] [61]

lire ici à propos des pratiques de Jois le témoignage d’une praticienne et professeure de yoga établie à Toronto : “depuis longtemps, j’ai entendu parler du comportement présumé de Jois il y a plusieurs années. Au cours d’une enquête de deux ans, j’ai interviewé neuf femmes d’Amérique du Nord”

 

 

 

 

 

comment diriger démocratiquement nos sociétés

 

Résultat de recherche d'images pour "communication"

 

sur Babelio.com

Under_The_Moon   31 mars 2018

 

Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.

Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie.

Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.

En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle [volonté d’ ?] intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.

L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir (la proposition est dans le roman d’Aldous Huxley).

 

Extractivisme : l’envers de la mine

 

(Zite.fr)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sciences Critiques et le Festival du livre et de la presse d’écologie (Felipé)ont le plaisir de vous inviter à un débat sur l’extractivisme, intitulé “Extractivisme : l’envers de la mine”, le dimanche 14 octobre, à Paris, de 14h à 15h30.

Lieu :
100 Etablissement Culturel Solidaire (100 ECS)
100 rue de Charenton – 75012 PARIS
Accès : Gare-de-Lyon (métro 1 et RER A), Reuilly-Diderot (métros 1 et 8) et Ledru-Rollin (métro 8)

30

 

L’extractivisme représente la face cachée, si ce n’est obscure, de notre société de croissance. Au soubassement de notre mode de vie occidental moderne, l’extraction minière – à l’histoire longue et mouvementée – figure parmi les activités industrielles les plus polluantes au monde. Contaminations irréversibles des écosystèmes, impacts néfastes sur les populations autochtones, mainmise des multinationales privées sur les biens communs naturels, etc. Les nuisances de l’exploitation industrielle de la nature – et, plus globalement, du productivisme – sont dévastatrices autant qu’insoutenables.

A l’instar d’autres pays (Brésil, Canada, Afrique du Sud…), la France n’est pas épargnée par la « folie extractive ». Le projet controversé de la mine de la Montagne d’Or, en Guyane, est une illustration de ce que certains élus, suivant le sillon des industriels, appellent le « renouveau minier français ». Sur le terrain – comme à Salau, en Ariège, ou encore en Bretagne –, les résistances s’organisent. Citoyens, collectifs, associations et ONG environnementales se mobilisent, en France comme dans le reste du monde, pour mettre en échec les méga-projets miniers, au cœur de conflits sociaux parfois violents.

Face à l’extractivisme forcené, que faire ? L’ouverture de mines « made in France », respectant les normes environnementales françaises, constitue-t-elle une alternative crédible à l’exploitation des mines dans les pays du Sud ? Que penser du concept de « mine responsable » défendu par le gouvernement ? Une solution durable ne réside-t-elle pas, en réalité, dans une décroissance de notre consommation de ressources naturelles – et, en premier lieu, de minerais et de métaux – et d’énergie ?
En présence de :
– Anna Bednik, journaliste indépendante, auteure de Extractivisme. Exploitation industrielle de la nature : logiques, conséquences, résistances (Le Passager clandestin, 2015) et de Creuser jusqu’où ? Les limites de la croissance (Ecosociété, 2015)
– Nicolas Sersiron, ex-président de CATDM-France (Comité pour l’abolition des dettes illégitimes), auteur de Dette et extractivisme. La résistible ascension d’un duo destructeur (Éditions Utopia, 2014)
– Mathieu Brier, membre de la Revue itinérante d’enquête et de critique sociale Z, co-auteur de Mauvaises mines. Combattre l’industrie minière en France et dans le monde (Les Ami-e-s de Clark Kent, 2018) cf défaire l’industrie

Le monde comme projet Manhattan

le passager clandestin

Début août 1945, le monde, fasciné, découvre la puissance du feu nucléaire. Les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki, deux villes choisies dans le but de « causer le maximum de dégâts et de pertes en vies humaines », sont l’aboutissement inévitable du projet Manhattan. Initié et mené dans le plus grand secret, ce dernier a réuni quatre années durant la fine fleur de la science internationale, les industries de pointe étatsuniennes (de Monsanto à Westinghouse) et la puissance de l’État adossé à son armée.

Or le projet Manhattan est le strict contemporain d’une autre entreprise de mort massive, celle qui culmine à Auschwitz-Birkenau. La thèse de ce livre est que ces deux moments (Auschwitz et Hiroshima) sont les « points de bascule » d’une histoire inaugurée un siècle plus tôt dans l’alliance entre mode de connaissance scientifique, capitalisme industriel et États-nations, qui a débouché sur les premières lois eugénistes et les massacres de la « Grande Guerre »

 

Les Anges oeuvrent à l’homme nouveau qui incarnera l’Amour

 

 

 

 

 

LES ÂMES  NOUVELLES VENUES

LA POLITIQUE DU CIEL

MERCREDI 19 SEPTEMBRE 2018

 

Depuis déjà quelques temps , je n’avais plus de nouvelles de l’Ange Mom , mon amie et mon guide . En dépit de l’affection que me portent mes chers Nomades , elle me manquait . Elle s’était envolée vers d’autres sphères , pour accomplir une nouvelle mission… Et voilà que j’apprends son retour ! Quel bonheur de la retrouver !

L : Que faisais-tu , Mom chérie ?  Il y a si longtemps !

_ J’ai conduit des âmes vers leur destination, comme je te l’avais expliqué un jour . Mais les âmes deviennent de plus en plus récalcitrantes , car elles n’ont aucune formation , ni conviction religieuse , et elles s’étonnent de ce qu’il advient , après leur arrivée chez nous . La répartition des âmes ou la pesée des âmes , comme tu le disais autrefois , devient de plus en plus difficile et contestée.  Elles se comportent, comme vous vous comportez actuellement, dans votre vie d’êtres humains , violents et contestataires , refusant de reconnaître leurs erreurs .

L : Que faites-vous pour les calmer ?

_  Nous expliquons et nous raisonnons . Mais tout d’ abord , nous leur faisons visiter les lieux de leur nouvelle existence. Nous leur proposons des solutions ou des épreuves , selon le cas , et nous observons leur réaction .    Ce n’ est pas évident , car certains ne comprennent pas, qu’ ils ne sont plus de votre monde , et il en résulte un sentiment de désarroi et de frayeur .  Mais les guides et les Anges sont présents, et bienveillants, et patients dans leur amour pour vous.

Après une période transitoire d’adaptation , ou plutôt, de réadaptation ,  l’âme se calme, s’interroge et commence à poser les bonnes questions :   « Où suis-je ? Qu’est-ce-que je fais ici ? Où sont les personnes de ma famille ? mes amis ? »

Nous les prenons dans nos bras , pour les consoler , et leur expliquer que nous sommes là , pour les aider et les aimer .

L : C’est bien toi , Mom ?    Où est Momo ?

_ Momo est partie sur une autre planète . Elle reviendra bientôt.

L : Embrasse-la très fort ! Elle a tant fait pour me protéger !

_  Et les autres Nomades , également , mais tu ne les vois pas toujours dans les écrits , même s’ ils sont tout le temps avec toi .

L : Je sais que vous êtes là !  Merci mes amis chers !                                             Dis-moi , Mom ?  Que font les âmes , ensuite ?

_  Elles  sont dirigées vers de nombreux services, et prises en charge par les Anges , en fonction de leur capacité d’ Amour .

L : Cela , bien évidemment , elles ne peuvent pas le comprendre !?

_  Nous le leur expliquons, et nous les mettons face à face avec tous les actes de leur vie terrestre , afin qu’elles prennent conscience de leurs erreurs.  Mais , bien sûr , pas tout de suite .  Il y a des paliers , et nous respectons leur désarroi et leur sensibilité .Nous demandons à des proches décédés , de venir leur apporter une aide précieuse , et , petit à petit , tout se met en place , pour l’ enseignement ou un repos bien mérité .

Beaucoup ne comprennent pas l’ impact de leur attitude sur les autres , et on leur montre ce que la personne a ressenti à leur contact . Ceci est extrêmement éprouvant , et ne peut se faire que lorsque l’âme a commencé à se familiariser , avec son nouvel environnement .

Nous ne les brusquons jamais . Simplement , nous les consolons , et nous prononçons des paroles tendres .   Lorsqu’ils sont calmés , et pour certains , environnés de leurs parents ou amis proches , les choses se remettent en place  d’elles-mêmes , et les anciens commencent à expliquer aux nouvelles âmes , le fonctionnement du Ciel , et SES LOIS D’AMOUR .

L : Merci Mom de toutes ces précisions .Cela est fort intéressant ! Tu sais , je fais de mon mieux pour toi , pour les Anges et le Seigneur , mais je suis un peu limitée intellectuellement et physiquement ! Bénis-moi ,mon amie !      Si tu savais combien c’est dur de vivre sur cette terre ! Avec tous ces adorateurs du Pouvoir et de l’Argent , au détriment de l’ Autre !

_ Tu es notre messager, et tu oses dire que tu es limitée ! Là , je crois bien que tu dépasses les limites, lulu ! Tu dois être persuadée de la Force que le Seigneur t’a donnée pour cette mission .Tu dois respecter cette grâce et la faire tienne , sans aucun doute , animée de la foi la plus profonde ,et ne plus te plaindre ! Et nous te demandons de cesser tes critiques à  l’encontre de certains de tes frères , même si tu penses que quelques-uns le méritent .

L : Tu vois bien à quel point je suis imparfaite, et combien je suis vide  d’amour pour mes semblables , par moments ! Mais c’est plutôt de la révolte ! Et c’est de la politique !

_ Oui lulu . C’est de la Politique . Mais nous aussi , nous faisons de la politique , et cette politique est une politique  d’Amour , avec des règles  d’Amour , des lois d’ Amour ,et notre monnaie d’ Amour . Et , crois-moi , nous sommes de très bons politiciens , car rien ne nous fait peur pour arriver à convaincre,  et les revers que nous essuyons , ne nous rendent que plus forts et motivés . Notre but et notre Espoir est le devenir de  l’Homme , vers l’ Homme nouveau . Cet Homme nouveau incarnera la nouvelle politique de l’ Amour, et tentera d’ en convaincre ses semblables .

L : Il va devoir lutter , pour cela , avec votre aide , celle des Saints et celle des Justes !.

_ Oui , le temps qu’il faudra  , pour sécher les larmes du Seigneur .               Alors , le Seigneur tout puissant essuiera ses larmes ,et il vous prendra dans ses bras , avec fierté .

 

pour rejoindre la page du Livre des Anges écrit par les Anges

Vous avez dit philanthrocapitalisme ?

 

par Evgeny Morozov, 26 octobre 2016 – Le Monde diplomatique

Les milliardaires d’antan avaient le mérite d’afficher sans détour leurs intentions : ils ne se cachaient pas de préférer le pillage des ressources mondiales à leur sauvegarde. Si les « barons voleurs » de l’ère industrielle comme Henry Ford, Andrew Carnegie ou John Rockefeller ont effectivement consacré une partie de leur fortune à des œuvres caritatives, il marquaient clairement la distinction : le pétrole et l’acier rapportaient de l’argent ; l’éducation et les arts aidaient à le dépenser.

Lire aussi Howard Zinn, « Au temps des « barons voleurs » », Le Monde diplomatique, septembre 2002.Bien entendu, les fondations éponymes n’étaient ni neutres, ni apolitiques. Elles menaient des projets qui contredisaient rarement la politique étrangère américaine et coïncidaient avec ses orientations et présupposés idéologiques. On pouvait aisément discerner l’impératif civilisationnel qui sous-tendait leur promotion de démocratie ou leur théorie du progrès. D’ailleurs, certaines de ces fondations ont fini par regretter leurs campagnes douteuses, comme Rockefeller et son imprudent soutien au contrôle de la natalité en Inde.

Mais à une époque où cinq géants des nouvelles technologies figurent au palmarès mondial des dix plus grandes entreprises, on ne sait plus très bien où s’arrêtent les affaires et où commence la charité. En travaillant pour différents secteurs, de l’éducation à la santé en passant par les transports, ces plates-formes numériques bénéficient d’une opportunité que ne connaissaient pas les magnats industriels du siècle dernier : elles peuvent continuer à vendre leur produit phare — en substance, de l’espoir enrobé d’une multitude de couches de données, d’écrans et de capteurs —, sans avoir besoin d’investir dans des activités non productives.

 

NOUS VOULONS DES COQUELICOTS

 

Appel des 100 pour l’interdiction de tous les pesticides*

les 100 premiers signataires

Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !
Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides* en France. Assez de discours, des actes.

*de synthèse

Signer l’appel

 

Amis et visiteurs, attention, ceci n’est pas une pétition. Bien sûr, il vous faut signer cet Appel, qui est autant le vôtre que le nôtre, mais ce n’est qu’un tout petit début. Car l’Appel des coquelicots engage, vous engage à l’action. Nous rêvons d’un soulèvement pacifique de la société française qui seul permettra enfin de sortir du cauchemar des pesticides.

Vous le savez désormais, nous faisons fabriquer le symbole de notre aventure : un très beau coquelicot en tissu, avec un système d’attache qui permet de le porter à sa boutonnière. Vous allez l’acheter ici, massivement, mais après ? D’abord, nous cherchons des volontaires pour devenir des correspondants locaux ou régionaux de l’Appel. Ce ne sera pas du gâteau, soyons francs entre nous. Mais chaque mois que durera l’Appel – deux ans, soit 24 mois -, il y aura une récompense au bout. Le même jour et à la même heure, tous les porteurs de coquelicots se retrouveront sur les places des villes et villages où ils habitent. Pour se voir, se congratuler, s’embrasser et lancer ensemble de nouvelles actions.

On commence le vendredi 5 octobre à 18h30 et on recommencera chaque premier vendredi de chaque mois.

Lumières : aveuglements

 

Jean-François Colosimo, né le  à Avignon, est un historien, théologien, éditeur, documentariste et essayiste français. Il est directeur général des éditions du Cerf, après avoir été président du Centre national du livre de 2010 à 2013.

Spécialiste du christianisme et de l’orthodoxie (il est lui-même chrétien orthodoxe), il enseigne depuis 1990 l’histoire de la philosophie et de la théologie byzantine à l’Institut Saint-Serge. Il est membre du comité d’orientation scientifique de l’Institut européen en sciences des religions et a été correspondant scientifique de la Fondation pour l’innovation politique.

 

“Nous demeurons aveuglés par les Lumières” – La Vie  – Henrik Lindell  le 27/02/2018

 

Iconoclaste, l’historien et théologien s’attaque à la part obscure de la « religion du progrès » née en Europe au XVIIIe siècle. Et pourfend le nihilisme qu’elle aurait, selon lui, enfanté.

Dans Aveuglements, puissante fresque de plus de 500 pages, le bouillonnant Jean-François ­Colosimo, directeur des éditions du Cerf, règle ses comptes avec la modernité, toutes ses guerres et ses nouvelles idéologies trompeuses.

Vous dénoncez la « face cachée » des trois derniers siècles, à savoir le nihilisme qui serait à l’origine des idéologies meurtrières modernes. Et la source de nos aveuglements serait les Lumières. Pouvez-vous expliquer ?

Ce livre procède d’un constat : la modernité, qui est née avec les Lumières, et particulièrement les Lumières françaises, a marqué l’avènement d’un temps qui se voulait radicalement nouveau. Il fallait en finir avec « l’obscurantisme », et la religion était le signe éminent de tous les esclavages passés. Pendant deux siècles, l’idéologie dominante a été que l’homme devait devenir le créateur de lui-même. Mais cette époque-là est révolue.

Nous assistons désormais à la fin du mythe du progrès et de ce que j’appelle la religion du progrès. Fini l’homme autonome, l’homme sans transcendance et sans limites. Problème : nous ne l’avons pas encore bien compris, car nous demeurons aveuglés par le soleil des lendemains radieux que promettaient les Lumières. Il en va de ce soleil comme des astres quand ils vieillissent et meurent : ils deviennent noirs. Ils irradient alors d’une lumière qui est fausse, ce qui provoque une forme d’éclipse et on ne voit plus rien. Nous n’avons pas pris la mesure de cet échec monstrueux que sont les Lumières.

( cf l’exposé sur la page du Temple des Consciences )

Vous suggérez même que les Lumières, contrairement à ce qu’elles prétendaient, ont fait naître des religions plus oppressives que jamais. N’est-ce pas aller trop loin ?

Les Lumières françaises ont critiqué radicalement le fait religieux. Elles l’ont stigmatisé comme le signe de l’humanité débile qui n’a pas pris la pleine mesure de ses pouvoirs. Elles l’ont condamné en le réduisant à la soumission à un Dieu faux, inexistant, arbitraire. À une idiotie ou à une pathologie. La modernité nous a bercés de l’illusion que la religion appartenait au passé. Mais que voit-on aujourd’hui ? Il suffit d’allumer la télévision et il saute aux yeux qu’on tue au nom de Dieu.

On parle de « retour de la religion » ou de « revanche du sacré ». On dit que « le Moyen Âge resurgit ». Ce qui prouve que l’on n’a vraiment rien compris. La stratégie des Lumières a été de noircir le passé pour mieux exalter un futur libéré du religieux. Mais, à la vérité, le religieux ne nous a jamais quittés. La grande tromperie de la modernité est là : elle a prétendu qu’elle allait chasser le religieux, alors qu’elle n’a fait que créer des religions séculières qui, oui, sont plus criminelles que ne l’ont jamais été les religions historiques.

Mais quelles religions ?

En 1793, Robespierre crée le culte de l’Être suprême, avec son catéchisme, ses rites, son calendrier. Il se montre en cela plus religieux que Louis XVI. Il sait également que, sans la croyance dans ­l’immortalité, on ne peut fonder la vertu publique et mobiliser les masses. La conscription lui permet de faire de tous les citoyens des soldats. Il ouvre ainsi l’ère des grandes apocalypses. D’abord le « populicide » en Vendée, bien sûr. Puis les massacres à l’échelle industrielle lors de la Première Guerre mondiale. Enfin, la Shoah, le Goulag et tous les charniers sans nom.

Ces religions modernes réclament le sang. Elles sont sacrificielles.

C’est le cas du nazisme avec ses grandes messes, son culte de la personnalité et ses folies scientistes, qui représentent une manipulation typique de la modernité : dans sa volonté illimitée, l’homme-Dieu se fabrique lui-même.

Même constat pour le communisme, avec ses pontifes Lénine et Staline, ainsi que l’hérétique en chef, Trotski, et son Internationale missionnaire. Quoi de plus religieux que les liturgies militaires sur la Place Rouge ? Lénine embaumé s’inscrit dans le mythe de l’immortalité.

Le génocide au Cambodge revêt, lui aussi, un aspect religieux. Dans les camps, les Khmers rouges diffusent pour message : « Jusqu’après ta mort, l’Organisation continue de te surveiller. » Il y a donc eu un au-delà même pour l’athéisme militant.

LE MONDE |  |Par Jean Birnbaum

Dans un bref essai paru à Vienne en 1938 et immédiatement confisqué par la Gestapo, le philosophe Eric Voegelin (1901-1985) faisait du nazisme une expérience religieuse, une espérance apocalyptique, une mystique sanglante : « Et le geste sera bon, si rouge coule le sang », disait un poème récité par les zélateurs hitlériens. Raillant les intellectuels qui refusaient d’envisager le noyau religieux du totalitarisme, Voegelin écrivait : « La question religieuse reste taboue pour ces esprits sécularisés ; et la soulever sérieusement et radicalement aujourd’hui leur apparaît comme douteux – peut-être aussi comme une barbarie ou un retour vers le sombre Moyen Age. » Ce petit livre indispensable, Les Religions politiques, a été traduit en français en 1994 aux éditions du Cerf.

Un demi-siècle plus tard, Jean-François Colosimo, le patron de cette vénérable maison fondée par des frères dominicains, s’inscrit en partie dans le même sillage. Alors que d’autres fanatiques font couler le sang avec ferveur, il publie Aveuglements, livre plus épais que celui de Voegelin, mais qui décrit également le « lien impensé » entre politique et théologie. Déjà auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet, Colosimo signe ici son essai le plus personnel. On y retrouve son érudition exaltée, mais aussi cette écriture subtilement ténébreuse qui vaut sans doute fidélité à son maître, le penseur post-maurrassien Pierre Boutang (1916-1998).

« A quoi mourons-nous symboliquement et de quoi meurent, assassinés, trop d’entre nous ? » D’entrée de jeu, la question est vaste. Pour y répondre, Colosimo emmène son lecteur dans une méditation de longue haleine, où il croisera de nombreux auteurs d’époque et d’horizon différent.