Docteur Maurice Rawlings

 

Dr Maurice Rawlings

Maurice Rawlings, spécialiste de médecine interne et des maladies cardiovasculaires du Diagnostic Center et du Diagnostic Hospital, est diplômé de la Faculté de médecine George Washington. Médecin militaire, il a dirigé le service de cardiologie du 97e General Hospital de Francfort, et a été médecin au Ministère américain de la Santé ainsi qu’à l’État-Major Interarmes du Pentagone.

Le Dr Maurice Rawlings a aussi dirigé l’American College of Cardiology de l’État du Tennessee en tant que membre de l’International Committee on Cardiovascular Diseases, et il a été assistant-professeur à la Faculté de Médecine du Tennessee ainsi que instructeur national de l’American Heart Association. Il est membre de l’American College of Physicians, de l’American College of Chest Physicians, de l’American College of Cardiology, de l’American College of Angiology, de l’American Society of Internal Medicine et de la Tennessee Society of Internal Medicine.

Également membre du conseil de cardiologie clinique de l’American Heart Association, il est directeur d’études du programme de réanimation de la Heart Association de Chattanooga et président de la commission locale de réanimation cardiopulmonaire.

Derrière les portes de la lumière  – 23 octobre 2006

~ Note de l’Éditeur ~

Cet ouvrage du Dr Rawlings est un livre presque interdit.

Le groupe restreint de scientifiques qui effectue des recherches sur les expériences aux frontières de la mort s’est toujours bien gardé de citer son livre et les cas de ses patients, parce qu’ils étaient 1 ) politiquement incorrects, et 2 ) parce que l’auteur a osé être honnête avec ses lecteurs, parler de sa conversion personnelle à la suite du choc intellectuel que lui a causé sa découverte ( la réalité de l’après-vie ).

Pour eux, le Dr Rawlings a eu le tort de tout mélanger, les interviews avec ses patients et les cas bibliques, tout comme les bonnes expériences avec les mauvaises, et de dire : « Attention, il n’y a pas que des bonnes expériences aux frontières de la mort. Les sombres existent aussi. Et elles sont si terribles, qu’en général les gens ne vont pas les crier sur le toit avec un porte-voix ».

Mettez vous à sa place pendant quelques instants : vous êtes un cardiologue militaire, plutôt entraîné à faire la fête avec les parachutistes ou les Marines, et vous êtes sûr qu’après la mort c’est juste un grand rideau noir qui tombe. Vous avez eu trop de morts entre vos mains pour savoir qu’après, ils ne bougent plus.

Et puis il y a ce jour étrange ou un quidam vous prend par le col et vous supplie de continuer votre violent massage cardiaque, en vous affirmant, totalement terrorisé, qu’il est en train de se balader quelque part en enfer… Vous lui avez déjà explosé plusieurs côtes mais malgré ça, il vous supplie, avec l’intensité d’un condamné à mort, de continuer à lui briser les autres pour simplement ne pas se retrouver en enfer.

Quel délire…

D’habitude ils ne veulent pas être « ramenés » de là, tellement ils s’y sentent bien.

En fait, le Dr Rawlings a été tellement effrayé par ce qu’il a vu sur le visage de son patient « mort » que cela lui a suffi pour se précipiter sur une Bible afin de savoir ce qu’elle dit sur l’enfer ( en fait pas grand chose ).

Puis, à force d’interroger ses patients réanimés, il découvre d’autres expériences, autant de bonnes que de mauvaises d’ailleurs. Mais il est confronté à un problème : ses confrères qui ont déjà traité le sujet, eux, ne trouvent que des bons cas et il se demande pourquoi une telle censure…

Ce n’est pas normal.

Alors il prend son stylo et se lance à la rédaction de ce livre pour expliquer tout ce qu’il a trouvé et comment il s’est « converti » dans la foulée, afin de ne jamais courir le risque de se retrouver en enfer après sa mort.

Ce qu’il a dû voir sur le visage de son malade horrifié, l’a marqué à vie, et même pour l’après-vie… Certes, son approche médicale et scientifique n’est pas très orthodoxe, mais après tout, personne ne peut lui reprocher d’être honnête avec son lecteur, malgré son prosélytisme bien américain qui pourrait parfois gêner la pensée et surtout la lecture « cartésienne » française. Car en réalité, le Dr Rawlings ne veut qu’une seule chose, épargner cette mésaventure au plus grand nombre de ses semblables.

On lui pardonnera donc son côté un peu « évangéliste » pour ne garder que son expérience de cardiologue « averti » qui s’est donné la peine d’interroger ses malades dès leur réveil. Et il est vrai qu’il ferait mentir Michel Polnareff. Non, a priori, nous n’irons pas tous au paradis, et c’est bien dommage.

Aussi, on se doit de souligner le courage du Dr Maurice Rawlings.

Le Jardin des Livres

College of Cardiology de l’État du Tennessee en tant que membre de l’International Committee on Cardiovascular Diseases, et il a été assistant-professeur à la Faculté de Médecine du Tennessee ainsi que instructeur national de l’American Heart Association. Il est membre de l’American College of Physicians, de l’American College of Chest Physicians, de l’American College of Cardiology, de l’American College of Angiology, de l’American Society of Internal Medicine et de la Tennessee Society of Internal Medicine.

Également membre du conseil de cardiologie clinique de l’American Heart Association, il est directeur d’études du programme de réanimation de la Heart Association de Chattanooga et président de la commission locale de réanimation cardiopulmonaire.