Spiritualité chrétienne

1

Les Vies de Jésus

 

les Manuscrits bibliques 

 

Thomas Römer – chaire des milieux bibliques au Collège de France 

Thomas Römer   : Il accomplit des études de théologie et de science des religions aux facultés de théologie des universités d’Heidelberg et Tübingen. Il étudie l’hébreu biblique, l’ougaritique et d’autres langues sémitiques notamment sous la direction de Rolf Rendtorff, professeur d’Ancien Testament à Heidelberg, qui l’encourage à développer une thèse sur la question des Patriarches dans le Deutéronome et l’histoire deutéronomiste. Lors de la préparation de celle-ci à Paris où il arrive en 1980, il fréquente l’École pratique des hautes études, l’Institut catholique de Paris et l’Institut protestant de théologie — où il a pour professeur l’exégète Françoise Florentin-Smyth — et obtient son doctorat en 1988   Sa thèse innove notamment en suggérant que les pères mentionnés dans le Deutéronome sont ceux de l’Exode et non les patriarches, que le rédacteur deutéronomiste considère que le seul et vrai Israël se trouve dans la Golah, c’est-à-dire les exilés babyloniens, et que les patriarches AbrahamIsaac et Jacob n’apparaissent dans le Deutéronome que lors de la rédaction finale du Pentateuque.

Thomas Römer adopte une approche de type académique qui allie critique historique, analyse littéraire et philologique des textes vétérotestamentaires, parfois appuyé par l’archéologie, cherchant à déceler les circonstances sociales, politiques ou culturelles qui sont le cadre de la pensée religieuse qu’ils génèrent, indépendamment de l’impact ou de lectures théologiques contemporains. Il relève que la rédaction des textes bibliques constitue une forme de synthèse entre des conceptions identitaires et des conceptions théologiques assez différentes et pense que cette approche, qui parfois heurte les représentations traditionnelles, peut servir tant aux athées qu’aux croyants dans leur réflexions sur les enjeux actuels.

tiré de l’article du Point des 7 et 8 novembre 2019

Enseignant-chercheur, spécialisé en histoire biblique dans une institution prestigieuse (fondée en 1530), aussi à l’aise en latin qu’en grec et en hébreu, mais déchiffrant aussi l’araméen, l’ougaritique et l’akkadien, le docte enseignant aime confronter les textes anciens à la réalité du terrain.  
« « Quand on parle d’un exégète biblique, on imagine quelqu’un tourné vers l’apologétique. Or, ma démarche est tout autre. Je me contente d’étudier le texte comme un archéologue examine, une à une, les strates d’un site. Ma conception du texte est simple : la bible est une bibliothèque. Ce livre fait partie du patrimoine commun de l’humanité. L’étudier est une nécessité si l’on veut comprendre le monde dans lequel on vit. Mais pour le faire, il faut le mettre en perspective avec les autres sources historiques dont nous disposons », émet le chercheur. »
….
‘étudiant qui a commencé à vivre entre Paris et Genève, ébauche, à la fin des années 1970, une théorie qui rencontrera un bel écho lors de la publication de sa thèse en 1988. À ses yeux, le Pentateuque conjugue deux récits antagonistes. « Le peuple juif, comme tous les peuples, est écartelé entre deux mythes fondateurs opposés l’un à l’autre. Le premier met en avant l’autochtonie de ses origines autour de l’histoire des Patriarches. Il signifie que le peuple est enraciné dans un territoire, qu’il puise sa légitimité de son implantation immémoriale sur un sol, en l’occurrence, la terre de Canaan. Le second, autour de Moïse et de l’Exode, laisse entendre que le peuple vient, au contraire, d’ailleurs et a pris possession d’un espace qui lui était certes promis mais qu’il a dû conquérir [un récit contenu dans le livre de Josué, NDLR]. Le texte biblique est traversé par cette apparente contradiction », analyse le chercheur. ..
Thomas Römer rejoint l’université de Lausanne au début des années 1990. Il en sera le doyen de 1999 à 2003. Ses talents de pédagogue et les audacieuses théories qu’il échafaude alors sur les origines du monothéisme lui valent une notoriété mondiale. Il établit, de fait, des parallèles entre les cosmogonies égyptiennes, mésopotamiennes et juives, explique que le Créateur évoqué dans la Torah synthétise les attributs de divinités antérieures connues sous le nom d’El et de Baal, évoque même l’existence d’un pendant féminin, Ashérah, à celui que les Juifs désignent par un tétragramme imprononçable.  

 

Le Christianisme n’est pas un humanisme 

 

 début tournée 17/10/17 : la fresque musicale Jésus –site officiel

sites relatifs à la spiritualité chrétienne

Lecture de la Bible

Les livres de Menahem Macina       ( en lecture libre )

bibliographie spiritualité chrétienne

conférence de Fréderic Lenoir : redécouvrir l’Evangile

Ecrit et milieu du Nouveau Testament

Histoire de la Bible

L’Encyclique Laudato Si

L’Evangile selon Juda

analyse des hérésies ayant subsisté dans l’Eglise catholique

Les Abbayes

Les Anges dans la Bible

page sur les anges

Les mouvements charismatiques

Les Pères de l’Eglise

 

dictionnaire de spiritualité ascétique et mystique

Padre Pio

Fatima

Pierre Teilhard de Chardin

Quelqu’un a-t-il soif

Que dit la Bible ?

Une étude sur l’Etoile de Bethléem – mythe ou réalité

Les religions et mouvements qui transmettent le message de Jésus-Christ

L’Apocalypse de Jean

Livres et Textes mystiques

Voie vers Dieu

Anne-Catherine Emmerich

Marie-Madeleine de Pazzi

Sainte-thérèse d’Avila

Catherine de Sienne

Les saints Anges gardiens

Gabrielle Bossis : Lui et moi

Messages, prophéties par les Saints et les Prophètes

Saints et mystiques de la Foi chrétienne -livres les plus lus

L’ Appel du Ciel

Enquête sur l’existence des Anges gardiens – Pierre Jovanovic

Inventaire des sanctuaires et lieux de pélérinages chrétiens en France

Voie vers Dieu : saints, mystiques, prophètes

christianisme sur Conscience sans objet

Protestants dans la ville

Maître Eckart et  la mystique rhénane

Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours

les Témoins de Jéhovah

Ennio Floris

les évangiles apocryphes : les évangiles apocryphes sur Wikipédia

évangile apocryphe de Myriam de Magdala (évangile copte du IIième siècle)

L’évangile de Philippe : L’évangile selon Philippe est un écrit apocryphe retrouvé dans la bibliothèque égyptienne de Nag-Hammadi. Le manuscrit date du IVe siècle, mais on ne saurait dire à quelle époque il fut pour la première fois rédigé. Cet évangile est célèbre pour la descriptions qui y est faite des relations entre Jésus et Marie-Madeleine, décrits comme étant époux .

Quoi qu’il en soit des relations conjugales en milieu gnostique, il n’en reste pas moins que l’évangile selon Philippe est un document historique secondaire que l’on ne saurait comparer avec les évangiles canoniques. Il n’est pas suffisamment attesté quant à sa réception et nous n’avons qu’un manuscrit tardif. De plus, il reflète trop la théologie d’une secte gnostique pour qu’on puisse lui accorder une réelle objectivité historique. (http://theopedie.com/Quelle-est-la-valeur-de-l-evangile-selon-Philippe.html)

L’évangile de Thomas

livres mystiques

l’énigme Jésus – enquête de Patrick Dupuis

l’histoire des conciles -Hefele

le linceul de Turin :  vidéo présentant et développant 5 arguments majeurs prouvant sa véracité et évoquant brièvement l’analyse au carbone 14 réalisée en 1988 et conduisant à la conclusion que le suaire datait du 14 ième siècle – conclusion contestée.

La réincarnation et la divinisation de l’homme dans les religions : approche phénoménologique et théologique – Benoît Domergue -1997 – lecture partielle sur Google books – cf sur Amazon

LE DISCERNEMENT CATHOLIQUE DES PHÉNOMÈNES PARANORMAUX

La hiérarchie des Anges par Denys L’Aréopagite

Les apparitions chez les chrétiens

Le LIVRE DES ANGES – LE LIVRE ECRIT PAR LES ANGES

les Jésuites

les homélies de Monseigneur Romero assassiné le 24 mars 1980 à San Salvador

La Trinité est-elle une notion juive ? Adrien Boniteau 8 février 2019 sur Philitt d’après le livre « le Christ juif  » de Daniel Boyarin paru le 29 août 2013.

Foi et culture scientifique 

L’anarchisme chrétien

Liste de tous les miracles et prodiges dans la Bible   sur le site Etudes Bibliques

les pratiques charismatiques dans la Bible  selon le site Bible-Ouverte.ch

la vérité sur le ciel, les anges, la vie éternelle  selon le site Bible-Ouverte.ch

Une histoire du parler en langues dans l’Eglise Universelle de l’an 30 à 1748 (traduction Phileosophiablog)

L’Eglise primitive et les juifs par Etienne Omnès sur Phileosophiablog

les manuscrits de Qumrân

Maria Valtorta

Révélations publiques et révélations privées

Marcel Van 

Luisia Piccarretta

Marie  de Jésus de Agreda – Marie Férnande Coronel

Jésus au fil des jours-Pierre Milliez- octobre 2017- I/III -de la promesse à l’An 27 consultable pour partie- ( Ingénieur passionné de physique, de biologie, de philosophie et de théologie, Pierre Milliez est marié et père de cinq enfants. Fin novembre 1985, une rencontre personnelle bouleverse sa vie à l’instar de la philosophe Simone Weil qui écrivait : « Dans mes raisonnements sur l’insolubilité du problème de Dieu, je n’avais pas prévu la possibilité de cela, d’un contact réel, de personne à personne, ici-bas entre un être humain et Dieu. ».)

Ce livre explique les sources de la connaissance scripturaire et scientifique sur Jésus. Il explique les fêtes juives. Il aborde la vie cachée de Marie et de Jésus. L’ouvrage décrit la première année de la vie publique de Jésus avec les trois montées à Jérusalem pour les fêtes juives: Pessah – Pâque (Purification du Temple), Chavouoth – Pentecôte (Amour et pardon, agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, baptême de l’Esprit-Saint et du feu), Souccoth – Cabanes (Nouvelle naissance).

Jésus au fil des jours -Pierre Milliez – II/III-de l’an 28 à juin 29

L’ouvrage décrit la deuxième année de la vie publique et le début de la troisième année avec les montées à Jérusalem pour les fêtes juives du pèlerinage : Pessah – Pâque (Prière du Notre Père), Chavouoth – Pentecôte (Annonce du Dieu Un et Trine), Souccoth – Cabanes (Amour de Dieu et du prochain), Pessah – Pâque (enseignement de l’union des souffrances des justes au Christ pour la rédemption), Chavouoth – Pentecôte (discours sur le nouvel agneau pascal).

Jésus au fil des jours -Pierre Milliez-III/III de juin 29 à l’an 30

L’ouvrage décrit la fin de la troisième année de la vie publique de Jésus et la fin de sa vie (sa mort et sa résurrection) avec les montées à Jérusalem pour les fêtes de Souccoth – Cabanes (annonce de son prochain départ), de Pessah – Pâque. Il sera l’agneau immolé pour les hommes au moment où les juifs égorgent les agneaux en souvenir de la libération de l’esclavage d’Egypte. Mais trois jours après sa mort, il ressuscitera dans un corps libéré des lois physiques et biologiques.

Dieu a rétabli son peuple – Une révélation        par Menahem Macina   

L’intrication prophétique des Ecritures -par Menahem Macina   

Adrien Boniteau, un regard de protestant et d’historien, prédications

le christianisme traditionnel par le missionnaire Ewald Frank (Allemagne) 

 

(source Wikipedia -de)

Ewald Frank (né le 24 décembre 1933 près de Dantzig) est un prédicateur allemand, fondateur et dirigeant de la communauté pentecôtiste Free People’s Mission à Krefeld.

Frank est né dans la région de Gdansk en 1933. Après la fin de la guerre en 1945, il a vécu en Allemagne de l’Ouest. Jusqu’en 1955, il se consacra à l’auto-étude de la Bible. Après les événements majeurs du prédicateur américain William Branham et d’autres à Karlsruhe, un petit cercle de partisans s’est formé à Krefeld, dont le chef était Ewald Frank. De 1956 à 1959, il était aux États-Unis et au Canada.

Le début de la mission populaire remonte au réveillon du Nouvel An 1959. Ce jour-là, Ewald Frank a invité 14 personnes dans son appartement privé à Krefeld pour une réunion. À la fin de cette réunion, il y eut une union plus étroite de l’assemblée, qui devint le noyau de la communauté ultérieure.

En 1962, Ewald Frank a entendu « la voix du Seigneur ». Depuis, il s’est senti appelé au «service spirituel». Au début, il a travaillé dans les églises pentecôtistes, mais depuis la mort de Branham, il se voit comme porteur de son message du temps de la fin. 

Frank effectue de nombreux voyages missionnaires. Aujourd’hui, sa communauté compte environ 3000 membres (en 2001).

théologie
Le but de la Mission du Peuple Libre est de «revenir complètement à l’enseignement et à la pratique de l’Église primitive chez les apôtres», cite l’idée de la mission. Frank et sa mission populaire rejettent les résolutions du Conseil comme « falsifiant le mot original ». Frank rejette également le Credo de Nicée, qui unit toutes les grandes églises chrétiennes, et la Trinité (Trinity). Il pratique le baptême et encourage ses fidèles à abandonner leurs religions antérieures.