Des nanotechnologies dans les vaccins : une étude indépendante alerte l’opinion publique

 

source : Campra, P. MICROSTRUCTURES IN COVID VACCINES: ¿inorganic crystals or Wireless Nanosensors Network?.
RESEARCHGATE presentation, November 2021.
– AUTHOR: Pablo Campra, PhD. Almería, Spain
– CONTACT: pcampra@ual.es

 

 

le courrier des stratèges -Laurent Aventin 2 mai 2022

Commençons par présenter Laurent Aventin auteur de cet article : Laurent Aventin est docteur en santé publique et économie de la santé –  Université Aix Marseille II. Il est depuis plus de 11 ans consultant indépendant  et auteur le 27/10/2021, en tant que catholique, d’une lettre ouverte aux évêques de France au sujet de leur position sur la vaccination contre le COVID  qu’il ne partage pas- cf riposte catholique 

“Des nanotechnologies dans les vaccins ” est le titre qu’il donne à son article du 2 mai sur le Courrier des stratèges – cf ici .

Cet article commence par la présentation de  la publication du scientifique à l’origine de cet article :

Pablo Campra, docteur en chimie et diplômé en biologie, rattaché à l’université d’Alméria, a réalisé une étude indépendante sur la composition des vaccins – sans lien avec son université. Sa double compétence disciplinaire et le matériel dont il dispose lui ont permis de mettre en évidence dans les sérums un ensemble d’éléments qui correspond à un réseau de nanosenseurs sans fil. ( cf article sur l’avancée sur les biocapteurs) 

 

Cet article a pour but d’expliquer ce que l’on découvre dans les vaccins. Par « on » il faut entendre notamment le Dr Pablo Campra, attaché universitaire, même si d’autres chercheurs chimistes et/ou biologistes ont également confirmé ce que Campra annonce dans un document mis en ligne fin novembre 2021 : la présence de nano capteurs, de nano routeurs ou de nano antennes.

Pablo Campra précise dans sa publication scientifique : ” Nous montrons ici quelques objets de géométries fréquentes qui pourraient être observés dans des flacons scellés de différents échantillons aléatoires de vaccins à ARNm COVID19, en utilisant la microscopie optique à fond clair ou sombre, en utilisant de faibles grossissements entre 100x et 600X. COMME HYPOTHÈSE DE TRAVAIL, certains de ces objets ont été proposés comme éléments possibles d’un RÉSEAU DE NANOSENSEURS SANS FIL (WNSN), que ce soit en tant que nano-capteurs, en tant que nano-routeurs ou en tant que nano-antennes : https://corona2inspect.blogspot.com /2021/09/redes-nanocomunicacion-inalambrica-nanotecnologia-cuerpo-humano.html .

La plupart de ces objets apparaissent après séchage à température ambiante des échantillons. Ils restent noyés dans l’hydrogel restant. A notre connaissance, ni l’identité de ces objets, qu’il s’agisse de cristaux minéraux ou de dispositifs nanotechnologiques, n’ont pas été précisés par les fabricants, ni correctement caractérisés par des laboratoires indépendants. (En réalité – comme expliqué dans un article précédent, (la convention d’Oviedo n’a pas légiféré sur l’obligation d’indiquer dans les produits médicaux la présence de nanotechnologies, il existe donc un vide juridique)  – La caractérisation de ces objets sort du cadre de ce rapport.

Notre intention est simplement de rendre ces images d’usage public pour une discussion technique par des experts dans le domaine de la cristallographie ou de l’ingénierie des nano-communications.”

La méthode utilisée par Campra repose sur une observation de différents échantillons de vaccins à ARNm (Pfizer-BioNtech, Janssen) contre le Covid. Les sérums sont choisis aléatoirement et l’observation microscopique avec champ clair ou sombre exploite des grossissements entre 100x et 600x. La publication en haut de cet article de 4 photos donne une idée des observations du docteur Pablo Campra.

Dans un article publié le 14/07/21 sur nouveau monde.ca      Karine Bechet-Golovko       s’interroge ; que viennent faire les nanotechnologies dans les vaccins ? à propos d’une vidéo du forum de la santé 2020 à St Pétersbourg.

A la question posée par Anna Popova à la tête de l’Agence fédérale de la consommation, Natalia Bieloziorova, directrice du Centre de recherche et de développement de l’Institut des vaccins de Saint-Pétersbourg, est pour le moins surprenante :

Les vaccins, dans le Centre de l’Institut de recherche de Saint-Pétersbourg, sont développés sur la base de trois plateformes : d’ADN modifié, de protéines recombinées et de nanotechnologies.

Quelle est la fonction des nanotechnologies dans les vaccins contre Covid ?

Laurent Aventin précise :

” Alors que viennent faire des nano routeurs dans un vaccin ? Lors d’un récent article, je me suis fait insulter par un lecteur en qualifiant la vaccination contre le Covid de projet transhumaniste, je me suis dit que je manquais de pédagogie. La présence d’oxyde de graphène dans les vaccins avait déjà été abordée au Courrier des Stratèges le 28 avril 2022 et le rôle de ce matériau est important pour le fonctionnement de ce qui s’apparente à un réseau de nano-communications sans fil intracorporel.

Il existe un lien étroit entre les points quantiques de graphène observés dans les vaccins et les nano routeurs ou nano capteurs qui participent à un nanoréseau de communication. Ces dispositifs existent dans la littérature scientifique ; Akyildiz et almontrent que l’interconnexion de centaines ou de milliers de nanocapteurs et de nanoactionneurs, situés à l’intérieur du corps humain est acquise. Un nano réseau introduit par la vaccination est présent dans tout le corps, y compris dans le cerveau. Un autre scientifique, Mik Andersen, a réalisé un travail remarquable, son blog  est régulièrement attaqué et indisponible, voici ce qu’il dit à propos du nano réseau introduit par les vaccins :  « Il permet de contrôler en temps réel les neurotransmetteurs responsables de la transmission des informations dans le système nerveux, qui sont donc responsables des stimuli, du désir, du plaisir, de l’apprentissage, du conditionnement, de la dépendance, de la douleur, des sentiments, de l’inhibition, entre autres ». cf ici un résumé sur le nano-réseau d’implants corporels de Mik Andersen et pour aller plus loin .

La question de l’oxyde de graphène dans les vaccins contre le coronavirus est l’objet de nombreux débats souvent très polémiques. Nous avions déjà évoqué ce point délicat dans nos colonnes. ”

 

Dans un long article scientifique paru le 18/2/2022 sur      Xochipelli.fr        Mik Andersen présente l’auto-assemblage de cristaux d’ADN . Le résumé de cet article sur le site est le suivant :

La présence de cristaux d’ADN auto-assemblés dans les échantillons de vaccins a des implications importantes pour les recherches en cours. Tout d’abord, leur simple présence dans les vaccins implique l’utilisation de nanotechnologies très avancées, l’auto-assemblage d’objets selon des modèles et des gabarits prédéterminés en laboratoire, et confirme donc une intentionnalité et une finalité préméditées, avec le fait clair et évident qu’il y a de l’ADN artificiel synthétique, qui avec le graphène constitue un nouvel élément non déclaré dans le vaccin.

Deuxièmement, cette découverte a des implications importantes pour les axes de recherche qui portent sur l’étude et l’analyse des vaccins, puisqu’il n’y a plus seulement le graphène ou un hydrogel à disposition. Nous devons maintenant envisager la présence de toutes sortes d’objets auto-assemblés avec de l’ADN, ce qui élargit les possibilités de bio-ingénierie dans le corps humain, le développement de biocapteurs et de dispositifs dans le contexte du réseau intracorporel de nanocommunications sans fil.

Troisièmement, la présence de cristaux d’ADN ayant été démontrée, elle implique donc, avec une forte probabilité, la présence de circuits et de systèmes informatiques basés sur l’ADN. Comme cela a été démontré, il existe de nombreuses preuves scientifiques qu’il est possible de développer des circuits, des transistors et des dispositifs électroniques avec des brins d’ADN, permettant le fonctionnement de toutes sortes de signaux et de données, notamment de type binaire.

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
mika
mika
16 mai 2022 10 h 27 min

The internet of Bio-Nano things https://ieeexplore.ieee.org/abstract/document/7060516
In-Body Bionanosensor Localization for Anomaly Detection via Inertial Positioning and THz Backscattering Communication https://ieeexplore.ieee.org/abstract/document/9592801
Nano-Sensor Modelling for Intra-Body Nano-Networks https://link.springer.com/article/10.1007/s11277-021-08171-2
de la science fiction…

Dernière modification le 6 mois il y a par mika
Denis Brossier
Denis Brossier
5 mai 2022 7 h 00 min

Un ami, lecteur de cet article, me répond en messagerie privée que la présence des nanotechnologies dans les vaccins ne l’étonne pas et d’appuyer sa réponse en citant cet article : comprendre la nanotechnologie dans les vaccins contre la covid-19 du 18 février 2021.
Par contre “qu’on y installe des transmetteurs, antennes et compagnie et des dispositifs créant des réseaux lui paraît être de la science fiction …”

Rappelons d’abord que la publication scientifique émane d’un docteur en chimie également diplômé en biologie et qu’on peut donc sans trop de risque imaginer qu’il n’ignore pas l’existence des nanotechnologies dans les vaccins dont l’article cité par mon ami dit que les liposomes ,leurs ancêtres, ont été découverts dans les années 60.

Revenons donc à l’interpellation de Pablo Campa qui en appelle par cette publication à la contribution scientifique pour une discussion technique par des experts dans le domaine de la cristallographie ou de l’ingénierie des nano-communications.”

Il s’agit donc là de la démarche scientifique normale dans laquelle le chercheur expose ses découvertes et les soumet aux avis des autres scientifiques, ici, d’autres spécialités.
Pablo Campo émet l’hypothèse de travail que les nanoparticules observées à un grossissement de x100 à x600 lui suggère que “ces objets ont été proposés comme éléments possibles d’un RÉSEAU DE NANOSENSEURS SANS FIL (WNSN)”

Mon ami estime alors que cette hypothèse relève de la science fiction eu égard à la connaissance scientifique actuelle.

La partie de l’article ici publié qui relate la découverte de Pablo Campa et ses interrogations ne peut être considérée comme une simple constatation connue de tout le monde scientifique eu égard justement aux interrogations de ce scientifique.

La deuxième partie de l’article qui concerne Laurent Aventin, docteur en santé publique pose d’autres questions. : ” un lien étroit entre les points quantiques de graphène observés dans les vaccins et les nano routeurs ou nano capteurs qui participent à un nanoréseau de communication”. Ces observations étant révélées par l’analyse des vaccins dont le contenu exact est non précisé par les laboratoires.

Il y a donc bien des essais cliniques occultes et à l’échelle planétaire sur des technologies scientifiques nouvelles dont les effets secondaires déclarés – généralement très inférieurs aux effets réels- dépassent très largement les effets secondaires des vaccins précédents et tout cela pour une protection actuellement admise de … 4 mois et dans un contexte de rejet et interdiction de toutes les thérapies alternatives proposées par les médecins.

Il y a bien une omerta sur l’ensemble de la chaîne covid 19 – cf mes articles précédents sur ce sujet-que ce soit sur l’origine réelle du SARS COV 2 dont la fuite de laboratoire a été exclue jusqu’ici des investigations réelles effectuées par l’OMS. Cette omerta se poursuit par le caractère caché du contenu réel des vaccins dont celui ici de Pfizer.
L’aspect du début ou de l’essai de contrôle des populations par l’intermédiaire des nanotechnologies couplées à la puissance de surveillance informatique qui a débouché sur le passe sanitaire puis vaccinal ne peut-être non plus passé sous silence.

Dernière modification le 6 mois il y a par Denis Brossier
mika
mika
16 mai 2022 10 h 34 min
Répondre à  Denis Brossier

sans compter que les virus n’existent pas…

Dernière modification le 6 mois il y a par mika
3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x