Stephen Hawking et son univers théorique sur les trous noirs

L’Express -28/08/2015

Le célèbre physicien a apporté une nouvelle pierre à son édifice théorique sur les trous noirs, dont il est l’un des éminents spécialistes.

Stephen Hawking est un physicien facétieux. « Si vous avez l’impression d’être dans un trou noir, ne perdez pas espoir, il y a une sortie », a-t-il déclaré lundi devant d’autres spécialistes du phénomène réunis à Stockholm.

Hawking fonde l’espoir de cette sortie sur l’existence de multiples univers et l’hypothèse qu’un trou noir conduise vers un autre univers. « L’existence d’histoires alternatives concernant des trous noirs suggère que c’est possible, a-t-il affirmé. Le trou devra être large, mais s’il est en rotation, il pourrait y avoir un passage vers un autre univers. Mais vous ne pourrez pas revenir dans notre univers. »

Le paradoxe de l’information

Il faut revenir à la découverte qui a fondé la renommée scientifique d’Hawking: à savoir que les trous noirs n’avaleraient pas tout ce qui se trouve à leur portée (matière et lumière) et émettraient un rayonnement, baptisé pour le coup « rayonnement de Hawking« .

La découverte d’Hawking est basée sur le principe de la physique quantique (celle de l’infiniment petit des particules), qui se heurte à celui de la relativité générale (celle de l’infiniment grand de la gravitation et l’espace-temps). La relativité générale estime que rien ne peut sortir d’un trou noir, pas même l’information concernant la matière aspirée.

Cette opposition de lois physiques concernant les trous noirs, mise évidence par Hawking, porte le nom de « paradoxe de l’information« .

Le physicien a une nouvelle théorie – on y est – concernant cette information. « L’information n’est pas stockée à l’intérieur du trou noir comme on pourrait s’y attendre, mais à sa frontière, son horizon* », a-t-il déclaré à Stockholm. « L’information sur les particules entrantes revient, mais sous une forme chaotique et inutile, a-t-il précisé. Cela résout le paradoxe de l’information. »

« Les trous noirs ne sont pas aussi noirs qu’ils sont peints. Ils ne sont pas les prisons éternelles comme cela a pu être pensé. Des choses peuvent sortir à l’extérieur et possiblement dans un autre univers. »