“c’est Noël, cette année encore, qui nous sauvera, autant que durera l’Europe. ” – François-Xavier Bellami- 15 décembre 2021-parlement européen Strasbourg

 

DÉCRYPTAGE -Le Figaro 30 novembre 2021 – Afin de «refléter la diversité», la commissaire à l’Égalité a proscrit une liste de termes dans un guide interne. Face à l’émotion, remontée jusqu’au Vatican, elle a décidé de retravailler son livret.

«Mesdames et messieurs»«Noël», ou encore le prénom «Marie», voilà qui ne fait pas très «inclusif»… Dans le but de «refléter la diversité» et de lutter contre «les stéréotypes profondément ancrés dans les comportements individuels et collectifs», la Commission européenne vient de publier un guide interne «pour une communication inclusive». Avec, listés dans des tableaux, toute une série de termes à «éviter» pour ne froisser personne.

« Incroyable mais vrai : le jour est arrivé. Il faut maintenant tenter de sauver Noël, que la Commission européenne semblait avoir prévu de condamner. La commissaire Dalli considère que le terme n’est pas assez “inclusif”… » C’est en français qu’a été prononcée cette protestation solennelle devant le Parlement européen réuni pour sa dernière séance plénière de l’année, le 15 décembre.

François-Xavier Bellamy, chef de file des élus LR au Parlement de Strasbourg et de Bruxelles, philosophe normalien, ancien adjoint au maire de Versailles, ami de Laurent Wauquiez et pourfendeur de la loi Taubira sur le mariage entre personnes de même sexe, l’a fait en plein accord avec le groupe parlementaire du PPE (Parti populaire européen) dont il est membre.

Celui-ci, le plus nombreux des sept groupes du Parlement européen (704 députés), compte 177 parlementaires des pays de l’Union. Il est présidé par un Allemand, Manfred Weber, élu depuis 2004, catholique bavarois affirmé, qui s’est pleinement associé à la protestation de Bellamy (candidat à la présidence du Parlement européen, en mai 2019, avec le soutien de son pays, il avait dû renoncer face à l’opposition d’Emmanuel Macron).

Étrangement, le groupe PPE a été le seul à se prononcer publiquement contre le “manuel” de Mme Helena Dalli, commissaire européenne à l’Égalité depuis deux ans, principale responsable du document mis en cause par Bellamy et ancienne ministre des Affaires européennes et de l’Égalité de Malte.

« Noël , insiste Bellamy, n’est pas que le prétexte des “vacances d’hiver”, comme dit Mme Dalli, c’est le jour où est né le monde dont nous héritons, le début de notre ère, la référence à partir de laquelle nous comptons nos années. Mme Dalli, prétendez-vous nous retirer jusqu’à ce repère commun ? » Mais ce n’est pas tout. Bellamy note que la Commission européenne, au moment même où Helena Dalli condamne Noël, finance une campagne proclamant que « la joie est dans le hijab » … « Quand vous nous appelez à éviter les prénoms chrétiens, dit Bellamy, à privilégier, je cite, “Malika plutôt que Maria”, vous n’attaquez pas des symboles superflus, […] vous attaquez ce qui unit l’Europe et vous ouvrez la voie à toutes les fractures de demain… »

Les mots prononcés par François-Xavier Bellamy à la fin de son propos resteront :

« Madame Dalli, nous parlons ici, mais en vérité nous n’avons pas besoin de sauver Noël : c’est Noël, cette année encore, qui nous sauvera, autant que durera l’Europe. »

 

 

close
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x