Blog

A propos des vaccins « OGM » en particulier et des vaccins covid-19 en général

sur l’Usine Nouvelle -27/11/2020les explications d’Axel Kahn, généticien et spécialiste de l’éthique Axel Kahn, par ailleurs président de la Ligue contre le cancer.

Quelle est la spécificité des vaccins adénovirus recombinants ?

Ils utilisent de l’adénovirus humain, d’autres de l’adénovirus de singe, le vaccin russe Spoutnik fait les deux. Ils font appel à des virus vivants que j’ai moi-même beaucoup utilisés dans ma carrière de chercheur pour de la thérapie génique. J’avais notamment publié un article dans Nature montrant en quoi il était possible d’envisager la thérapie génique contre la myopathie de Duchenne. Dans mon équipe, le gène codant la protéine manquante avait été introduit dans un adénovirus recombinant.

Un vaccin OGM serait une première dans l’histoire des vaccins ?

Il n’en existe strictement aucun pour les humains [Actualisation du 3 décembre par la rédaction: Les vaccins d’AstraZeneca, J&J et Spoutnik ont été développés sur la base de la plate-forme utilisée par J&J pour son vaccin contre Ebola. Commercialisé depuis mai, ce vaccin – tout comme son concurrent du laboratoire MSD six mois plus tôt – a été génétiquement modifié pour contenir une protéine du virus Ebola. Tous deux disposent d’une autorisation de mise sur le marché conditionnelle, réservée à des circonstances exceptionnelles, et doivent encore fournir des preuves supplémentaires]. Mais des virus recombinants ont été utilisés par le passé pour vacciner des animaux : cela avait permis de stopper en France la propagation de la rage transmise par les renards en dispersant par voie aérienne des appâts imbibés de « vaccine recombinante », grâce à une innovation du laboratoire français Transgene.

Cette technologie peut-elle avoir un impact sur le patrimoine génétique, l’ADN du patient ?

Normalement l’adénovirus ne s’intègre pas dans le génome, contrairement à d’autres vecteurs. Et il y a très rapidement une immunisation, le vecteur est rapidement rejeté. D’après les essais cliniques des vaccins à adénovirus recombinants, on voit que cela provoque parfois une réaction importante, mais pas de signes inquiétants. Un cas de symptômes plus sérieux a néanmoins été noté avec le vaccin AstraZeneca, une “myélite”, atteinte de la moelle épinière avec signe neurologiques réversibles. Elle a entrainé un arrêt provisoire des essais de phase 3.

Pourquoi suscitent-ils plus de méfiance alors que la thérapie génique, promue par le Téléthon et qui fait aussi appel à des technologies OGM, est pour sa part déjà utilisée en médecine?

On l’accepte pour soigner des maladies graves, alors que la mortalité du Covid-19 est de 0,05 %. Cela reste une thérapie utilisée presque dans un protocole compassionnel. Le premier médicament de thérapie génique autorisé, malheureusement devenu hors de prix [le Zolgensma de Novartis, ndlr] offre des améliorations cliniques très nettes pour les enfants atteints d’atrophie musculaire spinale, même si cela n’entraîne pas une guérison. Mais entre cela et un vaccin proposé à des centaines de millions de personnes, on n’est pas dans le même ordre de grandeur.

N’aurait-il néanmoins pas fallu des essais cliniques plus longs et robustes ?

Je peux comprendre la hâte avec laquelle on met en œuvre ces vaccins, car la présence du Covid-19 est mortifère pour les pays. On ne vit pas avec, on n’arrive pas à s’en sortir, les Etats-Unis n’ont jamais quitté une circulation active, ils déplorent 260 000 morts annoncés, sans doute 100 000 de plus. La société et l’économie sont bouleversées. Pour disposer d’une immunité collective, il faut prendre le petit risque d’un vaccin rapidement développé. Tout en restant très attaché au concept de la médecine basée sur des preuves et à la pharmacovigilance.

Les différentes étapes de l’essai vaccinal en procédure classique :

Les essai précliniques

Les vaccins sont d’abord étudiés en laboratoire et testés chez l’animal. Cette étape indispensable ne préjuge pas des résultats chez l’homme.

Les essais cliniques

La phase I (innocuité) dure de un à deux ans. Elle a pour objectif de déterminer

  • L’innocuité du candidat-vaccin chez l’homme : provoque-t-il des effets indésirables sérieux ?
  • Sa tolérance : comment le corps réagit-il au produit ?
  • Son immunogénicité : le candidat-vaccin génère-t-il une réponse immunitaire ?

La phase IIA (immunogénicité et dosage) dure de un à deux ans. Les essais sont réalisés sur un très petit nombre de volontaires.

  • On continue à vérifier la tolérance et l’innocuité du candidat-vaccin.
  • On continue à surveiller son immunogénicité.
  • On cherche à établir la dose optimale de vaccin à utiliser.

La phase IIB, encore appelée « preuve de concept » ou « validation de principe », dure de deux à cinq ans. Les essais sont réalisés sur un nombre plus élevé de volontaires et ont pour objectif de déterminer si :

  • Le vaccin procure bien une protection durable contre l’infection
  • La stratégie vaccinale (A quel moment, quelle dose, quelle fréquence adopter ?) est susceptible de fonctionner pour réduire le risque de transmission du pathogène
  • Un essai de phase III est envisageable

La phase III (efficacité et bénéfices/risques) dure de trois à cinq ans. Des essais testent sur des centaines, voire des milliers, de personnes le rapport bénéfices/risques du vaccin. Ces études pivots permettent de définir les conditions et les précautions d’emploi du vaccin et, à terme, de poser des demandes d’AMM auprès des agences du médicament.

Deux étapes de recherche peuvent être associées (essai de phase I/II par exemple), ce qui permet d’accélérer un peu le processus.

Les Agences du médicament examinent l’ensemble des éléments disponibles, autorisent ou non la commercialisation, définissent le cadre et les conditions d’utilisation du vaccin.

Le CTV élabore la stratégie vaccinale (quelles populations vacciner) en fonction des données épidémiologiques, des études bénéfice-risque individuel et collectif et d’études médico-économiques. Il propose aussi des adaptations pour la mise à jour du calendrier vaccinal.

Phase IV : Quand un vaccin est commercialisé, il entre en phase de pharmacovigilance, parfois appelée phase IV. Patients et médecins sont incités à déclarer des effets secondaires non signalés aux instances de surveillance (en France, l’ANSM). Cette phase dure tant que le vaccin reste commercialisé.

Les vaccins OGM, retour sur une décision en catimini au Parlement européen

interview de Michèle Rivasi le 7/9/20 sur France Soir

Michèle Rivasi, est députée européenne depuis 2009, et membre d’Europe Écologie Les Verts (EÉLV).  Elle est spécialiste des questions de santé environnementale et de santé publique au Parlement européen où elle mène un combat sans relâche pour la transparence et l’accès aux données et à l’information, contre les lobbys qui nous empoisonnent : agro-alimentaire, chimique, pharmaceutique.  Elle est professeure agrégée de sciences naturelles et titulaire d’un DEA en didactique des sciences.   

Ce 10 juillet a été voté en catimini au parlement européen sans vrai débat démocratique, en urgence, une loi sur les vaccins OGM qui pourrait nous impacter tous.  Michèle Rivasi nous explique.

Cette loi vise à alléger les exigences préalables aux démarrages d’essais cliniques avec des médicaments consistant ou contenant des OGM. Le texte a été adopté à une large majorité de 505 voix pour, contre 67 et 109 abstentions. Nous sommes près de 10 % des membres du Parlement européen à avoir voté contre, dont la quasi-totalité des eurodéputés français EELV.

Ce texte dangereux, dispense notamment les fabricants de ces traitements et vaccins basés sur des OGM à fournir l’étude d’évaluation des risques environnementaux et de biosécurité préalable à tout demande d’essai clinique et de mise sur le marché de tels médicaments que demandait jusqu’ici la législation OGM.

Tout part de la publication le 17 juin par la Commission Européenne de sa stratégie vaccins contre la Covid-19 de l’UE.

Suit alors, fin juin, l’information qu’une proposition de modification de règlement – proposée par la Commission Européenne, car c’est elle qui a le « pouvoir d’initiative » législatif – va être soumis au vote du Parlement via une procédure d’urgence.

Cette procédure d’urgence permet d’éviter de passer l’étape de la discussion et du vote en Commission Environnement du Parlement Européen et d’aller directement en plénière.

On court-circuite ainsi un premier niveau de débat politique. Ensuite, en plénière, le vote de cette résolution d’urgence s’est lui également déroulé sans débat public.

De son côté, le Conseil des Etats-Membres a voté le texte de la Commission le 3 juillet. Ensuite, lors de notre séance plénière de juillet, la seule de l’été, donc l’unique chance de faire adopter le texte avant septembre, le texte soumis par la commission européenne a donc été adopté le vendredi 10 juillet tel quel par le Parlement, sans modification, afin de ne pas retarder son application, effective depuis le 15 juillet.

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL  -adoption par la commisssion le 17 juin publiée le 17 juiillet 2020 et relatif à la conduite d’essais cliniques réalisés avec des médicaments à usage humain contenant des organismes génétiquement modifiés ou consistant en de tels organismes et destinés à traiter ou prévenir la maladie à coronavirus, ainsi qu’à la fourniture de ces médicaments.

document législatif consolidé 10 juillet 2020 première lecture 

(Étant donné l’accord intervenu entre le Parlement et le Conseil, la position du Parlement correspond à l’acte législatif final, le règlement (UE) 2020/1043.)

 

 

 

UNE ENQUÊTE DANS LE MONDE DES MAGNÉTISEURS, PAR UN MÉDECIN GÉNÉRALISTE.

Denis Piotte  (Avec la contribution de Jacques Kopferschmitt (Préface)

Denis Piott est médecin généraliste à Valdoie (90)

Jacques Kopferschmitt est Professeur, MD, PhD, Président du CUMIC, Université de Strasbourg, CHU Strasbourg, Strasbourg, France

Le Professeur Jacques Kopferschmitt est Interniste et Réanimateur Médical, il a dirigé le pôle des Urgence et Réanimation, et maintenant il est chargé de mission sur les T.C. Il est professeur de Thérapeutique Médicale, ce qui l’a orienté vers un pluralisme d’approche des préoccupations de Santé, notamment en innovant par l’introduction des Thérapies complémentaires au premier et deuxième cycle des études de Médecine. Il est responsable de l’enseignement de l’Acupuncture, de l’Auriculothérapie et de l’Hypnose Clinique. Il est vice-président du Groupe d’Évaluation des Thérapies complémentaires Personnalisées (GETCOP). En fondant l’association des Thérapies complémentaires aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, il coordonne l’introduction, l’enseignement et la recherche et a organisé de nombreux colloques à l’université. Il préside actuellement le Collège Universitaire de Médecine Intégrative et Complémentaire (CUMIC).

  • Éditeur : Christine Bonneton (6 janvier 2021)
  • Broché : 175 pages

 

 

Alors que la médecine conventionnelle connaît des progrès fantastiques, de
plus en plus de nos concitoyens se tournent vers des thérapies complémentaires comme celles proposées par les guérisseurs-magnétiseurs-barreurs de feu pour soulager des douleurs ou apaiser des souffrances.

Par une approche à la fois anthropologique et médicale, le Dr Denis Piotte s’interroge dans cet ouvrage sur le phénomène du magnétisme, sur les attentes de la population en la matière, sur les pathologies explorées par les magnétiseurs, et sur la perception de cette pratique par les médecins généralistes.
En allant à la rencontre de ces passeurs d’énergie, qui évoluent au carrefour de la magie, de la médecine et de la religion, il analyse les traits communs que l’on retrouve chez ces « guérisseurs de l’ombre », mais aussi les singularités qui apparaissent suivant le sens qu’ils donnent à leur démarche.

Le Dr Denis Piotte exerce une médecine très classique depuis près de quarante ans. En 2019, il décide pour des raisons qu’il expose dans ce livre de présenter une thèse intitulée « Place du magnétisme dans l’offre de soins en médecine générale à propos rencontre avec 25 guérisseurs-magnétiseurs et 120 médecins généralistes de l’Aire Urbaine Nord Franche-Comté ».

C’est la trame de cette thèse qui lui a servi à rédiger cet ouvrage. C’est aussi l’occasion pour lui, à travers le prisme du magnétisme, d’explorer la place des thérapies alternatives complémentaires dans notre système de soins,
d’aborder les autres thérapies énergétiques qui ont la plupart du temps en
commun le concept du corps et de l’esprit. Il défend à son tour l’idée d’une médecine intégrative qui associe notre médecine conventionnelle et l’approche holistique des thérapies alternatives. L’étude épidémiologique qu’il a effectuée avec son enquête dans le Nord Franche comté laisse entrevoir un frémissement dans l’attitude des médecins généralistes, qui ne repoussent pas cette collaboration, dès lors que l’on a affaire à des magnétiseurs -guérisseurs intègres.

PROPHETIE DU 30 DECEMBRE 2020 de l’ANGE MOM

ANGE MOM
Le message qui va suivre, j’ai hésité à le partager avec vous , car je préfère entendre les paroles d’espérance , de consolation et d’amour , dont mes anges ont été si prolifiques , pendant les longues années de nos merveilleuses rencontres.
Cependant , il faut bien se rendre à l’évidence , tout a changé dans la vie de l’être humain , tout s’accélère , nous prenant au dépourvu, au risque de nous précipiter dans une angoisse et un désespoir, devant lesquels nous sommes désarmés.
« SEULE , LA PRIERE VOUS SAUVERA » disent les anges , et je crois qu’il va falloir prendre ces mots, très au sérieux . J’ai donc demandé à Mom, si je devais publier ce texte , en dépit de son contenu , mais j’ai le devoir d’obéir, de vous informer et de transmettre . Après quelques propos d’ordre privé , concernant la santé de la famille , voici notre entretien dans son intégralité :
L : Mom, après cette maladie , Qu’en est-il des anticorps ?
_ Tu as encore des anticorps , mais cela ne durera pas .Tu dois songer à te faire vacciner d’ici un mois ou deux .
L : Le vaccin est-il dangereux ?
_ Pas plus que le virus !
L : Le virus a muté . Est-il plus agressif ?
_ En effet , et même pour les plus jeunes . Aussi faudra-t-il faire vacciner tes enfants, le plus tôt possible . Et nous veillons .
L : Mom , explique-moi ! Que se passe-t-il avec cette pandémie ? Est-ce vous qui l’avez provoquée , et qui la maintenez ?
_ Oui , mon amie , car les hommes n’ont pas encore compris que leur salut est dans la prière . Malgré tous les efforts pour combattre le virus , il leur faudra une prise de conscience d’un autre niveau , et nous le constatons déjà , chez certains .
L : Et pour tous ceux qui tuent au nom de Dieu ? N’est-ce-pas plus grave ? Et faut-il frapper de la foudre , ceux qui ont la charge de leur famille , de leurs enfants et de leurs moyens d’existence ?
Penses-tu que la ruine de nombreuses personnes , apportera une inflexion, à cette punition du ciel ? Les enfants sont innocents .Ils souffrent .On ne peut pas leur faire endosser les fautes, de ceux qui tuent pour le plaisir, ou pour de fausses raisons !
_ Oui , lulu . Mais le châtiment doit être exemplaire , et nul ne peut y échapper. Nous supplions l’ Eternel, d’adoucir les effets de sa colère , et sois certaine que nous sauverons les enfants. Quant aux autres , les pervertis et leurs sbires, ils seront punis comme ils le méritent . Cela n’est pas de votre ressort.
L : Que puis-je dire à tous ceux qui lisent vos messages , pour les rassurer et les réconforter un peu ?
_ Tu dois leur dire que le courroux de Dieu est très grand , et nos supplications doivent trouver un écho, chez vous, humains , afin que des clameurs montent jusqu’à lui, et touchent son cœur . Les Justes et les Saints vous y aideront . Vous devez vous soumettre , et vous tourner vers le ciel .
Tous ceux , qui , parmi vous , peuvent s’exprimer avec facilité , doivent partager avec les autres, et les inciter à la prière , car ceux qui ne connaissent pas le Seigneur, de par leur manque d’éducation , ou de par leur misère , ne sont pas fautifs , même si leur situation sur terre , est de notre fait . Mais là , je raisonne à l’échelle humaine .
Ayez confiance , car Dieu vous aime , malgré tout , mais la purification de la terre est nécessaire , et nous savons combien l’homme a la mémoire courte et reprend très vite , ses mauvaises habitudes de pouvoir et de profit .
Lorsque tous les grands de ce monde , ou leur famille , auront été durement touchés , il va se produire un changement , dans leur esprit , à une autre échelle de valeur , même si ce changement aura été occasionné, par le malheur et la souffrance .
Nous ne voulions pas en arriver là , mais c’est la seule solution pour vous faire plier , tous , qui que vous soyez , et quel que soit le prophète, auquel vous pensez obéir .
Il n’y a qu’un seul Dieu , en ce monde , et c’est votre père , votre créateur unique , et vous dépendez seulement de sa volonté . Tu sais que Jésus est tout près d’intervenir , plus vite que tu ne le penses , dans le temps humain . Il faut prier , et prier encore , afin que toutes ces prières , qui s’élèveront en même temps , vers le ciel , fassent entendre leur misère , leur soumission ,et touchent le cœur de notre Seigneur . Il faut que vos larmes et vos lamentations , et celles de tous les martyrs de cette terre , s’élèvent en un torrent , qui inonde les Cieux .
Nous, les anges, nous nous abreuverons de ces larmes bénies , et nous les offrirons à Dieu , pour votre délivrance .
Qu’il nous entende et nous bénisse , et qu’il se laisse attendrir , pour l’amour de certains de ses enfants ! Rien n’est perdu , car votre père vous aime , mais il est blessé profondément , et ses larmes se mêlent aux vôtres. Il voudrait vous prendre dans ses bras , il voudrait vous consoler . « Père , laisse-toi fléchir par tes enfants innocents, qui rachèteront les fautes de la multitude ! Donne-leur l’espérance , avec l’avènement de Jésus !
Seule , la prière vous sauvera »
L : Et le Perverti , dans tout cela ? Qui a envoyé le virus , Mom ? Vous , ou lui ?
_ C’est le bras qui a armé le virus . Mais les ordres viennent de bien plus haut , quoiqu’il en pense ! L’archange Saint Michel est aux aguets, et vous protège de malheurs plus grands , soyez-en certains !
L : Va-t-il se produire d’autres catastrophes ?
_ Oui , lulu. Hélas pour vous !
L : Mais alors , à quoi bon vivre, et donner de l’espoir à nos enfants ?
_ Il faut vivre pour l’avenir , et accéder enfin à l’Homme nouveau .Certains , parmi vous , seront épargnés , les justes , ceux qui ont du coeur et de la compassion , et ceux qui auront le courage de lutter , afin que l’homme évolue vers l’Homme nouveau .
L :Sommes-nous dans le temps des «Trois Jours » ?
_ Oui, et il va se produire beaucoup de catastrophes climatiques , mais ce ne sont pas les écologistes , malgré leur bonne volonté , qui pourront y remédier. Le climat , c’est notre affaire , et nous en faisons ce que nous voulons . Vous aurez à subir beaucoup de souffrances , de déstabilisation , et d’interrogations .Il y a , cependant , parmi vous, des êtres qui vous aideront et vous guideront vers la lumière et le Salut .
Nous sommes avec vous, à chaque instant de votre vie. Nous pleurons avec vous , nous rions avec vous. Nous souffrons , nous nous réjouissons avec vous . Vous êtes nos frères et vous êtes nos enfants. Repentez-vous , ressaisissez-vous ! Courbez la tête devant votre créateur ! Alors , nos supplications , notre amour pour vous , lui toucheront l’âme et le cœur , car c’est de votre âme et de votre cœur dont il s’agit . Vous êtes LUI , et il est VOUS. Le UN est le TOUT , le TOUT est le UN.

Les dangers du New Age ou de la spiritualité en général

Cet article est un résumé d’une publication du 22/10/2016 de Laura Marie sur son site révolution vibratoire.fr

Laura Marie précise  d’abord  que son article ne dénonce pas le New Age ou la spiritualité en général puisque son travail consiste justement à éveiller les consciences sur la vraie nature de l’être humain. La vérité ne me rendra pas populaire auprès de la communauté spirituelle mais je me devais d’écrire ces choses trop graves pour ceux qui tombent dedans. Ma conscience ne peut se taire face à la souffrance d’autrui, et je pense que c’est cela la véritable compassion, préférer être vrai plutôt que d’être populaire ou aimé.

Ils ont commencé par mettre en place des « religions ». Ils ont détourné les messages des êtres venus sur Terre pour apporter des vérités importantes. Aucun de ces êtres ne s’était proclamé comme étant Dieu ni comme étant au dessus des autres. Ils étaient tous venus pour faire comprendre aux humains qu’ils étaient tous, Dieu.

Ils ont perverti les messages des plus grands, pour les détourner à leurs avantages pour ainsi contrôler l’humanité toute entière, chacun dans sa case, chacun suivant son propre Dieu, en ne comprenant pas qu’ils sont eux-même ce Dieu invisible qu’ils vénèrent.

La conscience humaine ne peut se limiter à un territoire, à une « religion », à des « croyances », à la vénération d’un seul « Dieu » et de surcroît extérieur à elle-même, car la conscience humaine est infinie, aussi vaste que l’univers et qu’elle est elle-même l’univers, simplement l’ombre d’un instant incarnée sous forme physique…

Aujourd’hui, la chose la plus importante pour un être humain, c’est « d’être comme tout le monde ». L’humain qui se sent différent vivra comme dans un enfer où bien souvent dépression et idées suicidaires traverseront sa réalité, dans une société rejetant tant la différence, l’éveil, et l’ouverture d’esprit.

La sensibilité, la pureté, la beauté sont des valeurs qui seront ridiculisées, rejetées, bafouées au maximum afin que l’humain qui veuille créer le beau se sente anormal, afin que l’humain sensible soit rejeté et ridiculisé, voire hospitalisé, et afin que la pureté soit tellement non présente qu’on ait même oublié ce qu’elle était, remplacée par une noirceur tellement dense et tellement ancrée que la plupart baignent dedans sans même ne plus s’en apercevoir…

D’abord, ils les coupent de la Source, avec un formatage mental et émotionnel dès la naissance; puis, avec l’alimentation artificielle et chimique, les médicaments et autres substances qu’ils rendront exprès « cool » et « populaires » pour que l’humain s’auto-détruise de son plein gré, sans même avoir à lever le petit doigt – simplement à récolter les fonds.

Est apparu un autre « courant », qui se voulait en dehors des religions : le New Age (le mouvement « Spirituel »)

Il faut créer un autre dogme, il faut créer un autre formatage pour empêcher les âmes de se reconnecter par ce biais là aussi. Alors ils ont perverti aussi la spiritualité. Des « faux guru » sont apparus pour semer encore plus la confusion, pour détourner les vrais messages et pour affaiblir encore plus la race humaine, maintenue à nouveau dans un état de dépendance et de petitesse. Ils ont fait en sorte que tout ce qui touche à la « spiritualité » soit tourné en ridicule auprès des « masses », afin de les éloigner d’une éventuelle chance de s’éveiller à leur vraie nature. Et ils ont fait en sorte de créer une autre « matrice » au sein même de la « matrice », pour que ceux qui s’éveillent à la première matrice, tombent dans une autre… mais bien plus insidieuse car on pense venir pour y trouver un sauveur, du réconfort, des réponses, et au final on peut en ressortir encore plus confus, déconnecté et affaibli… (en particulier si on tombe dans les pièges décrits ci-dessous).

La Spiritualité dans l’inconscient collectif est désormais synonyme de « secte » ou d’une énième religion. A tort, et à raison… A tort, car la spiritualité c’est simplement se reconnecter à sa vraie nature, multidimensionnelle, existant sur différents plans, physiques et invisibles, tangibles et intangibles; c’est se débarrasser de tous nos schémas destructeurs et basés sur l’ego « négatif », c’est s’ouvrir à d’autres réalités (vie dans d’autres dimensions et sur d’autres planètes), c’est tout simplement élargir son champ de conscience. Et à raison, car une fois qu’on a mis le pied dedans, on se rend vite compte des nouveaux « codes » qu’il faut adopter si l’on veut être considéré comme véritablement « spirituel » auprès de ceux qui sont déjà présents dans cette communauté… On s’aperçoit rapidement qu’il faut à nouveau correspondre à un « moule », à une autre forme de formatage, avec de nouveaux codes de conduite, de façons de parler, de styles de musiques à écouter, de façons de s’habiller, d’alimentation, d’endroits où partir en voyage, d’activités à faire, de livres à lire, de guru à suivre.. et que toute personne ne correspondant pas à l’un de ces critères sera jugée négativement voire exclue de cette nouvelle « matrice ».

N’ayons pas peur de le dire, le domaine de la « spiritualité » s’est tellement démocratisé et est devenu tellement populaire ces dernières années que maintenant il est devenu également une « mode », un autre moyen de ressentir son appartenance à quelque chose, en dehors de la matrice et des religions, mais sans se rendre compte que l’on applique les mêmes systèmes, jugements et comportements destructeurs que dans les deux autres… Encore une fois, ne quittons pas une matrice pour entrer dans une autre, et surtout, ne reproduisons pas les mêmes erreurs que nous effectuons ailleurs !

Non, « être spirituel » cela ne veut pas obligatoirement dire s’habiller en guenilles, ne plus s’épiler, ne plus se maquiller, ne plus prendre soin de soi, faire du yoga, se nourrir de prana, faire des câlins aux arbres, dire Namasté, boire de la spiruline, faire des retraites où l’on ne parle pas pendant trois semaines, faire vœu de chasteté, être pauvre, sentir le patchouli, mettre de l’encens chez soi, méditer, dire « ommm », et utiliser les termes « amour inconditionnel », « égo », « lâcher-prise », « enfant intérieur », et « focalises-toi sur le positif » à chaque fois qu’on le peut, peu importe la question posée ou le sujet évoqué. Pendant combien de temps encore allons-nous subir cette image dans l’inconscient collectif ?

A partir du moment où l’on répète les mêmes choses que les autres et que l’on fait les choses pour correspondre à un « moule », alors on sait qu’on est entré dans une autre matrice.

C’est dans la nature profonde de l’être humain que de vouloir se sentir appartenir à une communauté, et la communauté spirituelle semble être la communauté « idéale » puisqu’elle nous promet « amour inconditionnel », « compassion », et « absence de jugement »: l’opposé tout ce que nous avons fuit de l’autre « matrice » et espérions ne jamais plus revoir. Normal que nous soyons séduits ! : « Enfin, tous mes soucis vont disparaître, tout le monde va me comprendre et m’aimer, je vais me faire plein d’amis, je vais être dans le rire et la joie et l’innocence tous les jours et ne plus jamais rencontrer quoi que ce soit de « négatif » ou de contrariant car tout le monde est beau et gentil ! Et puisque tout est paix et Amour, Namasté ! » 🙂

Cela demande un courage énorme d’oser être pleinement soi, être assez fort mentalement et émotionnellement pour être totalement différent surtout dans une communauté aussi « formatée » que la communauté spirituelle (idem pour les religions). Je pense que si les enseignants spirituels / Emblèmes de Dieux du passé pouvaient revenir et nous parler aujourd’hui (cette fois-ci directement, sans que leurs paroles soient détournées), la première chose qu’ils nous diraient serait : « Mais pendant combien de temps encore allez-vous essayer de nous ressembler ou de vouloir que tout le Monde nous ressemble, au lieu d’être pleinement VOUS et de les laisser être pleinement EUX, et de remplir le rôle que VOUS êtes sensés remplir sur Terre ?

Pendant combien d’années encore allez-vous encourager tous ces dogmes et toutes ces croyances qui détruisent des millions de gens ? Pensez-vous réellement, que c’est cela, la VIE ? La Spiritualité ? La spiritualité doit être l’expansion de la vie en vous… son exacerbation… sa libération, et non sa restriction ! Pendant combien de temps encore ? Humanité, Réveillez-vous !!! »

1) Enseignement 1 : Se détacher de son Ego

La déviation dangereuse de cet enseignement est : Passer à la place dans « l’ego spirituel » – et/ou se perdre et ne plus avoir aucune personnalité (devenir « vide », sans « vie »).

C’est l’enseignement principal de la spiritualité : Nous devons réaliser que nous ne sommes pas ce corps physique, mais un être multidimensionnel qui existe sur différents plans, que nous avons choisi notre incarnation, que notre âme est immortelle et que nous ne sommes pas cette identité. Jusque là, tout va bien. Le problème intervient quand l’égo « normal » est camouflé au profit d’une nouvelle forme d’ego : l’ego spirituel.

2) Enseignement N°2 : Le non Jugement

Déviation dangereuse de cet enseignement : Devenir une proie facile à l’abus.

Qui a vu pires jugements que dans les communautés spirituelles ? On ne va pas passer par quatre chemins, aucune communauté ne juge plus que les communautés spirituelles et religieuses, ces mêmes communautés qui prônent justement le non-jugement. Ça, c’est la première déviation de l’enseignement réel de base, qui est de ne pas juger « hâtivement » les autres sans s’être mis dans leurs chaussures, et parce qu’on ne peut pas connaître leur « chemin de vie ».

3) Enseignement N°3 : « Il n’y a pas de bien et de mal – tout est parfait – Tout provient de la Source »

La déviation dangereuse de cet enseignement est : l’apathie (contraire de l’empathie), l’inaction, être une proie facile.

C’est le pire détournement d’un enseignement qui existe, et le pire fléau de la communauté spirituelle. L’inaction est devenue dans la communauté spirituelle le symbole de la plus haute forme d’élévation spirituelle. Toute personne s’indignant d’un fait de société, d’un comportement humain, d’abus, ou voulant changer quoique ce soit dans le Monde « n’est pas dans l’acceptation de ce qui est » et est donc « non spirituelle ». Elle est « encore dans la dualité » et n’est pas « dans le lâcher prise ». Heureusement que tout le monde n’a pas appliqué ces inepties sinon nous en serions encore à nous  guillotiner sur la place publique le dimanche. Jesus, Buddha, Gandhi et les autres n’étaient vraiment pas spirituels, la preuve ils ont eux-même agi et impacté des milliards de personnes.

4) Enseignement N°4 : Ne se focaliser que sur le positif

La déviation dangereuse de cet enseignement est : le Déni.

Sous prétexte que nous créons notre réalité en fonction de notre point de focus et de nos pensées, certains ont décidé de rejeter totalement tout ce qui leur parait « négatif ». Mais un être vraiment conscient ne fuit pas le « mal » ou le « négatif », il est simplement capable de le regarder en face ou de l’affronter sans que cela le fasse chuter et a compris que l’important était de ne pas y rester trop longtemps.

5) Enseignement N°5 : « Être dans l’amour inconditionnel »

La déviation dangereuse de cet enseignement est : L’acceptation de l’abus et le déni de sa guidance intérieure.

Pour reprendre les exemples cités ci-dessus, vous aurez beau avoir les yeux bandés dans la savane pour ne pas voir les lions, être dans l’amour inconditionnel de toute création de la Source, dire Namaste, être habillés en Yogi, penser que le bien et le mal n’existent pas; mis à part un miracle : vous serez quand même dévorés. Le prédateur qui souhaite plus que tout vous avoir, n’en a que faire de vos croyances. C’est tout de même logique, peut-on faire plus dans l’amour inconditionnel que Jésus, Gandhi, et tous les autres ? Cela les a-t-il empêché d’avoir été pour la plupart sauvagement assassinés ?

Le danger pour les personnes comprenant mal cet enseignement est de tomber dans l’acceptation de l’abus et dans le déni de leur guidance intérieure, lorsque leurs intuitions les préviennent d’un danger.

6) Enseignement N°6 : « Tu créés ta réalité et ce que tu vois à l’extérieur de toi n’est que le reflet de ton intérieur ».

La déviation dangereuse de cet enseignement est : La culpabilité décuplée pour tout ce qui nous arrive, pour tout ce que nous voyons dans le Monde, et l’apathie envers la souffrance des autres (puisque c’est eux qui l’ont créé).

La souffrance d’autrui ne doit JAMAIS être prise à la légère, ni ignorée. Que ce soit pour un humain, ou un animal. L’apathie est l’une des plus grandes déviations des enseignements spirituels, en plus d’être le fléau N°1 dans le Monde. Ne la laissons pas s’immiscer également au sein des personnes Conscientes !

7) Enseignement N°7 : Le désir et le matériel sont la source de toutes les souffrances

La déviation dangereuse de cet enseignement est : le rejet du désir (du « mieux » et donc de toute forme d’évolution) et de tout ce qui est matériel (y compris l’argent) ce qui aboutit sur une grande frustration puisque l’humain par nature est fait pour évoluer et créer et que dans notre monde actuel rien ne peut se créer sans argent.

C’est ainsi que celui qui tente d’appliquer à la lettre cet enseignement, se sent de plus en plus vide et déprimé, puisqu’il culpabilise à la moindre envie de mieux, et qu’il s’interdit toute chose dite « matérielle ». Il s’interdit l’abondance financière puisqu’il rejette l’argent, car « l’argent est sale », comme on lui a appris, mais il s’interdit par conséquent de réaliser ses rêves, puisque nous vivons dans un monde où tout doit se payer (prendre l’avion, voyager, créer une entreprise, acheter des matériaux, créer un refuge pour animaux, peu importe notre rêve). Celui qui s’interdit l’argent ou encourage cette pensée qu’être un « bon spirituel » c’est ne pas avoir d’argent (et que les « spirituels » qui ont de l’argent sont donc, à l’opposé, des charlatans), n’a pas compris qu’il s’interdit par la même occasion ses rêves, et qu’il interdit le principe même de sa vraie nature : la CRÉATION et l’ACTION. L’argent permet de créer et de faire, l’argent permet de sauver des vies, de construire, d’agir. Qu’est ce que la pauvreté permet ? Rien.

Maintenant, la clef pour savoir ce que vous devez écouter ou non, suivre ou non, demandez-vous tout simplement comment vous vous sentez dans votre cœur et dans votre corps à la lecture d’un enseignement, d’un article. Votre corps sait mieux que quiconque. Avez-vous une sensation d’expansion ou de restriction ? Ressentez vous de la joie, de la Force, de la Puissance, de l’Enthousiasme, ou êtes-vous diminué, affaibli, « vidé ». Tout ceux qui vous demandent de vous vider, de vous diminuer ne font que projeter sur vous leur propre vide. Certains enseignements sont également valables à certains stades de nos vies et ensuite il n’est pas forcément utile que nous y restions. L’univers lui-même est sans cesse en expansion, non dans la restriction ou la diminution. Nul ne peut s’accomplir dans l’inaction, dans la restriction, dans le dogme, dans le déni, dans le rejet.

La spiritualité n’est autre que la VIE, et la vie n’est autre que le PLEIN, que l’abondance, la Grandeur, la joie, la Beauté, la Créativité, l’Amour, la Conscience, la Force du cœur, la Puissance, l’enthousiasme, l’inspiration, l’évolution, et je le répète encore, au même titre que tout ce qui est dans l’univers : l’expansion.

Covid -19 -coordination SANTE LIBRE – l’Appel du 9 janvier 2021

 

En introduction à cet article un appel du Dr Fouché

 

https://twitter.com/Infirmier0/status/1349480054980538370


 

 

 

La  coordination  SANTE LIBRE vient d’être lancée le 9 janvier 2021. Elle regroupe différents collectifs de médecins, de soignants et de scientifiques qui ne partagent pas la gestion de la crise sanitaire actuelle – actuellement 30 000 médecins et autant de personnels médicaux ainsi qu’environ 100 000 citoyens se regroupent en coordinations pour défendre la liberté de prescrire des médecins.

 Pour cette première conférence  devant la presse  ont participé :

Violaine Guerin : Présidente de la coordination, endocrinologue et gynécologue principalement connue pour sa lutte contre les violences sexuelles. Elle est fondatrice du mouvement « laissons les médecins prescrire »

Claire Delval  médecin généraliste, représentante du collectif Réinfo Covid

Claude Escarguel médecin microbiologiste

Gerard Guillaume , médecin rhumatologue, représentant du groupe « Bon sens »

Martine Wonner médecin psychiatre député LREM 4 ième circonscription Bas Rhin

Alain Houpert , médecin radiologue, sénateur LR de Côte d’OR

Eric Menard médecin spécialiste en homéopathie, gemmothérapie, aromathérapie

première résolution : création d’un conseil scientifique indépendant. Des informations plus précises seront fournies dans les jours à venir.

deuxième résolution : Martine Wonner expose qu’en tant que député elle a déposé un projet de résolution pour supprimer l’état d’urgence sanitaire. Nos libertés, notamment celles de circuler et d’entreprendre sont gravement atteintes. Par ailleurs en tant que psychiatre je mesure l’état sanitaire détérioré de la population du fait des restrictions de liberté.

troisième résolution : création d’une cellule stratégie thérapeutique en charge des recommandations à donner à la population.

quatrième résolution : création d’une cellule chiffres en relation avec des statisticiens et travail à partir des données de l’INSEE.

 

 

 

 

 

 

 

Voici une interview de Violaine Guerin à Radio Sud le 12 janvier 2021 :

 

Télécharger et soutenir le manifeste Liberté

Les médecins engagés 

Les Associations et collectifs signataires du manifeste 

 

 

Du chaos à l’harmonie – Vers l’éveil d’une nouvelle humanité – INREES

premier de quatre modules  du documentaire du chaos à l’harmonie réalisé  et produit par l’auteur Sebastien Lilli qui est depuis 2013, Président de l’INREES et Rédacteur en chef du magazine Inexploré. Ces modules seront présentés successivement au cours du mois de janvier 2020

 

 

pour visionner le documentaire 

2020 fut signe de Chaos… Et si celui-ci nous ouvrait finalement les chemins de l’Harmonie, dès 2021 ?

Imaginez une lecture des lois fondamentales du vivant, un voyage de l’âme nous invitant à comprendre notre monde, notre Univers, la Nature et Nous… La vie appelle la vie et nous l’avons trop longtemps sacrifiée.
Comment et pourquoi en sommes-nous arrivés là ?
Une guérison est possible, un saut de conscience est même en cours…

 

Ont participé à ce premier module :

Philippe Bobola : physicien (docteur en physique), biologiste et anthropologue, membre de plusieurs académies, enseignant de 1990 à 2005, conférencier, psychanaliste et coach.

Serge Augier : Héritier de la tradition taoïste Ba Men Da Xuan . Il enseigne et pratique les cinq arts de son Ecole Taoïste :

  • la Cultivation des Qualités Humaines (corps-souffle-esprit)
  • la Connaissance des Changements du Monde (Yi Jing)
  • la Science de la Destinée (Bazi, Ziwei Du Shou)
  • la Médecine Taoïste et Traditionnelle Chinoise
  • l’Art des Formes (Feng Shui et Morphopsychologie)
  • André Barbault astrologue français mort en octobre 2019

 il a utilisé les transits et les cycles planétaires et particulièrement étudié le cycle Saturne-Neptune. il annonça en 1955 un « remaniement » ou une « relève des hommes d’État au Kremlin » lors de la conjonction Saturne-Neptune de 1989, ce qui reste sa plus grande réussite prévisionnelle.

Fréderic Lenoir : sociologue, écrivain, journaliste et conférencier français, docteur de l’École des hautes études en sciences sociales. Auteur d’une cinquantaine d’ouvrages,

Emmanuelle Soni-Dessaigne : Anciennement ingénieur Sr. en systèmes de reconnaissance vocale et d’intelligence artificielle, Emmanuelle Soni-Dessaigne est, depuis 2016, co-directrice du Centre Bhawani Ayurveda qu’elle a fondé avec son époux, le Dr.Manan Soni, dans un village paisible aux contreforts de l’Himalaya en Inde du Nord. Devenue spécialiste en cette Médecine Traditionnelle Indienne, elle se consacre aujourd’hui à « L’Amour Médecin », initiative pour une approche éthique et holistique des soins, de l’Être, de la vie et du vivant.

Matthieu Ricard : Matthieu Ricard a consacré sa vie à l’étude et à la pratique du bouddhisme auprès des plus grands maîtres spirituels tibétains de notre époque, et est l’interprète français du Dalai Lama depuis 1989.

Pablo Servigne : ingénieur agronome et docteur en sciences belge. En 2008, il quitte le monde universitaire pour se consacrer au mouvement de la transition écologique et s’intéresse à l’agriculture urbaine, la permaculture et l’agroécologie.

Jeanne Ayache : Docteur d’état en Sciences Physiques diplomée de l’université d’Orléans. Elle a exercé le métier de chargée de recherche du CNRS pendant 40 ans. Elle se décrit comme  microscopiste et spécialiste de l’étude de la structure de la matière en physique et biologie.

En parallèle de ses recherches scientifiques, elle s’est investie dans l’étude du champ énergétique humain et de son lien avec la structure et les propriétés intimes de la matière.

Patrick Burensteinas : Scientifique de formation, il s’est très jeune intéressé à l’Alchimie, trouvant dans cette science une résonance avec ses propres recherches. Pour lui il, n’y a pas de différence entre la science et l’Alchimie; ce ne sont que deux points de vue différents.

Thierry Janssen : Ancien chirurgien, Thierry Janssen quitte l’hôpital en 1998 et part étudier la médecine corps-esprit à la Barbara Brennan School of Healing à Miami, une école psychocorporelle, psycho-énergétique et psycho-spirituelle. A son retour en Belgique, il devient médecin-psychothérapeute et accompagne les patients souffrant de cancers et de maladies chroniques.

 

 

 

 

 

Bonne année 2021 ! Adieu modèle Amish et coronavirus ?

Do You Love Me ?

(1962)

  repris notamment dans  Dirty Dancing (1987), Sleepwalkers (1992), and Getting Even with Dad (1994)

Si quelqu’un a soif qu’il vienne à moi

 

« Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi »

dit Jésus en Jean 7,37

avant-propos

Robert Specty a fait une expérience inouïe qui l’a mis en route, a changé son existence, et l’accule à une exigence rare. Son message, son trésor aussi, c’est celui de milliers d’hommes et de femmes qui l’ont précédé, de milliers de contemporains également, qui ont fait cette « expérience du ‘Je t’aime’ de Dieu ». Le quotidien La Croix, jeudi 3 mai 2012, p15 . En référence au témoignage du
Frère Christophe, le plus jeune des martyrs de Tibhérine.

Cette expérience et le chemin personnel qui en a résulté sont significatifs de notre temps. Significatifs de ce moment de transition que vit l’Église catholique en France et plus largement en Occident ; le passage d’une Église de multitude qui avait barre sur ses fidèles, leur disait que croire, comment
croire, une Église conduite par les clercs qui savaient et disaient pour tous, à une Église d’hommes et de femmes qui cherchent, veulent expérimenter et comprendre. Ceux-ci, à l’image des Samaritains que nous présente l’évangéliste Jean (chapitre 4, verset 42), ne se satisfont pas de ce qu’ils ont entendu par ouï-dire, ils veulent voir, entendre, se rendre compte par eux-mêmes. Ce sont des recommençants, comme on les appelle aujourd’hui, parmi lesquels des convertis ; ils ont rencontré au plus intime d’eux-mêmes cette Présence aimante, ils ont expérimenté l’action de l’Esprit dans leur vie, ils ont goûté à la puissance et à la fécondité des Écritures saintes.
Ils nous rappellent que la foi chrétienne, en un temps où elle est bien chahutée, tant en interne qu’en externe, n’est pas une idée, moins encore une idéologie, pas une croyance ou un ensemble de dogmes, pas une morale ou une règle de  vie, elle est avant tout une expérience, la ‘rencontre’ de l’Hôte intérieur, qui engage toutes les dimensions de la vie humaine ; elle est confiance en une personne, la Personne du Christ. Ces témoins nous parlent ainsi d’un Dieu vivant, d’un Dieu qui se laisse rencontrer, et plus encore d’un Dieu qui n’a de cesse de se révéler comme Lui-même nous le confie dans le livre de l’Apocalypse (chapitre 3, verset 20).

Robert Specty n’a pas quitté son Église, c’est en son sein qu’il a vécu cette expérience, et c’est en son sein qu’il reçoit l’aliment qui le fait vivre : l’eucharistie. Et cela en dépit des incompréhensions, des camouflets, du mépris qu’il rencontre parce que laïc, parce que se référant à une expérience fondatrice étrangère à beaucoup de membres de cette Église, parce que non théologien. Et cela en dépit des lassitudes éprouvées à la vue de cette Église retenue par son passé, qui dit mais ne fait pas, qui moralise, qui a encore trop souvent tendance à valoriser la primauté et l’efficacité de l’effort personnel dans la vie chrétienne, oubliant ce qui revient à la grâce.
C’est pourtant cette Église qui, de 1962 à 1965, lors du Concile Vatican II – dernier rassemblement de tous les évêques catholiques du monde – a opéré une véritable révolution dans la compréhension qu’elle avait d’elle-même, revenant à ses fondements, au dessein de Dieu, aux Écritures. Prenant le
temps de « se définir (ou du moins de se décrire) elle-même, (pour) la première fois (de) son histoire séculaire »(Mgr Christoph SCHÖNBORN, Le Mystère de l’Église : approches de Lumen Gentium (conférence donnée le 2 décembre 1982), elle affirmait alors notamment l’égale dignité de ses membres, l’appel universel à la sainteté et la dignité de la conscience, « le centre le plus secret de l’homme, le sanctuaire où il est seul avec Dieu et où Sa voix se fait entendre »Constitution pastorale Gaudium et Spes (L’Église dans le monde de ce temps),§16.9.. Mais une révolution, pour prendre chair, doit être entendue, accueillie, reçue pour ce qu’elle est. Le temps est nécessaire, l’évolution des mentalités indispensable. Passer de maîtresse à servante exige nécessairement temps et humilité.
C’est dire que Robert Specty vit son expérience et la responsabilité qu’elle a fait naître en lui simultanément comme un cadeau qui le dépasse et comme un fardeau, toujours à remettre. Il a conscience de ne pas toujours vivre ses exigences, son intransigeance, qu’accompagne un sentiment d’urgence, au diapason de l’amour de Dieu. Qu’il est difficile de vivre d’un cœur qui se veut sans partage ! Pour autant, il ne peut taire son expérience et la découverte qui a changé le cours de sa vie et de sa vie de chrétien, ce 23 février 1975. Aussi a-t-il entrepris d’écrire et d’éditer, à ses propres frais, son témoignage. Alors les yeux s’ouvrirent (en référence à l’évangile de Luc chapitre 24, verset 31) est paru en 2009 (Éditions Bénévent). Son désir était  de partager au plus grand nombre sa conversion personnelle, son itinéraire de catholique culturel devenu chrétien catholique confessant, et les transformations qui en ont découlé.

Aujourd’hui, avec Quelqu’un a-t-il soif ?, thème biblique s’il en est (cf. les Psaumes 41 ; 6 ; 142,6 ; les prophètes Amos (8,11) et Isaïe (49,10) et encore l’évangéliste Jean (6,35), il se tourne vers toutes celles et tous ceux qui ont hérité du catholicisme mais n’ont pas goûté la présence de celui qui est à son origine, Jésus le Christ. Et ceci, qu’ils soient encore ‘pratiquants’ ou qu’ils aient pris leurs distances avec l’Église qui les a baptisés. Son intention : les inviter à se laisser rencontrer par Jésus ressuscité, et particulièrement dans le lieu privilégié qu’est « l’écoute de sa Parole »( catéchèse du 11 avril 2012 du pape Benoît XVI.).
« L’important, confie Robert Specty, est de montrer que chacun peut faire des découvertes en lisant la Bible ». Parce qu’il en a fait et en fait l’expérience, au quotidien, il nous assure avec saint Paul que « les textes sacrés… ont le pouvoir de … communiquer la sagesse, celle qui conduit au salut par la foi que nous avons en Jésus-Christ. Tous les textes de l’Écriture sont inspirés par Dieu ; celle-ci est utile pour enseigner, dénoncer le mal, redresser, éduquer dans la justice ; grâce à elle, l’homme de Dieu sera bien armé, il sera pourvu de tout ce qu’il faut pour un bon travail » (Paul à Timothée, chapitre 3, versets 15 à 17).

Philippe Le Vallois,  Responsable du service Évolutions religieuses et
nouvelles religiosités de l’Église catholique en Alsace

Pour lire le livre Quelqu’un a-t-il soif ? sur le site le Temple des Consciences