Notre existence a -t-elle un sens ?

Au-delà de Darwin : Pour une autre vision de la vie  – 14 septembre 2009

 Une critique de la vision de Jean Staune par  Vincent Fleury 

au-delà de Darwin

Depuis la publication, il y a cent cinquante ans, de L’Origine des espèces, on considère que les êtres vivants sont issus d’un processus de sélection naturelle et de lutte pour la vie. Or, des résultats de recherche provenant de diverses disciplines – paléontologie, génétique, biochimie – montrent que la structure des êtres vivants ne provient pas d’une série d’adaptations mais est inscrite dans les lois mêmes de la nature. Les organismes vivants ne sont pas des machines assemblées au hasard de l’évolution, ils possèdent leur propre logique interne. C’est cette dernière qui, à long terme, commande l’évolution des espèces, et non la sélection induite par les changements de l’environnement. Les tenants du darwinisme et du créationnisme commettent donc la même erreur : considérer les structures et les formes des êtres vivants comme des résultats arbitraires, façonnés par un concepteur pour les uns, par la sélection naturelle pour les autres. Cette nouvelle vision, qui remet en cause la conception communément admise de l’évolution, ouvre la voie à une révolution copernicienne dans le domaine des sciences de la vie.

—–

Notre existence a-t-elle un sens ? 

Jean STAUNE , Trinh Xuan Thuan , Dominique Laplane

  • Nombre de pages de l’édition imprimée : 532 pages
  • Editeur : Presses de la Renaissance (2007)

 

Notre existence a-t-elle un sens

Présentation de l’éditeur

Ce livre révèle une révolution dans la conception du monde et de la vie. Une révolution déjà accomplie dans des secteurs décisifs de la recherche scientifique mais niée par d’autres, donc ignorée par l’opinion. Il explore la nature de l’être humain et du monde qui l’entoure, à la lumière des connaissances scientifiques les plus récentes, décrites de façon accessible à tous. » Il reste de profondes questions à résoudre en science. Beaucoup d’entre elles ont d’importantes implications pour la nature et le sens de la vie. Jean Staune en a une profonde connaissance et la façon dont il les analyse est fascinante. « Charles Townes, Prix Nobel de physique, inventeur du laser.
Jean Staune nous fait voyager à travers l’infiniment petit et l’infiniment grand, les sciences de la vie et les sciences de la conscience.
Un parcours fascinant qui nous amène à une incroyable conclusion : la vision classique que nous avons aujourd’hui de l’homme et du monde est aussi inexacte que pouvait l’être au Moyen Âge celle d’un Univers de petite dimension dont la Terre occupait le centre !
La vision nouvelle issue de cette synthèse nous décrit un monde ouvert sur d’autres niveaux de réalité, où notre conscience ne se résumerait pas à l’activité de nos neurones, où la vie serait inscrite dans les lois de l’Univers. De telles découvertes, qui selon de nombreux scientifiques permettent un  » réenchantement du monde « , ont de très grandes implications philosophiques et sociétales. Parmi celles-ci, la possibilité d’un rapprochement, après des siècles de séparation, de nos connaissances rationnelles et des intuitions des grandes traditions religieuses, pour contribuer à donner aux hommes du XXIe siècle une vision unifiée et cohérente du monde.

Biographie de l’auteur

Jean Staune vit à Paris. Diplômé en mathématiques, informatique, paléontologie humaine, management et économie, il est enseignant dans le MBA de HEC. Depuis 11 ans, en tant que secrétaire général de l’Université interdisciplinaire de Paris, il côtoie des centaines de personnalités scientifiques. Il a dirigé l’ouvrage Science et quête de sens (Presses de la Renaissance, 2005).
Une critique de ce livre dans la revue Connaître n°30 de janvier 2009- pages 53 à 62 et une réponse de l’auteur dans la même revue pages  63 à 69

En physique quantique

une bibliographie, pour l’essentiel, présentée par Jean Staune

Le cantique des quantiques Poche – 20 septembre 2007

(première parution en 1984)

mélodie secrète

L’astronomie est l’un des domaines où les ouvrages de vulgarisation sont les plus nombreux. Pourtant « la Mélodie secrète » est unique. Car l’auteur arrive à concilier deux choses à priori antinomiques : l’accessibilité de l’ouvrage et l’étendue des sujets traités.

Des constituants fondamentaux de la matière à la structure à grande échelle de l’univers, des principes de base de la relativité générale aux preuves du Big Bang, toutes les questions de la cosmologie contemporaine sont abordées de façon claire et avec de nombreux recours à des analogies qui facilitent la compréhension.
Mais l’intérêt de cet ouvrage ne se résume pas à une synthèse de nos connaissances sur l’univers et son évolution. L’un des points les plus importants pour un non spécialiste, c’est que l’auteur aborde de front certaines questions qui sont encore parfois « taboues » dans le monde de la science : l’univers a-t-il un sens, a-t-il été réglé pour que nous apparaissions ? …

Depuis la Renaissance, le « fantôme de Copernic » n’a cessé de nous hanter. Non seulement l’homme n’occupe pas une place centrale dans l’univers, mais le soleil n’est lui-même qu’une étoile banale, située dans une galaxie banale.
La cosmologie rétablit l’existence d’un lien entre l’homme et l’univers. Elle montre comment l’apparition de la complexité est inscrite au coeur des lois fondamentales de l’univers. Si la réponse reste un choix personnel, la question du sens (ou de Dieu ou du Grand Architecte) se retrouve au coeur même de la science contemporaine moins de dix ans après que des auteurs comme Jacques Monod aient affirmé que la question même de la finalité était interdite dans ce domaine.

De même que Prigogine nous montre que nous sommes passés par trois stades, celui du déterminisme strict, celui du chaos puis celui d’un cadre plus subtil que l’on peut retrouver derrière le chaos, Trinh Xuan Thuan nous amène du monde « magique » où Dieu est présent partout à la « solitude effrayante des espaces infinis » d’où tout principe créateur est absent, puis dans un univers où il redevient possible que notre propre existence ait un sens. Ce parcours illustre à sa façon l’un des apports principaux que la science contemporaine offre à l’homme d’action : la dialectique qui existe dans la nature entre ordre et désordre, déterminisme et liberté. Oui, notre existence semble inscrite dans les lois de l’univers, mais les hasards de l’évolution auraient pu nous faire apparaître plus tôt, plus tard, ailleurs et sous une forme différente …

L’autre message de cet ouvrage, c’est l’importance pour toute organisation de se pencher sur son passé, d’intégrer sa mémoire dans son présent. En nous montrant par un fabuleux recul de 15 milliards d’années comment nous sommes « les enfants des étoiles ». Trinh Xuan Thuan donne à notre existence une toute autre dimension que celle d’un mammifère bipède luttant pour quérir sa pitance. Cela nous donne un souffle nouveau pour affronter les défis auxquels nous sommes confrontés. Une entreprise aussi se doit d’intégrer cette dimension d’histoire et de mémoire pour donner à son activité un sens qui aille au-delà de l’horizon à court terme du résultat annuel. — Robert Salmon —Business Digest

La perception de l’univers par l’homme évolue au cours des âges
D’un univers mythique, il est devenu un monde où l’espace et le temps sont élastiques, après avoir été l’univers idéal des Grecs anciens ou l’univers mécanique de Newton.
Selon les connaissances actuelles, l’univers est en pleine expansion
Il a donc eu un commencement, le Big Bang. Pourtant, ni le début originel ni le futur de notre monde ne peuvent être pleinement compris.
Notre difficulté à connaître le monde nous laisse seulement deux choix
Soit l’univers et l’homme sont nés par hasard, soit l’univers a été créé par un Dieu, avec comme but de permettre le développement des hommes. Mais aucune de ces hypothèses n’est scientifiquement satisfaisante. Il semble que l’homme n’arrivera jamais à décrypter la musique de l’univers. Sa mélodie restera à jamais secrète

Présentation de l’éditeur

L’Univers nous sera-t-il un jour révélé dans la totalité de sa réalité? Parviendrons-nous à percer le secret de sa vraie mélodie?

Comment l’infiniment petit a-t-il accouché de l’infiniment grand et comment l’univers tout entier, avec ses centaines de milliards de galaxies, a-t-il jailli d’un  » vide microscopique « ?

Comment, grâce à l’alchimie créatrice des étoiles et à l’existence des planètes, la vie et la conscience ont-elles surgi?

Telles sont quelques-unes des questions que ce livre aborde. Il s’adresse à l' » honnête homme « , curieux du monde qui l’entoure et intéressé par les progrès récents dans l’étude du Cosmos, sans être pour autant équipé du bagage scientifique du spécialiste. En retraçant l’évolution, à travers les âges, de la vision de l’Univers que s’est faite l’homme, il accorde une attention particulière à l’univers actuel, celui du big bang. Mais il sait dépasser l’argument proprement scientifique pour aborder les questions qui se posent inévitablement dans toute discussion sur la création de l’Univers: Sommes-nous là par hasard ou notre présence dans l’Univers implique-t-elle l’existence de quelque Créateur?

Trinh Xuan Thuan est né à Hanoï. Il a étudié au California Institute of Technology et à l’université de Princeton aux Etats-Unis où il a obtenu un doctorat en astrophysique. Depuis 1976, il enseigne l’astrophysique à l’université de Virginie.

Biologie

une bibliographie, pour l’essentiel, présentée par Jean Staune

L’Eventail du vivant Poche – 16 mars 2001

Darwin et les grandes énigmes de la vie : Réflexions sur l’histoire naturelle – 10 octobre 2014

 

pouce du panda

 

 

Qu’est-ce que cet étrange sixième doigt du panda ? Pourquoi y a-t-il autant d’hommes que de femmes ? En quoi la mystérieuse migration des tortues de mer conforte-t-elle la théorie de l’évolution ? Comment le minime ralentissement de la rotation terrestre (quelques cent-millièmes de seconde par an) peut-il avoir un effet déterminant sur l’histoire de la vie ? Les modifications des images de Mickey ou du bonhomme Michelin ont-elles un rapport avec la transformation des espèces ? Les réponses à ces questions et à bien d’autres, plus profondes qu’on ne le croirait, nous aident à comprendre les principes qui régissent le monde vivant. Depuis Darwin, nombre d’auteurs ont expliqué et commenté la théorie de l’évolution, mais aucun ne l’a fait avec autant de clarté, de charme et d’humour que Stephen Jay Gould.

—-

La biologie de l’esprit Broché – 3 mars 1992

Quatrième de couverture

Quelle est la nature de la vie ? Comment les formes et les instincts des êtres vivants sont-ils déterminés ? Une nouvelle science de la vie suggère des réponses originales et révolutionnaires à ces questions éternelles. À la différence de la conception mécaniste du monde qui postule l’existence de lois immuables, Sheldrake propose en effet une approche organiciste ou évolutive de la nature.Il porte à la connaissance du public une série d’expériences tout à fait surprenantes qui remettent en cause les certitudes des biologistes: si un animal, tel un rat de laboratoire, apprend un nouveau type de comportement, les rats suivants apprendront plus facilement le même type de comportement. Et si de nombreux rats sont entraînés à réaliser une tâche nouvelle dans un laboratoire de Londres, leurs congénères, dans d’autres endroits du monde, feront de même. Il se produit dans le règne animal, comme dans le règne végétal ou humain, une transmission de l’information qui échappe aux paramètres connus et semble se jouer de l’espace et du temps.

Rupert Sheldrake a compris que l’heure d’une nouvelle biologie avait sonnée. Son hypothèse dite de « la causalité formative » qui fait intervenir la présence d’un soi conscient et d’une mémoire créative immanente à l’univers reconsidère les problèmes de l’évolution, de l’origine de la vie, de la morphogenèse, de l’hérédité et de l’instinct.

 

—–

Réenchanter la science – Les dogmes de la science remis en cause par un grand scientifique  – 28 août 2013

de Rupert Sheldrake (Auteur)

réenchanter la science

A sa parution dans les pays anglo-saxons en 2012, le nouveau livre de Rupert Sheldrake a fait l’effet d’une véritable bombe ! L’auteur y proclame que les « vérités objectives » sur lesquelles s appuie la science moderne reposent in fine sur des actes de foi, érigés en dogmes irréfutables : la réalité ne peut être que matérielle ou physique ; le monde est une machine composée de matière morte ; la conscience n’est qu une activité physique du cerveau ; le libre arbitre est une illusion ; Dieu n’est qu un concept fabriqué par notre cerveau…
Sheldrake examine l’un après l ‘autre ces dogmes pour les remettre en question, démontrant brillamment que la science, libérée de ce carcan, serait plus libre, plus intéressante, et peut-être plus amusante !

« Avec ce livre, Rupert Sheldrake fait à la science, à l’humanité et au monde en général, une faveur considérable. » The Independent

« Nous devons accepter les limites de la plupart des dogmes scientifiques actuels et ouvrir raisonnablement nos esprits. Sheldrake nous y invite avec ce livre bien écrit, stimulant et constamment passionnant. » Financial times

—-

En neurologie

Voir aussi « Vers une nouvelle science »

voir aussi : les livres de Jean Staune