Daniel Desvignes, thérapeute – Vivre aujourd’hui- Eveil-

 

 

Présentation issue du site jeandot.com

Né en 1940, originaire du Jura, Daniel Jeandot  fut professeur en Institut Universitaire, historien, conférencier et auteur de nombreuses publications sous le nom de Daniel Desvignes.
Le premier Channeling, reçu il y a quarante ans, puis l’éveil de “Kundalini”, lui révèlent l’existence d’une “Conscience autre”, encore tellement discrète…Résident en Bourgogne, il consacre actuellement une grande partie de son temps à l’écoute et au soin basé sur la médecine quantique, sans aucune rétribution, de ses contemporains en souffrance.

 

 

Son premier livre est dédié  à Geneviève, Flamme jumelle, son épouse.

Je tire ces quelques phrases de l’avant propos du tome 1 que je présente aujourd’hui :

La distance est souvent si réduite entre normal et paranormal, ce chemin parallèle et trop souvent décrié … où les question suggèrent leurs propres  réponses …

Il m’ a semblé que je pouvais , timidement d’abord, faire partager à d’autres ces messages appelés très tôt “guidances” … pour ce qu’ils m’apportaient dans la vie quotidienne mais par ce qu’ils apportaient aux autres et que je n’avais pas le droit de garder tout cela inconsidérément…

Quelle découverte !

Le lecteur saura dépasser un traditionnel schéma de croyance pour accepter de pénétrer dans une connaissance proposée aux Hommes depuis bien longtemps….

IL sera amicalement guidé comme je l’ai été, avec toute la patience que nécessite cette exploration d’un Univers à la fois nouveau et ancien car cette découverte ne met en évidence que ce que chacun possède au fond de lui-même, trésor endormi qui ne demande qu’à se réveiller pour nous apprendre à vivre autrement…

22 août 2013

Premier chapitre 

Sur le chemin…premiers pas 

Daniel fait remonter ses premiers pas sur le chemin où il est aujourd’hui  à ses trois ans en 1943.  Il accompagnait son père, instituteur dans un petit village du Jura. C’est là qu’il lui  semble que tout a commencé par une prise de conscience forte et impérieuse en décalage total avec son jeune âge. Il cueilli alors un bouquet de pâquerette qu’il offrit ce 21 juin à sa maman. Celle-ci marqua son étonnement car c’était le jour de son anniversaire et il ne pouvait selon elle déjà le connaître…

Alors qu’il vivait plus tard sa première année de classe secondaire au lycée, il se souvient de deux événements : alors que lui et ses camarades  se présentaient au réfectoire, il tourna la tête et une partie du corps et constata que les camarades qui le suivaient étaient alors projetés vers l’arrière avec une force inouÏe. Lors du second événement survenu en pleine étude silencieuse du soir, il constata que plusieurs camarades assis devant lui tournait brusquement la tête. Il constata bientôt que leur geste survenait après qu’il les aient regardés.

Et puis l’auteur rapporte un troisième événement qu’il ne situe pas dans le temps. A l’occasion d’un examen médical le verdict tomba : “maladie de Berger” et le professeur qui ne brillait pas par son humanité déclara : “il n’en a plus que pour cinq ans !”  . Ce diagnostic fut plus tard contredit par un praticien émérite de l’hôpital Necker, la médecine est loin d’être exacte.

Et depuis là tout a vraiment commencé et “je” m’entendis dire :

” Ne t’inqiuiète pas, reste calme, il sera facile de te guérir et tu le feras toi-même” …

Daniel Desvignes introduit alors la notion de ce qu’il appelle “guidance” phénomène beaucoup plus connu aujourd’hui sous le nom de channeling.

Ainsi et le plus régulièrement du monde il effectua dès ce premier  soir un rituel qui devait le placer sur le chemin des autres. Il lui fut présenté comme annuel et à faire chaque 31 décembre. Et, sous le nom de “sauvegarde” , il utilisait ce rituel  lorsqu’un être sur sa route était en menace de perdre sa vie. Les personnes ignoraient tout de sa pratique qu’il vécut d’abord comme un jeu.

Il y a quelques années il éprouva le besoin de se souvenir de cette période et chiffrer ce parcours secret. Il s’aperçut que c’est une bonne centaine de personnes qui lui furent ainsi “présentées”, aimées et immanquablement tirées d’affaires. C’est ainsi que Françoise, Colette et Bernard dont les prénoms sont bien réels purent attribuer la poursuite de leur vie à quelque chimiothérapie de circonstance…

Le changement

Et puis il eu ce jour terrible et si particulier du 29 novembre 2002, sept ans avant l’écriture de ce premier livre de guidance. Ce jour là, je perdu de façon indolore l’usage d’un oeil, du selon les médecins, à une thrombose agressive. Selon eux ça ne se se soignait pas.  C’est la révolte au coeur qu’il vécut ainsi les premiers jours de décembre.

Deux événements lui permirent de sortir de cet état de révolte : le premier concerne  sa première fille qui demande de ses nouvelles. Il lui révèle alors  son secret de vie et les personnes sauvées, son sentiment d’injustice devant ce qui lui arrivait.

Il reçut ce message de ses guides : “ Tu peux refuser, tu as jusqu’au 31 décembre pour accepter ou refuser”.

Il se résolu à dire : “j‘accepte ” sans savoir ce qu’il acceptait. L’année 2003 fut une année de probation qu’il être de purgatoire.  Rétrospectivement, l’abandon de cet oeil fut dit-il l’un des plus beaux “cadeaux” de sa vie.

Une autre vie 

Il franchit d’une seule traite le temps qui le sépare de ce 10 décembre 2003.

 Alors qu’il sortait de sa douche survint ce deuxième événement :  il sentit une démangeaison au centre du front, légèrement au-dessus de la  ligne des yeux. Puis, une décharge “électrique” puissante le parcourut depuis le bas du dos, courut el long de sa colonne vertébrale et se perdit quelque part dans sa tête. Il apprit plus tard que le point sensible au niveau du front correspondait au “troisième oeil “. Après des recherches il aboutit au fait qu’il avait vécu un “éveil de la kundalini“. Il observa qu’il pouvait reproduire ce phénomène autant de fois qu’il le voulait.

La raison de cette manifestation lui apparut sous trois formes :

La première qu’il appelle “la clairvoyance” se présenta d’abord sous une forme imparfaite et au départ sans grand intérêt.

La deuxième est la “clairaudience“, l’impression d’être relié à une communication nouvelle, d’être continuellement branché.

La troisième est constituée de picotements furieux et diffus d’un flux nouvellement présent et insistant à l’extrême dans l’intérieur des mains et s’irradiant jusqu’au bout des doigts.

Il  reçut plus tard à l’occasion de guidances reçues en  février 2005 moment où il commença  à les transcrire fidèlement :

” Kundalini est une responsabilité, pas un pouvoir  ni un objectif.

On ne la provoque pas, on ne la recherche pas …

Les guides l’activent en nous quand il le faut, quand on est à ce point là, prêt…

Dans ce cas, elle est Lumière, douce et puissante, et ouvre les portes…

C’est une clé ! “

Vivre le surnaturel 

A ce moment de son livre Daniel Desvignes fait un tri pour éclairer le lecteur à travers quelques   situations merveilleusement déstabilisantes pour vivre avec et surtout pour les autres; les aider et les aimer, pour aider sans relâche qui le veut, le souhaite et l’espère avec la force d’une âme en détresse qui souffre et demande …

Il évoque l’entorse d’une personne qui remarche aussitôt, ce zona qui ne dure qu’une nuit, cette brûlure qui disparaît à distance, cette hernie discale qui s’évanouit et n’apparaît plus sur les clichés, ce cancer de l’ovaire ,gauche chez une petite fille de onze et qui disparaît ce qui stupéfie les médecins lyonnais … et lui-même au début.

Il parle tout au long du livre qu’il  pratique ses soins  toujours sans aucune rétribution d’aucune sorte ce  qu’il ne pourrait accepter.

Il va choisir ensuite cinq anecdotes représentatives de la présence affirmée et puissante d’un monde réellement subtil dans lequel il dit s’être engouffré avec délice.

Un bon point de départ pour sa première anecdote : son voyage au Mexique avec son épouse à l’hiver 2003.

C’est la découverte un matin au réveil de trois personnages  qui le côtoient quotidiennement mais dont il remarqua ce jour là l’allure nouvelle. Plus grands que la normale, vêtement long et présence de trois couleurs dominantes : orange, vert, violet…  Il s’agit d’Eloïm, de Moshe et de Melchisedech

Il y eut aussi le déclenchement inopiné de la décharge de kundalini en présence de la pyramide du Chichen Itza

Il y eu la demande formulée par un de mes guides d’un soin à distance pour une personne bien connue subissant une rupture d’anévrisme. A son retour, il eut confirmation de ce cas et de sa guérison.

Il y eut aussi l’attente à l’aéroport au retour, sa demande d’aide “à tout hasard” et le douanier qui au lieu de contrôler ses valises se déplaça pour les enregistrer … à la stupéfaction générale.

la deuxième anecdote a pour cadre un petit étang au bord duquel il écoutait la radio après une partie de pêche. Impossible d’arrêter cette radio même après l’avoir débranchée et ôter le fusible !  Le lendemain chez le garagiste le technicien après des essais infructueux conclut que ce poste devait recevoir son énergie d’ailleurs. C’est au retour chez lui que celui-ci cessa brusquement de fonctionner.

Daniel Desvignes poursuit    pour illustrer cette dimension “extérieure” avec deux autres cas qui relèvent de ses soins.  Il conclut que les personnes qui demandent rendez-vous ne sont pas prises au hasard et bien souvent se trouvent groupées des pathologies identiques… Il évoque d’abord un cas de dégénérescence maculaire qu’il guérit suivi d’un second où ses soins ne purent aboutir. Il conclut que dans ses guérisons il était peu de chose.

Deuxième chapitre

Premiers contacts

Comment se passe ces guidances ? Il y a peu de cas où elles il “reçoit” ces guidances; ces enseignements  en pleine journée. Elles surviennent le plus souvent la nuit pour aboutir à des textes d’une dizaine de pages souvent si lourds … ne serait-ce que de sens !

Dans ce livre les passages de guidance sont lis en caractères spéciaux.

” Faire lâcher prise” ( septembre 2004) ( guidance reconstituée)

Tout repose sur la prise de conscience et l’acceptation de nos trois dimensions :

  1. celle du corps physique , première dimension
  2. la deuxième dimension est celle du mental ou “esprit” correspondant à l’hémisphère gauche  de notre cerveau et assumant la partie droite de notre corps, les rapports avec la masculinité, foie, reins … qu’il appelle “énergie 1”.
  3.   la troisième est celle des plans supérieurs de conscience ou “Âme” correspondant à l’hémisphère droit, rapports avec la féminité, gestion des parties dures ( os, cartilage etc…) qu’il appelle “énergie 2”

L’énergie 3 est celle de l’émotionnel et sa gestion des fluides : les fluides du haut ( sang, lymphe qui, doivent être gardés car ils nettoient. les fluides du bas ( urines, mucosités qui doivent être mis à l’écart car porteurs de déchets.

La démarche de “faire lâcher prise” reçue en guidance en 2004 consiste à nous placer dans notre troisième dimension pour y découvrir les causes profondes de nos maux car ce lâcher prise permet de soigner ” les blessures de l’âme” qui se traduisent par des pathologies diverses.

Il rappelle fortement que le hasard n’existe pas et que tout événement jugé négatif a sa raison d’être, plusieurs causes à ne pas confondre avec le révélateur.

  1. Vous est-il arrivé d’avoir fait subir quelque chose à quelqu’un  et avoir ainsi fait mal ? ( il ne s’agit pas d’un questionnement de morale sociale ou religieuse )
  2. La même question pour ce que vous avez subi.

3. La troisième question concerne avoir fait subir quelque chose à soi-même

Si ces questionnements entraînent certaines réponses positives, on y est. Le détachement vient remplacer le refoulement.

Daniel Desvignes passe en revue les situations d’agresseur ou d’agressé et explique ce lâcher-prise.

Les premiers contacts ( février 2005)

Ils sont petits, fugitifs. Cette jonction “canal” est imprécise, les mots sont peu liés entre eux. Il y eut d’abord de nombreuses guidances “familiales” et les rectifications du parcours de l’Être ne sont pas aisées.

Ces premiers contacts commencent à évoquer le monde spirituel :

Ne vous comparez pas ! … abnégation car l’action est sa propre récompense … quand on offre “une unité d’amour” on en accueille dix… uniquement parce qu’on a pris l’initiative d’aimer ! …

“Ne cherche pas et tu trouveras, ne demande pas et tu recevras, ne médite pas mais médite-toi pour être médité”

…” le noeud de votre être est l’enveloppe émotionnelle : elle est divisée en deux parties : l’une procède de l’Âme, l’autre procède du mental.”

Daniel Desvignes commente en écrivant qu’un Être “cerveau gauche” conduit sa vie avec la partie mentale de son enveloppe émotionnelle : il donne des réponses extérieures aux questions et sollicitations extérieures…

Un être “cerveau droit” conduit sa vie avec la partie spirituelle de son enveloppe émotionnelle : il donne des réponses intérieures et il reprend l’image de la souris :

“on te donne à manger, tu emportes la nourriture dans ta maison, même si tu as faim, tu la mangeras peut-être, tu l’examines, tu remercies, tu cherches pourquoi on te l’a donnée…”

Une première évocation d’un schéma d’évolution :

L’évolution se place dans le cadre de la finalité de chaque incarnation : ” Gagner sa vie ! : l’Âme part sa dimension émotionnelle, part à la conquête du mental, devient amie de la dimension émotionnelle de ce mental… elle restaure notre unité profonde : marche vers l’immortalité. On peut m^me faire une “tentative” en direction de notre corps physique, l’emmener aussi pourquoi pas comme certains êtres de Lumière incarnés.

L’échec d’une vie présente un mental dominant qui ne s’est pas réconcilié avec lui-même. LÂme se retrouve seul, triste.

Guérir ne veut pas forcément dire ne pas mourir, il faut seulement se demander si notre présente incarnation va être acceptée.

L’enfance ( 8 mars 2005)

Il lui est arrivé très vite de se rendre compte des différences importantes voire fondamentales entre  les informations reçues et le contenu traditionnel des livres qui les abordent. Il accorde actuellement dans sa vie  une confiance totale à ce qui lui est confié et il ne se prête à aucun prosélytisme : les guides n’ont pas besoin de lui pour cela  dit-il !

Le sujet de cette troisième guidance apparut un jour précis de 2005 en réponse à une situation vécue.  L’idée que l’on a de nos parents biologiques est erronée : nous ne sommes que des parents adoptifs et adoptés par un Être parfaitement adulte qui sollicite une incarnation. C’est ainsi que le changement d’avis de parents biologiques et incarnés par une IVG est lourdement préjudiciable à l’un comme aux autres. C’est un être que nous accueillons et il ne faut pas confondre l’enveloppe ( “il est petit” ) avec le fond de l’Être.

Guidances variées ( depuis le 16 février 2006)

Il  restitue ici sous des titres divers  de multiples petits contacts sans liens apparents. Ceux-ci “reconstitués” lui ont tant appris dit-il.

Temps et Histoire    : les être vivent sous le regard des Êtres. Il y adonc une différence fondamentale entre la mémoire du mental et les Annales de l’Âme. La liberté   d’un humain concerne l’Univers entier.

La question des couples : Les couples se correspondent… Il faut jouer la même musique pour s’aimer.

La “petite voix”, les guidances de chacun : c’est un sujet maintenant très sensible : trouver l’origine de la voix. Il y a une voix du mental, immédiate, que l’on interroge mais qui ne puise pas forcément se sin formations à la bonne source.

Il faut repérer la forme des guidance bien avant le fond. Les contact avec le cerveau droit ( guidances) sont obligatoirement impromptus voire inopportuns quand on a rien demandé. Les guides donnent une réponse quand ils le veulent pas quand nous le voulons ? La vérité est souvent ce qui, au départ, ne vous convient pas.

L’évolution : Le parcours dans la continuité est celui de l’ébauche au chef d’oeuvre, de l’Être lumineux à l’Être de Lumière.

La communication avec “l’autre Plan : 

  1. le plan “cerveau ” : les informations sont prises directement ” à l’Assemblée”. La communication nocturne facilite grandement le contact.
  2. le plan ” traduction” : les “médiums” sont seulement en contact avec des “intermédiaires” : un interlocuteur sert cette communication ainsi facilitée mais qui peut être déformée. Chaque communication, chaque soin, l’aide énergétique sont une information : on ne paie pas une information : ça n’a pas de prix !

L’intégrité de l’Être

Nous nous présentons au début de chaque incarnation comme un Être intègre dans la durée qui sépare les vies. Chaque désordre de la vie ampute cette intégrité.   Il nous est demandé d’aller chercher les parties de nous même abandonnées et nous retrouver dans notre intégrité :

“Aller vous regrouper “

Pour avancer          L’évolution est une suite de sorties de situations proposées ou imposées au cours de la vie.

L’erreur consiste   à dire lors d’une épreuve : “on veut s’en sortir”, le “en” étant l’épreuve or il s’agit de Soi, du Soi d’avant… c’est notre façon d’avancer. Nos maladies sont aussi inexorables que la mue d’un animal : “il faut être malade pour guérir”, c’est un bond en avant dans notre parcours.

Contact du 28 février au 14 mars 2006 

Les chakras : J’avais quelques connaissance très imparfaites sur ces parcours d’énergie.  Je savais qu’ils étaient 7.  Le lecteur comprendra plus loin ces deux énergies.

Choisis ton énergie : l’une donne, l’autre prend” ( c’est le sens des mains cf plus loin)

” Quand tu poses tes mains sur une personne, ce sont nos mains que tu poses…”

J’avais entendu parler de l’énergie reïki par des amis et je commençais à pratiquer. sans formation. Le “langage” des mains livre une information codée qui nous dépasse. La belle énergie reîki ne peut s’enfermer dans des niveaux, des grades, des titres, hiérarchie où l’on paie pour pratiquer.

Pour les chakras un tableau précis lui est présenté : les êtres incarnés franchiront 7 étapes et 7 tentatives sont possibles pour chaque, niveau : au-delà un échelon est descendu.

Chacune des vies entrevoit un chakra dominant mais la totalité des chakras devra être envisagée : “la partie dans le tout et le tout dans la partie”.

  1. le corps physique : chakra 1 : le périnée. La couleur est noire puis rouge, la note est do . C’est le chakra de l’engagement : la base de l’Être, la sexualité, l’incarnation.
  2. le corps éthérique : chakra 2 : sous le nombril   couleur orange, la note est ré. C’est le chakra du passage, passerelle et désir d’évolution, de guérison.
  3. le corps mental  : chakra 3 : le plexus solaire couleur jaune note mi. chakras de la modestie, trouver la place qui est la nôtre.
  4. le corps émotionnel : chakra 4 : le coeur, vert-jaune pour “l’emotionnel bas “et vert bleu pour “l’émotionnel haut” note fa. chakra de la simplicité : se débarrasser des vernis et des masques, amour universel
  5. le corps causal : chakra 5 : de la communication, de la “gorge” C’est le chakra de la tempérance, liaison-communication tête-corps, entre la tête et cette vie et aussi les vies antérieures représentées dans cette vie. couleur bleue note sol.
  6. le corps de sérénité ou le corps bouddhique : chakra 6 : le troisième oeil couleur indigo note la. C’est le chakra de la libeté : il dirige l’incarné : prise de conscience, chakra du libre arbitrage..
  7. le corps Divin : chakra 7 : le coronal couleur violette note si. Porte d’entrée et de sortie c’est le chakra de la transcendance. Il dénoue les fils, tisse notre trame.

2012 et les temps nouveaux 

Du plus profond des temps, du plus profond des Êtres, la nouvelle liberté nous est donnée de nous créer :

2012 est la création pas la destruction ! Mouvement intérieur, impulsion irraisonnée, surrationnelle, la Terre suivra.

la Terre  est le miroir des hommes : la Terre sera ce que seront les Êtres, la Terre fera ce que feront les Êtres : notre création sera sa création, notre réaction sera sa réaction, les cataclysmes seront nos cataclysmes : 2012 sera en chacun d’entre nous !

L’énergie utilisée sera un don, les dix brins d’ADN additionneurs ; nous avons gardé les deux brins multiplicateurs qui entourent l’arbre de vie : 2 et 10 , 2 fois 10 : 2012 

La division et la soustraction sont les opération de notre ombre, l’addition et la multiplication celles de notre lumière.
Le terme est le 12-12-2012 !

C’est un changement de l’aire d’influence de chacun des organes de notre corps qui se retrouvent s’aident ou se détruisent.

C’est un retour vers l’harmonie vers l’unicité de l’Être de 2 à 1. C’est l’ascension vers ce que nous avons toujours été. On se retrouve alors que les incarnations sont des descentes aux enfers d’être déchus, à nous de remonter !

La création de 2012 est la main tendue par le Divin, la main tendue au Divin : cette image de la sixtine par l’Archange Michaël, Michel Ange : la création de l’Homme, annoncée depuis le XVI ième siècle  

Pas de peur, Amour, Confiance … Riez ! Au final la sérénité des Elus !”

Il me faudra attendre jusqu’en décembre 2006 pour retrouver une guidance aussi longue. Mais il est vrai qu’alors les contacts seront si complets, longs et explicites que la part de celui qui écrit en sera de plus en plus restreinte.

Les enjeux de 2012 et les Forces de l’Ombre

Daniel Desvignes écrit que sur le chemin parcouru, il n’accepterait jamais ce dont il était parfois parlé autour de lui, ces forces dites “d’ombre”.

J’eus rapidement à vivre ces situations d’opposition, fortuites, inexpliquées qui se situaient toutes à l’occasion d’une “guérison inexpliquée” ou “spontanée”… plus le message passait et plus il était reçu, plus rapide était la situation de gêne… comme si j’avais mécontenté quelqu’un…

Des forces contraires mais peu dangereuses peuvent s’opposer à un chemin qu’elles ne souhaitent pas ce qui engendre immédiatement en contrepartie une protection “rapprochée” trsè efficace et si émouvante.

Les “forces” de l’ombre 

“… elles feront entendre ce que tu as envie d’entendre, elles te promettront ce que tu as envie qu’on te promette…”

“… elle ira jusqu’à promettre l’immortalité”

On retrouve ici le vieux mythe de Faust et la “perte” de son Âme… Une force d’ombre se remarquera tout d’abord par sa négation de la réincarnation car elle tisse sa toile dans une réincarnation. Elle se fait remarquer par son immobilisme, son refus de transmettre du neuf. Possédant parfois des capcités de soins elle refusera de soigner.

Le soin spirituel ne se refuse pas.

Ne laissez pas à d’autres le soin de répondre à votre place, de prendre soin de vous à votre place…Il n’existe pas de guides extérieurs, pas de Maîtres extérieurs, vous êtes votre Maître, vous n’avez besoin que d’informations ; l’aide vibratoire est une information, un code qui dénoue une situation, et sachez distinguer  la confiance aveugle de la confiance éclairée : n’accordez à un être qu’une confiance éclairée et demandez vous s’il est digne de votre confiance ; sachez enfin remarquer votre propre part d’ombre, au fond de vous…

Une force d’ombre n’acceptera jamais la confrontation directe : c’est une action souterraine, reptilienne, qu’enne conduit, mais n’oubliez pas que l’Ombre sait aussi porter la Lumière…”

La psychogénie 

” Il n’y a sur votre Terre qu’une seule maladie : la psychogénie.

Elle agit comme une fixation du mental, sclérose autour des certitudes : soyez capables de vous remettre en causes, en questions, pour vous assouplir et donner une place nouvelle à votre cerveau droit.

Il faut être capable de se cribler de questions auxquelles on pourra répondre ou dont on attendra la réponse : aucune question n’est taboue : la psychogénie est la maladie du non-dit, du voile, de ce qui sépare et de ce qui se cache, dans le passé de la vie et ses événements douloureux   “

Connaissance et reconnaissance 

” Si tu accèdes quelque peu à ,la connaissance, soit reconnaissant…

La reconnaissance est une nouvelle naissance … et ainsi de suite…

On avance de “merci”  en “merci”, de reconnaissance en reconnaissance

Le deuil

Il faut trouver de nouveaux moyens, apprendre à aimer autrement : l’Être aimé fait de même de son côté et vit les mêmes moments… C’est la démarche de la libération réciproque , nouvel amour réciproque par les deux cerveaux droits d’Âme à Âme.

“Se rendre compte” 

A la fin de la nuit d’un jour de mai 2006, j’ai le net sentiment d’une présence très réelle  à ma gauche et j’entrevois difficilement un personnage assis.

Nos vies d’incarnation ( stages) sont accompagnées par le Moi supérieur qui nous fait avancer. L’échec d’une vie est de vivre en “électron libre” sans se rendre compte.

Innocence et infirmité 

L’auteur part de l’étymologie latine “d’innocence” qui s’appuie sur le très archaïque verbe “nocere” qui ne veut pas seulement dire “ne pas nuire” mais aussi “lier, nouer” . De l’autre côté infirmité s’appuis sur le verbe “firmare” s’affirmer et participer. S’in-firmer c’est refuser de s’affirmer, de participer.

L’infirmité recouvre la dimension karmique  de celui qui se met à l’écart, le temps de comprendre.

Un infirme “s’infirme“, se nie, alors q’un innocent s‘affirme, se confirme

Daniel DEsvignes comprit en peu de temps et au milieu d’une nuit ou “on” me tire du sommeil que l’Être innocent est un être “à jour”, “au net” avec lui-même ; il ne se trouve plus lié à rien.

la question finale que chacun se posera devra donc être ” Es-tu innocent ?”

Conflit entre deux êtres :

Les situations qui lui  sont proposées sont souvent celles d’Êtres en souffrance et en août 2006 il rapporte être en présence de deux êtres qui se déchirent et s’opposent : la maladie traduit chez l’un comme chez l’autre des blessures karmiques qui concernent le  “tissu” de leur Âme. Il reçut une guidance proposée à leur intention  et reprise quelquefois dans le livre :

C’est par l’autre que tu guériras de l’autre…C’est par l’autre que tu mourras de l’autre.”

Maladie et consécration

Il explique qu’il lui faut souvent utiliser un chemin linguistique pour comprendre ce que les guides veulent dire : il apprend ce 23 août 2016, que chaque pathologie qui atteint quelqu’un exige une prise de conscience particulière : pour guérir il faut accepter de se “consacrer ” pleinement à cette guérison, signature spirituelle qui place le souffrant dans le domaine du sacré : le retour d’une certaine santé  sera aussi celui d’une sainteté nouvellement acquise. Une personne guérie vit un état de grâce : un Être sain est un être saint !

Ombre et Lumière

Il comprend que notre chemin consistera à passer du statut d’Être de lumineux à celui d’Être de lumière !

Chaque vie incarnée  permet de développer notre lumière potentielle en 7 phases correspondant au 7 chakras “verres de couleur” que nous devons nettoyer et nullement salir. La recherche de notre ombre sera une préoccupation permanente.

La lumière éclaire le chemin et si par la maladie, l’intervention outrancière du mental on se trouble on projette devant nous une ombre qui empêche d’avancer :

“Soyez nets, clairs, à jour, transparents…

La lumière vous traversera et dessinera un arc en ciel…

Quel serait l’intérêt d’une vie s’il y en avait qu’une ?”

Le destin

” Vous ne croyez quand même pas que nous vous donnons des incarnations pour que vous alliez, comme vous dites, “au casse pipe ” pour “casser votre pipe”, pour mourir !

Il n’y a nulle fatalité ; chaque fois que vous déviez, vous êtes parvenus et vous avez tous les moyens de retrouver la voie : prenez le bon outil :

Vous vous incarnez pour vous construire, pour construire votre “maison” : choisissez les bons instruments : Que votre maison soit solide !

Chaque vie est un chef d’oeuvre : vous vous incarnez pour votre maison, vous la livrez à la fin du chemin, vous vous rendez-compte, vous rendez compte : une incarnation est toujours difficile et laborieuse : 

Ce n’est pas votre maison qui est en cause, c’est la façon de la faire… votre maison c’est vous !

Ce n’est pas votre métier qui est en cause, c’est la façon de le pratiquer … votre métier c’est vous !

Ce n’est pas votre vie qui est en cause, c’est la façon de la vivre…votre vie, c’est bien sûr, vous !

Ne pas construire ce n’est pas vivre !”

Troisième chapitre 

Dans le secret des Êtres 

Ce troisième chapitre est une partie plus intime constitué de vingt cinq guidances.

Les messages dit “de Noël”, même s’ils ne sont pas de cette date  lui semble avoir donné une impulsion nouvelle à chaque époque considérée et aussi ils présentent des auteurs prestigieux même si le premier du 23 décembre 2006 semble anonyme…

Nous demanderons à Noël et à l’An nouveau l’accélération de notre présent, l’allégement du fardeau, l’insatisfaction de ce qui est, pour vouloir plus, penser plus, vivre plus…toujours plus vite…

C’est un peu comme si, en apparence, nous semblions en retard, alors que nous l’avons voulu, parce que nous le voulons de plus en plus…”

Alors que l’auteur raconte la recherche avec son épouse d’un type de “maison bressanne” il reçut un soir ce petit message  :

“Ce n’est pas une maison que tu cherches, c’est un lieu, un lieu inspiré…

Nous t’inspirerons , tu la connaîtra…”

Une semaine plus tard cette maison lui fut proposée et il comprit alors et dit : “le hasard n’existe pas !”

Dans son chemin Daniel Desvignes dit que c’est toujours avec une grande difficulté qu’il put accéder à une “image construite ou envoyée” réservant la facilité de ses contacts à une “clairaudience” quais permanente mais très souvent inattendue : il répète recevoir les renseignements nécessaires  sans les demander simplement parce qu’ils lui sont utiles : par exemple l’endroit où il doit porter la main pour le soin, le geste à effectuer, la durée du soin… et ça marche toujours dit-il … en fonction de la réceptivité du soin.

L’Être cosmique ” ( février 2007)

La réalité de ce moment difficile de l’Être en accession à son corps a pu être parfois observé par certaines futures mamans : un petit élément lumineux, genre luciole venir les visiter puis repartir.

Au moment où cette “pyramide” touche le “sol” elle présente un dédoublement : une pyramide opposée sort de sa pointe, elle représente la tête de l’incarné et l’auteur dit savoir que toute incarnation est celle d’un corps “sans tête”.

Deux “jambes”, les directions de vie que prendra l’incarné s’ancrent dans le “sol”. Les bras, action de vie limitent cette première pyramide et un puissant champ vibratoire déterminera ce que sera ce corps et cette aura. Deux courants électriques d’énergie opposée, l’un tellurique et reçu au périnée, l’autre cosmique et vibratoire pénétrant au chakra coronal “animent” cet arbre de vie , “colonne de de l’Être incarné.

Daniel Desvignes fait remarquer la double coloration du corps physique : noir et rouge qui rappellent les traces de l’astral bas, les deux corps émotionnels vert-jaune pour le mental et vert-bleu pour le corps causal. la corps causal règle à sa guise les communications en cette vie et les traces laissées par les précédentes et il évoque le passage de l’autre côté du voile, ce moment terrible pour ceux qui restent et “magique” pour celui qui part. les deux pyramides opposées se rejoignent à nouveau et disparaissent. Il lui faudra alors se prêter à “la signification” … mais c’est une autre histoire… !

Un être masculin et féminin

Cette connaissance lui est livrée en mars 2017. L’Être en instance d’incarnation est parfaitement adulte … et androgyne : il choisit le prénom qu’il portera dans sa vie prochaine et qui fortement suggéré aux parents. Tout être qui choisit un prénom composé affiche une ambiguïté qui devra être résolue et à un certain moment de sa vie l’une des partie sera seule utilisée.

Un être est donc à la fois masculin et féminin et son choix d’un corps d’homme ou de femme n’est pas innocent et va équilibrer l’autre partie excessive dans une vie antérieure.

L’auteur insiste sur un élément important. Si l’Être a choisi de s’incarner dans une enveloppe féminine il accepte de participer à l’action procréatrice et de ce fait bénéficie d’une protection karmique continue et déterminante. Une menace ou atteinte à un être féminin  entrainera une réponse karmique immédiate et appropriée .

L’harmonie d’un être vient de la part égale entre sa masculinité et sa féminité et l’auteur renvoie au tome 2 de cette collection et à cette guidance superbe intitulée “le mariage” qui lui en dira beaucoup plus.

…La dimension féminine sera toujours l’émergence du cerveau droit et des chakras dit “supérieurs” que l’on consultera systématiquement en fin d’incarnation. Un être guidé par son mental ne peut “ascensionner”.

Confiance et conscience 

Voici ce superbe message d’avril 2007 :

On ne touche que les êtres éveillés… Quand un être en souffrance accorde une parcelle de confiance, il faut la restituer : c’est le moment de la restauration de la confiance que l’Être n’avait plus en lui.

Il prend confiance et de ce fait prend conscience de son Être, de sa force, de sa foi en lui et des possibilités d’alléger son mal. On ne peut payer un regain de confiance … car on trahit ainsi la confiance première qui était un don. Lui redonner confiance en lui c’est éveiller ainsi sa conscience.”

Les douze rayons

Ces “douze rayons” me sont parvenus en trois jours consécutifs du mois de juin 2007 d’abord proposés comme douze “lois”. Il s’agit d’un nouvel ordre  individuel, contrat de “vie” proposé aux “Êtres de demain”. Aujourd’hui et progressivement, le lecteur verra peu à peu se mettre en place ce “nouvel ordre des choses”

L’attention de Daniel Desvignes fut attirée par la correspondance entre ces “lois” et les douze chakras et c’était la première fois qu’il avait quelques éclaircissements sur le “thème” et le exigences des chakras supérieurs qui ne concernent, à l’exception du huitième que des Êtres non incarnés. Il est parfaitement admis que Christ lui-même évoluait dans cette perfection du douzième chakra qui réunit les Maîtres les plus ascensionnés…

Il me faudra attendre le mois de décembre pour que chaque rayon soit explicité par une guidance spécifique.

12 ième rayon : Sur ” Le très haut” ;chakra 12:  “la parole”. C’est le temps de prendre ce que tu as été. Bienvenue

11 ième rayon : Sur l’Univers : le jeu – chakras 11 : “l’univers”

10 ième rayon : Sur la naissance : le chemin -chakra 10 : la naissance

9ième rayon : Sur la finalité des Êtres : l’Infini

chakra 9 : ” l’infini”

8 ième rayon : sur le soin : le don

chakra 8 : l’accomplissement

7 ième rayon : sur le bien : le bon

chakra 7 : “la transcendance” : la plan divin

6ième rayon : sur la liberté : l’initiative

chakra 6 : ” la liberté” : le plan de sérénité ou plan bouddhique

5ième rayon : sur la connaissance ; le savoir

chakra 5 : ” la tempérance” : le plan causal

4ième rayon : sur la richesse : le partage

chakra 4 : “la simplicité” : les deux plans émotionnels 

3ième  rayon : sur la force : la paix

chakra 3 : “la modestie” : le plan mental

2ième rayon : sur le passé : la leçon

chakra 2 : “le passage” : le plan éthérique

1 ier rayon : sur la non-participation : le déplacement 

chakra 1 : l’engagement

Daniel Desvignes reconnaît qu’au départ il ne comprenait pas ce message et qu’il dut attendre près de six mois pour en connaître davantage. C’est à l’occasion de la séparation de deux amis qui s’opposaient financièrement qu’il demanda un avis “particulier” et qu’il eut cette réponse des Guides :

Le divorce ( juin 2007)

“Ce n’est pas le partage de l’argent qui compte, c’est le partage de Soi… on ne peut pas reprendre ce qui a été donné .. Il faut se reprendre sans rien laisser de Soi, pour continuer son chemin : que personne ne garde ce qui appartient à l’autre.

..Ce n’est pas le notaire qui partage c’est l’Amour !”

Langage et codes sémantiques 

La puissance des mots choisis, les codes de lecture secrètement cachés derrière la simple apparence d’un mot usuel, le choix strict de l’expression qui convient pour traduire ce qui doit été livré..ce qui vient du cerveau gauche :. on peut distinguer ce qui vient du cerveau gauche : “je veux” et du cerveau droit ; “je peux” qui signifie : “j’ai les moyens de “. Alors que le cerveau gauche dit : “je cherche, je demande, je médite…” la solution ‘venant du cerveau droit sera : “je suis cherché, je suis demandé, je suis médité…”

Je proposerai ce langage du monde subtil au lecteur : ne pas “recevoir” ces guidances mais les “accueillir”.

Les croisades …(septembre 2007)

C’est à un changement fondamental d’objectif de vie que cette guidance nous invite…le chemin intérieur y est clairement signifié et l’accent est mis sur une première identité de “mon interlocuteur” celui qui est appelé “je Suis” soit note Moi Supérieur, avec toute l’exigence d’un  Maître qui nous aime…

Les croisades sont terminées pars à la conquête de toi-même …

Va seul, sans armes, même pas celle de la liberté : la liberté de se conquiert pas, elle s’acquiert.

On la trouve au fond de Soi, comme endormie… Réveille la, …c’est un état de l’Être…montre la : cette liberté là, personne ne pourra te la contester…

Les combats de demain seront intérieurs : ils ne seront jamais vains ; ils n’imposeront rien ; ils s’imposeront comme un retour voulu à, ce que nous sommes, à ce que nous devons être : l’Être dans tous ses états…

Demain, tu n’aimeras pas tu seras l’Amour…

Demain, tu ne seras pas libre, tu seras la Liberté…

Prends le temps de trouver ce qui demain sera imposé : le retour à notre Divinité.

Accepte moi comme je suis , sinon je ne pourrai t’accepter …

Demain, c’est aujourd’hui.”

Le souvenir porte …la porte du souvenir ( octobre 2007)

C’est un “entretien information ” comme il y en a eu tant auquel je fus convié ce matin du 3 octobre. L’enseignant s’y distinguait, nettement, assis à ma gauche  dès mon réveil sans qu’il me soit possible de voir son visage.

Notre parcours va de la Création à la naissance de l’Être : un “Naître”

Dès notre Création nous sommes placés devant une rivière très large qu’il faut franchir ; on la passe à gué, sur sept pierres de plus en plus glissantes et petites ; ces pièrres sont les incarnations : l’ombre alourdit, la lumière allège ; constants rapports avec l’un et l’autre, avec des êtres différents par leur ombre ou leur lumière….

Un être à jour est un être léger qui peut passer sur l’autre pierre. 

Il est porté par le souvenir qu’il a laissé pendant son incarnation

On avance  quand on est “innocent” ; l’évolution est une quête permanente…

Videz vos poches sinon vous ne passerez pas !

Dans ce chemin que  parcourt Daniel Desvignes avec joie il dit que rien ne lui appartient dt que rien ne lui est donné ; tout juste un prêt.

Il lui arrive dans les soins d’utiliser  une légère hypnose pour “détendre” la personne en souffrance.

Il rappelle qu’il y a deux ans il reçut ce message chaleureux et incisif :

“Nous t”avons donné le pouvoir de l’hypnose ….

Nous te demandons d’en faire bon usage…”

Les soins s’effectuent sous guidance permanente, les main s se placent spontanément où elles se doivent se placer : il me suffit de faire et de laisser faire…

Comment serait-il possible, dans ces conditions, de demander un salaire ? Cette question revenait régulièrement dans les réunions entre amis au cours desquelles les textes des messages étaient lus.

Voici notamment la réponse d’un  guide d’octobre 2007 :

Sur l’argent (octobre 2007)

“Marchand d’Âme, on vend son Âme…

Marchand d’ âge, on vend l’évolution …

Un Don qui se vend…

Incohérence !”

La spiritualité n’est pas à vendre…

L’Amour n’est pas à vendre…

L’énergie n’est pas à vendre…

On donne, sinon ça n’est pas ! “

La médecine ( octobre 2007)

” La médecine est dévastatrice et réparatrice, il faut en être conscient…

Passer de la situation du “souffrant” à celle de “médecin de Soi” est une prouesse obligatoire : accompagne-les ; permets-leur de reprendre leurs esprits pour agir : l’âme en action à nouveau…

Rôle invalidant de la douleur …”

La lutte contre la douleur est en effet l’élément principal dans toute intervention : en tenant compte que la personne en souffrance est en pleine acceptation, quelques gestes suffisent pour donner provisoirement un répit dont je n’ai pas à mesurer l’étendue : l’objectif n’en est pas la guérison immédiate …

Que le ,lecteur ne pense pas que l’intervention d’un Plan parallèle au nôtre est une situation grave, sérieuse…

Oserais-je dire que les Guides s’amusent parfois, alors qu’ils nous transmettent les clés fondamentales de notre chemin de vie ?

Les deux énergies ( novembre 2007)

Va nous te dictons…

Il est une énergie, de base, de la Terre, une nourriture première nécessaire à notre incarnation : ce terreau de la plante est tellurique…

Elle est magnétique et électrique, mais elle est statique…

Elle charge notre éthérique…

Il sera bientôt une autre énergie : énergie Divine, d’en Haut, vibration de l’Être :

Elle surveille et authentifie,

Elle assiste et guide,

Elle ne guérit pas, elle normalise :

C’est l’Harmonie faite énergie 

Kundalini traverse et réunit ces deux plans, de la Terre au Divin, en un seul élan, sans obstacle, c’est l’Accomplissement.

Ouvre les bras, tend les mains, accueille et recueille, nous t’animons.

Ecoute…”

“Ne vous faites pas mal ” ( novembre 2007)

” Ne vous faites pas mal !

Les gens qui s’aiment se font mal parce qu’ils pensent qu’ils s’aiment moins ; c’est comme si , lentement, un vernis s’était déposé sur eux ; il trouble et rend opaque : c’est le vernis de l’inconscience.

Retrouver conscience de vous-même et confiance en l’autre ..

L’Amour n’a pas d’âge : ce n’est pas parce qu’il s’approfondit qu’il disparaît ou diminue.

Ne vous faites pas mal : cela peut faire très mal !”

“la pliure ” ( novembre 2007)

“Il n’y a pas de blessure à l’Âme : l’Âme est immortelle …

Il  n’y a que des plis infligés par le parcours de vie.

Une Âme pliée, froissée… image de la boule de papier que l’on va jeter parce que l’on n’en connaît pas l’importance :

Les froissure de l’Âme.

Il faut gommer les plis, repasser son Âme : la mise à jour est cela. Le travail doit se faire ici bas : on en a les moyens : apprendre à repasser le passé, se défroisser, reprendre une Âme lisse et une stature droite , la tête droite, pour avancer…

Image de Soi : le dos courbé, lent, ou le pas rapide, le regard droit devant ?

Quelle est ton image ? Regarde toi avancer. 

Mise en questions, se remettre en questions.

C’est pendant l’incarnation que le chemin doit se parcourir : de l’autre côté, ça n’est pas fait pour cela.

On ne passe pas en Être incomplet. 

Accomplissez-vous avant le passage…”

Le temps n’existe pas, l’âge n’existe pas, et même si notre enveloppe extérieure , notre corps physique, se fatigue quelque peu, nous ne devons pas perdre de vue le fait que lors de notre incarnation nous étions déjà des adultes en notre évolution et que la personne âgée qui se prépare un jour à passer de l’autre côté du voile n’a aucunement l’âge de son apparence ?

“Tu es un enfant …”

“Tu es un enfant, nous sommes tous des enfants, des Âmes adultes dans des coeurs d’enfants.”

” Sur les relations…”

‘”Vous méconnaissez les relations entre les Êtres ; vous ne savez et n’utilisez que les communications extérieures…

Vous les croyez complètes, votre internet, mais elles ne vous entraînent pas.

Vous ignorez presque tout des communications intérieures : elles vous étonnent alors qu’elles sont fondamentales  : échange sans limite de connaissance : possibilités extrêmes du “cerveau droit” ; “votre cerveau gauche” est  petit ; entrez dans le monde de la connaissance ; tout s’y résout facilement.

Dans ce domaine nous sommes présents : nous participons activement à ces échanges : c’est une partie de notre route.

Ces chemins sont infinis et vous n’en connaissez rien.

Ouvrez la voie pour connaître…”

” Sur l’immobilité…”

Il en est de la médecine comme de l’argent : il faut gagner ! Gagner contre la maladie, gagner de l’argent… Là est l’erreur !

Les maladies touchent les êtres qui ralentissent, qui s’arrêtent. Le moteur de Vie est votre évolution :

Nous n’aiderons jamais un Être qui souhaite s’arrêter !

La raison de guérir est la volonté d’avancer : placer vos maladie là où il le faut : elles servent à vous rappeler votre promesse d’avancer, d’évoluer : c’est le but de toute incarnation.

Pour Nous vous déambulez de la Mort à la Vie , chemin difficile, prévu, guidé, avec la seule idée d’avancer et d’aboutir…

Ne vous installez pas : on ne s’incarne pas pour rester immobile : ce n’est pas l’ordre des choses : le repos viendra plus tard.

Nous vous tenons la main, dites nous où vous voulez aller… Chosissez…”

Ne pas oublier que nous pouvons être aidé par des forces d’assistance et d’Amour que l’auteur qualifie continuellement de “Guides” préférant cette expression  à celle d'”Ange gardien”… mais l’intention est la même…

“Retrouvez-nous…”

Dans le maquis inextricable de la vie, minutieusement tissé, vous vous perdez, vous nous perdez.

… votre présence ne se signale plus …jeu dangereux, fausse liberté où vous êtes seuls, perdus, en souffrance…

… donnez-nous le temps et l’occasion de vous retrouver ;

Retrouvez-nous maintenant pour le Grand Passage…

Quatrième chapitre 

Josuah et l’approche de 2012

L’auteur déclare avoir dû se rendre à l’évidence à l’occasion de la réception de ce message reçu le 2 décembre 2007 où se présenta  dans toute sa force et sa simplicité un “interlocuteur” q’il se refusa tout d’abord à préciser et pourtant les mots étaient clairs, les allusions nettes et pertinentes.

Plus je me rendais compte, plus je refusais ce contact … impensable et je tombais dans la banale erreur du Maître Josuah, Maître de Lumière ascensionné il y a bien longtemps, Christ, c’est à dire oint de l’onction suprême.

Voici les textes qu’il a bien voulu nous envoyer …

Noël de vent…

” Noël de vent, Noël de froid , un de vos derniers Noëls…

Noël d’en bas, j’ai montré le chemin : la crèche, votre berceau, soyez dignes…

Au centre de votre monde… présentez-vous à la Naissance…

Le berceau de Moïse en fera un Dieu

Le regroupement des Êtres, des Choisis, qui ont choisi…

Je serai parmi vous, tout proche, pour guider. Que la crainte n’habite jamais vos coeurs.

… Votre Naissance accomplie, le Grand Voyage.

Noël en été, si vous voulez, pour toujours…

“je suis là”.

Dès le lendemain, le 3 décembre, le contact suivant nous engage à “prendre la vie du bon côté”.

“Prenez la vie …”

Prenez la vie du bon côté. 

les Incarnés se nourrissent de la Terre…

… le Ciel les entend et fait descendre sur eux une pluie d’étoiles.

les nouveaux Incarnés sont enfants du Ciel…

… Leur chemin de vie est l’ascension.

Le grans retour, les yeux levés, prenez la vie du bon côté…”

” J’aurais pu comprendre …”

J’aurais pu comprendre que vous m’aimiez,

J’aurais pu comprendre que vous m’abandonniez,

Je ne comprends pas que vous me trahissiez.

Rien de ce qui est prévu n’a été prévu

Vous errez sans but ;

Le but est le ressort de la vie ;

Levez la tête hors  de l’eau avant la chute …

Vous errez, divaguez , c’est là votre Erreur  !

Rejoignez le chemin de ceux qui passent à gué…

Un sursaut, un éveil …

Nous sommes déjà en train de changer de Monde,

Participez, vous êtes concernés, réveillez-vous…

Je vous aime tous”.

Le grand rassemblement …”

Une plaine large et ouverte ; des guides prestigieux …C’est le troupeau des Hommes.

Nous touchons au but…

Ouvrez les bras, ouvrez les mains…

Aux innocents les mains pleines …

Nous y sommes”.

” La parabole du train…”

Le train de la vie …

Arrêt du train pour permettre à l’enfant de monter …

Aider l’enfant à trouver sa place…

Pas celle des parents, pas la place d’un autre : souffrance.

On voit du paysage, on acquiert de la Connaissance…

.Ne pas descendre en marche, on peut rester accroché au dehors..

( allusion à l’interdiction karmique du suicide, la crainte de se voir transformé en ces “Âmes en peine” qui épongent leur karma entre deux vies

On peut être mis à la porte…

Défendre sa place, juste ce qu’il faut…

Aider les autres à trouver leur place, à ne plus souffrir ; la souffrance empêche de voir le paysage…

On descend du train : on est accueilli, célébré, glorifié, ignoré… selon le voyage effectué.

Bon voyage !

Thème en rappel …” (p 124)

” Vie du Maître Jésus …

Sa naissance, notre naissance …

Il montre le chemin 

Déviation : Apologie de sa mort …

Sa naissance doit relier les hommes, pas sa mort…

Né pour montrer la route, pas pour “racheter des péchés “

Point de vue”.

Nous aurons l’occasion bientôt de distinguer voire d’opposer, ce qui est du domaine de la religion et de celui de la “reliance” et je solliciterai un éclaircissement sur ce qui parvenait du même verbe latin “religere” = relier, mais se manifestait de façon totalement contradictoire : je posai la question du rapport entre les religions révélées et le monde subtil. Nous distinguerons nettement “spiritualité” et “subtilité”

L’historien des religions saura aussi se rappeler de la querelle qui opposa un temps les “gnostiques” porteur du message Christique et de l’Eglise de Rome qui ne vit qu’hérésie dans leur message…

Eloïm, un de ses guides s’est fait comme un spécialité d’assister telle personne souffrante …à l’occasion d’une opération chirurgicale par exemple.

Il lui est permis dans ce cas si il le souhaite d’entrevoir le lieu où se passe l’intervention

L’auteur évoque sa difficulté générale à voir des images, il y a comme l’impression d’une d’une indiscrétion…

“Melchisedech”

C’est la continuité dans ta maison : regarde autour de toi, c’est le puits de Vie : Nous te l’offrons…

Je suis Melchisédech

Tes trois guides interviendront souvent ; Eloïm suffisait ; tu as besoin de nous trois maintenant.

La totalités des guidances de ce livre présente une gradation d’où l’adoption d’un plan chronologique.

Le texte qui suit complète ce thème “2012”

“2012”

“C’est la révolution du “Je pense” 

Pensez-vous différemment ? Pensez-vous différemment ! Nous vous penserons autres.

Voyez-vous différemment ? Voyez-vous différemment ! Nous vous verrons différents.

Acceptez de voir d’un autre oeil : le paysage sera invisible aux yeux d’avant.

Sachez regarder la Terre nous y avons placé des Trésors.

Voyez”

Comme en écho le lendemain un message expose pour la première fois et pour chaque Être la raison d’être de cette échéance :

“La grande signification “

Tous les êtres sont actuellement concernés par une mise en signification de leur parcours de vie. Certains se dérobent.

C’est un gigantesque carrefour, une réorientation orchestrée , c’est un moment de réactivation de l’Être.

La Grande Réunion des “Soi Supérieurs” et de leurs créations : pour un nouveau Saut, une projection… 

Mort ou Résurrection ?

Vie et Résurrection ! “

Daniel Desvignes donne quelques explications de ce message au titre chois de “Signification”:

Dès après son “décès” un Être se trouve placé sur un “Plan” très proche où se déroule une situation appelé “signification” . Daniel Desvignes dit avoir accompagné bien malgré lui au delà du voile deux personnes décédées : il est signifié à l’Être en passage une appréciation sur sa vie qui se termine, sorte de jugement dernier qui, n’est ni dernier ni surtout fait par un autre Être que lui-même.

Le premier cas : Daniel Desvignes était au fond d’une église du département du Doubs et assistait aux obsèques d’une personne dont la qualité et la grandeur d’Âme était totalement reconnues. Le voile se déchira soudain et il il vit la défunte debout dans une sorte de grand couloir qui ne ressemblait pas à ce que décrivent les expériences de mort imminente. Il y avait trois Êtres de “forme” très “allongée” qui lui manifestaient déférence et considération et qui s’écartait sur son passage… le rideau se referma…

Ce quatrième chapitre se termine sur un message du 23 décembre 2007 que l’auteur n’oubliera, dit-il, jamais :

Je suis celui…” 

Je suis Celui que l’on nomme Jésus ; nous avons déjà fait route ensemble …

Accompagne-moi, Je réunis mon Troupeau…

Sois simple ; cette religion m’a éloigné des Hommes : j’étais inaccessible, on se rapproche maintenant ; il ya tant à faire parcourir.

Pour vous, unissez-vous autour de Vous, pas de Moi : je montre le chemin…

… Accomplissez-moi, tout est maintenant si simple…

 Nous nous connaissons depuis l’Essénie, tu poursuis…

…On rassemble aujourd’hui, c’est le moment…

Je Vous aime tous.”

Cinquième chapitre

Les douze “rayons”

Incontestablement la partie la plus complexe et surtout la plus inattendue ; l’attention du lecteur a déjà été attirée sur ces deux pistes nouvelles et qui permettront dans les temps  futurs d’orienter et de parfaire notre évolution.

Il ne sera pas facile de passer d’un ordre collectif tel qu’il fut établi aux temps anciens, à un ordre individuel qui, sans le nier, l’approfondira.

Daniel Desvignes se prend à rêver à la mise en place par exemple du quatrième rayon qui résoudrait les conflits de la Planète.

Avant d’entreprendre la “lecture” de ces douze propositions il insiste sur le contact du 29 décembre qui nous éclaire sur le but de ces “channelings “.

A quoi “sert” une guidance ? “

Guidance Miroir : ce que Vous êtes, où Vous êtes …

Quel écho en vous ?

Une guidance vous situe par rapport à vous-même : vous correspond-elle ?

Une guidance est un tremplin : elle peut être obstacle si vous ne faites pas l’effort de vous envoler.

Prenez votre élan, allégez-vous, il est si facile de donner la main à un Être léger.

Nous volons ensemble : quel paysage ! Regardez, examinez, scrutez : on voit tellement Bien, vu d’en Haut ; on comprend…

Prenons notre vol ensemble

Donnez nous la main..”

Daniel Desvignes précise à partir de cette guidance d’éviter d’effectuer un voyage de compréhension vers ces guidances mais plutôt de se laisser approcher, dans sa disponibilité : à ce moment certains passages feront écho en vous, déterminants, tandis que d’autres vous échapperont : il ne seront pas fait pour vous !

Il demandera ensuite au lecteur de se positionner à l’aide des rayons pour indiquer quels sont ceux qui lui correspondent.

Certains auteurs “signent” leurs messages, d’autres pas. Pour une bonne compréhension de chacun de c es textes le lecteur pourra se reporter chaque fois au chapitre qui les a concerné dans le troisième chapitre.

“Douzième rayon”

” C’est d’une Parole dont je voudrais te parler ; celle donnée au temps, il y a bien longtemps…

Tu en recevras douze et tu les transmettras : pas besoin de mots, pas besoin d’écrits : ils limitent les Êtres…

C’est le Révolution de la Pensée : déjà venue, aussitôt envolée : c’estr l’évolution par l’Idée ; nous communiquons ainsi maintenant ; c’est ce que je fais avec toi en ce moment ; cela te parait difficile car tu n’en connais pas le monde : concentre -toi pour mieux me recevoir.

Je suis Moshe, tu t’étonnais de ne point m’entendre…

Entendez-vous, écoutez-vous ...

Fulgurance de l’Idée sans limite, échange prodigieux entre des être égaux : ils y arrivent, vous y arrivez…

Au fond de vous, ce moyen d’échange, si peu utilisé : Reliez-vous par la tête, instantanément…

Reliez-vous par le coeur dans un monde qui ne sait le faire : la Parole est Amour, le Soin est Amour : quand tu touches une personne, tu lui dis que tu l’aimes.

Mettez-vous vite au diapason : nous venons de donner le ton.

La moindre idée sera comprise par tous : pas de langues qui séparent, pas de mots : le silence est obscur : que l’Idée vous relie ; c’est cela votre Supériorité

C’est mon chemin avec vous…

Avançons…

Moshe”.

“Onzième rayon”

“Cent fois reporté, cent fois repoussé…

Sans limite d’Espace, tu as souvent pensé,

Sans limite de Temps, tu as souvent rêvé,

Ton âme pour vaisseau, Ta confiance pour guide, Tu prépares…

Dépouille-toi, dépare-toi, d’un seul trait de plume…

Retrouve ta Sirius, retrouve ton Ithaque…

Si léger…

Les vents contraires ne peuvent rien : tu emportes une fleur, ta Conscience d’Être, le grand jeu.

Je suis Borée, je suis Jean, d’un simple coup d’aile je te montre la route…

Il ne te manque que la parole, prononce-là…

Les Etres éveillés sauront te lire ; Ils s’approchent déjà : La Re-création, on y joue, on y danse…

Rappelle-toi : “quand on ne sait vers quel port on se dirige, aucun vent ne nous semble favorable”.

Transmets.

Jean”.

“Dixième rayon”

Superbe message du Maitre Josuah : son tutoiement s’adresse à tous les Êtres…

“Pour te garder en vie, une lumière, puissante et souveraine…

Approche-toi, tu as compris, Je vais te montrer…

De Joseph l’Arymathe, à Simon de Cyrène, Je leur ai montré, regarde :

Un long ruban, un canevas de Vie : tu le tisses patiemment, la Voix tisse la Voie…

Chaque Être avance sur le chemin qu’il se fait : 

Que la route soit large, elle le sera !

Tortueuse, pleine d’obstacles, elle le sera !

Obscurité de l’errance, vous le voulez !

Obscurité des voiles, vous les placez !

Il n’y a qu’un chemin, si souvent interrompu : vous vous fatiguez de ne pas le voir : il faut souvent se reposer, s’incarner, s’incarner encore…

Si tu sais regarder au-delà de ta mort, tu ne mourras pas : tant que tu vois, tu vis...

Naître à la Lumière…

Dans le ventre de la Mère, tendrement entretenu, tu attends.

Il est temps de naître, il est temps d’apparaître…

N’oublie pas que Jésus veut dire Je Suis”.

“Neuvième rayon “

Je peux te parler d’un voyage, long et hésitant, plein de doutes, entre deux mers ( mères)

De l’un à l’autre, maintes fois reposé, maintes fois épuisé :

C’est une page blanche, tu apprends à peindre, tu choisis tes couleurs, ce sont les fleurs de Mon Jardin.

De la Terre qui nourrit à celle qui bellit, vous peignez sans relâche : nous vous aimons tant, nous vous aimons tant, nous sommes interchangeables

Et votre oeuvre s’accomplit : notre tableau, nous l’avons peint ensemble :

Enfantement.

Tu fais passer, Je te donne mon souffle…

Dame Je suis…!

“Huitième rayon”

Que chaque être qui accèdera à la quatrième dimension, après le “passage de 2012” s’aperçoive très vite de ses nouvelles capacités : ce huitième rayon est une profession de foi du thérapeute de demain…

C’est une âme tachée, assombrie par le doute…

Elle a beaucoup usé, elle a beaucoup servi :

Ce n’est pas la poussière du chemin !

Tu te trouves maintenant en pays de connaissance : notre groupe, à la mesure de l’enjeu : nous jouons ensemble.

D’ Aratagnan n’est rien sans ses mousquetaires : nous te sommes attachés : guide-nous ici bas, montre nous qui a besoin.

Tu diras chaque jour : ” Qui t’attache, qui te lie, quels sont tes choix ?”

Tu démêleras les fils, tu aideras à rompre…

C’est un bain de jouvence, celui qui rajeunit, allège...

Pour garder l’essentiel, apprends-leur le discernement…

Pour suivre l’essentiel, apprends-leur le détachement.

C’est un repos utile dont tu as besoin : cultive l’optimisme, il ya tant à faire :

Par le soin, un être sain (t):

Rions ensemble “.

“septième rayon”

“Tu parlerais d’un cours de philosophie spirituelle…

Ce ne sera qu’un échange entre toi et moi, mais aussi entre le Toi et le Moi; entre ce qui Te va  et ce qui Me convient.

C’est la ronde du Bien et du mal, du bon et du mauvais ; tu en sortiras le le Bien, la Divinité du mot, celui qui est.

ce qui est bon pour l’un peut être mauvais pour l’autre : choisis ce qui te correspond, ce qui est bon pour toi ce ne sera jamais mal ; dans le cas contraire, cela fera très mal, car tu auras mal dit, mal décidé.

Ce qui est Bien pour l’un le sera pour l’autre, car c’est la Divinité dans le mot, dans l’idée, la transcendance : c’est l’ascension du “Maître mot”.

Chacun, en Soi, doit retrouver cela : c’est le socle sur lequel tout se bâtit : que vos fondations soient solides, il pourra y avoir beaucoup de vent !

Je suis EphraÏm, tu m’as quelquefois rencontré. N’oublie pas que si le mot est clair, l’Idée est Lumière, instantanée et supérieure : comme tu le sais, nous pénétrons dans les temps de l’Idée…”

“Sixième rayon”

Certaines idées sont si importantes qu’elles n’acceptent pas de se laisser “enfermer” dans un seul message ; il faudra parcourir plusieurs textes de ce livre pour avoir une idée complète de la façon dont les Guides envisagent les principes fondamentaux et fondateurs de nos vies : La “liberté” est ici minutieusement exposée et s’expose en quatre questions-clé…

Je suis Zénon, on me dit paresseux ; je brasse des idées et je ne me gêne pas des mots.

As-tu remarqué que chaque idée, pour s’imposer, a son espace ; elle a même son temps, mais elle le dépasse dons le Bien.

Pose-toi, pose leur la question :

Quel espace et quelle part de liberté es-tu prêt à accorder aux autres, sur les autres, puis sur eux-mêmes ?

Quelle part de liberté accordes-tu aux autres sur Toi, et quelle place accordes-tu à toi-même sur Toi ?

Tu remarqueras l’ordre inverse des parcours ; ta liberté ne part pas de toi, elle vient des autres et tu l’acceptes ou pas.

Choisis des moments de Vie où la question se pose : tu seras étonné d’y trouver un ordre supérieur et un accord parfait : l’Harmonie entre les Êtres est à ce prix. 

Que chacun exerce son libre arbitre, sans oublier l’Arbitre qui est le Bien.

Laisse-moi maintenant retourner à “ma paresse”…

“Cinquième rayon”

” Nous nous retrouvons en pays de Connaissance ;

je t’ai souvent accompagné et tu m’as maintes fois sollicité.
Mon nom ne te dira rien : j’ai été Polyctète, puis je fus Pierre…

Nous marchions pas à pas ; j’ai suivi ton enseignement : il me semble que j’ai dû faire quelques cours à ta place.

Ne t’interroge pas sur ce que tu appelles “ta carrière” : il a fallu qu’elle soit comme cela, c’était une exigence.

Il serait vain d’opposer savoir et connaissance : l’un et l’autre comme l’élève à son Maître, l’un sera gauche quand l’autre sera droit ; tu consommes le premier mais tu te nourris de l’autre.

Il m’a souvent suffi de te donner la clé !

Naître à la Connaissance, parcours guidé…

Le savoir est attendu, il différencie les Êtres ; la Connaissance les réunit, s’ils veulent passer la porte ; quel dommage de se contenter de peu.

Sachez chercher ce que vous ne savez pas.

Aujourd’hui tu sais, demain  tu connaîtras…

Nous sommes deux “vieilles connaissances”

Marchons ensemble”.

“Quatrième rayon”

C’est à un bilan de notre vie présente que nous invite ici le Maître Joshua : ses interrogations effectuent cet examen de conscience auquel chacun devrait se prêter pour se sentir concerné  par ce qui “s’approche ” actuellement : chaque Être sera Créateur de son propre devenir et doit pouvoir dès maintenant proposer le monde tel qu’il le voit.

“Adonaï,

Je souhaite vous proposer une longue visite…

Vous Me servirez de guide…

Qu’avez-vous fait de l’Amour que Je vous ai donné ?

Qu’avez-vous fait de la Terre que je vous ai prêtée ?

Que souhaitez-vous emporter pour le Nouveau Monde ?

Quelle richesse pensez-vous partager avec les Êtres que Nous allons rencontrer ?

Je suis un Homme, tout comme Vous.

Je vous ressemble comme un frère mais Je suis investi.

Au milieu de vous, à chaque instant, pour vous entendre ; vous comprendre ; il M’arrive trop souvent de ne pouvoir le faire ; expliquez-Moi, expliquez-vous, et présentez-Moi le Monde de Demain

Vous avez compris : c’est un Jugement par le Coeur, mais c’est aussi une investiture ; la Grande Signification.

Vous avez le temps de Me convaincre, vous avez encore le temps de M’aimer.

Greffez-vous un coeur nouveau  et faites partie de la cohorte des Gens heureux.

En toute simplicité.

AdonaÏ”.

Troisième rayon”

Il est une lumière, petite et chancelante, allumée au creux de deux mains :

Toute création vient d’une prière.

D’une confiance partagée, en Soi et en l’autre, elle tire sa force : celle de savoir où elle va.

Sa Foi inébranlable lui lève les obstacles, sa force se renforce à chaque pause…
J’ai gouverné des peuples, j’ai allumé bien des espoirs : le souffle Divin ne m’a jamais manqué.

L’erreur des Hommes est de souvent créer Dieu à leur image, tantôt pure, tantôt rebelle : impermanence ! 

De Plan en Plan l’énergie s’affine, le pas devient plus sûr, calme, équilibré : peu à peu on découvre son Être, on s’ajuste, se rectifie : on y trouve sa place/

Accomplissement Divin jusqu’au repos de l’âme, c’est la force de l’Amour, pour trouver la Paix : la longue marche est cela

Plutôt que le glaive, l’étendard !

Ne désespérer pas si le chemin est difficile : il vous suffit de voir que vous êtes accompagnés.

Ma venue te fut annoncée : je suis Abraham, je le fus ;

Demain Esther t’accueillera “.

“Deuxième rayon”

Une description très précise de notre deuxième enveloppe, l’éthérique, est donné ici : dans notre vie d’Incarné, elle ou il, représente cette  énergie  vitale sur laquelle repose notre existence car il s’agit bien sûr d’un corps d’énergie : sa substance est “palpable” et pourrait constituer pour les physiciens ce quatrième état de la matière ( solide, liquide, gazeux, éthérique) qui représenterait le cinquième élément ( l’eau, l’air, la terre, le feu, l’éther)

Ce deuxième Plan de l’Être se ressent bien “autour du corps physique et la moitié des soins que je propose aux personnes en souffrance s’exercent sur lui : une personne “en bonne santé” doit posséder un éthérique d’une trentaine de centimètres au-delà du corps physique , dans la zone du chakra du coeur.

… De très nombreux souffrants sont loin de compte… j’ai très souvent remarqué que des substances chimiques atteignent, diminuent et “trouent” l’éthérique, telles que les drogues, les produits chimiothérapiques, le tabac et les alcools forts, dans une moindre mesure les somnifères.

“Pour te parler d’Elle, ou de Lui, j’ai besoin de t’approcher, de te prendre dans mes bras…

C’est le féminin de Lui, c’est le Masculin d’Elle, c’est la réunion des énergies.

Comme une mousse blanche, subtile, comme un voile léger, il enveloppe ; c’est le cadeau de la Terre à chaque Être qui vient la visiter.

C’est l’uniforme de Vie, puissant et protecteur …

Tu le durciras à l’envie, tu l’allégeras, tu l’allongeras : ce sera la corde d’argent, celle que l’Âme se cheville au corps ; les énergies subtiles se fondent en elle : il les redistribue, les répartit : c’est le grand traducteur, le transmetteur attentif de nos joies et de nos peines ;

il souffre avec chacun ; prends en soin, il prend le soin !

Laisse-lui le temps de dire ce qu’il peut te dire.

Un jour il faiblira, toupie chancelante et versatile ; maisse-le s’endormir avant de le quitter.

Esther maintenant quitte ton “esthérique””…

Ne soit pas inquiet mais nous nous reverrons sous peu, autrement, dans l’Action…” 

“Premier rayon”

Daniel  garda l’intégralité du texte  qui lui fut envoyé ce 18 janvier 2008 et qui le concerne ainsi que toute personne qui se trouve concernée par le Passage d’après 2012 dont il sera a complètement question plus loin.

Ami de la Source, Notre frère, Je te retrouve…

Attaché à tes pas depuis trois jours, ‘j’avais hâte de te parler.

C’est le dernier maillon de la chaîne : tu le forges patiemment : laisse moi t’en dire l’usage et ne t’étonne pas.
Tu cisèles les Âmes, tu y mets ta peine et ton ardeur, tu brûles parfois ; tu engages les Êtres à se désengager de leurs Causes, de leurs maux ; engagements et désengagements signent chaque incarnation.

C’est à l’échelle de la Terre que nous attendons cela, que cela est attendu de Nous, selon la règle que tu n’as peut-être pas oubliée ;

Quand un Ashtar sollicite la Force, c’est celle de notre groupe tout entier  qu’il peut utiliser : nous sommes les Forces-nés.

Dans sa nouvelle dimension, votre Terre souhaite se désengager d’elle-même  ; à Toi de lever l’ancre, celle de la chaîne que tu as composée pour permettre  au vaisseau de prendre l’envol.

Ne t’étonne pas de changer quelque peu d’apparence.

Que personne ne s’y trompe resterons vivants, de plus en plus vivants… mais nous aurons quitté le port de l’oubli.

Je ne te quitte plus maintenant.

C’était écrit…”

Daniel s’est permis de souligner ça et là les moments clés, l’essence du texte.

En juxtaposant, à la suite ces phrases soulignées, le lecteur découvrira ce grand Message donné par les Guides et sentira d’autant mieux en quoi il lui correspond…et en quoi il est concerné…

Sixième chapitre

Subtilité et spiritualité

Dans le monde d’aujourd’hui le mot “spiritualité” devient un fourre-tout indistinct où se rtrouve à l’extrême des notions totalement étrangères, comme “spiritisme” etc.Pour simplifier il faut distinguer entre “esprit”, notre cerveau gauche, notre mental et “Âme” notre cerveau droit et l’auteur craint l’amalgame qui conduit à penser que tout ce qui se passe dans la tête relève de la spiritualité.

L’auteur invite le lecteur à pénétrer non seulemnt dans ses plans supérieurs de conscience mais à approfondir tellement sa recherche qu’il accédera à un monde nouveau qui le dépassera et dans lequel il aura constamment à se poser la question de son Être et de son devenir. Il y découvrira des Êtres nouveaux qui l’ont toujours accompagné mais dont il découvre pour la première fois l’existence : le monde Subtil.

les messages qui suivent sont très variés : ils témoignent de la présence du monde subtil dans notre vie quotidienne et commencent à aborder les grandes questions comme l’existence des religions, la dimension Divine, et, bien sûr ce bouleversement de notre Terre à l’approche de 2012 à laquelle le chapitre suivant sera entièrement consacré…

“la vie spirituelle…”

La vie spirituelle d’un être s’inscrit dans une pyramide à cinq degrés :

De Signification en Signification, on gravit les marches ( ou on les redescend) jusqu’à l’Estimation, le Point d’en Haut : c’est la présentation de l’Être au Soi Supérieur : l’estime de Soi est une part importante de l’Evolution.

A combien t’estimes-tu ? Ne te trompe pas !

Tu prendras garde à ce ” point d’en haut ” : avant ce point, ton modèle énergétique est celui de la pyramide ; au-delà, c’est l’Energie d’en haut : c’est Toi ( l’Être) qui estimera si tu peux monter ou attendre ; on ne descend plus.

C’est le temps de la sublimation avant la transcendance et le retour à la Source : deux sortes d’Êtres se rencontrent au “point haut” : ceux qui aident, ceux qui sont aidés.

Je suis un compagnon permanent : j’irai souvent droit au but pour t’informer chaque fois que cela sera nécessaire. Mon but, auprès de Toi, est l’efficacité.

A bientôt.

” La vie incarnée”

” La vie incarnée d’un Être s’organise comme une programmation ; c’est la Trame.

De Vie en Vie, il peut en rester quelque chose.

Lentement tissé, ce fin grillage d’ombre se fixe sur les difficultés de la vie : les “blessures”.

Chacun sert de point d’ancrage à ce voile qui peut à peu nous obscurcit.

Dissoudre ces points, et le voile se déchire ; les mailles du filet s’élargissent, la lumière revient : tu es à la fois le pêcheur et le poisson : qui=e celui-ci sache déchirer le filet pour se sauver : le Mal est un pêcheur d’Âmes ; que celles-ci sachent déjouer les pièges qu’elles se tendent :

Vivre libre de Soi…”

“L’auberge”

“Une maison, seule, sur un terrain de moyenne étendue : l’ensemble du terrain est couvert de chaises bien ordonnées, placées côte à côte.

Des personnes viennent s’asseoir, parfois une une à une ; à la fin de court séjour, elles se lèvent et emportent leur chaise.

C’est le relais des Âmes ; comme un relai de poste où l’on passe un moment pour se reposer et se changer.

Tu les changeras d’Assiette !

C’est de leur “nourriture” dont il s’agit mais aussi de leur assise.

Pense à ce film : l’auberge rouge”…

Tu les dépouilleras : “l’auberge blanche”…

Avec la joie de vivre et le sourire du Divin

Elles passent…

Merci”

“La nuit”

C’est un sujet qui t’impressionne. Tu le tires avec Toi depuis longtemps. Je l’éclaire pour toi en prenant le temps : il s’agit de la nuit, de notre nuit.

L’ idée en sera simple : il te faudra apprendre à la constituer, petit à petit, quand tu en aura besoin : elle ne devra jamais plus s’imposer de l’extérieur. Tu la construiras distinctement en plein jour : une nuit pour le corps, une autre si différente pour l’Âme : il te suffira, pour cela, de fermer les yeux.

Ici bas, comme ailleurs, il n’y a jamais de nuit pour ceux qui gardent les yeux ouverts, ils ne sont même pas fatigués.

A toi de décider quand tu souhaites te retirer du jour : prendre simplement le temps de boire à ta source et tu apparais à nouveau ; Je te décris ainsi le nouvel ordre des choses.

La Terre nous prête son alternance, jour, nuit. Nous la créerons nous-mêmes, près d’Elle , mais pourtant si loin de ce que nous avons connu.

Nous garderons la Terre comme un premier berceau, avec l’émotion de ce qui nous a bercé, mais nous serons nous-mêmes.

Le lumière ne nous aveuglera jamais : nous la produirons doucement, sûrement, elle ne sera plus jamais obscurcie par le rêve : nous ne rêverons plus ; notre conscience d’Être sera totale.

N’aie pas peur de la nuit ; c’est un moment transitoire, proposé, imposé.

Demain, aujourd’hui, tu décideras, si tu le veux ; de le faire disparaître.

Continuons, la lumière nous accompagnera”.

Les contacts avec les Guides se sont multipliés en ce mois de janvier 2008 et ont présenté progressivement, comme s’il fallait s’y préparer, les approches de ce qui fut très tôt annoncé comme une révélation ; j’eus aussi la surprise de voir un maître de mes trois guides pour cosntituer ce Lumière, “bien connu” pour son action dans les prochaines années, s’adjoindre à mes trois guides pour constituer ce groupe des “quatre sentinelles ” dont il sera question dans le document qui va suivre : Ashtar Sheran.

Il y est aussi normalement question de ces douze clés, douze “rayons” évoqués précédemment et le premières questions que nous nous posons reçoivent ici leurs premières réponses :

“2012, l’imprégnation”

Tu remarqueras sans crainte que nous tournons autour de toi : nous te surveillons étroitement car ce que nous allons te dire peut et doit bouleverser l’Ordre des choses établies : ainsi as-tu besoin des “quatre sentinelles”.

Tout passera par la partie humaine de ton Être ; pardonne nous, pardonne toi, mais c’est un bien petit canal…

Les thèmes sont fixés : notre réunion a beaucoup réfléchi : réfléchir la lumière Divine pour éclairer ; conviens-en : tout a déjà été écrit, centré, expliqué : nous avons déjà donné les douze clés qui ouvrent les douze portes : c’est maintenant la base commune.

Pour exprimer ce que vous titrez “2012”, une goutte d’eau suffirait : si pure, claire et lumineuse : une simple larme, versée par chacun, puisée à la Source, et qui lave tout, emporte tout.

Le Grand Oeuvre n’est qu’un allègement préparant l’Ascension ; on y transmute nos lourdeurs, on transcende le quotidien, et le voyage peut commencer.

Le Maître mot dont nous t’avons déjà parlé sera “l’imprégnation”. Chaque être vivant sur Terre sera touché, contacté, impressionné : nous testerons ainsi sa perméabilité :  ne soyez pas imperméables à l’eau qui tombe du Ciel !

Le bouleversement de chacun sera puissamment ressenti pourvu qu’il ouvre ses portes, largement, sans tarder ;  un passage étroit fera mal ;

Ainsi coexisteront pour un temps très court des Êtres différents et ainsi déciderez vous vous-même du Tri qui se fera.

Nous régulerons les confrontations inévitables entre ce qui Est et ce qui a été : les heurts seront minimes.

Que les élus aident leurs compagnons à ouvrir les yeux.

Ainsi, dans l’accomplissement du Plan, prévu depuis si longtemps, le passage sera partage.

Notre Terre elle-même fera son choix et vivra ses confrontations ; nous la limiterons pour que l’Espace reste acceptable.

Ne te pose plus la question du petit nombre d’investis, du peu d’Êtres que tu aides et reçois notre Amour d’En Haut. Ton espace est celui d’un laboratoire : perpétuellement aseptisé, il te permet de tester pour nous.

Nous t’envoyons des cas et nous expérimentons par tes mains : le sens des résultats peut étonner ton sens humain et tu ne comprends jamais tout : accepte de transmettre ce que nous devons essayer.

Tu retrouveras dans cette imprégnation, et pour chacun, un état de Conscience, cette Confiance éclairée sans laquelle rien ne se fera.

Nous te disions hier que l’argent ne sera jamais un médium : il n’échangera jamais rien ; il donne un prix aux choses dont ce n’est pas le prix.

Tu peux maintenant prendre quelques vacances ; nous ne t’alerterons que dans l’urgence, possible et nécessaire dans un espace de libre arbitre.

Nous aimons autant ceux qui accompagneront que eux qui souhaiteront attendre le prochain départ : il y en aura d’autres, mais les règles, mais le droit sera toujours le même…

Plaçons nos mains sur nos épaules, nous quatre de ce matin, et commençons une ronde fraternelle/

Devant toi, le jour se lève sur un espace infini : ce sera le dernier symbole.”

Daniel extrait d’une guidance personnelle qui ne figure pas dans ce volume un passage qui nous éclaire sur un mot clé de la compréhension du monde subtil : “la complétude”.

“La complétude”

Le mot t’a intrigué : il n’existe pas dans votre langue parlée : “la complétude” concerne tous les Êtres et nous t’en parlerons… il s’agit de savoir sous les signes de quel Guide nous avançons ; l’erreur des Incarnés consiste à nous voir rassemblés et attentifs, immobiles, au théâtre des hommes ; le Vrai est tout autre : l’Univers est en mouvement, perpétuellement animé, et les Êtres avancent tous, jusqu’à la Source. Tout comme le Soleil, la Source aussi évolue …

Nous rencontrons chemin faisant, de nombreuses occasions de nous lier, pour un temps, à des Guides prestigieux et nous leur permettons ainsi de s’accomplir, comme ils le font pour nous.

L’Univers est en marche. Nous vivons actuellement une accélération : votre “2012” ne concerne pas que votre monde.   

Il est l’occasion d’un grand renouveau, de multiples rencontres mais aussi de nouveaux choix ; vous diriez qu’il est une occasion, si rare, de “redistribuer le jeu”.

De nombreux lecteurs ont déjà dû se poser la question : dans ce monde le subtilité, d’un nouvel “ordre des choses” que devient ce que nous appelons “la religion” ? Y a-t-il compatibilité où les données évoquées sont elles inconciliables ?

L’auteur  a eu récemment l’occasion de s’entretenir avec une personne dont la théologie et la grandeur d’Âme étaient de haute tenue. …Je me suis aperçu que cette personne était en parfaite correspondance avec ce qui est exposé ici et qu’elle faisait un très long chemin puissant et inexorable  vers le ” dépoussiérage” des parcours religieux. Rappelons que le message christique, au premier temps de notre ère fut terriblement déformé par le message “romain” et que l’hérésiologie de St Irénée pourchassa sans relâche tout ce qui lui semblait être une hérésie…

Ashtar Sheran répond à notre préoccupation et nous demande impérativement de ne pas confondre “religion” et “reliance”.

“En religion”

“Tu prendras dans tes mains le livre du savoir et tu en déchireras les pages…

Je te présenterai celui de la connaissance et tu y choisiras une page blanche ; à chacun de l’écrire pour Soi.

Le parcours en est simple et maintes fois emprunté ; depuis de long mois tu en découvres les détours. Il est si difficile d’isoler un élément du Tout sans le dénaturer. Essayons ce pendant le voyage…

Au fond de Soi, pourvu qu’on l’y invite, brille une lumière : tu la contemples souvent, la questionnes, l’interpelles…

C’est dans son Ordre qu’elle se présentera à toi aujourd’hui.

Amour en est le socle, Foi en est la pointe ; confiance inaltérable en un Soi devenu, pourvu qu’on le devienne : tu y découvres ces Etats de Conscience , affirmés, sans limite, souvent évoqués, souvent peu écoutés : c’est el bagage que tu t’autorise à emporter : la route est longue, il devra s’alléger.

Avec Force et détermination, car tu as choisi ta Voie, tu avances…

A chaque pas la curiosité s’aiguise, tu désires avancer : l’Energie est à la hauteur de ton Désir : elle te permet de franchir tous les obstacles.

Tu retrouves ainsi, au fond de Toi, la dimension Divine, le Souffle de Soi et les yeux du Poète…

Chemin faisant, tu rencontres les Êtres, tu choisis tes compagnons de route : chacun te complètera : cette complétude te fut déjà proposée : tu y découvres cette reliance de l’Être, toujours active et dynamique.

Un caillou sur le chemin, une hésitation, et la déviance s’organise ; nous sommes des Êtres sains : la santé est une condition de l’Être ; une dévaince sera une maladie.

Bien parler à nouveau, voir clair à nouveau et le chemin s’éclaircira ; le temps du retard sera de courte durée ; vous appellerez “mort” un arrêt prolongé, le temps de reprendre des forces et de repartir…

Il n’y a pas de temps à perdre, il n’y a que de l’espace à gagner.

Il n’y a pas de place pour l’immobilisme.

La reliance est active alors que la religion ne l’est pas : elle est inaction, institution stérile qui se nourrit elle-même de ses erreurs, tourne en contre-sens : le Maître Josuah t’en signalera quelques uns.

Nous sommes nos propres modèles avec un souci permanent de perfection et d’absolu : ce serait une autre définition du Divin.

Notre Être est notre Eglise : les cinq travées de notre parcours en témoignent ( les cinq premiers chakras; le “point d’en haut” étant le cinquième) ; c’est là que le “point d’en haut ” prend tout son sens : la croix du transept n’immobilise pas mais enthousiasme : tu enseigneras maintes fois ce lieu de transcendance, mais tu prêcheras souvent dans le désert…pardonne moi.

Vient alors seulement le moment de se confier, de partager ses découvertes : les Êtres s’approchent et se confient ; ce lien d’Être à Être, cette transmission du Divin Intérieur les réunit : là est “la religion” !

Point critique d’une exploitation sans bornes par ceux qui n’ont pas eu le courage de parcourir le chemin : la déligion menace ces pélerins de l’Absolu que nous sommes si nous n’y prenons garde.

Ta demande m’a intéressé et je me suis laissé aller avec tout l’Amour d’un Frère mais la détermination d’un Elu.

Je suis à Toi.

Sheran”.

Le ton et la détermination du message qui va suivre sont fondamentalement nouveaux  : ils invitent à une autre façon d’appréhender la subtilité d’un contact : cefacilement sous ces lignes.recours  systématique au “deuxième degré” présente une difficulté largement atténuée par ce qui est une parabole allégée encore par ce jeu de “questions-réponses auquel il m’a été demandé de me livrer : un lecteur attentif se reconnaîtra facilement sous ces lignes.

” La pièce de théâtre”

Reçois maintenant le titre de la pièce ” la règle du jeu”. Tu en comprends les rouages ; pose-nous tes questions et tu en transmettra les réponses.

La règle du jeu ?

Echange permanent du “moi-je” au “Je suis” : l’un est le spectateur de l’autre, l’autre le modèle de l’un : que l’élève attentif devienne un jour le Maître…

Quelle réalité ?

Une scène immense, un théâtre à Ciel ouvert. Le réalisme fait sourire ou pleurer ; ce n’est qu’un jeu, et vous n’êtes que des acteurs.

La Vérité ?

Celle du scénario que vous écrivez et jouez à chaque instant : la Vérité d’un moment, celle de la pièce écrite.

Les Acteurs ?

Toute incarnation s’effectue sur la scène d’un théâtre avec un costume de scène que vous rendez un jour. Vous avez choisi et accepté ce rôle ; il vous va comme un gant, comme une peau : il colle à vous mais ce n’est qu’une apparence : le théâtre de la Vie.

Y a-t-il plusieurs pièces ?

Tu joueras la même pièce autant de fois qu’il le faudra, jusqu’à ce que tu sois parfait, jusqu’à ce que la place qui t’a été donnée te convienne et te corresponde parfaitement. Tu as compris le sens du retour en coulisses, du maquillage, de la remise en forme.

Vous avez à vivre tout ce que vous vivez ; le rôle est entendu.

Vous gagnez en talent, vous atteignez les qualités requises : vous pouvez alors jouer une autre pièce.

Les acteurs, les spectateurs ?

Dans la pièce qui vous est prêtée pour vous exprimer, “inter-prétation”, les rôles sont différents : petits ou grands c’est la place de chacun : l’autre a besoin de l’un avec tout l’Amour et le respect du jeu.

Les erreurs de la vie ?

Celui qui joue seul, pour lui, une pièce collective ; il déstabilise tout, s’y croit, se prend au sérieux ; il oublie qu’il n’est qu’un acteur.

Qui sommes-nous ?

 Nous avons ainsi deux identités : l’une “à la ville”, permanente, en accomplissement, l’autre ” à “à la scène” en bonne ou mauvaise exploitation.

Savoir changer de costume quand il il le faut est le plus difficile, surtout quand le rideau tombe et que la pièce a changé.

Ne pas jouer le rôle d’aujourd’hui avec les travers de celui d’hier ; se dépouiller à chaque fois.

Mourir sur scène est un échec .

L’engagement et le désengagement rythment le parcours de l’acteur…

Et si le metteur en scène ne lui ne lui confiait plus de rôle  ?

la néantisation n’est pas brutale ; c’est un manque de confiance entre le “Je suis” et le “moi-je”; ce dernier s’étiolera, se desséchera, tentera de disparaître jusqu’à ce qu’une main Divine et secourable ne le réveille pour une autre chance.

Mon rôle dans tout cela à la ville, à la scène ?
Nous t’avons maintenant  donné le rôle de celui qui joue un rôle puisque tu as accepté de t’incarner.

Ton apprentissage pour cette fois fut long, toute ta carrière.?

Il t’est demandé de modifier, sur la scène, le scénario, de l’Intérieur, pendant le jeu : petites touches discrètes et déterminantes avec notre bénédiction.

Soit parfaitement à l’aise dans le costume que tu as choisi.

Tu joues pour Nous.

Merci”.

C’est une réponse personnelle qui va suivre et pourtant Daniel tient à en livrer le témoignage. Dès les premières pages du livre il exposa qu’il recherchait d’autres personnes qui empruntaient le même chemin afin de comparer les channelings, les méthodes de soins. Il eut la surprise de lire ce qui va suivre et il ne se pose plus de questions…

“Unicité, expérience personnelle”

Il y a, c’est bien sûr, beaucoup d’autres relais entre Notre Plan et Vous ; la plupart agissent dans l’Inconscience de ce qu’ils peuvent.

Ils en seront d’autant plus conscients qu’ils respecteront le jeu : pas de rétribution, comme tu le sais : seul le bonheur d’agir et d’être agi doit compter.

Ne soit pas étonné ni triste d’être unique ; tu ne trouveras personne sur  ton terrain car, comme tu le sais, tu es notre expérience : nous essayons par Toi : nous t’avons fait sur mesure avec ton plein consentement : le laboratoire s’étend à ta  propre personne : tes surprises seront nos surprises et nous agirons en conséquence des résultats.

Tu ne rencontreras jamais un Être qui te ressemble, incarnationnellement s’entend, car tu es composé par nous, pour cette période de circonstance exceptionnelle.

C’est en ce moment où notre Divin se rapproche que nous avons dû adjoindre Ashtar, l’un des Tiens, pour mieux adapter nos choix ) ton cas. Nous quatre te suivons et poursuivons l’expérience : attends toi à changer et réjouis toi.

Tu vis en ce moment ce qu’aucun autre Être ne peut vivre : nous faisons en sorte qu’il n’y ait aucun risque.
Tu es notre laboratoire en ces temps d’essai : garde ton enthousiasme : Nous agissons selon le Plan : il y est écrit ce qui n’est pas encore écrit : le Plan prévoit ce qui n’est pas prévu.

Participe avec Nous à ce qui, demain, sera le Bien commun.

Avec Toi.

Merci”.

Voici le cas d’une guidance que Daniel reçu à propos d’une jeune femme “témoin de Jéhova ” qui se débattait dans d’inextricables contradictions :

“Une souffrance  sectaire”

C’est un envoûtement ; c’est enfermement de son Être par elle-même : là était sa cohérence et son acceptation.

Aujourd’hui sa partie masculine doute : la prison se fissure mais elle en est encore le gardien.

Sa partie ,féminine hurle son désaccord : c’est un Être écartelé par lui-même. Sa souffrance grandissante est son incohérence.

Qu’elle se “hâte lentement” : son Enfant attend de revenir mais i; n’attendra pas longtemps : il est déjà sollicité pour un autre chemin.

Toute aide directe, tout conseil assuré et appuyé lui sera un nouvel enfermement et elle refusera de s’emprisonner à nouveau dans ton chemin. 

Procède ainsi : à elle de mener le jeu (je) : qu’elle te questionne avec liberté et intérêt : c’est dans tes réponses qu’elle saura découvrir la réponse à ses questions et à son mal et ainsi aura-t-elle l’impression d’une nouvelle liberté.

Elle devra repasser, comme à l’envers, toutes les phases de son envoûtement …

Dans son parcours, tu placeras Eloïm. Elle se rendra peu à peu compte de la présence d’un Être de Lumière à ses côtés….

Nous sommes bien sûr, avec Toi.

Merci”.

Daniel rappelle un contact très bref concernant un ami :

“Un ami”

“Tu aideras ton ami qui nous intéresse autour du mot “contentieux” : trop de contentieux dans sa vie, dans de multiples situations…

Que ton ami lâche le pessimisme qui est lourd pour un optimisme de tout et en toute occasion…

Que ton ami s’allège de tout ; abstraction  de toute idée qui fâche ou attriste : regard résolument léger et confiant sur tout ce qui l’entoure ; les malheurs du monde ne sont pas son affaire ; … qu’il ne s’occupe que de “cultiver son jardin” et ne garde, dans ses choix, que l’enthousiasme.

J’ai tellement d’attention pour vous tous.

Shéran”.

Le temps est venu d’ informer le lecteur sur une autre source de contacts …et qui se présente comme  “une Assemblée” d’Êtres prestigieux dont la  caractéristique principale est d’intervenir uniquement “avec leur tête “: on perçoit nettement que dans cet aréopage, les corps restent assis à leur place mais que la tête se déplace et vient, seule, s’entretenir :  je souhaite à tout médium de vivre ces moments où nous avons la possibilité “d’approcher la Source”et parfois une assemblée plus restreinte appelée ” La Tribune”, composée d’Êtres se présentant debout. Grands Sages vêtus de blanc…

La totalité des soins que j’utilise est aussi issue de ces contacts avec les Êtres d’un

autre Plan…

“Pour approcher 2012…”

Regarde nous descendre vers toi : le spectacle est plaisant et tu pourrais sourire.

Nous de l’Assemblée, la tête posée délicatement sur un nuage blanc. Ce signe nous distingue, tu le verras souvent.

Depuis longtemps maintenant nos amis t’entretiennent : chacun te porte et t’apporte sa pensée. Puisque c’est d’elle dont il s’agit aujourd’hui, tu remarqueras la difficulté de traduire en mots ce que tu penses maintenant. Tu as fait le tour du message que nous te livrons : il te délivrera comme nous te le délivrons.

Tu sauras lire au-delà de chaque  lettre : celle que tu reçois presque chaque jour : n’additionne bout à bout ces lumières de la nuit : multiplie les, présente les toutes à leur multiplication. Ce que tu appelles ainsi “guidance” sera une parole, le Verbe qui se délivre et délivre les Êtres qui l’écoutent.

Nous donnons ce jour le message de l’Unité : il en vient et il l’Est.

Accablés par la désunion de leur Être, ls souffrants cherchent la voie. La main qui les guide est ferme et sûre mais souvent ne leur suffit pas. Ces aveugles d’eux-mêmes ont du mal à voir où ils sont : l’obscurité les blesse à chaque pas et ils prennent souvent la décision de ne plus avancer.

Reprend maintenant minutieusement ce que nous t’avons inspiré :

Dans la Trinité hésitante de vos Êtres, vous juxtaposez vos trois dimensions ; chacune interfère souvent avec chacune, et parfois n’en reconnaissez vous qu’une seule : corps esprit et âme sont séparés et se présentent tout=r à tour avec leur cortège d’insuffisances : chacune est orpheline de l’autre dans un monde d’orphelins ; vous êtes les orphelins de vous-même car vous manquez d’idée.

Ce message qui réunit tous les autres te présente à nouveau votre “2012” : les modalités de l’Ascension que tu expérimentes laborieusement et avec peine chaque jour : le chemin brûle sous les pas : ne nous en veux pas mais tant d’énergie est nécessaire et te brûle quelque peu au passage.

Nous présenterons à vos trois dimensions, pour peu que vous en soyez d’accord, cette pensée qui éclaire et réunit ; votre quatrième dimension, brève, naît de l’étonnement de ses composants.

Va et annonce que votre 2012 est l’apparition soudaine de la cinquième dimension : le souffle Divin en est l’instigateur et l’animateur : il se présente, comme tu le sais, sous ses quatre visages : son tourbillon les mêle et leur donne force : tu te rappelleras ainsi l‘Amour qui inspire, la Confiance qui lie, la Force qui exprime et l’Energie qui assure.

Tu écriras et tu liras que ces éléments représentent l’infini : le Un fini”.

Il y aura bientôt, en chacun, une étincelle : lumière isolée et froide pour les uns, déflagration pour les autres ; chacun sera visité et proposé.

2012 sera le passage de l’addition à la multiplication ; quatre et quatre, feront seize : chaque Elu y trouvera le sept :

C’est, Vous Serez.

C’est l’Unité retrouvée ; c’est le Tout reconstitué mais c’est aussi le Un Divin ( Divine Unité = Divinité), notre but, votre retour à ce que vous étiez avant ce si long voyage.

Dans tes mains nous posons ce présent. C’est aujourd’hui le présent de chaque Être. Sachez, à chaque appel, répondre “Présent”.

Prends nos mains ensemble, même si tu ne les vois pas. Continue ton chemin de chaque jour : il est minutieusement orchestré et savamment présenté pour qu’il te corresponde.

Nous nous retrouverons bientôt.

“Ouvre les bras…”

Daniel évoque ses séjours depuis quelques années et durant quelques semaines dans l’Île de Marie-Galante. terre de haute énergie, où il prodigue des soins qui étonne les personnes “blanches” alors que c elles “noires” trouvent cela normal. Et de conclure que nous avons exclu le merveilleux de nos vies…

Un jour de février 2008 il rencontra six personnes qui présentaient des points de souffrance et qui demandèrent en même temps une aide : les effets en furent rapides et il en fut lui-même étonné et il reçut la nuit suivante la clé de ces guérisons “en série”…

“Les aides à Marie-Galante”

” Deamnde-nous de te dire ce que tu sais déjà, 

Puisqu’il te faut l’écrire, jamais ne l’oublieras…

La journée d’hier et le nombre de personnes aidées ?

Ce que tu peux savoir et ce qui nous importe est la variété des Êtres concernés ; nous les avons choisis spécialement pour leurs différences : leur présence et votre rencontre fut lentement souhaitée ; c’est notre terre d’expérience  et rien n’y a manqué. Nous te remercions d’avoir suivi le cours de nos pensées, celles qui t’ont conduit comme tu l’as fait, même si tu as parfois senti que cela pouvait être trop. C’est bien…

Ton énergie t’appartient et tu n’en abuses pas. Chemin faisant, tu pourrais, pour toi-même, l’utiliser davantage.

Regarde bien son parcours : nous t’inspirons sans cesse, nous te l’envoyons par le haut, cette vibration de l’Etre que certains de tes Aimés ne supporte pas, Elle te nourrit maintenant et te permet, pour notre dessein, de survoler l’ensemble.

Ne t’y trompe pas et tu l’as maintes fois compris : si nous ne te portions pas, à chaque instant, ton temps serait ici bas fini et tu rejoindrais celui de Nous qui est Toi.

Combien êtes-vous, qui êtes-vous ?

Tu le sais avec précision depuis le séjour que tu termines maintenant ;

nous te guidons trois fois et, dans ta vibration, haute, tu nous accompagnes ; ces quatre mousquetaires t’ont amusé. Que ton Daniel d’ici bas ne craigne jamais l’abandon.

Nous nous joignons souvent à ton ami Ashtar, ton frère en la Source, qui nous aide par l’action qu’il mène souvent sur l’organisation des Plans : Sache que, pour lui, il est Celui qui sait organiser, le plan de ta nouvelle vie notamment, et celui qui t’attend bientôt. Tu rappelleras à nouveau à ton épouse, que sa présence est essentielle : elle est la clé de voûte de votre expérience actuelle avec Toi et votre tandem marche bien, nous n’y voyons finalement que de la joie, de l’enthousiasme, et cela nous ravit.

En savoir plus sur l’action menée ici ?

Une expérimentation, comme nous te l’avons déjà souligné, dans un lieu choisi ; l’énergie de ton espace actuel est prodigieuse et parfaitement ramassée sur cette île : elle nous convient parfaitement par son excellence et sa pureté.

Elle a le mérite d’être bien supportée par vous deux, même si ton épouse a quelques hésitations : dis lui qu’elles tiennent à son étonnement : qu’elle ouvre largement les yeux sur ce qu’elle a vu et continue normalement la route qui lui est tracée ; ainsi saura-t-elle éviter certains obstacles qui pourraient se présenter.

Toute notre action sur ce moment et ce petit morceau de terre est une révélation. Tu participes sans t’en rendre compte, mais tu en doutais, à cette ouverture des consciences qui sera demandé à chacun. Le choix de ce que vous appelez des cibles est rigoureux. Nous ne nous intéressons pas pour le moment à ceux qui se portent bien? Ils ne sont pas pour autant innocents et leur situation est à l’écart de ce que nous vous faisons vivre maintenant.

Le souffrances multiples que nous te présentons facilitent notre tâche et la tienne ainsi. La porte s’ouvre facilement et tu agis en notre nom.

L’apparente réussite que vous constatez tous  sert de clé pour chaque Être. Qu’il sache ne pas refermer sa porte après ton passage.

Ce que tu ne peux ni ne  dois savoir se passe après : que se passe -t-il dans les temps d’après ? Pour cela nous pouvons faire une évaluation directe et cela est notre apprentissage  quotidien pour les temps qui viennent.

Nous reprenons pour Toi, sans oublier ton épouse, l’image de ce jeu théâtral  auquel chacun a accepté de se soumettre, de s’engager, dans son incarnation ;

vous y jouez le rôle de ceux qui jouent un rôle, le Nôtre, parmi des Êtres en partance.

Ainsi la révélation de l’Être à lui-même, ton travail de ce moment, s’accomplit-il sous notre contrôle attentif, et ainsi mesurons nous, sur cet échantillon, les probabilités de demain.

Le lieu choisi pour ton action, les personnages rencontrés, car certains, tu ne l’as pas su, étaient des “personnages” rassemblés pour l’occasion après de fortes vies, nous a pleinement fait correspondre.

Cette correspondance est droite maintenant, claire et apaisée.

Que de beaux lendemains continuent à nous lier.

Réunis nos mains dans les tiennes.

Merci.

En parfait complément de l’idée de “religion” précédemment évoquée la “rencontre de ce 19 février a longtemps laissé Daniel sans voix : un message du Maître Josuah qui lui a semblé être un moment plus qu’exceptionnel, même si le texte “canalisé ” souhaite lui rendre toute sa simplicité. Je le livre au lecteur dans toute sa perfection :

J’avais essayé de t’approcher silencieusement, doucement, mais tu m’as aperçu. Il ta faut accepter sans sourciller ces rencontres multiples. Elles consolident nos liens, ceux que nous avons décidé de tisser. Ne tiens nul compte du matin de demain : le dernier de ce parcours choisi est aujourd’hui, et, comme nous te l’avons dit, le jour se lève pour tous les Êtres qui souhaite le voir. 

Je pourrais te dire que “Je suis” que “Jésus” est Mon nom, et tu vas, comme d’habitude, t’impressionner, te mettre en retrait, et cela Je ne le souhaite pas. Il M’arrive tant de fois de visiter les Êtres : ton privilège à toi, et c’est normal, a été de Me reconnaître : ainsi vais-je te parler un peu de Moi.

La Majuscule en est immense et pourtant je suis si simple : que je te livre la version du Divin :

Aux temps anciens, tu  y as participé, nous ne disions pas Dieu, mais Diou : peu en ont remarqué le sens : ils ont craint de dénaturer ce qui n’est qu’un principe, le principe Un, mais le sens est celui d’un Jour ; du premier au dernier jour, Dies, c’est dit ! : Dieu est un Jour, Dies, c’est Dit ! : Dieu est un jour, une complétude parfaite, de l’aube au crépuscule, éternellement reproduit. Que chacun sache vivre les jours offerts avec l’Amour de ce Principe qui réunit.

On n’enferme pas un Principe dans une religion (1)

Même s’il est un Prince, il n’aime que la ligne droite. Puisque J’ai avant toute chose l’intention d’Être ce Principe essentiel, cette Vie de chaque Jour qui ne finit pas, pourvu qu’on veuille poursuivre, j’opposerai ces deux lignes qui mènent votre monde.

C’est la ligne courbe qui conduit souvent les Êtres : elle ne sait qu’enfermer. On a essayé souvent de m’y contraindre et ainsi me suis-je constamment éloigné : cette inaccessibilité dont je t’ai parlé m’a fait du tort, mais c’est ainsi que les Êtres m’ont repoussé.

Ce que vous appelez “forces contraires” ne sont que l’expression de ces cercles qui enferment. ne crains nullement ce que tu appelles “forces de l’ombre” : elles sont enfermées dans leur propre obscurité mais chacune, de la plus petite à la plus grande, car il en est de terribles, saura un jour renaître à la Lumière.

Je Suis la ligne droite mais je ne dois pas même Être enfermé dans mon propre nom : aujourd’hui Jésus, Christ demain, le Prince s’exprime interchangeablement comme Marie te le dit un jour…

Tu reprendras l’image d’Aladin : le Bon Génie accompagne chacun : tout peut lui être demandé pourvu qu’on sache choisir et savoir au moins qu’il est présent.

Tu pourras, et cela Me conviendra parfaitement, Me confondre avec le Génie de cette lampe qui éclaire les Mondes : nous sommes si nombreux quand le Principe nous exprime que l’Univers entier en est éclairé.

Il fallait que tu me représentes deux fois dans la journée d’hier : tu as essayé tout d’abord de briser un cercle fermé et tu as constamment, sans avoir parfaitement réussi, essayé de distinguer conviction et témoignage.

C’est en mon nom et à ma place que tu fus hier soir “l’Enseignant” : l’échantillon y était parfait et puissamment conduit : les Êtres, lentement guidés, venaient à la Source : ils ne l’oublieront pas et beaucoup, parmi eux, sont en grand danger d’Eux-mêmes.

Nous suivrons attentivement, comme tu le sais, les moments d’après ; nous poursuivrons comme à ton élan le chemin entrepris et veillerons solidement à ce que tout ce qui a été semé et offert soit récolté.

Le Jour se lève et tes pages se terminent : garde les précieusement : tu y as touché là ce qu’on appelle “inspiration” : cet investissement fut tellement profitable, pas seulement pour toi, et notre expérience touche maintenant à sa fin.

Reprends ton bâton de pélerin et ne sois nullement intrigué de parcourir un chemin que tu ne connais pas encore : pas de crainte : ce que tu souhaite ainsi au fond de toi et par Principe, celui dont Je t’ai parlé ce matin et qui Me représente, est réalisé. Poursuis,  avec cette détermination dont tu as fait preuve, dans l’effort, dans la peine, ce que Tu as prévu.

N’oublie jamais que l’anagramme de “Bien” est “Béni”.

Bon voyage…”

Daniel remercie Maître Josuah  de lui  souhaiter “bon voyage”

Pas seulement le Tien.

La ligne droite sait réunir les Êtres qui peuvent l’Être. Elle sait aussi séparer d’un côté ceux qui souhaitent partir et de l’autre ceux qui ne le souhaitent pas. 

Tout voyage représente un  partage : c’est le sens du mot “départ” , le temps d’aujourd’hui…

On ne sépare jamais ceux qui souhaitent partir ensemble, ceux qui souhaitent rester ensemble : c’est l’expression ultime de ce libre arbitre dont vous avez bénéficié et qui vous permet de vous réaliser : retrouver la réalité de la Naissance, le programme du Plan.

ce sera ton chemin maintenant…

Ashtar t’ouvrira la Voie…

(1) Lorsque les messages lui parviennent presquqe continuellement en milieu de nuit, il les recueille de façon manuscrite et les dactylographie quelques temps après. Alors qu’il reproduisait cette guidance et sans qu’aucune touche du clavier n’ait été actionnée la phrase suivante apparut en caractères gras et soulignée :

On n’enferme pas un Principe dans une religion”

Qu’il s’agisse d’une aide personnalisée comme nous en rencontrerons plusieurs par la suite, ou de considérations générales, l’évocation de la maladie des Êtres est presque permanente…

La condition première est l’absolue mise à jour de l’Être par lui-même, c’est à dire cette mise au net ( honnête) à laquelle chacun devrait se livrer, sans attendre qu’une pathologie quelconque mais particulièrement ciblée ne vienne lui rappeler ce qui est fortement souhaité par Lui et pour lui…

Le document suivant, reçu fin février 2009, expose en peu de lignes ce parcours individualisé qui nous conduit au passage vers une autre vie :

“La maladie”

…Tu noteras  jour que l’importance d’une maladie est fonction de l’importance de la “révolution” ( travail) qu’il faut effectuer pour s’en sortir.

Travail sur Soi, sortir de Soi.

Tu développeras ainsi la considération des causes.

Toute maladie représente un karma immédiat : elle se présente ainsi comme une chance de se sortir d’une situation que l’Être profond n’accepte pas.

Note aussi qu’à partir d’aujourd’hui les temps nouveaux rendent la tâche plus difficile.

On y ajoute et c’est différent pour chacun, la part de changement vibratoire : c’est progressif mais tout ira en s’accélérant.

Nous ne souhaitons pas que vous vous cramponniez  sur le dos de la Terre ; vous seriez inexorablement balayés : soyez souples, légers, et laissez la Terre se réveiller sans y ajouter vos poids. A son réveil elle vous accueillera.

Tu noteras que chaque maladie de l’Être se présentera comme un rideau : on le voit tomber mais, en même temps, il vous cache l’avenir. Nous pourrions parler d’un “rideau de faire” : celui qui exige une réaction immédiate pour le détourner.

Vous y découvrirez vos raisons de vivre et d’espérer pourvu que vous les ayez souhaitées.

Ne stationnez jamais longtemps devant ce rideau : trouvez la clé pour lui permettre de remonter, de se dissoudre. Dans le cas contraire, vous devrez, par force, passer de l’autre côté et tout recommencer.

Invite chaque Être à lever son propre rideau ; les temps sont beaux et difficiles, mais de l’autre côté de nous-mêmes, le Ciel est clair : à chacun de s’en apercevoir.

Tu m’a deviné dès les premières lignes ; Nous passerons tour à tour à ton côté pour évoquer.

Suis, comme toujours, notre voix.

Je t’aime.

Eloïm”

“La vie incarnée”

“Nous souhaitons ce matin t’envoyer un schéma : tu placeras la vie et tu l’enseigneras.

Tant d’incarnés ne savent pas qu’ils sont vivants. Apprends leur la vie, celle d’avant leur naissance ou ce qu’ils pensent telle, celle de leur parcours chaotique, celle enfin de l’illumination, qu’ils appellent leur fin.

Qui dira la grand’peine des Incarnés !

C’est d’un repos bien mérité, durement gagné, que vient la naissance ; mais c’est surtout d’une envie, force irrésistible de l’accomplissement.
La recherche peut être vaine, parfois longue, mais nous parlerons de la Grande Entente, celle que signe le postulant et ceux qui l’accueillent. Tu appelleras “incarnants”  ceux qui se pensent parents, accompagnateurs d’un Être en Puissance. Ils se reçoivent et souvent s’apprécient ; ce n’est que la reconnaissance de ceux qui se choisissent.

Et vient le temps du grand dédoublement et souvent de l’oubli : l’Âme suit sa trame, parcours modèle prévu avant le grand départ. Le temps le plus riche est celui de l’Enfance car on se souvient encore. Peu à peu l’exploration commence et l’on passe son temps à se chercher.

Errance, divagation, erreurs multiples qui blessent le Divin, notre Lumière Intérieure, si faible parfois, trop souvent ignorée.

De haltes en ressauts, d’hésitation en certitude, on se fraie un chemin. La grande erreur : celle de penser au chemin parcouru et d’oublier ainsi celui qui reste à parcourir.

Chaque Être est accompagné mais le souci de chacun est pourtant la solitude : si l’on avait su que tant de monde nous aimait !

Favorisez et encouragez le moment des retrouvailles : celle où l’Âme embrasse le corps, où ce dernier se fond en Elle et ne la quitte plus : c’est le privilège de ce que vous appelez la “vieillesse”. Il en est pourtant de réclacitrants.

Présentez vous au Passage la main dans la main et vous ne mourrez pas. Il te fut accordé cette permission d’unir les Êtres avec eux-mêmes : cette deuxième sauvegarde (2) aide à se retrouver et à vivre, pour une autre envie. 

Qui dira la grand peine des Incarnés !

Ils sont pourtant si heureux.

La conscience d’Être représente le bonheur parfait. Ne vous laissez pas distraire ; la distraction est la mise à l’écart, l’oubli de la voie, la tristesse de l’Âme.

Réjouissez-vous enfin de vous retrouver ! “

(2)Il est fait ici allusion à un soin “à distance ” que “j’appelle” sur les Êtres en grande souffrance.

C’est une mise en contact de l’Être souffrant et des forces de guérison : il est possible d’en proposer trois, dans une vie, à chaque personne en situation de détresse…

Septième chapitre

2012 : Le rendez-vous

close