Alexis Ambre

Incarnation et réincarnation avec Alexis Ambre 

sur Plusconscient .net

 

 

A l’âge de 42 ans, Alexis Ambre meurt d’un arrêt cardiaque. On lui établit un certificat de décès et son corps est transporté à la morgue. Juste avant de placer la dépouille dans un tiroir réfrigéré, le coeur d’Alexis redémarre. Trois heures et quart plus tard, et sans aucune séquelle. Il ne s’agit donc pas d’une NDE au sens strict du terme: Alexis Ambre a bel et bien franchi la frontière de la mort. Elle en est revenue transformée, et dotée de la faculté de communiquer avec les personnes décédées. Elle a accès aux enseignements que lui transmettent ses guides de lumière, enseignements qu’elle a retranscrit en partie dans son livre « Qui dit que la mort est une fin ? ». Dans le long enregistrement disponible en libre accès ici, elle aborde des sujets variés en rapport avec l’Au-Delà, la mort, l’incarnation, la réincarnation et répond à des questions sur le bien et le mal, le suicide, les âmes errantes ou le clonage, notamment.

Voici un extrait édifiant de l’émission. Jean-Claude Carton, l’animateur, livre une communication de son père, décédé 19 ans auparavant, mais qui maintient le contact:

… en préparant l’émission, cette nuit, mon père m’a parlé: « La peur de la mort est source de toutes les autres peurs. N’enseigne que l’amour ! La peur de la mort apporte aux personnes qui la ressentent, soit une paralysie dans la vie quotidienne, un ‘à quoi bon’,  ou ‘de toute façon’. C’est une forme de fatalisme. Il y a une seconde catégorie: ceux qui foncent, qui dévorent la vie à cent à l’heure, qui disent: « on n’a qu’une vie, alors il faut en profiter ! ». » Et Papa a rajouté: « Enfin, il y a une troisième catégorie, ceux qui n’ont pas peur de la mort, car ils savent de quoi il en retourne après le passage dans l’Au-Delà, vivant ici, dans l’en-deçà. Bien sûr, on peut trouver des personnes qui disent ne pas avoir peur de la mort, mais certaines portent un masque, et derrière celui-ci, elles souffrent. Mon fils, dis-leur: comment accepter la mort, quand on n’accepte pas la vie, quand on ne s’accepte pas soi-même ? Car le maître mot de la vie, c’est l’acceptation. La vie sur terre est une école, où nous vivons des expériences, où nous apprenons des leçons. Cette vie que nous avons choisie, avant de nous réincarner. Tu leur diras, je compte sur toi !« .

Qui dit que la mort est une fin ? Le témoignage d’une femme déclarée morte et revenue à la vie – 1 octobre 2014(déjà publié en 1998-99-2005)

A 42 ans, l’auteure est déclarée cliniquement morte. Son coeur recommence à battre trois heures et demie plus tard. Cette NDE l’entraîne dans l’exploration de cet univers invisible qu’on appelle la mort. Bouleversant les conceptions humaines quant aux souffrances et aux épreuves, cet exceptionnel témoignage contient des connaissances susceptibles de soulager les êtres ayant perdu un proche et nous aide à comprendre le processus de la vie et de la mort.